| Accueil | Annonces | Arts | Calendar | Cartes | Chat | Commentaires | Communautés | Coutumes | Culture | Délires
| Enregistrement | e-Souks | Forum | Fun | Galerie Photo | Genealogie | Harissatheque | Histoire | JRencontre
 | Kandil | KesTuCherch | La bouffe | Links | Loterie | Medias | Musique | Objectif | Paracha | Plan du site | Portail
| Recherche | Religion | Sommaire | Sondages | Souvenirs | Telecom | Tunes Célèbres | Voyages |
 

 

 

AUTOUR  DU  VEL ‘ HIV


                        Du 16 au 21 juillet  le «forum des images » (1) organise en association avec le Centre de Documentation Juive Contemporaine (2) une commémoration de la rafle du Vel d’hiv (Du vélodrome d’hiver) sous le parrainage de la Mairie de Paris. Plusieurs débats vont alimenter cette rencontre (3) ainsi que de nombreuses projections(4). Avant de présenter les auteurs de ces débats et les films projetés rappelons l’Histoire

                                   Il y a 60 ans les 16 et 17 juillet 1942 12884 juifs dont 5802 femmes et 4051 enfants sont arrêtés à Paris par la police française sous les ordres du Gouvernement de Vichy. Rassemblés dans l’enceinte du Vélodrome d’Hiver, puis à Drancy, ils seront déportés  dans des camps d’extermination nazis. Peu survécurent.

Après la Libération le sujet fut peu évoqué et les responsabilités non soulignées. Le sujet était devenu tabou, au silence des institutions (les manuels scolaires étaient amnésiques (4) ) succédaient le silence des historiens et des  artistes. Peu à peu cinéma et littérature vont délier des langues, soulever des interdits et rétablir une vérité. Quelques dates et événements non exhaustifs  pour étayer nos propos. De par ailleurs la chaîne « Histoire » commémore aussi l’événement au travers des témoignages des rescapés d’Auschwitz et de films  (5)

 

(1)Porte St Eustache Forum des Halles 75001 Paris ( 01.44.76.62.00

 

(2)Œ Mardi 16 20 heures : « la police française dans la rafle du Vel d’Hiv » avec Jacques Delarue (auteur de trafics et crimes sous l’occupation )et Jean Marc Belières  professeur et coauteur de « Les policiers français sous l’occupation Perrin 2001)

      Mercredi 17 juillet à 20H 30 la rafle du Vel d’Hiv du témoignage à l’Histoire animée par Jacques Fredj directeur du CDJC et Claude Lévy  coauteur avec Paul Tillard de « La grande rafle du Vel d’ Hiv, ce jour là 16 juillet 1942 »  Laffont 1997

Ž Vendredi 19 juillet 19 heures L’image des juifs dans le cinéma français des années 30 avec Claude Singer       historien auteur de « Vichy, l’université et les juifs/ le silence et la mémoire » Belles Lettres 1992 et Claude Gautheur , spécialiste du cinéma français des années 30

 Samedi 20 juillet 20 heures : Les rescapés des rafles   avec Kathy Hazan historienne et auteur de

« Les orphelins  de la Shoah, les maisons de l’espoir 1944-1960 » (Voir note **) chez Belles Lettres 2000 et Sabine Zeitoun historienne et auteur de « Les enfants qu’il fallait sauver » Albin Michel 1988

 

**  Ce livre passionnant et instructif narre la prise en charge remarquable  par les organisations juives  de nombreux orphelins , enfants de déportés. Trois mille d’entre eux seront adaptés par environs 50 maisons d’accueil. Ces maisons constituaient un rempart outre contre la Shoah, contre l’oubli et contre l’abandon aux soins de l’Assistance Publique. Ces « maisons de l’espoir » étaient disséminés  dans le territoire français en Ile de France notamment (Taverny,  Verneuil, Versailles , Rueil, Montmorency). Ces habitations nouvelles étaient dirigées par l’ OSE (Œuvre aux secours des enfants née en  1912 et en France en 1935) , par l’OPEJ , par  les EIF (éclaireurs israélites français)  entre autres.

