Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

YOM KIPPOUR

Envoyé par jero 
YOM KIPPOUR
16 septembre 2007, 10:45
LES COINGS AUX CLOUS DE GIROFLE

Juste apres Rosh Hashana, il est d'usage pour tout Juif Tunisien qui se respecte de preparer les coings aux clous de girofle. Pour cela, il vous faut choisir des coings de taille moyenne, les enrober de clous girofle en poudre et les couvrir d'un torchon humide. Tous les deux jours, ouvrir le torchon et tourner les coings de facon a ce que la surface du fruit prenne la couleur brune des clous de girofle. Et le jour de Kippour, allez fierement a la synagogue avec votre coing a la main. Les vertus calmantes des clous de girofles voluptueusement melanges aux aromes discrets du coing vous aideront a supporter le jeune plus facilement. Rappelons que s'il est interdit de boire et de manger ce jour la, il est autorise de sentir ce que l'on veut. Souvenez vous de vos parents et grand parents qui prisaient (presque) tous de la Neffa. La raison en est que l'odorat est le seul des cinq senses a ne pas avoir ete corrompu durant la tragedie du veau d'or. De plus, autre avantage, les affames qui ne peuvent plus resister peuvent manger leur coing des la sonnerie du shofar. Le gout est un peu special mais quand on a faim, on passe sur ces details. 

Re: YOM KIPPOUR
16 septembre 2007, 12:49
La kapara a été choisie pour illustrer Yom Kippour dans ce dessin du peintre tune israélien Elihaou Eric Bokobza. Ce dessin fait partie de la série "Moadim".

[ericbokobza.com]


Pièces jointes:
hag-kipour-Elie.jpg
Re: YOM KIPPOUR
16 septembre 2007, 15:48
Des mots tout simples Nous voilà à la veille Du jour le plus solennel de l'année Seul et ensemble Devant l'Eternel. Avec soumission Avec passion reconnaissant nos fautes: Notre rébellion, notre vanité, Nos petits et grands mensonges Nos envies qui nous rongent Notre orgueil qui nous démange Le dédain pour les autres Les plaisirs dans lesquels on se vautre Les mauvaises pensées Et les promesses cassées Les méfaits Que nous avons faits Et nos décisions fermes comme fer De bien faire, Avec les bonnes actions promises Aussitôt omises Prises au Kippour passé Déniées, délaissées Fasse Dieu que ce nouveau jour du Grand Pardon Son merveilleux don Sublime par les possibilités Et les opportunités Qu'il nous offre De choisir la beauté Et la bonté Le pouvoir et le vouloir d'écarter Le mal et la méchanceté. Que ce jour soit un nouveau départ Pour briser les frontières qui nous séparent Pour plus de compassion Pour nous sentir en mission Pour faire le bien autour de nous Pour alléger les douleurs Pour amoindrir les heurts Pour créer un monde meilleur Dieu de Lumière Ecoute nos prières. Asher
YOM KIPPOUR - Le rav Ovadia Yossef contre les kapparot
17 septembre 2007, 12:39
Le rav Ovadia Yossef contre les kapparot - Par Jerusalem Post édition française - 17 septembre, 2007

A l'approche de Kippour, les militants de l'association des droits des animaux "Laisser vivre les animaux" se sont rendus lundi 17 septembre à Jérusalem au domicile du rav Ovadia Yossef, le dirigeant spirituel du parti Shas, afin de lui demander de prendre position sur l'usage controversé des kapparot.

La tradition des kapparot consiste à faire tourner une poule autour de la tête en priant pour l'expiation des fautes. Une fois égorgée, la poule est généralement donnée aux pauvres.

Le rav Yossef a suggéré de remplacer la coutume des kapparot par le versement d'une aumône aux pauvres.
"Le ralliement du grand rabbin à notre cause est une grande victoire" a déclaré Ettie Altman, présidente de "Laisser vivre les animaux".

Dans son élocution hebdomadaire de samedi dernier, le rav avait déjà fait référence à la question, affirmant que le plus grand des décisionnaires sépharades, Yossef Caro, était contre la coutume des kapparot. Selon lui, la fréquence des abattages des poules à l'approche de Kippour implique que les abatteurs utilisent des couteaux ébréchés, ce qui rend la viande religieusement inconsommable.
Re: YOM KIPPOUR - Le rav Ovadia Yossef contre les kapparot
17 septembre 2007, 13:06
La position du Rav Ovadia Yossef contre les Kapparot rejoint celle d'autres rabbanim dont le Rav Elie Kahn dans le site cheela :

[www.cheela.org]

Question posee par haba :

bonjour pouriez vous m'eclairer sur le fait que l on fasse passer des poulets sur nos tete et ensuite le rabin les egorge.

