Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

LE PTB ET MOI ZOUZ.

Envoyé par albert 
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
09 janvier 2020, 12:41
OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII....LOLLL...IL EST ENCORE TJS EN USAGE...MEYER
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
09 janvier 2020, 12:41
MON PETIT GRAND FILS EMMANUEEL ABRAHAM sans BREITOU.

Depuis son jeune âge, je lui chuchotais à l’oreille, que j’aimerai qu’il soit versé dans la torah, et même de devenir un grand RAV plus tard, et le voir sur la BOITE DE TORAH ( TORAH BOX) faire des conférences…..Cela me tenait à cœur. Il me promettait qu’il le sera et j’étais apaisé par se réponse Ô combien pleine de tmeniq aujourd’hui.

Avant sa BAR MITSWA, il suivait bien sur les cours pour la montée au seffer torah le jour de sa fête. Mais bien avant cela, qd il était là, chez nous, en vacances, il me disait ‘...Papi, on va faire la CHEMA avant de dormir...’ Il mettait sa main en guise de calot sur sa tête, il posait l’autre main sur ma tête et à l’unisson nous faisions le CHEMA et tout le RESTE...Vehabta etc ….Tous les soirs, chez moi et chez lui et même par téléphone, ca n’a duré que deux fois par téléphone ou bââd ( aprés) loulied qlaq ( il s’est ennuyé) tout comme moi, bref deux vrais religieux en symbiose et à l’unisson. Dc il fait sa bar mitswa et me promet qu’il ira tous les samedis à la syna….J’étais ravi de cela, cette idée m’a réconfortée pour son avenir, être un grand RAV reconnu par la grande majorité des HASSIDIMS. Qd j’ai sa maman au phone, je lui demande s’il va à la syna le samedi elle me répond ‘...Non, il joue avec ses petits plastics, et il invente pleins de trucs…. !’ ‘...Et la Torah… ? ‘...Il préfère la compagnie de ses amis… !’ Je lui parle ‘...Mon fils tu ne m’as pas dis que tu allais t’investir dans la torah pour un avenir meilleur… ? ‘...Papi dis moi toi à mon âge, tu allais tous les samedis à la syna…. ? ‘...EUHHHH….Non c’est vrai, tu sais à mon époque à la GOULETTE on ne voyait pas bcp de calots, ni de chapeaux melons, les goulettois n’étaient pas très portés sur le livre mais plutôt fel TFARA, cinéma REX….Glibettes, plage, sport etc et c’est vrai nous n’avions pas un grand RAV pour nous enseigner les saintes écritures, et mettre la main à la pâte… !’ ‘ ...Tu sais que je suis PIZZAIOLO tous les mardis avec papa et bien figure toi, j’ai crée la PIZZA MAGUEN DAVID...ELLE LA FORME DE L ÉTOILE DE DAVID, j’ai crée un moule spécial pour cela….Je ne te dis pas le sucés… ! ‘...Je te parle de TORAH et TOI DE PIZZA, qu’elle est le lien entre ces deux choses là…. ? ‘...Je voulais sous entendre que chacun met sa main dans la pâte qui lui convient… !’ Tbarqallah, lahfid ( petit fils) oulle réjel oulidi, et sa voix a mué….Dc de grand RAV il veut devenir PIZZAIOLO….HABIQOL ce qui veut dire, que pendant des années, je faisais tout pour que nous ayons un GRAND RAV...IOLI….. dans la famille et je me retrouve avec un GRAND RAVE ( BOUTAQALA)
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
12 janvier 2020, 09:11
Le grand vacarme.

