Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Le Hamas a décidé, ce mercredi de Noël, de sa chute

Envoyé par mena 
Le Hamas a décidé, ce mercredi de Noël, de sa chute
24 décembre 2008, 09:58
Le Hamas a décidé, ce mercredi de Noël, de sa chute (info # 012412/8) [Analyse]

Par Stéphane Juffa © Metula News Agency


Métula, 14h 20 mercredi, 13h 20 à Paris.


Surtout, que le cabinet israélien, réuni ce mercredi de Noël, ne décide pas d’une action militaire destinée à "stopper les tirs de Qassam sur les habitants du Néguev". Cela prouverait que les ministres n’ont rien compris à la situation.

Cela, comme c’est arrivé après les dernières opérations à Gaza visant le même objectif, renforcerait le Hamas et ses autres porteurs de roquettes. Il n’est que de constater que, ce mercredi, leurs bombes – vingt-et-une roquettes et huit obus de mortier, à l’heure où j’écris - s’abattent sur dix objectifs, pour comprendre que la seule décision raisonnable que le gouvernement peut envisager est celle d’un traitement en profondeur.

Non seulement les roquettes des islamistes vont plus loin, leurs cibles se diversifient, de plus, elles s’alourdissent. Certains des projectiles qui ont touché Ashkelon, Netivot et le kibboutz de Shaar Haneguev sont des Grad, autrement dit, des Katiouchas industrielles.

Ilan Tsadik est allé voir à ma demande les dégâts causés par l’un de ces engins sur une maison de Shaar Haneguev et il ne fait plus aucun doute : la charge varie entre quinze et vingt-cinq kilos, rien à voir avec les deux à sept kilos des Qassam et des super-Qassam.

Il y a largement de quoi générer un massacre au cas où l’un de ces objets exploserait sur un endroit habité.

Cela, c’est pour l’aspect tactique des choses : le Califat améliore son potentiel agressif à l’occasion de chaque trêve, chaque accalmie.

L’autre battant de cette analyse, qui frappe le métal suffisamment fort pour que l’on entende sa cloche sonner jusqu’à Jérusalem, c’est celui de l’érosion de la dissuasion exercée par Israël sur les organisations terroristes. Or, faute de dissuasion, c’est toute la population de l’Etat hébreu qui est menacée par le Hezbollah au Nord et le Hamas au Sud, presque à leur bon vouloir.

Une conséquence saute aux yeux : ni les miliciens de Nasrallah, pas plus que ceux d’Hanya n’ont besoin de vaincre Israël pour s’affirmer. Ils n’ont même pas besoin de faire preuve d’une résistance au mal héroïque, il leur suffit de subsister ; d’agresser l’entité sioniste et de ne pas disparaître, pour passer pour des héros aux yeux des populations arabo-musulmanes alentour.

Ce faisant, en survivant, ces extrémistes islamiques font monter les actions de leur maison mère iranienne, tout en fragilisant un peu plus encore les régimes dictatoriaux, inefficients et corrompus, de la quasi-totalité des Etats sunnites.

Ce qui explique la raison pour laquelle le responsable égyptien de la question palestinienne, le général Omar Suleiman, n’a pas demandé à l’establishment israélien de la défense de s’abstenir d’une action contre le Hamas.

Même Mahmoud Abbas présente sur un pied d’égalité les bombardements islamiques et les "agressions" israéliennes. Même s’il faut collaborer à l’AFP ou à l’AP pour distinguer ces jours des agressions contre des militants palestiniens. Des affirmations qui tournent au Grand-Guignol simplement antisémite.

Est-ce que le fait de neutraliser des miliciens en train de tirer des bombes sur vos civils constitue vraiment une agression ? Est-ce qu’abattre trois terroristes surpris en train de poser une charge explosive contre l’enceinte d’un kibboutz peut être confondu avec un assassinat ou même une tuerie, ailleurs que dans une presse ayant perdu tout sens de l’objectivité ?

Face à la dégradation de la situation dans le Sud, les ministres se tâtent encore. Car, contrairement à l’image d’Epinal diffusée jusqu’à n’avoir plus rien à vomir par des officines de presse-propagande, l’Etat hébreu tient la guerre en parfaite détestation.

Il n’est que de rappeler que sous Bibi Netanyahu et Ariel Sharon, qui n’ont jamais été décrits comme des colombes à proprement parler, Israël avait attendu de subir la perte de mille de ses civils, lors d’attentats dans ses villes, avant de lancer l’opération "Rempart" et de construire le tant décrié "Mur de sécurité".

