Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Juifs de Tunisie-actualité-publications-réunions-conférences

Envoyé par Victor 
Re: Juifs de Tunisie-actualité-publications-réunions-conférences
29 avril 2013, 09:13
Tunisie : Pèlerinage juif à Djerba

Dimanche 28 avril 2013 | 16:20 UTC

DJERBA (© 2013 AFP) - Les pèlerins juifs ont accompli vendredi à la Ghriba, la plus ancienne synagogue d'Afrique, à Djerba dans le sud tunisien, les rites du pèlerinage avec l'espoir que l'édition 2013 en marque la renaissance malgré l'instabilité du pays depuis la révolution de 2011.

Après la vente aux enchères d'ornements et d'objets sacrés qui a rapporté quelque 1.000 euros à la communauté, environ deux cents personnes ont participé à une courte et joyeuse procession aux abords de la synagogue qui s'est terminée, sans incident, sur l'hymne national tunisien.

Des dizaines de policiers en civil et en uniforme, des militaires mais aussi des forces spéciales armées de fusils automatiques ont encadré le défilé et le quartier a été bouclé à cette occasion.

"Un grand merci aux autorités tunisiennes. Elles nous ont tellement bien accueilli que je suis sûr que l'année prochaine on sera 10.000 !" a clamé Marco, animant les enchères.

Après le repos du shabbat, samedi, les organisateurs espèrent voir dimanche au moins un millier de visiteurs, dont quelque 500 étrangers et notamment, pour la première fois depuis 2010, des Israéliens.

Le pèlerinage a été placé sous haute sécurité par le gouvernement dirigé par les islamistes d'Ennahda, afin de prévenir tout débordement, le pays ayant connu des troubles orchestrés par des groupuscules extrémistes ces deux dernières années.

La Ghriba elle-même, endeuillée par un attentat d'Al-Qaïda en 2002, est protégée par une quinzaine de véhicules de l'armée et des barrages de la police surveillent les quartiers juifs alentour ainsi que la route reliant l'aéroport à la zone touristique.

Les pèlerins rassurés par ce dispositif, important et relativement discret, ont commencé les rites en fin de matinée.

Hommes et femmes ensemble se couvrent la tête et se déchaussent pour pénétrer dans la synagogue, y allument un cierge et avalent une gorgée de Boukha (alcool de figue local) en recevant la bénédiction des rabbins.

Au milieu des youyous, des chants et des prières, des dizaines de personnes inscrivent le nom de proches sur des bougies qu'ils allument ou des oeufs qu'ils déposent dans la grotte pour implorer la fertilité, la chance, la prospérité ou la paix.

"Grâce à Dieu, cette année tout est comme il faut, pas comme les deux précédentes. J'étais venu mais par solidarité et il n'y avait pas vraiment de festivités", raconte Meyer Sabbagh, 63 ans, promoteur immobilier à Paris qui a quitté Djerba en 1973 après la guerre israélo-arabe.

"Mon cousin est même venu d'Israël et ma mère aurait bien voulu aussi mais elle est fatiguée", poursuit-il.

L'affluence reste loin des quelque 8.000 personnes venant avant l'attentat de 2002 et des 3.000 visiteurs participant aux festivités avant la révolution qui a renversé Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011.

Friza Haddad, dit "Micha", chanteur aux cérémonies à la Ghriba, veut aussi croire en l'avenir du pèlerinage, d'autant que juifs et musulmans ont toujours vécu en harmonie sur cette île méditerranéenne.

"Ici il n'y a pas de problème, on vit en communauté. Là, il y a des juifs et des musulmans et il n'y a jamais de problèmes. Mais c'est seulement à Djerba que ça se passe bien, et les deux dernières années ont été difficiles ailleurs", explique le vieil homme.

En effet, les slogans antisémites lors de manifestations salafistes en 2011 et 2012 à Tunis ont choqué la petite communauté, tandis qu'un imam ayant appelé ouvertement à un "génocide divin" des juifs n'a jamais été sanctionné.

Michel Zucchero, un chrétien venu avec des amis juifs et musulmans, explique cette démarche par le souhait de voir la Tunisie se stabiliser. "Nous sommes de confessions juive, chrétienne et musulmane et nous sommes venus dans le même but: effectuer le pèlerinage, faire des voeux dans le contexte difficile actuel car il est indispensable que toutes les religions du Livre se respectent", dit-il.