 

 

(3)Association créée dans la clandestinité en 1943  spécialisé sur la Shoah, est hébergé depuis 1953 par le Mémorial Juif Inconnu  à Paris 4 e

 

(4) du moins jusqu’au début des années 70

 

(5) du 8 juillet au 21 juillet 2002 une série inédite : Quatorze récits d’Auschwitz  ainsi que Nuit et Brouillard (le

      16) Les Halaunbrenner (le 17) et  « Une ombre sous les yeux » que nous avons déjà analysé dans notre

      rubrique)

 

 

 

 

POLITIQUE

1945  Début du procès de Nuremberg

1973     Ouverture du centre Rachi  dédié à la culture et aux études juives

1974     Polémiques autour de l’ouvrage de Robert O Paxton

1978     Beate et Serge Klasfeld publient : le mémorial de la déportation des juifs de France »

1980  Kurt Lischka, responsable allemand de la rafle du Vel d’hiv est condamné par le tribunal de Cologne à la          prison

1986   Une plaque est posée à Paris par Jacques Chirac « Place des martyrs juifs du Vel d’Hiv »

1990  La rafle du Vel D’Hiv est évoquée à la télévision française  dans « la marche du siècle »

1992     Une exposition intitulée «le temps des rafles / le sort des juifs en France pendant la guerre » a lieu à la Mairie de Paris dont Jacques Chirac est le maire

1994  Le 16 juillet une journée nationale est instituée en hommage aux juifs victimes de la rafle du Vel D’Hiv

1995     Jacques Chirac parle de la «responsabilité de l’état français «et parle de «faute collective »

2002     Exposition dans le Hall de la gare St Lazare sur le Vel d’Hiv

2002  plusieurs débats illustrés par des films ont lieu à Paris à la Vidéothèque de Paris

 

 

LITTERATURE

-------------------------

&    1954  Histoire de Vichy  de Robert Aron

&    1967  La grande rafle de Vichy de Claude Lévy  et Paul Tillard

&    1972  La France de Vichy de Robert O Paxton  le livre qui mit le feu aux poutres en montrant le vrai visage et les responsabilités du régime de Vichy, il a fallu que ce soit un étranger qui le fasse

&    1983   15 ans d’années trente  Le cinéma des Français 1929- 1944 par Jean Pierre Colas  (Stock)

&    1984   De Blum à Pétain : Cinéma et société Française 1936 –1944 par François Garçon Edition Cerf

&    1986  Le vécu juif au cinéma  collectif Les Nouveaux Cahiers (de l’alliance israélite Française)

&    1987  Le syndrome de Vichy de Henry Rousso

&    1987  Pétain de Marc Ferro

&    1987  Laval de Fred Kupferman

&    1992  Le temps des rafles  édité par la mairie de Paris  pour le cinquantenaire

               

 

CINEMA

------------

¸ 1955   Nuits et brouillards  de Alain Resnais documentaire sur les camps de la mort : le film ne sortira qu’après «l’oblitération d’un képi de gendarme français surveillant le centre de triage de Pithiviers sous l’occupation «de surcroît sélectionner  pour le festival de Cannes, il sera retiré de la sélection française et présentée «hors festival » (5)

¸  1956   La traversée de Paris de Claude Autant Lara  montrait la France occupée sous un autre regard

¸  1971   Le chagrin et la pitié de Marcel Ophüls

¸  1971   Les guichets du Louvre de Michel Mitrani  le premier film accusant ouvertement la police française sous l’Occupation

¸  1974   Les violons du bal de Michel Drach  ou la difficulté de traiter notre sujet dans un cinéma commercial

¸  1974   Lacombe Lucien   de Louis Malle qui entraîna moult polémiques en tant que film sur la collaboration

¸  1976   Monsieur Klein  de Joseph Losey

¸  1980   Le dernier métro   de François Truffaut

¸  1987   Au revoir les enfants de Louis Malle

¸  1988    Nathalia  de Bernard Cohn

 

 

 

PROGRAMMATION

 

 

 

Mardi 16 juillet

14H30

Les guichets du Louvre

1974

Michel Mitrani

 

16H 30

Drancy Avenir (DOC)

1996

Arnaud des Pallières

 

19H

La rafle du Vel d’Hiv (DOC)

50 ans après « vent printanier »

1992

Blanche Finger

William Karel

 

21H 30

Monsieur Klein

1976

Joseph Losey

Mercredi 17 juillet

14H30

Les violons du bal

1974

Michel Drach

 