Rien n’a changé depuis, rien n’était différent auparavant. Israël n’aspire pas à la guerre mais à son contraire, elle en donne une nouvelle preuve en subissant des centaines de roquettes sur son Sud, sans mener d’opération offensive.

Elle en avait donné une autre preuve, lorsqu’en juin dernier, elle accepta la Taadyé proposée par le médiateur égyptien. Une véritable catastrophe, en matière stratégique, contre laquelle la Ména avait usé, à l’époque, tout l’encre qu’elle avait à disposition.

Mais pourquoi donc l’Etat hébreu avait-il abandonné l’axe Philadelphie? Aux yeux de qui donc désirait-il se faire passer pour plus monarchiste que le roi ?

Cela a eu les conséquences que l’on connaît et que nous avions prévues une à une. A force de centaines de tunnels de contrebande, les islamistes de Gaza sont passés d’un grain de beauté démangeant et mal placé à une tumeur maligne.

Et que personne ne vienne pas nous raconter que c’est à cause du blocus de la Bande que les islamistes n’ont jamais respecté la trêve et qu’ils ne l’ont pas reconduite. Ceux qui s’efforcent de faire entériner cette inanité historique ne méritent pas la corde pour les pendre.

L’Histoire veut qu’Israël n’a fermé les points de passage que lorsque les terroristes d’Hanya bombardaient Sdérot ou les points de passage eux-mêmes. Israël était même disposée à vivre en voisinage civilisé avec ces barbares. Voire, ce mercredi matin, avant le déluge de Grad, en dépit des Qassam tirés hier sur notre territoire, Ehoud Barak s’apprêtait à ouvrir les portes de Karni et de Kérem Shalom afin de laisser passer des dizaines de camions d’aide humanitaire.

En face, on a versé dans l’infantilisme belliciste, comme l’affirme le gouvernement du Caire. En vérité, Hanya et sa bande sont morts de trouille, mais ils modulent leur position et leurs "exigences", heure par heure, en fonction de ce qui leur semble être l’état de la détermination de notre gouvernement de leur régler leur compte.

Ainsi lundi, alors qu’ils pressentaient l’opération militaire israélienne comme inéluctable, ils ont envoyé l’un de leurs leaders, Mahmoud Al Zahar, intervenir en direct de Gaza sur la chaîne télévisée no.10 israélienne.

Zahar y avait déclaré que la trêve pouvait être restaurée si Israël livrait régulièrement aux Gazaouis de la nourriture, de l’électricité, et mettait fin aux actions militaires en Cisjordanie et à Gaza. Le Hamas se déclarait disposé à reconduire la trêve conclue en juin pour une nouvelle durée de six mois. Il réitérait cette offre par la voie des media arabes.

Evidence de l’infantilisme aigu dont on parle sur les bords du Nil, les questions : qui a rompu la trêve existante ? Pourquoi l’enfreindre si c’est pour proposer de la reconduire telle quelle ?

Mais, et c’est encore plus aigu : il suffisait au Califat de cesser son agression unilatérale pour obtenir instantanément d’Israël qu’elle rouvre sans restriction les canaux d’approvisionnement de Gaza, qu’elle s’abstienne de tout acte militaire et qu’elle respecte tacitement le cessez-le-feu.

La formalisation de la Taadyé est absolument inutile ; d’ailleurs, celle de juin n’avait jamais été formalisée et encore moins écrite ; c’est pour cela que le Hamas pouvait feindre de considérer qu’elle englobait la Cisjordanie, et Jérusalem de l’exclure catégoriquement.

C’est pour ces raisons – et parce qu’il les connaît par cœur – que les propositions d’Al Zahar n’avaient aucune valeur. Hier, d’ailleurs, le même individu a déclaré, exactement comme s’il n’avait rien dit lundi, que l’organisation à laquelle il appartient n’avait "aucune intention de reconduire l’ancienne trêve aux conditions qui la régulaient" ; que le Hamas avait des exigences supplémentaires.

Il faut dire qu’entre-temps, le ministère de la Défense israélien s’était montré réticent face au projet d’une opération d’envergure à Gaza, et que les Egyptiens avaient proposé à Israël une mouture new-look des conditions de la trêve, qui a fait ciller ici par son incongruité. Parmi ses provisions surprenantes, il faudrait qu’Israël ravitaille Gaza sous les bombes des ravitaillés, que Jérusalem cesse, d’abord, les opérations militaires, qu’elle ne mène pas contre Gaza, qu’elle accepte de ne pas fermer les points de passage si "quelques" Qassam seulement s’abattent sur son territoire…

Voilà qui suffit à renflouer l’esprit djihadiste qui souffle dans le Califat, et qui a mené au défoulement agressif de ce mercredi.

