Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Reflexions sur un site Tunisien

Envoyé par lapid 
Reflexions sur un site Tunisien
02 septembre 2007, 00:00
LU SUR ADRA

Par Avraham[[/i]/b] le lundi 08 décembre 2003 - 20h31:

Reflexions sur un site Tunisien - Par Avraham Bar Shay (Benattia)

Les sites internet, communautaires doivent une grande partie de leur succès au fait qu’ils réveillent en nous le souvenir du feu, autour duquel se rassemblaient les membres de la tribu.

Les anciens racontaient les vieilles légendes qui avaient résisté aux épreuves du temps, les instants et les héros qui marquèrent la tribu et qui y ont suscité des changements importants. Ils savaient que l’histoire, d’une communauté qui n’a pas vécu d’événements intenses, s’écrira avec un ’h’ minuscule. Alors, à chaque tribu de s’accrocher à ses récits, et celles qui en manquent, iront en ‘emprunter’ chez les autres ou se créer leurs propres mythes.
Ces veillées (virtuelles, de nos jours) honoraient les anciens, réaffirmaient l’esprit d’appartenance et donnaient de l’espoir en l’avenir.
La tribu rappelle avec fierté ses membres, du passé ou du présent, dont le talent a été reconnu par les autres. Elle aime moins ceux qui sont montrés du doigt.
En plus des récits spirituels et glorificateurs, il y a une bonne place pour ceux liés aux souvenirs sensoriels de la tribu. De nos jours, ne partageons nous pas avec bonheur les recettes de cuisine, les mélodies populaires ou religieuses, les lieux, les odeurs, les anciennes photos, et autres ?
Le net permet à ceux qui le veulent, de s’exprimer et toucher un nombre infini de lecteurs. Voilà que chaque membre de la tribu, et non seulement les sages, peut prendre la parole autour du feu.

Le destin a mis notre génération à la charnière de grands bouleversements que peu avaient connus avant nous, depuis l’expulsion d’Espagne. En dehors des exodes répétés, qui sont malheureusement inhérents à la condition Juive, et de l’évolution de leur entourage, nos parents ont eu presque le mème sort que ceux qui les ont précédés.
Vivant comme nos contemporains les révolutions technologiques du siècle, nous avons eu le privilège, de subir l’extermination d’un tiers de notre peuple, d’etre déraciné du pays natal et de vivre la renaissance, tant souhaitée, d’un ancien foyer.
Le site aide à consolider notre histoire, afin de réagir contre les courants qui souhaiteraient effacer nos empreintes, marquées par des siècles de marche, sur les sables de Carthage à Djerba.

J’ai beaucoup d’admiration pour M. Albert Memmi, mais je pense que quand nous regardons en arrière -racontons notre vie de jadis et là bas- cela ne fait pas de nous des statues-de-sel ; une situation qui contient en elle l’idée de l’état éphémère de la matière. Je préfère penser à la métaphore de la météorite, arrachée à sa planète, dont la présence -aujourd’hui et ici- n’est que la preuve de sa force et de sa capacité de surmonter les obstacles.
S’il y a une grande part de romantisme dans les histoires que nous racontons, c’est parce que nous ne voulons pas que notre planète d’origine plonge dans l’obscurité. Sans omettre les problèmes vécus, souvent accompagnés de misère, nous parlons avec complaisance de notre passé.
Loin de subir ce passé avec fatalité, nous l’évoquons pour apprécier le présent. N’est-il pas préférable de l’accompagner d’un bon sourire, plutot que d’une nostalgie mélancolique ?
Heureusement que chaque changement apporte avec lui le besoin de conserver ce qu’il y avait de meilleur dans la situation précédente ; surtout quand cela nous ramène, pour quelques instants, nos jeunes années.

Pour finir, je me joins aux membres de la tribu pour applaudir ceux qui entretiennent ce feu virtuel, et nous offrent de belles veillées. Merci Jaco!
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2020 - HARISSA.COM All Rights Reserved