Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

LE PTB ET MOI ZOUZ.

Envoyé par albert 
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
13 octobre 2019, 07:08
BREITOU TEL QU'IL EST.....CHAPEAU AVEC DEUX CHOFFARS NAINS.

Pièces jointes:
CHAPEAU 1°.JPG
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
17 octobre 2019, 11:33
LA PHILOSOPHIE DE L IGNORANCE BIEN APRÈS LE MOYEN AGE.

Vous avez remarque que bcp de mes textes font référence à MEIHA, ma grand mère maternelle.

Si son veuvage n’avait pas commencé tôt, puisque son époux est décédé le 9 MARS 1945...je n’aurai pas acquis une certaine forme de culture. Elle tient en une seule phrase ‘..Elli mei âârefch khir méelli ââref ‘...Celui qui ne sait rien vaut mieux que celui qui sait tout… !’ Donc être ignorant est pour elle une source de non souci. Elle paraphrase MONTAIGNE qui disait apprécier un cocher à la tête bien faite que bien pleine. Méditez chers lecteurs.

De Montaigne, elle ne connaît que dalle, passons pour les autres, elle ne savait ni lire ni écrire et disait t’elle ‘LOUCEN JIT QARIA HAQ’NI AVOUCATIYE…. ! Si j’étais instruite, j’aurai pu être avocate...' Or, elle était mieux qu’une avocate, une grande conciliatrice. Une arbitre hors paires, dans les conflits matrimoniaux, d’où que souvent elle prodiguait ses conseils. Un jour que notre voisine FA….se faisait souvent injurier, frapper par son époux ivre, Meiha lui conseille de prendre une petite casserole et de le frapper là où il faut, entre les jambes, et depuis ce conseil, l’époux a cessé de violenter sa femme. Une simple casserole a mit la paix entre ce ménage. Autant pour lui que cela ne fusse pas une cocotte minute, il serait parti en vapeur.

Bref, elle n’avait dans la bouche que des expressions de sagesse. Il faut savoir que, dans son quartier, les expressions de sagesse étaient courantes, pour la bonne raison qu’elles étaient empreintes de patience, surtout dans la vie que menait ces familles démunies. Ces époux courageux baissaient souvent pavillon lorsque leur épouse leur parlait de patience et de sagesse. Deux vertus très à la mode à cette époque pour ne pas déprimer. Imaginez des familles incultes, analphabètes qui ont réussit à inculquer à leurs enfants non point le savoir de l’école mais celui de la raison. Peu d’enfants de la hara étaient scolarisés, il a fallu attendre les organisations juives, L’Alliance etc pour donner à ces jeunes enfants et jeunes filles une certaine connaissance intellectuelle. Le certificat primaire était considéré comme l’aboutissement du savoir. Il a fallu attendre la nouvelle génération pour voir émerger de ce quartier des ‘mokhs’ des avocats, médecins etc...Qui d’ailleurs sont tjs en vie pour un certain nombre d’entre eux.

Ignorante, analphabète, Meiha était à sa façon ‘juriste en judéo’ pas un seul mot en français. Aimée appréciée par ses voisins, elle aurait pu accéder à une situation confortable avec un peu de savoir.
J’ai eu bcp de chance qu’elle en manquait parce qu’elle m’a apprit le judéo, les expressions qui nous sont chères et qu' aujourd’hui encore nous utilisons. Elle était une maîtresse femme.

Les jeunes d’aujourd’hui sont instruits mais il leur manque ce que ma grand mère avait. L’ignorance et c‘est bien à ce manquement de savoir qu’elle a vécu 90 ans. Elle avait horreur des médecins ' ces assassins’ disaient t’elle ‘..Thabou teq’louni.. ? Vous voulez me tuer… ?’ Une mélasse faite de je ne sais quoi guérissait sa plaie, elle buvait l’eau du charbon qd elle était constipée, une ‘tronjiye’ ( verveine) suffisait à lui enlever les angoisses alors que nous, dix tubes de je ne sais quoi, nous rend super excités...Bref ..Eli ââyich bel niyé omrou méi i tih fél tniye ‘..Celui qui vit naïvement, jamais ne trébuche… !’ Combien parmi vous, vivent t’ils dans la naïveté… ? De toutes les façons, le nombre de personnes qui trébuchent sont légions, col du fémur...lol….
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
21 octobre 2019, 12:26
Albert Siméoni
1 min ·

Qd se situe le grand âge… ?

A 70….80….90 c est bien c est le moyen âge.