A l’heure où je vais terminer mon analyse, le cabinet sécuritaire siège toujours dans la capitale. Il semble qu’il ait à prendre des décisions importantes. Vous l’aurez saisi, celle qui s’impose consiste à chasser le régime islamique de Gaza.

Pour ceux qui l’avaient encore en sympathie, trouvant sans doute qu’il est naturel et légitime de canarder des Juifs – à lire certains confrères, la race de ces énergumènes ne s’est pas éteinte avec la chute de l’hitlérisme -, qu’ils sachent aussi que le gouvernement du Califat a profité de la crise qu’il a suscitée pour adopter quelques nouvelles lois s’inspirant de la Charia. A ce titre, les voleurs, dans la Bande, auront la main coupée, comme chez les grands frères et guides iraniens ; ceux qui discuteraient avec des puissances étrangères contre l’intérêt national seront exécutés, et ceux qui seront surpris à consommer ou à stocker de l’alcool se verront administrer quarante coups de fouet.

Quand le progrès est en marche, rien ne paraît pouvoir l’arrêter… et comme je doute qu’on annonce ces nouvelles dans les grands-titres de vos JT de Noël, je m’assure que c’est nous qui nous en chargeons.

Certes, les milices islamistes se sont préparées à notre assaut du mieux qu’elles le peuvent. Certes, comme l’indiquait Ilan Tsadik, elles ont construit un impressionnant réseau de défense en sous-sol. Certes, finalement, les combats en zones surpeuplées ne confèrent aucun avantage aux combattants mieux équipés et mieux entraînés. On pourrait également mentionner, qu’en cas d’opération globale, les miliciens d’Hanya auront le dos au mur et qu’ils se défendront avec l’énergie du désespoir.

Reste que, même compte tenu de tous ces facteurs, la supériorité de Tsahal est écrasante à tous les niveaux, et qu’il ne fait aucun doute qu’elle prendra le dessus en un laps assez court.

Le déluge de feu continue au Sud. Depuis mes premières lignes, on compte trente-cinq projectiles supplémentaires tombés sur notre territoire. Parmi tous ceux (60) qui ont été tirés depuis ce matin, une dizaine ont fait l’objet d’une visée précise, ce constituant une escalade supplémentaire dans l’agression @#$%& dont nous sommes victimes.

D’après tous les interlocuteurs politiques et militaires que j’ai eus ce matin au téléphone, l’opération destinée à chasser le Hamas de Gaza est pratiquement décidée. D’autres signes précurseurs de conflit, bien connus dans la société israélienne mais que je ne détaillerai pas, se sont manifestés.

On attendra probablement sous les Katiouchas que Tzipi Livni revienne du Caire, où elle a été invitée, demain, à une rencontre urgente avec Hosni Moubarak. On attendra aussi que les conditions météorologiques s’améliorent, car il fait très mauvais, ce qui avantage les défenseurs.

L’important est de ne plus accorder d’importance à ce que l’ennemi fait et dit. La décision principale doit se prendre sur base de considérations stratégiques, soit dans la durée, en ignorant volontairement les avatars de nature tactique. Quant au point de vue tactique, justement, nous devons nous réserver l’initiative ainsi que des effets de surprise.

Je sais bien que ce jour est un symbole de paix, qui plus est, qui trouve son origine, il y a deux-mille ans, à quelques dizaines de kilomètres de Métula. Mais les habitants du Néguev ont autant que ceux de Londres, New-York ou Paris le droit incontestable de vivre en paix à Noël. Or ils se prémunissent sous les bombes.

Pour cela, nous allons administrer, dans le seul langage qu’ils connaissent et répandent, quarante coups de fouet à ceux qui rompent la trêve. Ensuite tous les habitants de l’Ouest du Néguev, jusqu’à la mer, connaîtront le calme, mangeront à leur faim et boiront ce qui leur plaira. Que les autres hommes libres de leurs choix soutiennent les justiciers et qu’il ne leur arrive rien de fâcheux dans l’accomplissement de leur tâche capitale.
Re: Le Hamas a décidé, ce mercredi de Noël, de sa chute
26 décembre 2008, 03:44
Merci à Stephane Juffa de ses analyses claires.

Il donne à chaque fois une vraie leçon de journalisme tant ses recherches sont pointues et son désir d'informer honnête

Je trouve un grand plaisir et un grand intérêt à les lire ici.
Re: Le Hamas a décidé, ce mercredi de Noël, de sa chute
27 décembre 2008, 23:52
Encore une fois JP - bien vu, et comme tu dis avant les éditos.........et le autres......