Reponse du Rav Elie Kahn :

Ce n'est pas vraiment une halakha. Aucune source talmudique n'en parle.
L'idée est de faire prendre conscience aux hommes de la gravité de leurs actes; ils auraient mérité de subir le sort du poulet.

Notons que Rabbi Yossef Karo, marchant sur les traces du Ramban et du Rachba écrit que c'est un minhag à éviter. Cela ressemble trop à de la magie.

Il est intéressant de noter l'évolution du titre de ce chapitre dans les différentes éditions du Choulh'ane Aroukh. Dans la première édition, le titre du chapitre traitant des kaparoth était: "minhag idiot, à annuler". Puis est venu un titre plus neutre: "minhag des kaparoth, la veille de kippour". Et dans la table des matières on trouve:"le minhag des kaparoth est un bon minhag"!

Certains ont atténué le minhag et prennent des pièces d'argent au lieu de poulet. Personnellement, si vous ne l'avez pas compris jusque là, je préfère éviter ce minhag, et me contente de donner de la tsedaka sans me faire passer les pièces autour de la tête. J'espère que les pauvres me le pardonneront.

Si vous aviez posé la question à un kabbaliste, il vous aurait probablement fait une autre réponse.

==================================================================

Question posee par debohayon

Les poulets de kippour? Pourquoi? Comment s'acquitter de la mitsva?

Reponse du Rav Elie Kahn :
Je suppose que votre question porte sur la coutume des kapparoth, qui consiste à prendre un poulet, le tourner autour de la tête, de réciter une prière dont le sens est que le poulet sera sacrifié à la place de la personne.


Rabbi Yossef Karo (Choulh'ane Aroukh, O. H. 605, 1) écrit à ce sujet qu'il faut éviter de le faire. Rabbi Moché Isserliss écrit lui que nombreux sont ceux qui conseillent de le faire et que c'est une très ancienne coutume.

Le Rav Goren m'a enseigné que dans la première édition imprimée du Choulh'ane Aroukh, le titre de ce chapitre était: Minhag imbécile (en hébreu minhag chetout), à annuler. Aujourd'hui, le titre est plus neutre: Minhag des Kapparoth, veille de Kippour. Etrangement dans le table des matières de l'édition du Michna Beroura, le titre est déjà: le minhag des kaparoth la veille de Kippour est un bon minhag.

Il me semble qu'il est préférable de donner de l'argent à la Tsedaka que de martyriser ces pauvres poulets. Certains tournent l'argent autour de la tête. Si cela vous fait plaisir...

Choulh'ane Aroukh, O. H. 605.

-----------------------------------------------------------------------
Reaction de Mendi :

J'ai été choqué par votre expression "martyriser ces pauvres poulets"
pour décrire le minhag des kaparot. Si il y a differentes opinions sur ce minhag , un minhag respecté par le Ramo et effectué par des millions de juifs toutes les génerations ne mérite certainement pas d'etre tourné en ridicule. Par ailleurs la base de la halacha est que chacun doit suivre le minhag de ses parents; si chez vous on l'a fait avec Tzedaka, c'est tres bien ,chez nous aussi et on continue de cette façon, mais quelle autorité avez vous pour décider que cela est préferable pour les autres?


Reponse du Rav Elie Kahn

C'est effectivement un très ancien minhag, et ainsi que je l'ai écrit, il n'a pas de sources talmudiques.
Certaines coutumes qui "passaient" bien par le passé apparaissent aujourd'hui problématiques et choquent la sensibilité de nombreuses personnes. A l'époque du Rema, le minhag des kaparot ne choquait pas, ce n'est plus le cas aujourd'hui.
Il éloigne de la Tora et prête le flanc à la critique.
Je n'ai pas voulu choquer, mais il est certain que si ce minhag était supprimé, je n'en serais pas affligé.
==================================================================

Question posee par debohayon

Les poulets de kippour? Pourquoi? Comment s'acquitter de la mitsva?

Reponse du Rav Elie Kahn :

Je suppose que votre question porte sur la coutume des kapparoth, qui consiste à prendre un poulet, le tourner autour de la tête, de réciter une prière dont le sens est que le poulet sera sacrifié à la place de la personne.