Les visites après 65 ans chez les docteurs, deviennent fréquentes. Les jambes s’alourdissent, ils font craindre, le dos commence à se réveiller, la sciatique aussi, un doigt qui frissonne laisse penser à je ne sais quoi, un index qui ne veut pas se remettre à sa place et c est l’angoisse, une merde qui n’a pas la même couleur que celle de mes 20 ans et je crains, un pipi qui tarde à gicler allez va y, sans doute la vessie, un petit mal aux reins et vite une radio, tu pètes de trop est fissa fissa la canule chez l’entubeur, un PSA anormal vite une écho, bref, radio des mollets, IRM du cerveau, radio des poumons, analyse NFS , 10 analyses sur ordonnance ou SFN naref ââla bouem, je sais que lorsque je sors de chez le médecin avec 4 ordonnances, je peine à prendre l’ascenseur, et avant de le quitter je lui dis ‘...Dr brass bouq j’ai rien… ? ‘ ‘...Allez allez ce ne sont que des contrôles… ? ‘...Mnih tout cela contrôle…. ? ‘..IRM de la tête, pourquoi… ? ‘...Je crois que tu as un grain de folie ...’ ..Ah maboul… ?’ Allez rendez vous avec IRM…..J’attends dans la salle le cœur battant….Je passe sous le tunnel zaza mta rabi...Je sors de l’autre coté non du coté où je suis rentré, ‘...Attrapez moi s’il vous plaît, j’ai le vertige… !’ J’attends le résultat le coeur frissonnant et les jambes tremblantes…. ‘..Alors Docteur, je le regarde, lui impassible, ‘...Qu’est ce que j’ai Docteur… !’ Il retient son souffle ‘...A première vue ...’ ‘...Oui à première vue c est quoi… ? ‘...Ben écoutez, votre médecin traitant est apte à vous expliquez…. !’ ..Et vous vous n êtes pas apte 120 € vous avez pris…. !’ Bon écoutez, à première vue, tout va bien, vos lobes sont réguliers, il n’y a pas de dysfonctionnement dans les deux hémisphères, dc y’a pas à s’inquiéter…. ? ‘ Et pour ma prostate… ? ‘...Mais ce n est pas chez nous… !’ Ah pardon… ! Le lendemain écho de la prostate…. ! Alors DR… !’ ‘...Ben écoutez apparemment, elle n’a pas changée depuis votre dernière visite… ! ‘….Ah merci, ca me rassure….500 grs… ! Presque un melon… !’ Le lendemain, écho de mes deux pendules…. !’ Alors Docteur…. !’ ‘...Elles ont rétréci depuis votre dernière visite, mais ne vous en faites pas, celui qui était avant vous les as aussi grosses que deux ZAROURS…. ! ‘...Ah enfin une bonne nouvelle, dc les miennes ressemblent à deux prunes n’ est ce pas… ? ‘..Disons plutôt à deux petites tomates… !’ ‘..C’est mieux que de ne pas en avoir… !’ ….Estimez vous heureux avec ca… !’ ‘...Merci… !’ Fissa fissa chez mon dr PROSTATIQUE …. !’….Allongez vous et mettez vous à genoux… !’ ‘..Din omoc...’….Toucher rectale … !’ Je pense ‘...Il doit aimer ça ce maghboun… !’ ‘...Alors docteur… ? ‘...Ben écoutez les parois sont souples, donc vous pouvez attendre encore un peu… !’ Qd j’aurai 90 ans…. !’ ‘...Rassurez vous, je ne serai pas là… ! Ce sera mademoiselle Patricia….
‘...Qui prendra mon cul en charge… ?’

Ainsi va la vie, que vous la preniez du bon ou du mauvais coté, personne n’échappera à tous ces petits bobos…
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
27 octobre 2019, 07:00
LA FIGUE DE BARBARIE.

Tout jeune juif tunisien, aujourd’hui aussi vieux qu’un chêne endormi, n’a pu échapper au plaisir de couper et de goutter le cœur d’une figue de barbarie. La figue de barbarie pousse dans les campagnes, sur les bords des routes, protégée par les feuilles de cactus. C’est la nature qui l’a introduite la figue de barbarie, personne ne l’a semée, c est un don de A chem.
Savez vous que l’âne se délecte de ce fruit, ce qui ne le rend pas intelligent bien sur.

A l’époque, les marchands ambulants, la plupart des ‘arabes’, de mai à septembre/octobre ne vendaient que cela, soit dans une brouette de maçon soit dans un chariot à deux roues et bien sur, toutes les fois qu'ils passaient dans les rues et ruelles, les voisins présentaient leur plat et le marchand, avec une grande dextérité, fendait cette peau grasse , en commençant par les extrémités … A la demande du client Bel RBAA, quatre..BEL TOZINA e par douze etc. Je suis resté un fan de ce fruit et pas un jour sans que j’en consomme.

