Paracha Haazinou

Cet etude est dediee a la memoire de Dov ben Simche 

A la fin de notre paracha se passe un evenement etonnant. Voici les termes des versets :
"... beetsem hayom haze, lemor: aleh el har haavarim haze, har nevo... oumout bahar".
"... En plein milieu de ce jour-ci, en disant: monte sur ce mont des avarim, le mot Nevo... et meurs la-bas".

L'expression "beetsem hayom haze" n'est pas frequente dans la Torah. Rachi explique que D-ieu s'est exprime ainsi pour signifier qu'il prendrait Moshe en plein milieu de la journee, "et que celui qui a la force d'empecher, qu'il vienne et qu'il empeche!".
Ceci car les enfants d'Israel avaient decide de ne pas lasser Moshe mourir, selon ces termes :
"L'homme qui nous a fait sortir d'Egypte, qui a ouvert pour nous la mer, qui nous a suscite les cailles, et qui nous a donne la Torah, nous ne le laisserons pas!".

Comment a-t-il pu venir a l'idee du peuple juif d'empecher la mort de Moshe ? Comment un simple mortel pourrait-il empecher D-ieu de reprendre a quelqu'un son ame, qui qu'il soit ?

Ce que le peuple pensait faire, c'etait empecher Moshe de monter sur le mont Nevo. La mort de Moshe etait conditionnee par sa montee sur cette montagne. Ainsi, ils pensaient qu'en l'empechant de monter ils pourraient annuler le decret.

A priori, le peuple juif a essaye en ceci de s'opposer a D-ieu. Lui ordonne a Moshe de monter sur la montagne et d'y mourrir, et eux deciderent de l'en empecher. Nous savons portant que la generation qui est entree en Erets Israel, a laquelle il a etait dit "Et vous qui etes attaches a Ha-chem votre D-ieu", etait une generation de tsadikim.

En fait, ils ont considere que, selon la Torah, nous avons l'obligation d'etre reconnaissant envers ceux qui nous ont fait du bien, et qu'ils avaient donc, selon la Torah Elle-meme, l'obligation de tout faire pour lui qui leur avait fait tant de bien, et meme jusqu'a empecher sa mort.

Nous comprenons donc que le peuple juif n'avait pas l'intention de s'opposer a D-ieu, mais au contraire, d'accomplir Sa volonte reelle, a savoir la possibilite qu'ils avaient d'annuler le decret concernant sa mort.
D'autant plus que, comme ceci est mentionne dans le Talmud, les juifs ont la force d'annuler les decrets divins, meme apres que ceux-ci aient deja ete scelles. Ainsi, comme nous le proclamons dans les prieres de Roch Hachana et de Yom Kipour que "la techouva, la priere et la tsedaka adoucissent la severite du decret".

Mais dans ce cas-ci, le peuple juif n'avait pas la possiblite d'influencer la decision divine, et Moshe est effectivement monte sur le mont Nevo pour y mourir. Ceci s'explique par le fait que ceci fut decrete pour le bien du peuple juif. Pour cette raison, tous leurs efforts envers Moshe sont restes vains.

Ceci est allusionne dans les mots du verset : "beetem hayom haze":
"hayom haze", "ce jour-ci", le jour de la mort de Moshe, fut atteint le "etsem" c'est a dire l'existance, l'interiorite, de l'existence eternelle du peuple juif, telle que l'on peut la constater encore de nos jours.
D-ieu savait que le peuple juif, dans les generations a venir, allait commettre des fautes, et seraient exiles de notre terre. Pour cette raison, il n'a pas laisse Moshe entrer sur la terre d'Israel.

Le Talmud nous enseigne que les actions de Moshe sont eternelles. Ainsi, s'il avait lui-meme fait entrer le peuple sur la terre d'Israel, nous aurions du y rester sans interruption. L'envoi en exil n'aurait pas ete possible. Ainsi, lorsque ceux-ci auraient provoque la colere divine, elle n'aurait pas pu se porter, comme ce fut le cas, "sur du bois et sur de la pierre", a savoir le Beth Hamikdach, comme ceci est mentionne dans plusieurs endroits. Mais Il aurait ete force, si l'on peut s'exprimer ainsi, de detruite le peuple lui-meme.
La mort de Moshe etait donc necessaire pour permettre l'exil, duquel D-ieu nous delivrera effectivement et de facon complete, tres prochainement.

Gma'h hatima tova.
Chabbat Chalom a tous,
Chlomo


chlomo@libertysurf.fr