Rabbi Yossef Karo (Choulh'ane Aroukh, O. H. 605, 1) écrit à ce sujet qu'il faut éviter de le faire. Rabbi Moché Isserliss écrit lui que nombreux sont ceux qui conseillent de le faire et que c'est une très ancienne coutume.

Le Rav Goren m'a enseigné que dans la première édition imprimée du Choulh'ane Aroukh, le titre de ce chapitre était: Minhag imbécile (en hébreu minhag chetout), à annuler. Aujourd'hui, le titre est plus neutre: Minhag des Kapparoth, veille de Kippour. Etrangement dans le table des matières de l'édition du Michna Beroura, le titre est déjà: le minhag des kaparoth la veille de Kippour est un bon minhag.

Il me semble qu'il est préférable de donner de l'argent à la Tsedaka que de martyriser ces pauvres poulets. Certains tournent l'argent autour de la tête. Si cela vous fait plaisir...

Choulh'ane Aroukh, O. H. 605.

-----------------------------------------------------------------------
Reaction de Mendi :

J'ai été choqué par votre expression "martyriser ces pauvres poulets"
pour décrire le minhag des kaparot. Si il y a differentes opinions sur ce minhag , un minhag respecté par le Ramo et effectué par des millions de juifs toutes les génerations ne mérite certainement pas d'etre tourné en ridicule. Par ailleurs la base de la halacha est que chacun doit suivre le minhag de ses parents; si chez vous on l'a fait avec Tzedaka, c'est tres bien ,chez nous aussi et on continue de cette façon, mais quelle autorité avez vous pour décider que cela est préferable pour les autres?


Reponse du Rav Elie Kahn

C'est effectivement un très ancien minhag, et ainsi que je l'ai écrit, il n'a pas de sources talmudiques.
Certaines coutumes qui "passaient" bien par le passé apparaissent aujourd'hui problématiques et choquent la sensibilité de nombreuses personnes. A l'époque du Rema, le minhag des kaparot ne choquait pas, ce n'est plus le cas aujourd'hui.
Il éloigne de la Tora et prête le flanc à la critique.
Je n'ai pas voulu choquer, mais il est certain que si ce minhag était supprimé, je n'en serais pas affligé.
Re: YOM KIPPOUR
20 septembre 2007, 03:01
LU dans Tunecity :

Source : [www.tunecity.net]

Yom Kippour

"Demain soir commence le Yom Kippour ..le Grand Pardon

Il debutera dans toutes les synagogues du monde, par le tres emouvant Kol Nidre. . .

Avant cela , demain, veille de Kippour, il est recommande de faire la tsedaka. . . c'est a dire de donner de l'argent aux pauvres, certains se rendront au cimetiere pour prier, prenant ainsi conscience de l'ephemere de la vie humaine. Il est habituel de se rendre au mikve afin de se purifier.

MAis il ne faudra pas oublier le rituel des Kapparot. . Cet usage [Minagh] consiste a prendre une poule ou un coq selon le sexe, et a le faire tourner autour de la tete en disant : "Ze ’halifati, ze kaparati, ze temourati. . . etc "ce qui signifie. . que cet animal constitue l' expiation de mes fautes, le rachat de mon ame. . Une fois la poule [sacrifiee], on la donnera aux pauvres. . . A defaut de poule, il est permis de prendre de l'argent pour faire les kapparot.

Le repas du soir avant le jeune, il est recommande (mitzva ) de manger un repas complet avec appetit. Il est cependant recommande de ne pas manger de poisson, des [repas] lourds ou [epices et avec trop de sel], afin de ne pas etre incommode par la soif. Il est d usage de manger du poulet , du makoud, et des pommes de terre. . certains tunes fideles a leurs coutumes, mangeront le couscous traditionnel.

Il est recommande de couvrir la table d une belle nappe et de nettoyer sa maison. On revet des habits blancs et on ne porte pas de chaussures en cuir. On allume des bougies.

On allume des veilleuses a la memoire de nos morts.

Puis a la synagogue , on commencera l'office par le Kol Nidre avec ferveur.

Le jour de Kippour il est interdit :

De boire ou manger.

De se laver ( sauf le strict necessaire )

De se frictionner le corps, de se maquiller.

De porter des chaussures en cuir.

