Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

ADRA DU JOUR

Envoyé par jero 
Re: ADRA DU JOUR
26 juillet 2013, 03:09
Re: ADRA DU JOUR
21 août 2013, 13:00
Voici l’article retiré par Le Monde ayant pour titre : La Tunisie à la veille de la guerre civile
Chroniques | Mercredi 21 août 2013 20:13:37

le-monde-large

Le journal Le Monde a publié un article de Michel Le Tallec ayant pour titre : La Tunisie à la veille de la guerre civile. Après quelques heures, la rédaction du journal a retiré cet article.

Voici l’article qui a été retiré :

La Tunisie se trouve une fois de plus à la croisée des chemins. Mise en place d’un processus électif démocrate, ou dictature religieuse imposée par les Frères musulmans d’Ennahda ?

Le processus enclenché depuis janvier 2011 s’accélère brutalement, avec le meurtre de Mohamed Brahmi, député et fondateur de la Gauche nationaliste tunisienne, deuxième assassinat politique depuis le début 2013, après celui de Chokri Belaid, avocat et président du Front populaire tunisien. Un sit in de l’opposition démocrate se tient tous les soirs, au Bardo, à Tunis, à proximité du siège de l’assemblée nationale constituante tunisienne, depuis une quinzaine de jours. Une manifestation monstre a rassemblé dans Tunis, le samedi 3 août, plus de 450.000 personnes, selon un comptage effectué à partir de données de satellites, par le Pentagone (source CNN).

Les proches de Chokri Belaid et de Mohamed Brahmi, accusent Ennahda et son leader, le sheikh Rachid Ghannouchi, d’être derrière les assassinats politiques des deux leaders démocrates. Rachid Ghannouchi, vrai maître de la Tunisie, depuis la venue d’Ennahda au pouvoir en 2011, est connu pour ses liens actifs avec le FIS, parti des islamistes algériens, et s’est impliqué directement dans des attentats en Tunisie, sous Ben Ali. La frontière entre les Frères musulmans et les mouvances islamistes extrémistes, dont les djihadistes d’Al Qaida, est poreuse.

Les Frères musulmans, que ce soit en Tunisie ou en Egypte, ont un contact permanent avec le bras armé islamiste que représentent ces mouvances pratiquant la violence au nom de l’islam. Quant à Hamadi Jebali, secrétaire général d’Ennahda, il faut rappeler que c’est un islamiste pur et dur, et que, comme Rachid Ghanouchi, il veut pour la Tunisie une dictature religieuse basée sur une shaaria restrictive et liberticide, particulièrement à l’égard des femmes, ramenant l’islam aux interdits du VIIe siècle. Dénonçant la mobilisation actuelle de l’opposition démocrate, Hamadi Jebali veut donner le change :
Ce n’est pas seulement la Tunisie qui bouge, c’est une même tendance, un même cyclone, partout à l »uvre, en Egypte, en Libye ou au Yemen, voire même en Syrie, pour liquider le Printemps arabe’

Synthèse réductrice, et qui assimile le Printemps arabe aux Frères musulmans portés au pouvoir en Egypte et en Tunisie. Les islamistes d’Ennahda n’étaient pas parmi les révolutionnaires de janvier 2011, à Tunis. Ils se sont montrés après, cueillant les fruits de la révolution tunisienne, de la même manière que cela s’est passé en Egypte. Une majorité qui ne connaissait même pas les détails de leur programme d’islamisation, mais qui leur faisait confiance pour résoudre les sérieux problèmes économiques, et stopper la paupérisation de la population, les a portés au pouvoir. En ce moment, Hamadi Jebali se démarque de Rachid Ghannouchi dans son discours, en parlant d’une compatibilité entre l’islam et la démocratie, et tente de réunir islamistes et démocrates tunisiens autour d’une table ronde.
Mais, derrière cette apparence de conciliation, c’est toujours la shoura (parlement d’un Etat islamique, ou conseil d’administration d’un parti ou d’une institution religieuse islamique) d’Ennahda qui dirige en sous-main la Tunisie, encadrant le gouvernement d’une manière stricte.