Mais, si je vous parle de figue c est parce qu’il ressemble étrangement au juif, son apparence est piquante, mais s’il fallait se fier qu’à l’apparence même la banane juive serait indigeste pour les négationnistes. C’est le cœur de ce fruit qui parle pour nous, délicieux dans la bouche et surtout pleins de pépins, les pépins nous en avons tous, et ce n est pas pour cela que nous allons mépriser ce fruit, bcp de fruits ont des pépins, la vie est pépin… Pour bcp de ceux qui voient la figue comme un simple fruit, je dirais qu’il y a derrière ce fruit, une essence juive, elle
n' est peut être pas belle de l extérieur cette INDIYE mais une fois, fendue, délestée de sa carapace bien fragile, la voilà, verte émeraude, verte bouteille, rouge écarlate, légèrement jaune par moment, elle a deux tons, trois parfois, ce qui fait son charme intérieur.

LE JUIF , est comme la figue de barbarie, qu’il soit argentin, brésilien, chinois ou autres, son coeur est bon contrairement à ce bcp pensent et je pense bien sur à tous ceux et celles qui de par le monde nous dénigre sans aucune justification.

Ceux ou celles qui ont fréquenté des juifs ou des juives ne peuvent avancer l’argument mesquin qui leur est propre. Le juif israélien est aussi bon que le juif tunisien, marocain ou français… Et je conseille à MR que je ne cite pas, de goûter vraiment à la figue au lieu de partir en guerre contre les israéliens sous entendus les juifs ‘ voleurs de terres, colonialistes, sionistes, etc. DOUWIYOU.

Bien sur qu’il dit qu’il n’a rien contre les juifs, nous le croirons que dans six mois et encore, mais un conseil, la figue porte en elle de épines, petites certes mais que si l'une d'elle se coince dans sa gorge, il y a fort à parier qu’on doit lui faire une trachéotomie.

Mes chers compatriotes juifs et tunes, bcp de mes amis tunes, en messenger, aiment la figue, et parlent souvent de tout avec moi, leur confidence va dans le sens de la logique. Les vidéos que je reçois de leur part prouvent qu’ils ne font partie de ce troupeau manipulé, mais bien au contraire, ils renient ceux et celles qui sous couvert de vouloir du bien à leur pays , ne font que l’enfoncer.
Feu Bourguiba dans tous ces discours, a tjs mis en garde son peuple contre les éléments extérieurs, ce fut sa hantise et voilà que le péril vient de l’intérieur.

Chers amis tunes, prenez bien garde, sachez choisir vos GUERGEB, éviter les piquants, afin qu’ils ne se retrouvent pas coincer au fond de votre gorge.

Aucun juif de la part le monde, à part étudier, fréquenter les synas, n’a commis un seul acte de rébellion dans les pays où il a vécu. Un juif est et restera tjs patriote à sa nation, celle qui l’a vue naître et grandir. Bien que bcp de nos compatriotes disent que la Tunisie est finie pour ‘nous’, je les crois, je crois même en D ieu. Mais dénigrer le pays de ces origines, on lui souhaitant la fin des ‘juifs’ c est faire preuve d’une grande méconnaissance de nos valeurs qui veulent que rien ne finit et que tout est à espérer.

Je cite l exemple de ce grand médecin qui a prédit la mort d’une jeune époux entre minuit et 6 heures du matin...Or, il s est lamentablement trompé, parce que l’époux vit à ce jour en grande forme…..15 ans sont passés déjà ..Nul n est prophète dans son domaine. Seul D ieu décide
.
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
03 novembre 2019, 11:50
LE PETIT NICOLAS

J’ai fais connaissance avec le petit Nicolas fortuitement.
Je vous disais que je ne connais pas très bien mes voisins.

Voilà, qu’ matin, alors que ma femme est sortie faire son marché, je vais comme à mon habitude, (habitude en judéo EL AADE)...M’asseoir devant mon écran.

Je tape avec mon ‘far ‘ souris’ qd soudain, j’entends des petits pas dans mon couloir, la porte se ferme, naqel fej’y mta mout, ( une peur bleue jaune, citron orange) je ne sais pas pourquoi j’ai pensé à un terroriste musulman radical venu m’égorger. Je m’arme de deux savates, chléqué prêt à affronter le tueur qd je vois se profiler dans l’encadrement de ma porte de chambre, un petit garçon que je reconnais, c est NICOLAS le fils aîné de mes voisins de palier ...Mais par où es tu entré… ? ...Par la porte…. !’ Le jeune est âgé de ( 5 ANS ) Je me lève pour le ramener à ses parents lorsque voulant m ‘échapper, il court dans la salle à manger et se cache derrière le divan.