-----------------------------°°°°°°----------------------------






Opération «Plomb durci» : avant les éditos…

Avant le déchaînement habituel auquel ne manqueront pas de se livrer nos éditorialistes dans les prochains jours pour fustiger l’attaque «disproportionnée» israélienne dans la bande de Gaza, quelques repères simples doivent être rappelés :

1) En août 2005, Gaza est devenu «judenrein», c’est-à-dire vidée de toute présence juive. Autrement dit, depuis cette date, on ne peut plus à la fois être juif et vivre dans la bande de Gaza. Rappelons que, dans le même temps, Israël est accusé d’être un Etat raciste et de pratiquer une «politique d’apartheid». Rappelons encore que les Arabes israéliens bénéficient strictement des mêmes droits civiques que les Juifs. Rappelons toujours que les femmes arabes israéliennes ont été les premières à bénéficier du droit de vote. Rappelons enfin qu’un Arabe israélien a la possibilité de devenir député à la Knesset et d’y œuvrer pour la destruction de l’Etat qui l’héberge, le nourrit et le protège. C’est le cas d'Ahmed Tibi, d’Azmi Bishara et de nombreux autres.

2) Après le départ des «Juifs» - comme on dit en bon gazaoui – aucune infrastructure juive, agricole ou autre, n’a été conservée. Il y a eu une volonté délibérée de toutes les détruire et ce dans un seul but : ne pas donner la moindre chance de prospérité à une population qu’il fallait impérativement maintenir dans la misère sous peine de risquer de diminuer le niveau de haine anti-israélienne.

3) Sans la moindre raison politique, tactique ou stratégique, les roquettes se sont mises à pleuvoir sur le territoire israélien à partir de la date de cette évacuation. Visiblement, le désœuvrement et le chômage ne réussissaient pas aux «activistes palestiniens» – comme on dit, cette fois, en novlangue AFPienne –

4) La trêve de six mois était stratégique pour le Hamas qui y trouvait son seul moyen de reconstituer ses forces pour mieux frapper Israël par la suite. Il ne l’a d’ailleurs jamais respectée, bombardant Sderot et Ashkelon de plusieurs tirs de mortiers et fusées Qassam chaque jour depuis deux mois. Les islamistes l’ont finalement rompue officiellement le 19 décembre, faisant passer leurs «bombardements artisanaux» à l’échelon industriel. Israël a prévenu avant et après cette rupture qu’elle ne pourrait indéfiniment faire preuve de retenue. On ne peut pas dire que l’Etat hébreu ait fait preuve de malice ni de perfidie dans cette opération.

Au fond, et c’est cela que nous devons saisir, nous Occidentaux peu au fait de cet «Orient compliqué» : le Hamas a presque obtenu ce qu’il voulait. Il souhaitait des images de corps déchiquetés, exhibés sans la moindre pudeur, des panaches de fumée au-dessus de la ville, des mères éplorées, des enfants dont les vies sont foutues, des foules haineuses appelant à une «juste vengeance». Il n’a été récompensé qu’en partie puisque, cette fois-ci, la proportion de civils touchés s’avère particulièrement faible.

Sans cette allégorie de la mort, le Hamas n’est rien. Le plus triste dans cette affaire, c’est qu’il ne s’agit pas seulement du Hamas. C’est du «peuple» palestinien dans son ensemble qu’il est question. Ou plutôt des pauvres «Arabes de Palestine» à qui on a fait croire qu’ils étaient un peuple. L’histoire de l’instrumentalisation politique de ces populations depuis Nasser jusqu’à Arafat serait trop longue à décrire dans ce court article.

Maintenant, les médias, les politiques du monde entier ont le choix : tomber dans le panneau ou pas.

En reprenant leur sempiternelle rhétorique à propos du «cycle de la violence», de la nécessité d’un «règlement juste du conflit», de l’appel au calme des «deux parties», quand ils ne se contenteront pas d’une condamnation pure et simple d’Israël, ils permettront de sauver la face et de donner l’impression d’œuvrer pour la paix.

Alors qu’ils ne feront qu’entretenir une illusion, une illusion mortelle, responsable, depuis soixante ans, de milliers de morts.

Curieux tout de même que personne ne se pose la question. Pourquoi aucune «recette», aucun plan de paix n’ont marché depuis soixante ans ?

Et s’il y avait un intrus dans l’équation ?