C’était par une nuit sans lune que le vacarme est survenu.
Une nuit de loups mais sans loups. Mes emmerdes arrivent souvent la nuit qd je vais pour mon petit besoin, trois gouttes...Ce fameux soir, je me lève et j’atteins l’interrupteur de ma chambre pour voir plus clair. Déjà, j’ai failli glisser sur un chaussette noire….Enfin, je presse sur l’interrupteur et rien ne se passe, pas de lumière. Sans doute une panne. J’avance à tâtons et là, je me cogne la tête sur la porte, parce que je ne ferme jamais la porte, je réprime mon AIE pour ne pas réveiller mr RABAROT mon voisin du dessous. J’avance dc à tâtons, en tenant le mur, j’avance qd j’ai failli tomber, oubliant l’espace vide de la porte de la cuisine, mais je ne rate pas la serviette noire étalée sur le sol, je me retiens sur le bord du plan du travail mais là encore, je reçois un coup sur le front, j’avais oublié de fermer la porte du frigo, tout s‘est décongelé et pour ne pas alerter ma femme de cet incident, je fais le mort dans la nuit, une envie de chocolat noir me prend et comme je ne vois rien, un tupèroire plein de bijilouche ( petits pois) glisse et se meurt sur le sol, alors qu’un autre plein de bsal ou loubia glisse aussi, il s’étale sur ma tête, mais voyons ces deux frères d’huile à terre, un sur ma caboche, le bouillon de couscous prend la verticale et atterrit à qqs encablures de mes épaules, me voilà entrain d’essuyer dans le noir, petits pois, bsal ou loubia et bouillon avec une belle cuisse de poulet mais ce n’est pas tout, je me lève et je reçois un coup sur le crane, en plein centre, la porte de la petite armoire suspendu ( mariou) était ouvert et là sous le choc, trois casseroles, une marmite, et la cocotte minute tombent à terre faisant un vacarme assourdissant...Je ne vois tjs rien et je me prends les pieds dans la vaisselle qd soudain, on sonne à ma porte à 4 heures du matin…..J’ouvre alors que j’ai des hématomes sur la figure et sur ma caboche, mr RABAROT est devant moi avec son pyjama rayé, genre modèle AUSCHWITZ...Lei warine mais ce n’est pas tout, le voisin du dessus arrive à son tour en pyjama rayé genre modèle TREBLINKA….J’ai devant moi deux survivants de la SHOA mais catholiques… ‘...Mr SIMEONI….VOUS DÉMÉNAGEZ A CETTE HEURE CI….. ? ‘...Non, au fait, je n’ai pas de lumière et je ne vois que dalle…. !’ L’autre voisin, un nain ‘….Mais vous avez réveille tout l’immeuble…. ! Sur ces faits, arrive le voisin du 3 ieme en pyjama modèle... BERGEN BELSEN…..’...Qu’est ce qui se passe ici…. ? Tout ce vacarme…. ? Sur ces entrefaites arrivé celui du 4 iéme en pyjama modèle….MATHZAOUZEN…..Moi ‘….J’attends celui du 5 IEME ...MR RAB...AROT…. !’ ‘...Mais il n’y a pas de 5 iemé étage dans notre immeuble…. ? ‘...Alors je peux parler, dites moi, depuis 45 les pyjamas rayés comme les vôtres sont bannis et vous les avez encore gardés en souvenir de qui… ? Vous habitez un IMMEUBLE DE CONCENTRATION OU QUOI…. ! Trébucher, cela arrive à tout le monde et à n’importe qu’elle heure enfin, c’est humain….Oh vite vite, je dois faire mon besoin, allez bonsoir messieurs….Et changez moi vos modèles de pyjama sinon j’installe un four...Ici… !’[[/color]/size]
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
12 janvier 2020, 11:15
Énigme : comment as-tu pu reconnaître dans l'obscurité que les objets étaient noirs ???
Parce que tu étais dans le noir, ou bien tu broyais du noir ?
Et tu n'as pas expliqué comment la lumière est revenue ?
Un conseil : à l'avenir, ne te lève que par pleine Lune.

Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
18 janvier 2020, 10:58
L EXPERIENCE DE MON BOULOT M A APPRIS A VOIR DANS LE NOIR LES OBJETS NOIRS...
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
18 janvier 2020, 10:58
L ETOILE DU GUIDE

Depuis la nuit des temps, les navigateurs juifs surtout , parce que nous ne perdons jamais le nord tandis que les autres sont pour la plupart à l’OUEST sauf mes amis tunes et pas tunes, celle qui a le plus guidée ses découvreurs des continents est L’ ÉTOILE DU BERGER. Les autres constellations bien sur ont joué un rôle important dans la navigation. Sans ces repaires, personne n’aurait rien trouvé même avec un sexe pan. Nous connaissons tous ces gentils mots quand une personne est amoureuse envers sa dulcinée….
‘..Tu es mon étoile qui brille dans mon coeur/
Et sans toi il n’y a pas de bonheur/
Tu es la lueur dans mon âme/
Qui scintilles du matin au soir
Celle qui fait fondre ma nuit noire
Ô ma grande ourse polaire,
Ton regard suffit à illuminer
Toutes mes ardeurs endormies
Au fond de mon univers…
Mon étoile chérie, guide moi
Comme le ferait une maman
Envers son fils pour traverser la rue… !’

Bref, si je vous parle d’ETOILE c est qu’une grande catastrophe nous est tombée sur la tête et tout cela à cause d’un guide, OUI UN GUIDE….MICHELIN...BOCUSE LE PAUVRE GARGOTIER se trouve rétrogradé d’une étoile et toute la toile est émue par ce cataclysme qui nous met dans un état de stupeur, comment allons nous faire…. ? Où aller manger à présent…. ? Hier j’écoutais une dame dans un resto qui a économisé 245 € durant 3 ans ( soit 4 € par jour) pour s’offrir, trois flageolets d’ haricots surmontés d’une tomate et d’un trait de chocolat et surtout goutter à la soupe aux truffes, entre nous les truffions se comptent par milliers….Chez Bocuse, il faut réserver un an à l’avance sa table, à présent, une semaine va suffir…..Comment peut t’on dépenser 245 € pour un deux plats qd on sait que dehors des gens meurent de faim….mr PAUL a tancé les chefs ont leur disant de sortir de leur cuisine, ils sont tous sortis de leurs casseroles et on les voir surtout offrir dans les rues de PARIS des plats chauds aux miséreux, les TV ne parlent que de gastronomie à la BOCUSE. La gastronomie en FRANCE mesdames et messieurs est l’ambassadrice paraît t’il de la FRANCE.

Alors QUE CHEZ NOUS, modeste plat de mloukhiye, de lablabi etc nous emportent au ciel...Mr Bocuse doit se retourner dans son menu car ses héritiers sont des nuls, ...UN PAUL qui perd une étoile et voilà toutes les TELES s’en émouvoir DURANT 3 JOURS…. alors que MADAME FEUE SARAH HALIMI, qui ne fait pas dans la gastronomie, se retrouve sans procès, sans médiatisation, lâchement tuée, assassinée par un djihadiste, assassinée une seconde fois par la justice. OUBLIEE.

De L’ÉTOILE DE BOCUSE JE M’EN TAPE, qu’elle se perde dans la nature, qu’elle meurt sans cercueil, sans oraison, je ne porterai pas le deuil de cette étoile perdue, et pour ceux qui ne sont pas en gréve parce que trop bedonnant pour défiler derrière un corbillard de soupe de truffes.

Ehne sahfa chorba khir mel elf CHORBE MTA EL TRUFFES….Yé z….i…
Un bol de soupe chaude vaut mieux que cette…….
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
21 janvier 2020, 12:12
AMINATA...LA FORTE EN TAILLE.