‘...Okhroj ye halouf ( sort petit cochon) j’ai mal au dos et je ne peux pas pousser le divan, il se met à rire ...Voilà que venant de mon balcon, des appels ‘..Vous n’avez pas vu mon fils… !’ Je sors vite fait et je vois la maman affolée ‘...Madame ..Madame….Il est là votre fils, ne vous inquiétez pas ‘….Vous l’avez kidnappé… ? ‘...Pardon, kidnappé votre fils… ? MOIIIII…..’Et les voisins qui écoutent...’...Pas du tout, il est rentré tout seul par la porte….Yatic qatra amin...Elle monte les escaliers 4 par 4 me regarde d’un air méchant… !’ ‘...Qu’est ce que vous lui avait fait… ? Sinon, je vous dénonce à la police.. !’ ‘...Je lui ai donné un croissant parce qu’il avait faim, dc vous n’alimentez pas comme il faut vos enfants… ? ‘...MOI….. ! ‘..Oui vous, regardez les comme ils sont maigres et en plus, vous l’avez abandonné dans le palier… ! ‘...Qui moi… ? ‘...Oui vous, attendez je vais appeler la police pour faire valoir mes droits, puisque vous me traiter de violeur… !’
‘...Moi pas du tout…. !’ ...Venez au balcon….Je m’adresse à la foule….En bas, je remarque MME WININSKI, une juive de 85 ans, voisine de l’autre immeuble, une juive mais qui a peur de se dévoiler, parce qu’elle a fait la SHOA… ‘...MADAME WINISKI...Elle m’a bien traitée de VIOLEUR n’est ce pas...’ La vielle tarhca, sourde ‘….Dites le, nous sommes juifs n est ce pas… !’ Les autres voisins de l’immeuble découvrent après 45 ans que MME EST JUIVE DE POLOGNE….Ils la regardent méchamment… ! Mr Rabarot….Vous l’avez entendu n est ce pas… ? ( Le président de la copropriété, ancien gendarme) ‘...Excusez moi mr SIMEONI, mais j’ignorais que vous étiez un voleur d’enfants … !’ Bara yatic marda amin ye anti juif…. ! Madame BALAIS ( la concierge qui nettoie les deux immeubles...’...MADAME BALAIS vous l’avez entendu n’ est ce pas me traiter de…. !’ ‘….Je balayais…. !’ Je vois vous portez bien votre nom… !’ Enfin, ma voisine me tire par le bras et me dit ‘...Je crois que c est un malentendu, mr SIMEONI…. !’ ‘...Alors sortez sur le balcon et dites le …. ‘..C EST UN MALENTENDU MES CHERS VOISINS…. !’

‘...VOUS VOYEZ..ELLE N A PAS DE FIBRE...ELLE LAISSE SES ENFANTS DANS LA RUE… !’ lollll
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
04 novembre 2019, 10:28
Le CHANT DE LA SOLITUDE. ( texte inédit)

Mémé Yinyin ( Meiha Z’AL) perd son mari bien jeune. En 1945. Elle vécu un moment toute seule avec ses deux grands enfants puis un jour, maman les prend chez elle. Son frère JO, Poupée et Méme Yinyin. Une bénédiction la vieille. Je l’ai tjs dis et écrit, j’ai ouvert les yeux sur elle.

Une seule chose m’intriguait mais que j‘ai compris bcp plus tard. Pourquoi Meiha chantait des chants tristes tout en coupant des pommes de terre, écosser des petits pois, frotter le linge dans la bassine en fer, pourquoi des chants tristes et monotones alors qu’elle avait souvent le sourire accroché à ses lèvres. Elle qui était une femme appréciée pour ses conseils, par ses voisins, souvent invitée chez eux, pourquoi ces chants monotones dans sa solitude qd elle était dans la cuisine, ou assise sur son divan mais jamais dans son café préfère le REX. Ses chants langoureux avaient t’ils une origine… ? Une tragédie dans sa vie… ? Ses paroles étaient rimées et improvisées. Une voix discordante, qui ne ressemblait en rien à celle de MARIE LAFORET zal, ou à celle de SYLVIE VARTAN moins encore à DALIDA. Bien qu’en étant jeune, 6 ans, je comprenais bien son judéo,
c est le sien que je parle.