Jean-Paul de Belmont © Primo, 28 décembre 2008




Re: Le Hamas a décidé, ce mercredi de Noël, de sa chute
29 décembre 2008, 02:51
Mamili a écrit:
-------------------------------------------------------
> Encore une fois JP - bien vu, et comme tu dis
> avant les éditos.........et le autres......
>
>
>
> -----------------------------°°°°°°---------------
> -------------
>
>
>
>
>
>
> Opération «Plomb durci» : avant les éditos…
>
> Avant le déchaînement habituel auquel ne
> manqueront pas de se livrer nos éditorialistes
> dans les prochains jours pour fustiger l’attaque
> «disproportionnée» israélienne dans la bande de
> Gaza, quelques repères simples doivent être
> rappelés :
>
> 1) En août 2005, Gaza est devenu «judenrein»,
> c’est-à-dire vidée de toute présence juive.
> Autrement dit, depuis cette date, on ne peut plus
> à la fois être juif et vivre dans la bande de
> Gaza. Rappelons que, dans le même temps, Israël
> est accusé d’être un Etat raciste et de pratiquer
> une «politique d’apartheid». Rappelons encore que
> les Arabes israéliens bénéficient strictement des
> mêmes droits civiques que les Juifs. Rappelons
> toujours que les femmes arabes israéliennes ont
> été les premières à bénéficier du droit de vote.
> Rappelons enfin qu’un Arabe israélien a la
> possibilité de devenir député à la Knesset et d’y
> œuvrer pour la destruction de l’Etat qui
> l’héberge, le nourrit et le protège. C’est le cas
> d'Ahmed Tibi, d’Azmi Bishara et de nombreux
> autres.
>
> 2) Après le départ des «Juifs» - comme on dit en
> bon gazaoui – aucune infrastructure juive,
> agricole ou autre, n’a été conservée. Il y a eu
> une volonté délibérée de toutes les détruire et ce
> dans un seul but : ne pas donner la moindre chance
> de prospérité à une population qu’il fallait
> impérativement maintenir dans la misère sous peine
> de risquer de diminuer le niveau de haine
> anti-israélienne.
>
> 3) Sans la moindre raison politique, tactique ou
> stratégique, les roquettes se sont mises à
> pleuvoir sur le territoire israélien à partir de
> la date de cette évacuation. Visiblement, le
> désœuvrement et le chômage ne réussissaient pas
> aux «activistes palestiniens» – comme on dit,
> cette fois, en novlangue AFPienne –
>
> 4) La trêve de six mois était stratégique pour le
> Hamas qui y trouvait son seul moyen de
> reconstituer ses forces pour mieux frapper Israël
> par la suite. Il ne l’a d’ailleurs jamais
> respectée, bombardant Sderot et Ashkelon de
> plusieurs tirs de mortiers et fusées Qassam chaque
> jour depuis deux mois. Les islamistes l’ont
> finalement rompue officiellement le 19 décembre,
> faisant passer leurs «bombardements artisanaux» à
> l’échelon industriel. Israël a prévenu avant et
> après cette rupture qu’elle ne pourrait
> indéfiniment faire preuve de retenue. On ne peut
> pas dire que l’Etat hébreu ait fait preuve de
> malice ni de perfidie dans cette opération.
>
> Au fond, et c’est cela que nous devons saisir,
> nous Occidentaux peu au fait de cet «Orient