16H30

Premier convoi  (DOC)

1992

Pierre Oscar Lévy

 

19H

Les enfants du Vel d’Hiv  (DOC)

1992

Maurice Frydland

 

21H 30

The optimist (DOC)

2000

Jackie Comforty

Jeudi  18 juillet

14H 30

Sans oublier les enfants (DOC)

1942  (DOC)

1993

1976

Gilles  Chevallier

Simone Boruchowicz

 

16H 30

Chawa :sauvez les enfants (DOC)

ZAHKOR souviens toi (DOC)

1999

 

1996

Alexandre Dolgoruky

 

Fabienne Rousso Lenoir

 

19H30

Un sac de billes

1975

Jacques Doillon

 

21H

Au revoir les enfants

1987

Louis Malle

Vendredi 19 juillet

14H

Le dernier métro

1980

François Truffaut

 

16H30

La guerre d’un seul homme

1981

Edouard Cozinsky

 

21H

Etoiles

1959

Konrad Wolf

Samedi 20 juillet

14H30

Roméo et Juliette au pays des ténèbres

1959

Jiri Weiss

 

16H30

DAVID

1979

Peter Lilenthal

 

 

 

19H

Auschwitz Lutélia

2000

Pascal Magontier

 

21H 30

Longue est la route

 

Nos maisons d’enfants (DOC)

1948

 

1949

Herbert B. Fredsdorf et

Marek Goldstein

Elie Davidson

Dimanche 21 juillet

14H30

Père

1967

Istvan szabo

 

16H30

La boutique dans la rue ou le miroir aux alouettes

1965

Jan Kadar et Elmar Klos

 

19H

L’exode du Danube (DOC)

1998

Peter Forgacs

 

21H

Le jardin des Finzi Contini

1954

Vittorio de Sica

         

 

 

ANALYSE  ET   PRESENTATION   DES  FILMS

 

Le jardin des Finzi Contini  de Vittorio de Sica Italie 1970

                                              Une accusation de l’Italie mussolinienne au travers le destin de la communauté  juive de Ferrace en 1943. Le dernier grand film de son auteur

 

Auschwitz Lutétia de Pascal Magontier 2000

                                 Y a t-il une vie après la mort des siens ?  Marcel Berceau seul survivant de sa famille deu camp de Auschwitz  évoque son retour à Paris dans l’hôtel Lutétia et sa difficile réadaptation à la vie.

 

« 1942 » (DOC) de Simone Boruchowicz  1976

                       L’histoire symbolique d’une petite fille dont l’enfance va être bouleversée par la montée du nazisme et par l’occupation.

 

Etoiles de  Konrad Wolf  Bulgarie Allemagne 1959

                     En bulgarie lors d’un transfert de prisonniers juifs vers Auschwitz , un officier allemand tombe amoureux de Ruth une jeune femme juive. Il tente de la faire évader. Un regard sans concession sur l’univers et l’horreur des camps

 

La guerre d’un seul homme   de Edouard Cozinsky 1981 France 1981

                     Ce film retrace l’observation dans son journal intime du philosophe romancier Ernst Junger de la société française sous l’occupation. Les citations de cet auteur sont entrecoupés d’archives d’actualités)

 

La boutique dans la rue ou le miroir aux alouettes     de Jan Kadar et Elmar Klos Tchécoslovaquie 1965

                  Ces deux auteurs tchèques qui signèrent ensemble une dizaine d’œuvres , aborde ici le sort de la population yiddish de leur pays à l’arrivée des allemands.

 

 

L’exode du Danube (DOC) de Peter Forgacs Hongie Pays Bas 1998

                          Documentaire qui retrace le périple de deux bateaux qui emmène la pupolation juive orthodoxe de Brastilava vers la Palestine

 

Le dernier métro de François Truffaut France 1980

                            1942 dans un Paris occupé, le monde du théâtre continue ses représentations .Les juifs du spectacle sont évincés. Spectacle et politique sont ils indissolubles quand nous savons que d’autres pays envahis par les allemands ont arrétés tout art. Film à rapprocher de « chantons sous l’occupation « d’ André Halimi

 