Au début, je n’avais pas de vendeuses qualifiés pour commercialiser les cosmétiques pour les noires. Comment les conseiller dans un domaine que j’ignorais complètement, tout comme mon frère d’ailleurs. Il nous fallait trouver une professionnelle. On pose une feuille sur la vitrine du magasin ‘...CHERCHONS VENDEUSES…. !’ Au bout de deux jours, une dame se présente, une dame assez épaisse. Elle dit connaître tous les produits. Sans attendre, nous l’embauchant au blanc.
Sauf que au vu de l étroitesse du magasin, un problème a surgi. Entre les étagères et les vitrines, ; il y avait un espace de 60 CMS….Or la dame faisait 1, 50 de tour de taille, ce qui sous entend que nous ne pouvions pas passer entre elle et les vitrines et qu’il fallait que la dame en question se déplace au bout des vitrines pour que nous puissions passer sans frôler ses fesses. Après concertation avec mon frère, nous avons décidé d’agir avec tact...Et cette tache ingrate me fut dévolue. Comment lui faire comprendre qu’au vu de sa grosse taille, nous ne pouvions pas passer. Dc , avant la fermeture je lui dis ‘...Madame Aminata, avez vous remarquez qq chose…. ? ‘..Elle me regarde et me dit ‘...Non, est ce que j’ai fait une faute… ? ‘...Non non pas du tout, vous êtes vraiment professionnelle, mais ce qui nous embête c est votre tour de taille, nous ne voulons pas à chaque fois vous frôler l’arrière train, c est une question délicate…. !’ ‘...Vous voulez dire que je suis grosse…. !’ ‘...Et vous, vous dites quoi… ? ‘...Oui, en effet, j’ai remarqué que vous ne pouviez pas passer .. !’ Et que nous ne pouvions pas aussi pousser les murs… !’ ‘...Je comprends, je suis désolée… !’ ‘..Et nous aussi….Dc, je vous prie de nous excuser, votre période d’essai est terminée madame Aminata pour cause d’épaisseur…. !’ Elle est partie la pauvre sans rien demander….La seconde..BINTOU….Fera l’objet d’une autre anecdote….


BINTOU ET BINTOU.

Dc nous voilà mon frère et moi sans employée qu’à cela ne tienne, je repose une pancarte et l’hameçon mort en la personne d’une jeune femme du nom de BINTOU….Elle est courte mais présente bien sauf qu’elle vient d’arriver à PARIS, je ne sais pas comment, depuis une semaine. Elle lit la pancarte et rentre me voir….Elle a le visage baissé par la honte et s’adresse avec bcp de peine, en français….’...Bonjour Mr, j’ai lu votre annonce, et je veux travailler … !’ ‘...Vous avez déjà travaillé dans les cosmétiques…. ?’ ‘...Je suis de la Guinée, dans une région où personne ne se maquille, je sais tondre les moutons, donner à manger aux vaches mais j’apprends vite et je suis seule ici avec ma sœur, sans ressources, j’ai mes parents au pays, qui sont très malades, je suis prête à faire n’importe quoi pourvu que je les fasse vivre… !’ Banco, elle me touche le coeur… !’...Avez vous des diplômes…. ? ‘...Oui, le CP….’...’...Cours préparatoire n est pas un diplôme…. !’ ‘ ...Mais je parle bien le français, et je sais bien essuyer surtout… !’ ‘...Mais ici, il n’y a pas que cela, vous devez conseiller les clientes… !’ ‘….Dites moi si vous savez bien parlé le français, vous devez connaître un peu l’histoire de FRANCE… ? ‘...Oui, bien sur, je connais déjà la géographie que j’ai vu souvent sur le mur de ma classe… !’ ‘...Citez moi un personne célèbre de FRANCE…. ! Là elle se met à pleurer… !’...Vous pleurez pourquoi…. ? ‘...Parce que je ne suis pas très instruite, je ne connais personne ici en FRANCE ni avant ni après… !’ ‘….RAVAILLAC vous inspire t’il qq chose… ?’ ‘….Je ne le connais pas, il habite ici…. ? ‘...Avez vous votre C.V…. ? ‘...MA CARTE VITALE… ? ‘ ...Non votre curritum vitea… ? Elle se remet à pleurer...’ ...Je suis venue seule Mr… !’ Avez vous des papiers en bonne et dus forme….Une carte de séjour… ? ‘...Ma sœur elle en une et elle est là dehors si vous voulez, je vous la présente….. ! ‘ ...Ok, appellez là, j’attends… !’ Qqs minutes plus tard, je vous double….’...C’est votre sœur… ? ‘..Oui nous sommes jumelles et s’appelle aussi BINTOU comme moi, maman n’a jamais voulu lui donner un autre nom pour que nous nous ressemblons en tout point de vue…. !’ Je regarde la sœur et là, je suis surpris par la ressemblance, elles sont JUMELLES...‘...Bon, je suppose que vous voulez lui pretter ses papiers… ? ‘….Oui si possible Mr, ma sœur sans moi serait dans la rue, nous habitions ensemble et elle a besoin de travailler s’il vous plait…. !’ Ok, donnez moi vos papiers…. !’ Je photocopie les documents et qqs jours plus tard, je lui fais signer son contrat de trois mois…..