> compliqué» : le Hamas a presque obtenu ce qu’il
> voulait. Il souhaitait des images de corps
> déchiquetés, exhibés sans la moindre pudeur, des
> panaches de fumée au-dessus de la ville, des mères
> éplorées, des enfants dont les vies sont foutues,
> des foules haineuses appelant à une «juste
> vengeance». Il n’a été récompensé qu’en partie
> puisque, cette fois-ci, la proportion de civils
> touchés s’avère particulièrement faible.
>
> Sans cette allégorie de la mort, le Hamas n’est
> rien. Le plus triste dans cette affaire, c’est
> qu’il ne s’agit pas seulement du Hamas. C’est du
> «peuple» palestinien dans son ensemble qu’il est
> question. Ou plutôt des pauvres «Arabes de
> Palestine» à qui on a fait croire qu’ils étaient
> un peuple. L’histoire de l’instrumentalisation
> politique de ces populations depuis Nasser jusqu’à
> Arafat serait trop longue à décrire dans ce court
> article.
>
> Maintenant, les médias, les politiques du monde
> entier ont le choix : tomber dans le panneau ou
> pas.
>
> En reprenant leur sempiternelle rhétorique à
> propos du «cycle de la violence», de la nécessité
> d’un «règlement juste du conflit», de l’appel au
> calme des «deux parties», quand ils ne se
> contenteront pas d’une condamnation pure et simple
> d’Israël, ils permettront de sauver la face et de
> donner l’impression d’œuvrer pour la paix.
>
> Alors qu’ils ne feront qu’entretenir une illusion,
> une illusion mortelle, responsable, depuis
> soixante ans, de milliers de morts.
>
> Curieux tout de même que personne ne se pose la
> question. Pourquoi aucune «recette», aucun plan de
> paix n’ont marché depuis soixante ans ?
>
> Et s’il y avait un intrus dans l’équation ?
>
> Jean-Paul de Belmont © Primo, 28 décembre 2008
>
>
>
>
>
Bonjour,
J'ai bien lue votre analyse, en étant arabe et musulman modéré malheureusement vos propos me choquent et manquent de vérité en même temps, d'abord vous ne pouvez pas comparer des roquettes artisanales d'une porté ridicule avec des missiles de F16, vous ne pouvez pas comparer plus 300 morts palestiniens (peut importe s'ils sont des civiles ou des militaires c'est des humains en fin de compte) à deux morts israéliens (que je compatis avec leurs familles), n'oublions pas que dans l'histoire que ceux qui occupent des territoires c'est Israël, et les palestiniens ont le droit légitime d'utiliser tous les moyens pour récupérer leurs terres, n'oublions pas que pendant la trêve hamas n'a fait que répondre aux agressions répétés de la part d'Israël.Enfin nous savons tous que la solution militaire ne pourra jamais résoudre le problème, ni éliminer Hamas, et toute cette opération militaire n'a qu'un but électorale. La seule solution à ce conflit c'est que Israël sort des territoires occupés et l'arrêt de la colonisation.
Re: Le Hamas a décidé, ce mercredi de Noël, de sa chute
29 décembre 2008, 06:00
Mr. PourLaPaix, quand tu annonces, je te cite : " n'oublions pas que pendant la trêve hamas n'a fait que répondre aux agressions répétés de la part d'Israël"

