Share |

Ennahdha, non merci, on en a bu jusqu'à la lie! Par Rachid Barnat

Les Tunisiens, qui s'apprêtent à aller aux urnes ce dimanche, ont vu les islamistes d'Ennahdha à l'oeuvre. Ils savent donc ce qu'ils doivent faire: leur barrer la route.

Ennahdha, non merci, on en a bu jusqu'à la lie!

 

 

Par Rachid Barnat

Les élections législatives sont là et les Tunisiens vont élire le pouvoir qui va diriger le pays pour les 5 prochaines années. Inutile de dire que c'est un moment crucial et même, sans être grandiloquent, c'est vraiment le destin du pays et, notamment, celui de sa jeunesse, qui se jouera lors du scrutin du dimanche 26 octobre 2014. Chacun doit en être conscient.

Le faux discours de modération

Ne nous leurrons pas, ne minimisons pas l'enjeu. Avec le mode de scrutin que les Frères musulmans nahdhaouis ont réussi à imposer, si les progressistes n'ont pas une ample majorité et si par malheur Ennahdha arrivait en tête, elle trouverait de petits partis sans foi ni loi qui deviendraient ses supplétifs comme l'ont été le Congrès pour la république (CpR) et Etakattol; et elle aurait la majorité à l'assemblée qui sera le véritable cœur du nouveau pouvoir.

Est-cela que veulent vraiment les Tunisiens? Veulent-ils prendre ce risque après avoir vu les Frères musulmans à l'œuvre en Tunisie et en Egypte... et ce qu'ils en ont faits?

Vont-ils croire le discours de modération que Ghannouchi essaye de tenir comme il l'avait d'ailleurs déjà fait avant les premières élections de 2011? N'ont-t-ils pas eu assez de preuves de son double langage?

Je dis aux progressistes qu'il n'y a pas trente six solutions pour éviter le risque majeur d'avoir les islamistes au pouvoir.

D'abord, il faut voter. Car s'abstenir, cela fait de toute évidence le jeu d'Ennahdha.

Par ailleurs, il faut éviter la dispersion des voix car cela aussi fera le jeu d'Ennahdha. Si les voix se dispersent entre tous les petits partis se déclarant progressistes, aucun ne serait en tête; et ce serait donc Ennahdha qui aurait le pouvoir.

On me dit qu'il faut que les Tunisiens puissent choisir et goûter à la démocratie! Certes oui mais en ce moment crucial, qui n'est pas une élection ordinaire dans un pays démocratique normal, il faut faire le choix de civilisation qui nous voulons pour la Tunisie, puisque les Frères musulmans contestent celui des Tunisiens pour leur imposer celui de leurs sponsors pétromonarques!

Et le choix est simple : tout faire pour écarte les islamistes du pouvoir, de tout pouvoir.

Cela n'est possible, que vous en soyez heureux ou non, enthousiastes ou non, qu'en votant pour le seul parti susceptible de réunir le plus de monde et donc d'être en tête: Nida Tounes.

 

Des islamistes plus corrompus que Ben Ali

Que ce parti ne soit pas parfait, qu'il réunisse des hommes pas toujours remarquables; j'en suis le premier convaincu. Mais, outre que la perfection n'est pas de ce monde, c'est le seul qui puisse réunir le plus de votants possibles; et c'est, en ce moment, cela qui compte. Une chose est certaine, ce parti regroupe progressistes et patriotes qui ne remettent pas en cause le choix de civilisation des bâtisseurs de la Tunisie moderne.

Voter pour d'autres que Nida Tounes c'est prendre le risque de voir Ennahdha en tête même au premier tour et cela créera une dynamique fatale.

A ceux qui sont tentés par les Frères musulmans nahdhaouis, je dirai ceci : ce parti, dont le slogan en 2011 était «Le Coran est la solution», et qui prônait la droiture et la fin de toutes les corruptions, a montré, une fois au pouvoir, son incapacité à gérer le pays, son incompétence et la corruption dont ses membres étaient capables; puisqu'en 3 ans, ils ont fait pire que ce que Ben Ali et sa clique n'avaient fait en 23!

Ennahdha a montré que la plupart de ses dirigeants étaient corrompus, comme il a donné à voir l'étendue de la violence dont ses hommes sont capables. Faut-il rappeler les assassinats politiques dont il doit assumer la responsabilité, du moins politique pour avoir laissé prospérer l'extrémisme religieux: ceux de Lotfi Nagdh, Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi!