A six ans, on ne pose pas trop de questions, on écoute, on entend, on regarde, la mami rouler ses petites pattes, son hlalem, repasser le linge en s’asseyant dessus pour économiser le charbon et l’ électricité, entendre cet écho du pet qui réchauffait notre ‘presque taudis’, pas besoin de chauffage à cette époque, qu’un CHEKHEN et un simple canoun souvent à deux mentons le troisième avait décédé au cours d’un accident avec une chaise. La chaise s est retrouvée raccourcie de 2 cms et papa l’aimait bien parce qu’il buvait sa boukha penché et accoudé, comme le verre de vin à PÂQUE. On a la chaise qu’on aime. Nous n’avions pas d’assurance tous risques à cette époque.

Bref, Dans ses chansons, le nom de RABI revenait souvent, nos prénoms aussi, chantait t’elle à notre gloire, à nos faits alors que n’avions que 6, 4 et 2 ans… ? 3 prénoms revenaient souvent dont une Merie… !!! Or MERIE, je ne la connaissais pas, serait t’elle une de ses filles disparues accidentellement, et les deux autres qui étaient t‘ils. L’age de comprendre arrive et bien sur, Maman me raconte la tragédie qu’a vécue ma grand mère. J’ai compris ce jour là, pourquoi ses chansons étaient monotones, tristes, pleurante, parce par moment une larme sèche coulait sur ses joues.

Les chansons de la tristesse étaient pour elle, un remède, un soulagement, des invocations envers
D ieu même si 3 des ses enfants sont partis en bas age suite à une épidémie de choléra. Elle chantait en tapotant ses genoux, non pas pour être accompagnée par un écho ‘genoutale’, mais parce que ces gestes exprimaient des regrets. Comme pour dire à D IEU...’...ALLAICH YE RABI… !’

Elle n est pas la seule à chanter des chansons tristes, il m’arrive par moment, dans ma solitude de chanter RABI YAI TAIEB...RABI MEYIR...RABI CHYMYONE sur des airs qui ne sont pas des JERKS mais des LAMENTATIONS….Comme YE RABI HNINI….EBAT’LI DAHKA...Lolll
D ieu envoie moi un rire….
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
06 novembre 2019, 01:14
LE BABY-SITTER….

Il m est arrivé une fois dans ma vie de faire du babysitting pour trianguler mes fins de mois et cela m’a coûté très cher comme vous allez le lire….

A la recherche d’un petit job pour renflouer ma caisse, je colle qqs petites affiches dans les boulangeries de mon quartier et au super marché qui est juste en bas de chez moi.

‘...JEUNE HOMME 65 ans, bien sous tous rapports, ayant du temps libre, dégourdi, affable, poli, beau, 1, 70 yeux marrons, honnête, cherche un petit job comme garde d’enfants, mansittter, monsieur de compagnie pour personnes âgées, marbrier, ayant bcp de connaissance dans les pompes funèbres, ancien ‘enterreur’ de morts… !’ J’inscris mon numéro de portable.