Pourrais tu STP, nous énumérer et nous dire, de quelles agressions il s'agit ? Quand aux rockets dites artisanales, n'oublies pas qu'une de ces rockets, de type Katiouchka, ou bien de type Grad, a frappé à l'aveuglette, à plus de 40 km, pour de l'artisanat, ça ressemble plutôt à un model russe conventionnel.

Pourrais tu aussi nous définir ce qu'est selon toi, le territoire dit palestinien et sa cartographie précise, car historiquement parlant, la seule référence d'origine des Philistins, c'est Gaza ou l'antique Gizéh, les Arabes de la bas, ne descendent pas des Philisins (Peuple de la Mer), mais d'autres envahisseurs qui s'emparèrent, du Royaume de Juda et de celui d'Israel, à des fins de prosélitisme religieux, et de conversions forcées par le sabre ( Bel Seif, comme on dit chez toi).

Dans l'attente de ta réponse, ceci n'etant qu'un recentrage, et une mise au point !
Re: Le Hamas a décidé, ce mercredi de Noël, de sa chute
29 décembre 2008, 06:12
pour la paix? nous aussi!!!!!
je pense que tu reflechis avec ton coeur de musulman, tu n'as pas tort de ma part, mais tu t'es trompe de rubrique.

2 israeliens? sont trop peu pour toi? sache qu' israel compte seulement 5 millions d'habitants,et perdre meme 1 seul pour nous c'est trop! nos mamans pleurent vraiment leurs enfantset les pays arabes autour d'israel sont des milliards. a toi de faire la comparaison.chaque palestiniene met au monde de 20 a 22 enfants pour les faire sauter en l'air pourvu qu' ils tuent nos civils,et elles fetent bien leur mort avec des bonbons et gateaux. nos mamans ne nous ont jamais enseigne cette doctrine absurde, ou est l'amour d'une mere palestinienne? qui sacrifie son enfant pour la cause du hammas qui bouffe tout l'argent des freres arabes et le peuple creve de faim.
israel occupe et attaque pour se defendre, et si les palestiniens sont ignorants et sont manipulés par le hammas c'est de leur faute de ne pas chercher la paix tant voulue et desiree par israel.
ne sois pas ipocrite, reflechis avec ta matiere grise. nous avons toujours ete attaques et gagnees toutes les guerres!! pourquoi? parcequ' on est bien armés? non!!!!! on utilise le cerveau pas les chansons de oum kaltoum et le narguiléh. le hammas adore un peuple palestinien ignorant, la dictature vige en palestine , les femmes sont lapidees et torturees, chez nous non, le seul pays democrate au moyen orient c'est bien israel.
p.s moi meme , mere juive , je ne laisserai jamais mon fils se faire sauter meme pour la plus grande cause du monde, tu vois la difference???? c'est ca l'amour.
Re: Le Hamas a décidé, ce mercredi de Noël, de sa chute
29 décembre 2008, 07:09
Pourquoi s'essoufler à répondre ?
Bien sur les tirs quotidiens ""de faible portée....sont admissibles durant 8 ans et on nous parle de tréve ????
Gaza a été rendu par cette foutue démocratie israélienne ! des jardins ...ils ont fait une immense fosse septique !!!
Quand les "arabes modérés" justement sensibles àla misére de leurs frères, comprendront que cette misére est voulue souhaitée par les dirigeants palos !!!c'est LEUR VITRINE - c'est par là qu'arrive le fric.....les maintenir dans cet état est leur priorité - celà leur permet un train de vie somptueux ! je ne reviendrai pas sur la fortune colossale de l'arafat et sa veuve joyeuse ! ils sont des centaines dans ce cas et se foutent éperdument de changer un yota à la qualité de vie des "parqués"qu'ils peuvent ainsi manipuler à leur guise en les envoyant aux 70 vierges !!!!avez vous vu un seul enfant de ces notables se "kamikaser"???
Re: Le Hamas a décidé, ce mercredi de Noël, de sa chute
29 décembre 2008, 07:23
PourLaPaix a écrit:
-------------------------------------------------------
> Bonjour,
> J'ai bien lue votre analyse, en étant arabe et
> musulman modéré malheureusement vos propos me
> choquent et manquent de vérité en même temps,
> d'abord vous ne pouvez pas comparer des roquettes
> artisanales d'une porté ridicule avec des missiles
> de F16, vous ne pouvez pas comparer plus 300 morts
> palestiniens (peut importe s'ils sont des civiles
> ou des militaires c'est des humains en fin de
> compte) à deux morts israéliens (que je compatis
> avec leurs familles), n'oublions pas que dans
> l'histoire que ceux qui occupent des territoires
> c'est Israël, et les palestiniens ont le droit
> légitime d'utiliser tous les moyens pour récupérer
> leurs terres, n'oublions pas que pendant la trêve
> hamas n'a fait que répondre aux agressions répétés
> de la part d'Israël.Enfin nous savons tous que la
> solution militaire ne pourra jamais résoudre le
> problème, ni éliminer Hamas, et toute cette
> opération militaire n'a qu'un but électorale. La
> seule solution à ce conflit c'est que Israël sort
> des territoires occupés et l'arrêt de la
> colonisation.

D'abord tu as un pseudo que nous pourrions tous porter et ensuite j'ai toujours plaisir à discuter avec un arabe musuman modéré.

Les uns ou les autres ont répondu à tes arguments et je ne voudrais pas faire "doublon"

Mais une de tes phrases m'interpelle, je te cite:

" n'oublions pas que dans
> l'histoire que ceux qui occupent des territoires
> c'est Israël, et les palestiniens ont le droit
> légitime d'utiliser tous les moyens pour récupérer
> leurs terres,"

As tu pensé quelque fois aux juifs qui habitaient depuis des siècles les pays du Maghreb et qui ont laissé terres et habitations? C'étaient leurs Pays, non?

As tu entendu dire que la puissante armée d'Israel lançait des roquettes sur ces pays pour récupérer des terres perdues sur lesquelles ils avaient un droit légitime eux aussi?

Toutes les actions d'Israel ne sont que défensives face à des gens qui leur refusent la seule terre à laquelle ils prétendent parce que ancestrale et ça personne au monde ne peut le contester.

Pourquoi toujours encourager les "palestiniens" vers plus de malheur?

Israel est un Pays légitime qui a le devoir de défendre sa population, sans cesse attaquée et tu le sais bien, son armée est puissante et fait montre de patience compte tenu de ses moyens.