Comment ont-ils pu se constituer le patrimoine qu'ils ont aujourd'hui (et on ne connait pas tout); et dont les Tunisiens voient ce qui en est visible: voitures de luxe, villas somptueuses, appartements de luxe et autres palais! D'où sortent-ils l'argent, eux qui en 2011 claironnaient être des pauvres au service des pauvres?

Voyez ce que les Frères musulmans nahdhaouis ont fait de la Tunisie: ils ont vidé les caisses de l'Etat pour s'engraisser sur le dos des Tunisiens, pour soi-disant se dédommager d'un «militantisme» qu'ils veulent leur faire payer alors que ces derniers ne leur avaient rien demandé.

Ils ont (presque) détruit le pays

L'économie du pays a été totalement détruite. Le tourisme, secteur phare de cette économie, a été mis à mal, mettant au chômage des milliers de Tunisiens. Le niveau de vie a baissé de manière drastique. Les prix ont flambé et le dinar continue à perdre de sa valeur. L'insécurité s'est généralisée sur tout le territoire. Depuis leur passage au pouvoir, la Tunisie est devenue une immense poubelle à ciel ouvert entraînant la résurgence de maladies que les Tunisiens ont cru disparues telles que la gale, le choléra, la rage...

Voyez, par ailleurs, ce que font les Frères musulmans turcs, souvent donnés en modèle à suivre par le Nahdhaouis: ils brident les libertés et leur pseudo islamisme «modéré» n'est que la conséquence de la laïcité constitutionnelle... qu'Erdogan souhaite annuler pour instaurer la charia en lieu et place du code civil turc!

Les Frères musulmans turcs soutiennent les barbares de Daêch, l'Etat Islamique dont le programme est la conversion par l'épée et les armes au wahhabisme! Est-ce cet islam que vous voulez?

Pour les patriotes d'entre vous, sachez que votre patrie n'existera plus comme vous l'avez connue et aimée : car il n'y aura plus de frontière avec le monde dit «arabo-musulman»... et le «tartour», alias Moncef Marzouki, le crypto-islamiste, vous en a donné la primeur! Or Ennahdha et les partis qui le soutiennent ne sont pas des patriotes, car ils acceptent de faire de la Tunisie un pays vassal du Qatar. Rien que cela devrait vous faire écarter les Frères musulmans... comme l'ont fait les Egyptiens qui ne sont pas plus bêtes que nous.

Par ailleurs, sachez qu'ils veulent imposer à la Tunisie un islam qui n'est pas le sien. Vous n'avez jamais été wahhabites et vos ancêtres d'obédience malékite qui l'avaient rejeté, en leur temps, n'étaient pas moins musulmans que ces gens-là !

 

Les véritables mécréants ce sont eux

Prenez conscience qu'ils instrumentalisent l'islam dans un seul but: prendre le pouvoir pour appliquer le programme international des Frères musulmans qui est le pan islamisme, qui n'a rien à voir avec le nationalisme qui a permis l'existence de la Tunisie et des Tunisiens comme entité à part entière!

Ils veulent dissoudre cette jeune nation dans une «oumma» hasardeuse où c'en sera fini du particularisme tunisien et de son identité trimillénaire.

Sous prétexte de faire recouvrir aux Tunisiens leur identité «arabo-musulmane» perdue, ils veulent en faire des «Saoudo-wahhabites-Bis» en important massivement le modèle des pétromonarchies d'Arabie et le wahhabisme qui le fonde!

Ces marchands du temple n'ont, en réalité, ni foi ni loi: ils utilisent un langage «codé» et leurs discours sont truffés de références islamiques, religieuses et morales dont ils se servent comme pour légitimer leurs choix politiques; pratique importée d'Arabie, berceau du wahhabisme et de l'hypocrisie généralisée. Car leur langage n'a de religieux que la forme... Sur le fond, il vise à endormir les gens pour mieux duper ceux qui tombent dans leur panneau!

Quand les Nahdhaouis traitent les gens de mécréants, ils blasphèment, car ils se prennent pour Dieu pour oser juger les hommes. Les véritables mécréants ce sont eux.

Chacun doit maintenant réfléchir en soi-même et voir ce qu'il veut pour son pays, pour ses enfants, pour son avenir. Chacun a une partie des cartes en main et doit assumer sa responsabilité. Car, après, il sera inutile de se lamenter et de regretter.

Vous les avez vus à l'œuvre. Vous ne pouvez pas dire: «Je ne savais pas».

Blog de l'auteur.

http://www.kapitalis.com/index.php?option=com_content&view=article&id=25...

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant