PARACHIOT MATOT-MASSEY



Le mot "matot", employe dans le sens de "tribu", signifie litterallement "batons".
L'autre mot employe pour designer les tribus, "chvatim", a comme sens litteral "branches".
Quelle difference y-a-t-il entre une branche et un baton ?
La branche est encore reliee a sa nourriture, recoit de la seve. Ceci lui confere une
certaine souplesse et une plus grande resistance. Le baton est par contre separe de sa nourriture, ne recoit pas de seve et devient ainsi beaucoup plus sec et cassant.

D'un point de vue spirituel, ceci peut etre compare a l'ame.
Telle qu'elle existe dans les mondes celestes, sa relation avec D-ieu, qui est la source de la vie, est concrete, tangible. Elle peut alors etre comparee a la branche, qui se nourrit de la seve. Telle qu'elle existe par contre dans notre monde materiel, elle semble separee de sa source, et nous rappelle plutot le baton qui ne recoit pas la seve.

Et pourtant, il s'agit bien de la meme ame. De fait, cette rigidite peut se reveler de maniere negative ou positive. Elle peut se reveler comme "cassante"; c'est l'insensibilite a l'egard du spirituel, de la divinite qui investit la creation et la fait exister.
Et elle peut au contraire se reveler comme une fermete qui permet d'affronter les epreuves sans flechir, d'observer la Torah et les mitsvot en depit des defis que nous lance notre environnement.
Plus encore, celui qui s'implique dans un tel engagement acquiert une fermete superieure, car ces efforts le lient a l'essence de son ame, elle-meme unie a D-ieu, qui est la source de toute vie.

La Paracha Matot, comme on l'a deja dit, est lue cette semaine, comme c'est d'ailleurs souvent le cas, avec la paracha Massei.

Le mot "massei" signifie "voyages". Il fait allusion, dans le meme cadre, a la descente de l'ame depuis son niveau eleve jusque dans un corps materiel. Cette descente devoile egalement un aspect negatif et un aspect positif.
L'aspect negatif est l'exil que provoque cette descente. En effet, l'ame souffre d'etre separee de sa source, et ne trouve d'apaisement que dans la pratique des mitsvot.
Mais parallement a ceci se devoile l'aspect positif lie a cette meme descente. Notre monde est appele "Assia", le monde de l'action. Il est de fait le seul monde dans lequel l'action liee aux mitsvot est possible. Par le biais de ces actions, qui lient l'essence l'ame a l'essence de D-ieu d'une facon parfaite, l'ame s'eleve alors a un degre bien superieur a celui qu'elle avait auparavant.

Ces deux parachiot sont toujours lues pendant la periode appellee "bein hametsarim", c'est a dire pendant les trois semaines qui separent le 17 Tamouz du 9 Av, et qui sont donc associees a la destruction du Beth Hamikdach. Celui-ci a ete detruit du fait de la haine gratuite, et ceci rappelle l'aspect negatif, cassant, que l'on trouve dans le baton.
Mais ceci est donc necessairement lie egalement a son aspect positif, car le fait meme de mentionner sa destruction allusionne sa reconstruction, comme le faisait remarquer Rabbi Akiva. C'est ainsi que l'anniversaire de sa destruction est decrit comme "l'anniversaire de Machia'h", que nous attendons de facon imminente. Alors l'essence meme de D-ieu sera devoilee dans notre monde materiel, et l'on cueillera veritablement les fruits de notre fermete, de notre determination dans l'accomplissement de la Torah et des mitsvot.

Je vous souhaite une bonne semaine,
Chlomo
chlomo@libertysurf.fr