Regarde Gaza, depuis que les israeliens sont partis, qu'ont fait les habitants de Gaza aulieu de chercher à vivre en paix et avec tout l'argent qui lui est alloué de construire hopitaux et universités, car tu en conviendras avec moi, il y a des gens (leurs propres dirigeants) qui se sont incroyablement enrichis sur le malheur des "palestiniens" et qui ont tout intérêt à pousser ces malheureux vers le desespoir

Re: Le Hamas a décidé, ce mercredi de Noël, de sa chute
29 décembre 2008, 08:34
"Pourrais tu STP, nous énumérer et nous dire, de quelles agressions il s'agit ?"
-je m'amuse pas à enregistrer tous les infos qui passent à la tv, mais dés que je trouve une liste cité par une source sure, je vous ferez part, mais dire que Israël était victime des rockets et qu'elle n'a rien fait pour provoquer ses tires n'est qu'une propagande médiatique pour faire la victime et trouver des alibis pour plus tard.

"Quand aux rockets dites artisanales, n'oublies pas qu'une de ces rockets, de type Katiouchka, ou bien de type Grad, a frappé à l'aveuglette, à plus de 40 km, pour de l'artisanat, ça ressemble plutôt à un model russe conventionnel."
-reste plus qu'à les comparer à des ogives nucléaires loool

"Pourrais tu aussi nous définir ce qu'est selon toi, le territoire dit palestinien et sa cartographie précise, car historiquement parlant, la seule référence d'origine des Philistins, c'est Gaza ou l'antique Gizéh, les Arabes de la bas, ne descendent pas des Philisins (Peuple de la Mer), mais d'autres envahisseurs qui s'emparèrent, du Royaume de Juda et de celui d'Israel, à des fins de prosélitisme religieux, et de conversions forcées par le sabre ( Bel Seif, comme on dit chez toi)."
-D'abord ne mélange pas et généralise pas, n'oublies pas que la plupart de vous sur ce forum vous descendez des origines arabes, donc plutôt parler appartenance religieuse, donc on parle des habitants d'origine de la terre de la Palestine comme définie par les organismes internationaux, les habitants juives actuels 95% sont venus après 45 suite aux vagues d'immigrations clandestines, ses gens on les a déraciné de leur pays (maroc,algérie,tunisie,europe,russie ...) pour servir les intérêts des sionistes et leurs alliés dans le monde occidentale afin de contrôler la région et ses richesses et en se servant du coté religieux du problème, on a même pas besoin d'être historien...regardez les israéliens aucune homogénéité raciale...ces pauvres gens vivaient en harmonie dans leurs pays d'origine... et pour une cause obsolète et injuste on les a déraciné.Et si vous parlez du poeple d'isreal qui a exister en autre dans quelques parties de la palestine, c'est bien dieu qui a punie ce poeple on le dispersant sur la terre et je n'ai pas besoin de vous racontez ce que vous connaissez déjà.

"suzanne2" je comprend votre point de vue, et je suis contre les tueries de deux cotés, mais on revient à l'origine du problème tous ce que vous voyez c'est des conséquences de la politique d'un état voyou que ses créateurs ont profité de la situation après guère pour coloniser des terre qui ne leurs appartiennent point, voila donc si on veut tous éviter encore des gères qui vont durer des siècles, il faut éliminer l'origine du problème tout simplement.Même si israel arrive à éliminer tout les partisants de hamas qui se compte en milliers, y aura d'autres y aura de la haine et générations qui vont grandir avec ca et ca va jamais finir c'est un cercle fermé .
Re: Le Hamas a décidé, ce mercredi de Noël, de sa chute
29 décembre 2008, 08:45
"As tu pensé quelque fois aux juifs qui habitaient depuis des siècles les pays du Maghreb et qui ont laissé terres et habitations? C'étaient leurs Pays, non?"

-justement c'est de ça que je parlait; déraciner des poeple pour une cause injuste.

"Regarde Gaza, depuis que les israeliens sont partis, qu'ont fait les habitants de Gaza aulieu de chercher à vivre en paix et avec tout l'argent qui lui est alloué de construire hopitaux et universités, car tu en conviendras avec moi, il y a des gens (leurs propres dirigeants) qui se sont incroyablement enrichis sur le malheur des "palestiniens" et qui ont tout intérêt à pousser ces malheureux vers le desespoir"
-Mélangeant pas les sujets c'est comme si vous dites depuis l'arrivée des colons en amérique les habitants d'origine les indiens ont évolué d'un état barbare vers la modernité loool et connait l'histoire aussi un vrais génocide historique de ce peuple

"Israel est un Pays légitime qui a le devoir de défendre sa population, sans cesse attaquée et tu le sais bien, son armée est puissante et fait montre de patience compte tenu de ses moyens. "
-si vous voyez les choses ainsi, la violence ne sera jamais fini, y aura toujours des attentas et des represails du sang des morts un voyou reste un voyou et peut pas parler de légitimité
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2021 - HARISSA.COM All Rights Reserved