Deux heures plus tard, une voix de femme au téléphone…
‘...Monsieur, je viens de lire votre annonce et je suis intéressée par vos services … !’ ‘...Oui, bien sur, je m’appelle Albert SIMEONI, demeurant………….. ‘ ‘...Ah en plus à deux pâtés de notre pavillon… ‘ ‘...Ah ca tombe bien et de quoi s’agit t’il… ? ‘...Voilà nous partons mon époux et moi en weekend à Nice et nous aimerions avoir une personne de confiance pour garder notre BB, Valentin, âgé de 6 MOIS … ! ‘ ..Mais madame, pourquoi ne pas l’emmener avec vous… ? Il est petit… ? Il a besoin de vous pour téter… ? ‘...Je ne tète plus mais ne vous inquiétez pas, il est habitué, nous l’avons éduqué d’une façon autonome...Je vous dirai ce qu’il y a lieu de faire, vous pouvez passer dans une heure…. ? ‘...Oui bien sur, alors dans une heure… !’ Je passe comme prévu et je me trouve devant un grand portail, une maison de maître...Je sonne...Madame Hélène de SEGONZAC se présente sous ce titre pompeux...’...Albert SIMEONI..BREITOU...Vous pouvez m’appelez BREITOU… !’ ‘..Mais c est original ce prénom, vous êtes de quelle origine… ? ‘...Arabotunisienjuif… !’ ‘..Tout ce que j’aime ca me convient… ! J’aime la diversité et vous représentez bien cette caste… !’ Bref, elle me présente son BB ‘...Je vous présente VALENTIN DE SEGONZAC, mon époux descend en ligne directe des SEGONZAC… !’...Moi je descends tout droit des sentiers tortueux de la Goulette mais avant, nous mes parents sont nés a la HARA… !’ ...Ah j’aime bien, vous avez du sang noble vous aussi.. !’...Oui super noble… !’ Elle m explique ce que je dois faire et me promet de m’appeler toutes les heures pour avoir des nouvelles de son fils. Bref...Samedi matin, au lieu d’aller à la choule, je me rends chez madame DE SEGONZAC. Ils sont prêts à partir, le mari est déjà dans la voiture, elle me confie le BB avec une petite liste et les heures de ses repas. Me voilà tout seul avec VALENTIN DE SEGONZAC. Il me regarde, je le regarde… ‘..Alors comme cela, tu es noble toi, tandis que moi à ton age, je vivais sans noblesse, avec une Kmata et dans une caisse en bois et je dormais dans un hamac recousu mille fois….PAR MEME YINYIN….Bon, écoute, dans une demie heure, tu dois manger ton pot de pomme bio, ensuite, je dois te changer de couche vers midi et la soupe à 16 heures...Bref, comme tu ne comprends rien, laisse moi faire… !’ Je le soulève et le prends dans mes bras...Et là, il me fait un rot comme je ne vous dis pas, il a vomi sur ma belle chemise...’...Merde ââliq… !’ Je sors de l’armoire à 10 heures pile son pot de pomme BIO. Il n’a pas l’air d’apprécier le BIO dc, je reprends un autre mais pas BIO...Il fini sa compote qd le téléphone sonne...’...Mr Breitou, c est HÉLÈNE, la maman du petit, comment cela se passe…. ? ‘...Il a vomi sur ma chemise… !’ ‘...Zut alors, dans l’armoire, vous trouverez des chemises, prenez celle qui a des petits pois, mon mari la déteste, ca lui rappelle sa maman, qui l’a gavé de petits pois…. !’ ‘...Il n’a pas aimé la compote BIO il l’a laissé de coté mais j’ai pris une autre compote sans BIO…. !’Ô MON D IEU CELLE DE MON MARI..EUGÈNE….SA MAMAN L’A HABITUE DES SON JEUNE AGE A MANGER QUE DES COMPOTES DE POMMES AVANT DE DORMIR… !’ ‘..Écoutez, je vais remplacer l’étiquette comme cela EUGÈNE ne verra que du feu en compote… !’ ‘...Bonne idée… !’ 14 HEURES….Sonnerie ‘...MR BREITOU commence ca se passe… ?’...Je lui ai changé les couches ALLAWAYS…. !’ ‘..Par quoi.. ? ‘..Mais par ALLWAYS…. ? ‘...Ô MON D IEU ce sont les couches culottes de mon mari, sa maman l’a habitué dans son jeune âge à porter que du ALLWAYS…. !’ ...Votre mari porte des couches… ? ‘...Oui à 90 ans, vous comprenez… !’ 16 HEURES..L’heure de soupe….Je vais dans l’armoire, et j’ouvre une boite EUDEBERT, soupe à l’oignon, sans sucre, sans sel… !’ Le petit semble apprécier, il en redemande mais hélas c était la dernière…. !’ LE TÉLÉPHONE SONNE….’..Il vient de manger sa soupe EUDEUBERT…. ! Il en redemande encore… !’ ‘..Zut alors, c est la soupe de mon mari, il est diabétique, et sa maman l’a habituée à manger sans sucre et sans sel, d’où qu’il a le diabète…. !’ ‘...Voulez vous que j’aille en chercher au super marché… ? ‘...Oui s’il vous plaît, prenez en 6…. !’ Je sors avec le petit dans mes bras et direct au super marché….J’achète les pots et là, la caissière me regarde….’..C ‘est votre fils…. ? ‘...Euh….non pas du tout… !’ ‘...Attendez un instant… ! 10 minutes plus tard, je me vois ceinturé et menotté, je demande ce qui se passe et là j’apprends que j’ai kidnappé le petit...Au poste de police, je leur explique la situation ‘...Ah en plus vous aggravez votre cas, dissimulation de travail au noir… ! Ça va vous coûter cher… !’ ‘...Mais Mr le commissaire, je n’y suis pour rien, j’ai voulu rendre service et je me retrouve en TÔLE….SANS ONDULATION...? ‘...Et pour 30 ans au moins….Vous avez demandé une rançon… ? ‘...Mais à qui… ? ‘...Aux parents…. !’ Mais non, les parents sont à Nice… !’ ‘...Vous êtes donc de connivence parce que c'est à NICE que la rançon doit être remise.. ! ‘..Et ça se trouve où NICE.. ? JUSTE EN BAS…. ! ‘….Mais je ne vois rien en bas…. ? Non seulement, j’ai payé 6 pots, donné à manger au petit, changé les couches et finalement, je me retrouve complice d’un kidnapping… ? ‘...Allez MR BREITOU, ne vous inquiétez pas, vos voisins vous connaissant blagueur, vous ont piégé, c est une blague…. ! ‘...Mais alors qui va me payer mes heures de gardiennage… !’ ‘...AVEC L ARGENT BIDON DE LA RANÇON…. !’