Au bout de TROIS, elle tout compris, elle a changé son style vestimentaire, elle se maquille, elle a appris grâce à moi comment parler aux clients etc....Elle est restée chez nous 3 ans, puis un jour, elle trouve une place dans une MAIRIE, qqs temps plus tard, elle obtient une promotion là bas, elle devient chef des nettoyeuses de la MAIRIE….Bintou, qui a débarqué presque pieds nus de son bled, vient souvent me voir et ne cesse de me remercier pour ce que j’ai fais pour elle….Elle est devenue française, et ses enfants sont prés d’elle….Ses parents entre temps sont morts de vieillesse.

Depuis cette année 1991, je n’ai jamais eu une employée aussi honnête , sérieuse, obéissante, je l’ai bcp regretté….Toutes celles ou ceux qui ont suivis nous ont volé. Elle fut la seule personne que j’ai connue dont la sensibilité est à fleur de peau.


Meyer ton phone en prive ou appelle moi merci.
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
25 janvier 2020, 11:30
Dis, quand te reverrais-je…. !
Qd viendras tu dans mes rêves… !
Car depuis que tu es partie..
Mon coeur s’est assombri….
Et mes pensées s’embrument
A la vue de ton portrait encadré.
Il a prit la place de ta présence….

Dis, combien de temps vais je attendre
Avant de te rejoindre, ma vie s’est arrêtée
Depuis ce funeste moment et ton absence
Brûle mon cœur de braise qui devient cendre.

Rentrer chez nous, ce chez nous
Qui ne t’appartient plus, me hante….
J’entends encore les échos de ta douce voix
D’entre les chambres, et les murs soupirent
Quand je pleure en silence…

Les rues seraient t’ils devenus mes havres de paix
Alors que la paix m’ a quitté pour laisser place
A ma douleur, mes tourments, et mes idées
Tournent à l’infini autour de ton visage
Que je ne vois plus.

Dis penses tu me faire une surprise
Et me donner l’espoir de te revoir
Là bas plus tard, debout entre les arbres
De la vie éternelle…..

Pas un jour, un soir sans que ton nom
Apparaisse sur mon front marqué
Par ta splendeur, la mort n’efface pas la mémoire.
Ton souvenir vit en moi, il m’embrasse tous les jours
Et je tiens parce que je sens que tu me soutiens
De là où tu vis.

Et lorsqu’on me dit que le temps guérit
Les maux de l’âme, je réponds non, je veux vivre avec.
Je vivrais avec pour ton réconfort…
Pour ne rien oublier de ce beau vécu
Passé comme deux amoureux qui n’ont
Jamais vieillis.

A mon ami...

Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
26 janvier 2020, 12:42
C'est avec une profonde tristesse que j'ai écrit ci dessus ce texte, pour mon ami, mon ami silencieux, cette âme douce que j'aime parce qu'il est lui et sans doute qu'il pense que je suis moi, oui je suis moi et tu sais que je ne reste jamais insensible à la douleur et tristesse des autres.
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
29 janvier 2020, 11:51
CONTES ET LÉGENDES DE TUNISIE.

LA NIKITOUCHE…

M.A le 28 JANVIER 2020

‘ Nikitouche petite pâte rondes faites à la main, accompagné dans bouillon de poulet et d’une cuisse, deux parfois et souvent avec des ailes)

EN 1895…..Vivait dans le quartier de la HARA, une dame de 5 enfants, veuve à 22 ans elle se nomme MECHAOUDA….Et pour nourrir ses 5 enfants en bas âge, elle faisait du ménage chez des familles aisées de TUNIS. Plus de 15 heures de travail journalier, harassant pour des sommes modiques.