D'avoir des relations conjugales.

cependant des malades, devront prendre leurs medicaments et s'alimenter. . . c est [une] question de pikouah nefech. . sauvetage d'une vie humaine

Puis, le jour meme, la priere sera longue. Nous repeterons le Vidouie. . confession. . (, debout, en se frappant [la poitrine a la hauteur du coeur [chaque fois qu'on evoquera ] chacune de nos fautes. . )

On recitera la priere en memoire des morts ( Yizkorh chez le ashkenazes. . et achkaba chez les sepharades ). Et puis a la tombee de la nuit, quand le jour declinera, se sera la Neila. .

C'est la derniere heure de la priere. . l'ultime chance de faire repentance, l'Arche Sainte restera ouverte durant toute la priere. Cette priere est celle recitee avec le plus de force et de ferveur, ponctuee par la Birkat haCohanim ( Benediction des Cohen ).

Enfin..... le Choffar retentira dans les synagogues afin de marquer la fin du jeune. . sonnerie de joie et conviction du pardon divin.

Des la sortie de la fete, apres un repas rituel. . . il est d usage de commencer la construction de la soukka. . . afin de recommencer une nouvelle mitzva. .

[je souhaite] un jeune facile a tous mes amis. . gmar h’atima tova. . . . Coings, boulous, makoud, poule farcie, douceurs, citronnade, neila, techouva, choffar, kol nidre. . . kapparot. . . yom kippour. . .

Mes amis, si par hasard, j'ai blesse l'un d entre vous volontairement ou involontairement qu'il (ou elle) accepte mes excuses et m'accorde son pardon. . slih’a ve meh’ila

Gmar rhatima tova "

Judith
YOM KIPPOUR - A propos de la Berkat haCohanim ( Benediction des Cohen) chez les Tunes.
20 septembre 2007, 03:12
A propos de la Berkat haCohanim ( Benediction des Cohen) chez les Tunes.

Explication donnee par un rabbin :

La Torah et le Talmud ont codifié le rite de la bénédiction sacerdotale.

Les prêtres (cohanim) doivent se tenir face au peuple, recouverts de leur talith (châle de prière) et répéter mot à mot après le ministre officiant les quinze mots du Lévitique. Ce sont donc les cohanim qui a priori doivent être recouverts.

Cependant la coutume s'est répandue dans certaines familles de couvrir les enfants afin qu'ils ne regardent pas les prêtres. Comme dit le Talmud "quiconque regarde les cohanim au moment de la bénédiction perd un peu de sa vue" ce qu'il faut comprendre ainsi "quiconque s'arrête à la réalité présente en croyant que la bénédiction vient des hommes perd la vision authentique du monde qui est béni par Dieu uniquement".

À Kippour, notamment en Tunisie, les rabbins ont accepté que la famille, mari femme, fils et filles se retrouvent sous le même talith.

Personnelemnt dans toutes les communautés où j'ai exercé et en accord avec le conseil d'administration, ceux qui voulaient bénir leur épouse allaient au fond de la synagogue afin de ne pas pertuber les fidèles du premier rang. ainsi tout le monde peut y trouver son compte. Si au niveau de la foi la religion nous demande d'être solide comme un chêne, l'expérience communautaire doit nous apprend à être souple comme le roseau.
Re: YOM KIPPOUR
20 septembre 2007, 09:37
Bonne fete, et attendez le son du Shoffar
Pièces jointes:
Voeux.JPG
Yom Kippour
01 septembre 2007, 23:47
LU SUR ADRA

Par Braham le jeudi 28 septembre 2006 - 21h55:

Le Sacrifice d'Itsh'ak.

Une des plus belles melodies du jour de Kippour, avec celle de El Nora A'lila, est celle du Pyoutt qui raconte toute l'histoire du sacrifice (interrompu au dernier moment) de Itsh'ak par son pere Avraham. Je me rappelle entendre, encore aujourd'hui, le Rabbin chanter ce Pyout avec la gorge serree.
Le pavement de la Mosaique de l'antique Synagogue de Beit Alpha nous decrit, dans son style naif, l'instant le plus fort de la scene. avec tous les personnages:
Avraham, Itsh'ak, le Belier pres du Buisson, la Main de Dieu avec la sentence "Ne porte pas ta main…", l'Autel (en flammes) sur lequel Avraham devait sacrifier son fils.

A'keidat Itsh'ak
Pièces jointes:
SAcrifice Ithak - 9737.jpg
Re: Yom Kippour
20 septembre 2007, 09:24
Merci Lapid d'avoir reedite cette photo .

Bonne fete !!
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2021 - HARISSA.COM All Rights Reserved