9 av - Paracha Vaet'hanan



Cette semaine est marquee par le jeune du 9 av (ticha beav), qui a lieu depuis avant le coucher du soleil, jusqu'a apres la tombee de la nuit. Ce jour marque la destruction des deux temples, et sera transforme en jour de fete lors du troisieme temple, suite a la venue de Machia'h.

Les sept semaines qui suivent ce jour se nomment "les sept semaines de consolation".
La paracha Vahet'hanan, qui marque la premiere d'entre elles, annonce donc la consolation du peuple juif. Le but profond de l'exil est la revelation d'une nouvelle lumiere, inconnue jusqu'alors.
Ces semaines sont donc propices a la revelation de D-ieu d'une fašon illimitee, a l'exemple de la voix qui proclama les dix commandements, qui "n'avait pas de fin", comme le dit le verset.

Notre paracha relate en effet le don de la Torah, qui a eu lieu le 6 Sivan, et qualifie la voix divine par les mots suivants :
"Kol gadol velo passak", ce qui signifie : "Une voix grande et non interrompue".

Le midrach nous donne trois explications des mots "et non interrompue" :

Selon la premiere explication, la Torah ne fut pas entendue uniquement en "lachon hakodech", dans la langue sainte, mais dans les 70 langues de toutes les nations. Ceci signifie que tous les peuples de la terre sont concernes par la Torah. Ils doivent mettre en pratique les 7 commandements qui concernent toute l'humanite, et qui sont la base de leur existence. Ils furent donnes au Mont Sinai par D-ieu Lui meme.
Il est egalement une obligation pour les juifs d'engager toute l'humanite au respect de ces 7 commandements : par cela elles doivent prendre conscience de leur soummission a la volonte de D-ieu. Plus encore, apres le second temple, depuis la dispersion des juifs parmi les nations,l'etude de la Torah se fait par l'intermediaire de ces  langues. On sait que les sages de la guemara utilisaient l'arameen dans leur etude; on pourrait s'imaginer que l'etude dans une langue profane comporte un manque par rapport a celle qui est effectuee dans la langue sainte. Ceci nous enseigne qu'il n'en est rien. La grande voix se repartit dans les 70 langues! Le fait d'etudier dans ces langues permet alors de reveler l'essence de D-ieu qui les habite.

Pour ce qui est de la seconde explication, la voix de D-ieu, qui exprime la Torah, n'a pas de fin; c'est a dire qu'elle se poursuit dans toutes les generations. Cela signifie que la saintete qui se trouve dans les dix commandements se trouve egalement dans les paroles des prophetes et des tsadikim.
Les dix commandements commencent par le mot "Ano'hi", qui est constitue des initiales de la phrase: "Atsmi natati vekatavti", ce qui signifie : "L'essence de moi meme, je l'ai donnee et ecrite"; c'est a dire que D-ieu s'est transmis a travers la Torah a chacun d'entre nous a titre individuel.
Il en est de meme pour les paroles des sages de toutes les generations. Lorsqu'ils emettent des lois, des enseignements, c'est D-ieu lui-meme qui les proclame a chacun. Ainsi lorsqu'un juif etudie les paroles d'un tsadik ou d'un sage, il s'attache a l'essence de D-ieu.

La troisieme explication est que cette voix n'avait pas d'echo.
Ceci n'est-il pas condradictoire avec le terme "une voix grande" ? L'echo prouve pourtant la puissance d'un son : plus le son est fort et plus son echo est puissant. Reflechissons donc a ce qui provoque l'echo. Lorsque la voix rencontre un mur ou un autre obstacle, elle rebondit et revient en arriere, comme un ballon jete contre un mur.
Ceci signifie donc que la voix de D-ieu ne rencontra aucun obstacle. Au contraire, elle penetra chaque partie du monde, le mineral, le vegetal, l'animal, l'homme.
Elle fut integree par la creation entiere.
Ainsi, ce n'est pas a cause de sa faiblesse qu'il n'y eut pas d'echo. Bien au contraire, il s'agissait d'une grande voix qui ne s'interrompait pas. Aucune creature n'etait un obstacle pour elle. Des que le son lui parvenait, elle absorbait la partie la concernant et laissait passer le reste.
A notre epoque il en est de meme : lorsqu'un juif etudie la Torah, les murs de sa maison se penetrent de cette etude, ainsi que la table, les autres meubles, tout ce monde mineral, inanime, qui ne peut s'exprimer actuellement, mais aura par contre la parole dans le monde futur, tres bientot, pour temoigner de toutes les belles actions accomplies par les juifs, de leur amour profond pour leur createur.


Bonne semaine,
Chlomo
chlomo@libertysurf.fr