Depuis, je ne fais plus de mansitting.
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
13 novembre 2019, 12:00
Les BILLETS.


Sous le règne de BOURGUIBA 1° TSAR ET STAR à cette époque, bcp de juifs sont partis avec UN DINAR...Lors du réunion familiale, nous avons estimé que nous n’allions pas sortir avec un dinar, surtout que nous avions à cette époque 50 000 000 millions de dinars en billets bien classés et ‘élastiquetés’ ; Nous avons tjs été méfiant envers les banques, et puis j’ai lancé une idée, cacher le magot sous terre, comme les vieilles mémés qui cachaient leur fortune mebin bjéjelem. Un coffre inaccessible. Dc, l’idée était de les enterrer mais où… ? La question étant posée, nous avions pensé faire un grand trou sous la table de la salle à manger, puis on s est ravisé….On a pensé à les cacher sous le lit de MEIHA mais comme elle pétait bcp à cette époque nous avons craint que les billets ne meurent asphyxiés. Et surtout enrobés de mauvaise odeur. Et là, une idée lumineuse jaillit de la tête de MAIHA pourquoi ne pas les enterrer dans la cour….Oui, dans la cour en plus, les carreaux étaient décollés et il n‘y avait que du sable en dessous. Donc on confectionne une boite en bois de 50X50 X 50 CMS DE COTE. Bien mesuré. Le soir vers minuit alors que tous les voisins de la rue sont endormis, on allume 5 bougies et c est dans la pénombre que mon papa pose le sac de billets sur la table. A la vue de ses billets, Meiha qui voit mal lance ‘...CHNOUE EHDE.. ? Tchéqer mta tambola… ? ( C est quoi cela des tikkets de tombola) ‘..Mon pére ‘...Lei, âârq jbiné… !’ ‘ ..Non, La sueur de notre front, de notre labeur…. !’ Nous les recomptons et dans une liasse on se rend compte qu’il manque 5 DINARS. Merde, on se regarde tous, chacun suspecte l’autre d’avoir goûté au fruit défendu. On regarde MEIHA ‘...OURRAS EL CHFERIMOUT MTA EL YOUD QOLLOM ELLI ME MECHITCH HATTE CHEY...’ Sur la tête des rouleaux de la torah du monde entier que je n’ai rien touché…) On regarde ma mère...Elle se met à pleurer. On me regarde ‘...Je vous emmerde..’ BREF, soulagement le billet était à terre. Bon la caisse est fermée mais on fait des petits trous d’aération pour que les DINARS ne meurent pas dans des conditions atroces. On ensevelit la caisse dans la cour sous 50 cms de sable. Ouf, nous avons sauvé notre labeur en billets à l’ICONE du grand TSAR. On plâtre le dessus DU TROU et chacun vaque à ses occupations. 10 jours plus tard, une averse comme je ne vous raconte pas s’abat sur la Goulette. Inondation de partout. 2 JOURS SANS SORTIR. Vers midi alors que nous mangions tranquillement...MEIHA….’..YE DEIDOUUUUUUUUUU… EL FLOUCH…… ! L’argent… ! ‘ Sur le champ on n’a pas compris et puis là, on se lève tous en ensemble et on voit l’horreur, la cour baigne sous 50 cms d’eau. Et dc a du s’infiltrer dans la caisse à billets, e coffre fort. STUPEUR et CONSTERNATION....L APPÉTIT EST PARTI...MEIHA TAPE SUR SES GENOUX ET MA MÈRE PLEURE A CHAUDES LARMES. OPÉRATION DÉBOUCHAGE. TROIS HEURES PLUS TARD L EAU est évacuée et enfin on voit apparaître le trou. On casse le plâtre , l’eau stagne dans le trou couvrant la caisse. Elle s est infiltrée dans le coffre fort. On le sort délicatement tandis que l’eau s’enfuit par les trous, genre jet d’eau. On ouvre la caisse et là….Qu’est ce que je vais vous raconter, tous les billets collés les uns aux autres, baignant dans la sauce, la boue. Pour raccourcir, l’histoire, on s est barricadé durant 5 jours, on a posé un écriteau ‘..EN VACANCES … !’ sur le devant de la porte, les fenêtres fermées. On se met tous à la tache, chaque billet suspendu à une corde à linge longue de 15 métres, suspendue au lustre passant par le cadre de mon papa, par la télévision, par le lustre pour enfin atterrir à un barreau de la fenêtre de mes frères. Chacun de nous avait un séchoir et MEIHA pour faire vite soufflait sur qqs uns. Aprés le séchage, le repassage, MEIHA a prit une pile de billets et s‘est assise dessus. Par l’eau et le séchage, les billets ont doublé de volume. En fin de compte, nous avons décidé de louer un coffre à la banque. ...Et puis le reste est venu aprés….
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
16 novembre 2019, 10:27
J’ai posé la question à quoi sert une balle de tennis.. ! Aucune réponse valable.
Une amie m’envoie un lien car paraît t’il que la balle tennis soulage la sciatique, MARTINE.