Le pèlerinage avait été suspendu en 2011 en raison des troubles que connaissait la Tunisie dans la foulée de la révolution. Il a timidement repris en 2012 et aucun incident n'y a été enregistré.

Kamel Essid, représentant du ministre des Affaires religieuses est, lui, présent aux festivités "pour dire à nos frères juifs que nous respectons toutes les religions et que nous déployons tous les efforts pour assurer le succès de ce rassemblement".

Organisé chaque année au 33e jour de la Pâque juive, ce rituel est au coeur des traditions des juifs de Tunisie, une communauté qui s'est réduite à environ 1.500 âmes, contre 100.000 en 1956 avant l'indépendance.

Une juive tunisienne dans le village de Hara Kebira, près de Djerba, le 26 avril 2013.
© AFP FETHI BELAID
[www.afriquinfos.com]
Re: Juifs de Tunisie-actualité-publications-réunions-conférences
16 septembre 2013, 01:58
Projection du film "Victor Young Perez" a Haifa

Pour ceux qui ne suivent pas La Page d'Accueil de Harissa, notre cher Webmaster a annoncé sur sa page d'Accueil, la Projection d'un Film sur la vie de Young Perez , le Légendaire Champion du Monde de Boxe, sorti des ruelles de la H'ara de TUNIS.
Ce film sera projeté, dans le cadre du 29e Festival International du Film de Haïfa, dans la prestigieuse salle de l'Auditorium de Haïfa, sur le Mont Carmel.
A cette occasion un nombre limité de billets a été réservé à nous, les Tunes d'Israël. Il ne faut certainement pas rater cette belle occasion et réserver nos places le plus tôt possible.
Plus de détails
[www.harissa.com]
Re: Re: Juifs de Tunisie-actualité-publications-réunions-conférences
17 septembre 2013, 09:57
Djerba l'île biblique - 1952

[www.ina.fr]
Si votre player vidéo ne fonctionne pas parce que vous avez bloqué les cookies, allez directement sur le site de l'INA ci-dessus.



01 janv. 1952 1609 vues 12min 11s

Suivant les pas d'un jeune juif revenu à Djerba pour dire adieu à ses proches avant de tenter l'aventure sur le continent, le réalisateur Philippe ESTE propose une visite de cette île où le temps semble s'être arrêté il y a deux mille ans.Avant de débarquer à Ajim, petit port tranquille, notre ami a croisé dans le golfe de Gabès des pêcheurs d'éponges. Puis, s'enfonçant dans l'île, il a fait une halte chez un ami tisserand dont l'atelier résonne du claquement régulier du métier à tisser et d'un chant traditionnel. Plus loin, il rencontre un potier qui monte consciencieusement d'immenses jarres où les enfants s'amusent à se cacher. Lui aussi chante en travaillant. Sur des routes poussiéreuses circulent des cavaliers chevauchant des petits ânes. Ils se rendent au marché d'Houmt Souk, la capitale de Djerba, où ils trouveront un peu plus d'animation. Sur le marché, les vendeurs se protègent du soleil grâce à de grands chapeaux de paille. Le jeune homme se rend à Hara Kbira, le quartier juif de Houmt Souk où vit encore, dans le respect des coutumes les plus anciennes, une petite communauté. Mais la décrépitude des maisons est le reflet de sa mort annoncée. Dans une salle de classe, des enfants apprennent leurs prières. Plus loin, dans la bibliothèque de la yeshiva, de futurs rabbins étudient et, dans une des trente synagogues du quartier, des jeunes garçons déroulent les rouleaux de la Torah pour le visiteur en partance. Ce dernier aimerait bien assister à la cérémonie de fiançailles dont il entend la musique et les chants parvenir jusqu'à lui. Mais seules les femmes ont le droit de voir la fiancée et même les musiciens lui tournent le dos pendant qu'ils jouent. Avant de quitter Djerba, un juif doit participer au pèlerinage de la Ghriba qui a lieu chaque année pendant trois jours. Les pèlerins se réunissent dans le caravansérail qui jouxte la synagogue et partent en procession, accompagnant la Menorah à travers la campagne paisible. De retour à la synagogue de la Ghriba, on procède à une vente aux enchères des ornements de la Menorah. Les billets de banque passent de mains en mains, tandis que les femmes allument des cierges et, dans un coin, des anciens aux visages antiques prient. Dans la campagne, un groupe de paysannes moissonnent à la main une maigre récolte. Plus loin, les hommes aidés de dromadaires procèdent au battage du blé et un puits antique permet l'irrigation de vergers.