Depuis 2011, une lutte impitoyable a ainsi lieu entre Ennahda, et ceux qui veulent une Tunisie démocrate. Ennahda n’a pas respecté l’échéance d’octobre 2012, date à laquelle auraient du avoir lieu de nouvelles élections, et bloque la rédaction de la constitution, au c’ur de laquelle il veut inscrire la primauté de l’islam et de la shaaria. Le parti islamiste a infiltré l’armée, la police (créant une police parallèle islamiste), la justice, et tous les corps de l’Etat.

L’islamisation est déjà là en Tunisie, et il ne manque plus qu’une phase de pure violence afin que les Frères musulmans de Tunisie instaurent leur dictature religieuse.

Dans son prêche de l’Aïd, le sheikh Rachid Ghannouchi a ouvert la voie à la guerre civile en Tunisie. Il a insisté sur la valeur du sacrifice : ‘ le sacrifice de soi ‘, ‘ le sacrifice des enfants ‘,’ le sacrifice de tout ce que l’on possède ‘, ‘ le sacrifice au nom de Dieu ‘, mettant en exergue l’égorgement, au nom de la religion. Contre la scission actuelle entre islamistes et démocrates, qu’il qualifie de ‘débandade sociale’ (al tadefaa al mojtamaî), Rachid Ghannouchi a incité les islamistes à se préparer à l’affrontement, à partir des exemples égyptien, syrien et palestinien.

Le pire est donc possible en Tunisie et il est temps que le gouvernement français, et François Hollande, arrêtent de se prêter au double jeu des islamistes d’Ennahda. Les Frères musulmans ne veulent pas de la démocratie, incompatible avec leur vision d’une société régie par le Coran. A partir de ce postulat, on doit arrêter de les crédibiliser et de les traiter comme des démocrates respectables.

Par Michel Le Tallec
Re: ADRA DU JOUR
26 septembre 2013, 09:45
[blog.causeur.fr]