Je cherche dc cette balle providentielle mon débarras, j’en au plusieurs, je tourne en rond, JE CHERCHE sous les lits, les couettes ‘...Tu fais quoi … ? ‘ Me lance ma femme ‘...Qaad en qaleb ballaAAA…. !’ ‘..jE CHERCHE UNE BALLE… ! ‘...Mais il y a une dans ta chambre…. !’ ‘...Ah bon… ? ‘Je vais et c est la ballon de volley, ça ne correspondant pas à la balle de tennis car le mode d’emploi entre une balle de tennis et de volley est différent pour soigner la sciatique. Je vous explique, mettre la balle de TENNIS sous l’endroit du dos qui fait mal et s’appuyer dessus durant 10 minutes, imaginez un ballon de Volley. Dc, je ne trouve pas de petite balla ah si de ping pong mais elle ne fait pas l’affaire. Vers les 2 heures du matin, pour ne pas déranger, je me lève à quatre pattes et je rentre dans la cuisine pour prendre un verre d’eau et là je vois quoi…..Un melon diamètre 20 cms fissa fissa je le prends et fissa fissa je monte dans mon lit et je pose le melon sous mon dos…..A peine me suis adossé à ce légume qui craque, tout s'est ouvert sur mon lit, pépins compris...Fissa fissa, je rampe et je retourne à la cuisine, chiffon, papier essuie mains, stal etc...Je nettoie mais je n’avoue pas vaincu,ma main posée dans le noir tâte et je tombe sur un KIWI...Fissa fissa je mets le KIWI sous mon dos, par sa fragilité, il craque, fissa fissa torchon, sceau et….Tjs dans la cuisine ‘mqmamba’ ma main frôle un ananas, fissa fissa, l’ananas sous mon dos, trois épines dans mes vertébrés et un cri réprime dans l'obscurité de ma douleur, fissa fissa, je retourne dans la cuisine à plat ventre, tjs dans le noir, ma main tâte, une banane, une banaAAAAAAAne… ???? mais je vais prendre sa forme, non pour la banane tfou aaliq, je retâte et là, je tombe SUR UN KAKI...Bien, fissa fissa, je rentre sous la couette et je pose le KAKI sous mon dos sauf qu’il était trop mur et là ça a giclé de partout, fissa fissa dans la cuisine sceau, éponge, torchon etc....Je nettoie, fissa fissa je rampe sans me décourager à la cuisine, et ma main dans le noir caresse, une orange, ah ouf une orange en plus elle est souple, ça correspond à la balle de tennis fissa fissa, je remonte dans le lit et je pose l’orange à l’endroit douloureux et je fais qqs vas et viens pour masser l’endroit qui me fait mal, droite gauche, je masse de tout mon poids, durant deux bonnes minutes et de temps en temps ‘...AH COMME CA FAIT DU BIEN...Qd soudain…...Catastrophe, l’orange explose...FISSA...FISSA...Bref j’ai passe 3 heures à faire fissa fissa, tous les fruits sont passés et ce matin, j’ai gardé les restes, j’en ai fais une compote au GOUT DE LA SCIATIQUE.

Qu’est ce qui ne faut pas faire pour soulager ses maux de dos.
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
16 novembre 2019, 11:46
C'est ta recette pour faire une salade de fruits ?





Pièces jointes:
salade de fruits.jpg
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2020 - HARISSA.COM All Rights Reserved