Père de  Istvan Szabo  Etat Unis – Hongrie1967

               « Le docteur Tako est mort en 1945 lors du siège de Budapest . Son fils grandit avec des images idéalisées. La rencontre d’un ami lui fait douter de ces images et il remet en  question cette vision et à mener son propre combat » Véritable contradicteur de l’histoire de son pays, Istvan Szabo  critique l’ordre établi, de l’hitlérisme au stalinisme , stigmatisa ces artistes qui flirtaient avec les allemands (Hanussen en 1988, Méphisto en 1991 et Taking sides en 2002) et le sort des familles juives (Shunshine en 1999)

 

                

 

Au revoir les enfants de  Louis Malle France 1987

                               D’après ses souvenirs Louis Malle retrace le sort de camarades juifs abrités dans un pensionnat religieux à Fontainebleau. Une dénonciation verra le sort de ces enfants se modifier. 45 ans après reste une blessure indélébile pour cet auteur.

 

 

 

Longue est la route Herbert B. Fredsdorf et  Marek Goldstein Etats Unis Allemagne 1948

 

                           Un des films les plus remarquables de la programmation car le sujet(Un jeune juif de Varsovie erre à la recherche de sa famille dispersée par les bombardements et l’invasion de la Pologne) fut tourné dans les lieux mêmes de l’action et à la même époque que celle ci .reste une œuvre émouvante, dérangeante sur les « Personnes déplacées »Le héros est interprété par le scénariste du film (Israël Becker) lui même à la recherche des siens.

 

Nos maisons d’enfants (DOC) de Elie Davidson   Etats Unis –France 1949

                                 

                                      « Après la guerre la communauté juive française se mobilise avec l’aide financière des associations juives américaines pour venir en aide aux orphelins »

 

ZAHKOR souviens toi (DOC) de Fabienne Rousso Lenoir 1996

                    Au travers des photographies d’enfants, de familles et de groupes la réalisatrice tentent de redonner vie à ceux qui ont vu la leur interrompue de façon brutale. Des photos des instants de tous les jours où bonheur insouciance et amour étaient une règle.

                    Gold Hugo au Festival de Chicago en 1997. Présence sous réserve de la réalisatrice

 

DAVID de Peter Lilenthal 1979  Allemagne

                    Un jeune éléve de 18 ans se voit refuserl’accès de son école parce qu’il est juif dans les années 40 à Leignitz. Seul survivant de sa famille, il apprendra à fuir l’Allemagne nazie.

 

Un sac de billes de Jacques Doillon France  1975

 

                  Un autre exode : celui de deux jeunes enfants qui luttent pour survivre durant l’Occupation allemande dans une France à demi hostile. Ce film , inspiré des écrits de Joseph Joffo est d’une grande justesse dans sa peinture sans concession

 

Roméo et Juliette au pays des ténèbres de Jiri Weiss Tchécoslovaquie 1959

 

                    « A Prague, durant l’occupation un jeune homme cache une adolescence juive dont il tombe amoureux.dénoncée la jeune fille se livre à la Gestapo pou épargner son ami »

                      Jiri Weiss est un réalisateur juif tchécoslovaque  quitte Prague à l’arrivée des nazis en 39  pour y revenir en 47, évitera les purges staliniennes. Il rappellera le génocide tzigane dans «mon ami tzigane » en 57, s’exilera à nouveau lors du fameux Printemps de Prague et réalisera en 1990 à 77 ans un film autobiographique : « Martha et moi » en grande partie autobiographique jouée par Michel Piccoli où il évoquera la montée de l’antisémitisme, du nazisme et les modifications sociales de sa terre natale.

 

Les guichets du Louvre de Michel Mitrani France 1974

 

                             Ce film qui ouvre cette programmation ouvra la première porte vers la vérité historique en montrant enfin une France passéiste, collaboratrice et parfois attentionné. D’après le récit de Roger Boussinot (auteur aussi d’une admirable encyclopédie du Cinéma) les efforts d’une jeune étudiant qui tente d’enlever des griffes de la police française une jeune juive lors de la triste journée du 16 juillet 1942

 

Premier convoi  (DOC) de Pierre Oscar Lévy 1992

 

