Emission consacrée aux juifs de Tunisie sous la botte allemande Interview de JP Allali

Video

Emission consacrée aux juifs de Tunisie sous la botte allemande Interview de JP Allali

Dans le cadre du devoir de mémoire,nous donnons cette semaine la parole à Jean-Pierre Allali et son livre "les juifs de Tunisie sous la botte allemande",paru aux éditions Glyphe.

Monique Naccache

Commentaires

Member for

47 années 7 mois
Permalien

lire pages 242 et  244 de
  "Histoire des Juifs de Tunisie-Des origines à nos jours"
 par Paul Sebag, publié par  l'Harmattan en 1991

PAGE  242:  [en partie grâce à l’action de Moncef Bey]… contrairement aux Juifs de la plupart des pays qui ont connu l'occupation allemande, les Juifs de Tunisie ne furent pas astreints au port d'une étoile jaune….. »
PAGE  244 et suivantes:   "De son côté, le Bey MONCEF, qui avait succédé au  Bey AHMED, décédé le 19 Juin 1942, avait plus d'une fois signifié que tous ses sujets, qu'ils fussent musulmans ou juifs, avaient droit à sa sollicitude…."

Paul Sebag ajoute:
  " Au cours de la visite que le Résident  général de France fit à Moncef Bey, en son Palais de La Marsa, le 24 Juin 1942, le souverain tint à affirmer que sa haute sollicitude était aquise à toute la population de la Régence. LE PETIT MATIN du 25 Juin 1942, en publiant le communiqué officiel en première page en caractères gras, lui donna le sens d'une manifestation d'amitié à l'égard des Juifs."

Quelques autres actions de résistance des autorités 

Moncef Bey nomme le 31 décembre 1942 comme Ministre de l'Intérieur, le Dr Mahmoud El Materi, un militant notoire de la Ligue contre le Racisme et l'Antisémitisme, auteur de nombreux articles dans le journal socialiste français "Le Populaire”. Moncef Bey s’oppose avec succès  au port de l'étoile jaune par ses sujets juifs.

Attitude de Pierre Lafont et de Jacques Vimont, diplomates de plus haut rang à la Résidence Générale de France en Tunisie
  - mise hors d’atteinte des allemands de tous les prisonniers politiques les 11, 12, 13 et 14 novembre 1942 (en particulier mes cousins Maurizio Valenzi et Silvano Bensasson…..)
  - non application des décrets racistes de Vichy

Le général Kheirallah  demande et obtient d'un général allemand qu'il rende sa villa à un médecin juif de La Marsa, le Dr Emile Fellous.
 
Funérailles de Raymond Valensi en Septembre 1942
 
quelques semaines après la rafle du Vel d'hiv' à Paris (juillet 1942), les autorités civiles et militaires et les congrégations catholiques rendent hommage par leur présence et leurs discours à un juif, Président de la "Communauté Portugaise" à la Grande Synagogue de la capitale.

 

 

 

Très nombreux furent les musulmans de Tunis, de La Marsa et du Sahel qui protégèrent des juifs tunisiens, français ou italiens

Cf. par exemple "Il etait une fois des Juifs et des Musulmans amis qui habitaient à Mahdia, en Tunisie"  écrites par Annie Boukhris ds harissa.com.

où elle décrit la protection par de 24 membres de sa famille en les cachant durant l'occupation nazie de la Tunisie par Khaled Abd al-Wahab (fermier tunisien de Mahdia, mort en 1997).

 

       Le mémorial de Yad Vashem n'a retenu aucune candidature de musulmans tunisiens ni celle de Moncef Bey car, à juste titre,  ils ont souligné que ces tunisiens musulmans n'ont pas risqué leur vie car il avait été ordonné par Berlin et accepté par Rudolph Rahn de ne pas toucher à un  

 

 

          

 

.

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour verifier que vous etes une personne et non une machine et ce, pour empecher tout envoi de spam
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Français