Assassins et collabos
Il y en a qui n’ont pas de chance : à peine Libé vient-il de sortir, samedi matin, un numéro de week-end qui fait, durant six longues pages, ce qu’il croit être une analyse de l’islamophobie, que des fanatiques foncent à Nairobi pour montrer de quoi l’Islam est capable, pendant que deux vrais croyants dynamitent une église chrétienne au Pakistan et font plus de 70 morts. Caramba ! Encorrre raté ! On voulait lifter l’Islam, et il montre son vrai visage.
L’islamophobie n’est pas la haine de l’Islam, hé, patate, mais la haine de l’islamisme. Et les associations ou les médias (l’ex-journal de Sartre — bon sang, c’est loin, tout ça, quand je défendais Libé, manche de pioche à la main, contre les menaces des fascistes de toutes obédiences, ah, c’est pas beau de vieillir…) qui systématiquement attaquent tous ceux qui attaquent l’Islam — pardon : l’islamisme — sont les gardes rouges d’un nouvel impérialisme.
Alors, je vais prendre des risques — c’est dans ma nature. Oui, l’islamisme tue — et à répétition. Oui, l’islamisme est une stratégie mondiale de conquête. Oui, tous ceux qui voudraient nous faire croire que critiquer l’islamisme c’est critiquer les Musulmans me rappellent ces débats, à la LCR et ailleurs, dans les années 1970, quand d’aucuns voulaient nous faire croire que condamner le sionisme, c’était forcément attaquer Israël. Oui, Al-Qaida est une bulle nécrophile. Oui, les Frères musulmans ont du sang sur les mains jusqu’au coude. Oui, les insurgés syriens financés par le Qatar sont aussi des tortionnaires…
Et encore : oui, une femme voilée, c’est anecdotique, mais dix mille voiles, c’est une stratégie. Oui, le voile est le symbole ostensible de l’aliénation de a femme — et le premier qui prétend qu’elles sont libres de se voiler se prendra mon poing dans la gueule — comme ça il réfléchira à deux fois avant de les lapider quand elles le feront cocu. Oui, une ministre qui ne voit pas en quoi le voile à l’université — une belle brochette de filles voilées, assises au premier rang, pour surveiller de près les propos des profs, comme en ont témoigné auprès du HCI pas mal de profs de fac — est une menace pour la liberté de parole et la liberté de penser joue avec des allumettes dans une poudrière.
Et non, je n’attaquerai jamais une femme voilée dans la rue : mais je lui expliquerai à l’occasion qu’elle est une pauvre esclave, bibelot aboli d’inanité muette, victime d’une religion machiste, où l’homme voile la femme tant il a de doutes sur sa propre virilité. Non, je ne déteste pas les Arabes qui déambulent les rues de nos cités — est-ce que je sais seulement qu’ils sont arabes ? et qu’est-ce que cela me fait ? — mais je hais de toutes mes forces la superstition qui anime certains. Et non, on ne peut pas mettre toutes les religions dans le même sac. Les Juifs n’ont jamais incité au prosélytisme — on naît juif, on ne le devient pas —, les catholiques, après avoir digéré l’Inquisition, les Borgia, Tartuffe et la pensée jésuite, ont pris suffisamment de recul pour ne pas chercher de noises — à quelques frigides près qui sont complètement barjots. Bouddha et Krishna ne recrutent guère que de doux illuminés — de toute façon ils sont non-violents. Restent certaines sectes protestantes, qui vont faire suer les tribus découvertes dans une Papouasie heureuse, et font chanter les candidats à la présidence américaine ; et les Musulmans, qui ont le devoir d’islamiser le monde.
J’ai dit ailleurs que le voile n’était qu’un symptôme, une façon de disposer les pions noirs du jeu de go pour occuper l’échiquier. Ce qui se passe en petit dans les rues se passe en grand sur l’échiquier mondial. Aujourd’hui Nairobi, hier le Caire ou Damas — ou Toulouse avec Mohammed Merah.
Je sens bien que les plus imbéciles — disons, pour ne pas le nommer, quelqu’un comme Claude Askolovitch, qui ne sait plus que faire pour qu’on parle de lui et qui a choisi la position du collabo — crieront à l’amalgame. Mais qui fait l’amalgame, sinon ceux qui hurlent à l’islamophobie dès que l’on dit les quatre vérités de l’islamisme militant ? Que des Musulmans vivent tranquillement et n’aient comme extrémisme que d’acheter leurs pâtisseries à la Rose de Tunis — 5, rue Pavillon, 13001, Marseille, publicité @#$%& —, à la bonne heure ! Ceux-là ne pensent pas à affubler leurs femmes ou leurs filles de catafalques, ils savent que la vertu ne consiste pas à avoir chaud sous du tissu noir, ni à porter des gants en pleine été.
Mais sur les plus sensés la pression s’accentue. Le halal s’impose, le ramadan se surveille, les petites filles sont harcelées. Répétons-le à l’usage des jeunes générations : il y a trente ans, il n’y avait pas de femmes voilées dans les rues de France, pas plus à Marseille qu’ailleurs. Les femmes nouvellement réunies à leurs maris au nom du regroupement familial profitaient à plein des libertés inconnues au « bled ».
Fin de partie : elles sont désormais sommées de reprendre les défroques de la superstition, parce qu’elles rendent visibles le maillage des cités, des mœurs, des institutions.
Stratégie de termites. Encore quelques années et la maison France s’effondrera, sous les applaudissements de Libé et de quelques autres — par exemple ces « historiens » qui ne voient pas que s’attaquer au « roman national » c’est miner la possibilité même d’une commune culture.
Les plus sensés savent bien que je défends la République, la laïcité, la liberté — à commencer par la liberté d’expression — et le droit de lire l’article « Superstition » du Dictionnaire philosophique. Que je défends les gosses musulmans — et les autres —, tiraillés par ceux qui veulent leur faire croire qu’une religion est une culture, quand elle en est l’abolition, et qu’une barre HLM constitue un territoire pour une communauté (boycottons tout média qui donne droit de cité, si je puis dire, au mot communauté).
Nous savons, depuis les fuites de Wikileaks, que les Américains, via leur ambassade, ont multiplié les contacts avec les journalistes français pour qu’ils implantent dans les consciences l’acceptation des tribus, des différences, et des communautés : tout émiettement leur est forcément profitable. Le seul sursaut sera républicain — ou ne sera pas. Ce qui se joue en ce moment est un épisode essentiel du conflit entre la civilisation et la barbarie. Et je n’ai pas envie que l’on prenne Rome une seconde fois, si je puis m’exprimer ainsi. Si certains se sentent munichois dans l’âme, grand bien leur fasse : ils ont déjà la guerre, ils auront la honte.
Mais non : d’ici là, ils se seront convertis.
Jean-Paul Brighelli
Re: ADRA DU JOUR
02 avril 2014, 07:13
Bizarre, ou alors je n'ai pas trop suivi, mais il me semble qu'une rubrique a disparue, quelqu'un a t il une explication ?