 Ce documentaire s’arrête sur l’histoire des premiers juifs (1112) arrêtés et envoyés à Auschwitz-Birkeneau. Seul une vingtaine d’entre eux reviendront. Soixante ans plus tard douze d’entre eux ont accepté de revivre leurs parcours de leur arrestation à leur internement. Ce témoignage ne se veut pas aux dires de son réalisateur un nouveau film sur la Shoah ou sur Auschwitz, mais un travail de mémoire collective , individuelle et française. Les témoins se remémorent de façon certes poignante, sans pathos, sans haine , ni colère mais avec une certaine rancœur. Tous les éléments de ce vécu douloureux sont narrés avec fort détails, avec intensité et émotion ; comme par peur d’oublier ce traumatisme encore vivace dans leurs esprits notamment quand ces ex concentrationnaires  retraversent le fameux camp de concentration. Il leur reste cette insatiabilité de  raconter Courteline  disait : » Mauvais souvenirs, vous êtes le bienvenu, vous êtes ma jeunesse lointaine ».

 

 

Drancy Avenir (DOC) de Arnaud des Pallières  France 1996

 

                           Sur des textes de Joseph Conrad, Walter Benjamin, Frantz Kafka , Marguerite Duras, Robert Anthelme, Georges Perec une enquête sur un lieu d’Histoire et une réflexion sur la mémoire collective.

 

Les violons du bal de Michel Drach   France 1974

                               Un film dans un film où la difficulté d’être créatif  en dehors de tout industrie, la difficulté de traiter un tel sujet encore tabou :L’occupation allemande au travers le regard d’un petit garçon juif et sa famille persécutée. Six ans après mai 68, il était encore difficile d’aborder ce sujet devenu tabou

 

La rafle du Vel d’Hiv (DOC) de Blanche Finger et William Karel 1992 France

 

                            Un demi-siècle plus tard , des hommes et des femmes se souviennent de cette  journée du 16 juillet dont les raisons et le déroulement et les raisons leur  ont échappé. Ils racontent l’horreur et le calvaire qu’ils ont connu

 

Monsieur Klein de Joseph Losey 1976 France-Italie

 

                          En 1942 , un antiquaire riche rachète à bas prix les biens laissés par les juifs contraints de tout abandonner et fuir leur patrie. Pris pour l’un des leurs par la police française, il va se trouver dans le même engrenage terrible , son destin va basculer.

                          L’une des belles œuvres de son auteur et une grande réflexion sur la responsabilité collective : celle ci ne doit elle pas être d’abord individuelle.

 

Les enfants du Vel d’Hiv  (DOC) de Pierre Oscar Lévy France  1992

 

The optimist (DOC) de Jackie Comforty USA 2000

                   L’histoire de la seule communauté juive d’Europe à échapper aux mains nazies. Les 50  0000 juifs de Bulgarie malgré les pressions allemandes seront épargnés, malgré que le pays soit allié de l’Allemagne.

                  Cette avant première récompensée de l’ours d’or au festival de Berlin 2001 et au festival de Jérusalem en 2000 sera présentée en présence de son réalisateur

 

 

Sans oublier les enfants (DOC) de Gilles  Chevallier  France 1993

                          4115 enfants juifs (de 2 à 6 ans) que les allemands n’avaient pas demandés sont arrêtés, seuls 4 reviendront des camps de la mort. Ils témoignent ainsi que des médecins , des assistantes sociales et des habitants de Pithiviers où ils furent internés avant leurs départs.

 

Chawa :sauvez les enfants   (DOC) de Alexandre Dolgoruky  France 1999

 

                       Un autre documentaire évoque la rafle du Vel d’Hiv via le récit d’une mère Chawa F ; et de son jeune fils George. Le tout agrémenté de l’histoire d’organisations et des hommes qui ont sacrifié et mis en danger leurs vies.

 

Roger.CHEMOUNI@wanadoo.fr 


| Accueil | Annonces | Arts | Calendar | Cartes | Chat | Commentaires | Communautés | Coutumes | Culture | Délires
| Enregistrement | e-Souks | Forum | Fun | Galerie Photo | Genealogie | Harissatheque | Histoire | JRencontre
 | Kandil | KesTuCherch | La bouffe | Links | Loterie | Medias | Musique | Objectif | Paracha | Plan du site | Portail
| Recherche | Religion | Sommaire | Sondages | Souvenirs | Telecom | Tunes Célèbres | Voyages |
 

Cherche Harissa

Pour toutes informations, critiques et commentaires, envoyez un émail a :  jhalfon@harissa.com 
copyright 2002  Harissa  All rights reserved.