Emission : Films Documentaires
Production : producteur ou co-producteur
Les Actualités Françaises : Générique
réalisateur : Este, Philippe
directeur de la photo : Petiot, Robert
monteur : Pouzet, Jean
opérateur de prise de vue : Barrois, Georges

Juifs de Tunisie-actualité-publications-réunions-conférences
01 octobre 2013, 07:31
.
Pièces jointes:
Programme SHJT-2013-2014-bis-JPG-1.jpg
Re: Re: Juifs de Tunisie-actualité-publications-réunions-conférences
01 octobre 2013, 07:31
Suite du Programme 2013-2014 de la SHJT

Pièces jointes:
Programme SHJT-2013-2014-bis-JPG-2.jpg
Re: Re: Juifs de Tunisie-actualité-publications-réunions-conférences
06 octobre 2013, 14:43
Les détails sont donnés dans le message qui suit.


Pièces jointes:
SHJT-JOURNEE des chercheurs-131013-1.jpg
Re: Re: Juifs de Tunisie-actualité-publications-réunions-conférences
06 octobre 2013, 14:53
Détails de la journée des chercheurs du dimanche 13 octobre 2013.
Pièces jointes:
SHJT-JOURNEE des chercheurs-131013-2-PDF.jpg
Re: Re: Juifs de Tunisie-actualité-publications-réunions-conférences
04 mai 2014, 16:04
PROCHAINE CONFERENCE DE LA SOCIETE D’HISTOIRE DES JUIFS DE TUNISIE
le Mardi 13 Mai à 18h30

Monsieur Habib Kazdaghli
Doyen de la faculté des Lettres et des Arts de Manouba,

interviendra sur le thème :

« L’ancienne nécropole juive de Tunis, du Protectorat à l’indépendance :
Un enjeu entre urbanisation et tradition »


à l’Institut Universitaire d’Etudes Juives Elie Wiesel
119 rue La Fayette - Paris 10ème
Métro Gare du Nord ou Poissonnière
Re: Re: Juifs de Tunisie-actualité-publications-réunions-conférences
26 janvier 2015, 14:28
Re: Re: Juifs de Tunisie-actualité-publications-réunions-conférences
09 février 2015, 16:07
Journées d'études SHJTAN
Madame, Monsieur,

Nous avons le plaisir de vous inviter aux journées d'études qui se dérouleront, en partenariat avec la Médiathèque Alliance Baron Edmond de Rothschild

les Dimanche 15 et Lundi 16 Mars prochains autour des "nouvelles perspectives de l'histoire des Juifs d'Afrique du Nord".

Vous recevrez très bientôt le programme définitif mais nous pouvons déjà vous annoncer que les principaux historiens français, israéliens, marocains et tunisiens seront présents et permettront des échanges de grande qualité sur des thématiques tout à fait inédites.

Par ailleurs, Claude Nataf a souhaité quitter ses fonctions de président. Le Conseil d'administration réuni le 22 janvier a accepté sa démission et a élu à l'unanimité à la fonction de président Ariel Danan, docteur en histoire et directeur-adjoint de la Bibliothèque de l'AIU.

Claude Nataf demeure au Bureau, en sa qualité de président-fondateur, et nous fait bénéficier de son expertise.

Les deux vice-présidents sont Claire Rubinstein et Martin Messika.
Nous invitons ceux qui ne l'ont pas encore fait à nous adresser leur cotisation dès que possible.(bulletin ci-joint).

Comptant sur votre présence les 15 et 16 mars, nous vous prions d'accepter l'expression de nos salutations les plus cordiales.

Claude Errera
Secrétaire Général

Pièces jointes:
Bulletin d-adhesion 2014-2015.jpg
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2020 - HARISSA.COM All Rights Reserved