Re: ADRA DU JOUR
24 février 2015, 02:02
Tres belle journee pour moi !!!!!
Ce Matin en allant a la syna avec ma canne pour eviter de tomber, une camionette qui sortait d'un depot "EN MARCHE ARIERRE" m'envoie valser au milieu de la rue.
Naturellement sur le moment etalle par terre je me suis dit "khlet adania" j'ai du me casser un bras ou une jambe"

Bon je ramasse mes lunettes qui ne ce sont pas cassées, et des voisins m'ont aide a me relever et a m'asseoir sur une chaise, et j'ai commence a verifier si je n'avait rien de cassé.A part une egratignure au genou
tout etait en bon etat. Le seul qui etait en mauvais etat etait le chauffeur qui a finit par m'accompagner a la syna. Il a fait une petite priere a mis les tephilins et est repartit sous mon assurance que tout allait bien.
Ouai, j'ai oublie de vous dire que ce dimanche avant de faire ma priere, j'avais avancé mon don (tres genereux)pour les pauvres, de pourim et de pessah.
Yom tov lahkem
Henri
une autre fois la tsedaka m'a aide!!!!!

Re: ADRA DU JOUR
07 avril 2015, 06:36
Date: 24 February 2015, 02:02

Tres belle journee pour moi !!!!!
Ce Matin en allant a la syna avec ma canne pour eviter de tomber, une camionette qui sortait d'un depot "EN MARCHE ARIERRE" m'envoie valser au milieu de la rue.
Naturellement sur le moment etalle par terre je me suis dit "khlet adania" j'ai du me casser un bras ou une jambe"

Bon je ramasse mes lunettes qui ne ce sont pas cassées, et des voisins m'ont aide a me relever et a m'asseoir sur une chaise, et j'ai commence a verifier si je n'avait rien de cassé.A part une egratignure au genou
tout etait en bon etat. Le seul qui etait en mauvais etat etait le chauffeur qui a finit par m'accompagner a la syna. Il a fait une petite priere a mis les tephilins et est repartit sous mon assurance que tout allait bien.
Ouai, j'ai oublie de vous dire que ce dimanche avant de faire ma priere, j'avais avancé mon don (tres genereux)pour les pauvres, de pourim et de pessah.
Yom tov lahkem
Henri
une autre fois la tsedaka m'a aide!!!!!

Re: ADRA DU JOUR
01 mai 2015, 09:27
Merci de votre patience.
Apres bien des vicissitudes, Adra est de nouveau ouvert a vos commentaires.
Et les accents sont bienvenus.
Merci de nous faire part des problemes que vous pouvez rencontrer.
Re: ADRA DU JOUR
11 mai 2015, 03:44
Tout est rentré dans l'ordre..Je surveille...
Re: ADRA DU JOUR
11 mai 2015, 03:46
YOSSEF...ECHBIK TU TOMBES DEUX FOIS...???
Re: ADRA DU JOUR
11 mai 2015, 06:15
Une fois ça m'a suffit!!
Plus de peur que de mal, pas evident de se faire renverser par une camionette !!!
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2020 - HARISSA.COM All Rights Reserved