Ses enfants en bas âge étaient surveillés par sa maman aveugle et handicapée...Dans le quartier, MECHAWDA était connue et les voisins venaient souvent déposer au pas de sa porte, toutes sortes de vêtements, de vieux jouets d’une façon anonyme.

A la HARA, la pudeur faisait force de loi et surtout le respect sans compter le partage, la veuve était celle que le quartier protégeait et aidait. La solidarité était de mise.

Bcp de gens aisés de TUNIS ont contribué par l’intermédiaire de la communauté à apporter leur obole. Et parfois se déplacer en incognito lorsqu’une famille perd le piler de la maison à un âge bien jeune ( mes parents paternels sont morts bien avant leurs 30 ans laissant 4 orphelins) Le plus âgé mon père 11 ans.

La dernière des filles de Messaouda rentre à la maison avec dans sa main, une pâte que lui avait offert le pâtissier juif CHMYANE alias LAHOUEL.
La petite fille NINI jouait avec cette pâte à modeler qd sa maman en rentrant du travail, harassée lui demande qu’est ce qu’elle fait avec cette pâte..’..Nââmel boutchi béch nel’aab ( je fais des petites billes pour jouer)

La maman prend ces petites billes, une vingtaine en tout et pense à les faire cuire mais comment… ? ‘...Hram tel’yab bél nââma, ââtyemli ( C’est pas bien de jouer avec la nourriture, donne les moi) La fillette se soumet et le maman, qui ne manque pas d’idée, chauffe une casserole avec un volume d’eau. Le matin même, un voisin lui avait offert un poulet égorgé pour le dîner du soir. L’eau chauffe et la maman a la présence d’esprit de plonger les petites pâtes rondes dans ce qui devient un bouillon, elle rajoute carcasse de poulet, cuisses et ailes. Au bout de qqs minutes, les petites pâtes jaunes grossissent et épaississent le bouillon. L’eau de la marmite boue, tandis que les petites pâtes tournent en rond sous la cuillère de la maîtresse de maison. Les enfants sont intrigués par ce qu’ils sentent, une bonne odeur envahit les deux chambres et se répand dans le couloir sombre. Au bout d’une heure, l’eau s’étant légèrement évaporée, elle voit un miracle, une masse de petites pâtes collées à la viande de poulet, un peu d’eau donne à cette mixture l’allure d’un bouillon léger. Les enfants sont servis et en redemandent. Hélas, les portions ne suffisent pas à tous les nourrir mais les enfants peu exigeants se partagent les plats. ‘...Ya mââ, chech’mou el shan ehdé .. ? ( Comment se nomme ce plat…. ! ‘...Menarefch, NINI méchetou ââla nita, dawart el ââjin cime el boutchi ( Je ne sais pas, NINI a touché la pâte et sans le vouloir, elle a formé des petites billes) ‘...NIKI TOUCH…. ? Lance Mraima… !’ l’aînée de la famille..’...NIKITOUCH…. ? DIT LA MAMAN…. !


Mechaouda, ne compte pas s’arrêter là, elle achète le lendemain de la farine et pétrie sa pâte, une fois terminée, tous ses enfants s’y mettent pour former les petits billes….La bonne maman refait ce qu’elle a fait trois jours plus tôt.

Sa grande casserole, bien chaude en main et bien couverte, elle sort et va retrouver la gargote du coin de CHOUILEM AZRIA...Alias el Mnih ( le bon) Elle lui fait goûter sa mixture au poulet et là, le miracle se produit. Il lui commande trois grandes marmites pour le vendredi et le samedi.

La rumeur court dans le quartier et le gargotier ne désemplit plus on lui commande même des cuvettes à emporter.

Chouilem, assez âgé propose à Mechaouda de prendre sa place et même de lui céder le local en lui donnant une certaine somme toutes les fins de mois. Au bout d’un an, MECHAOUDA devient propriétaire de l’ancienne gargote de CHOUILEM.

On fait la queue pour goûter sa NIKITOUCH, des gens du grand Tunis se déplacent pour s’attabler chez elle, et son menu indique...MARDI NIKITOUCH...VENDREDI ET SAMEDI à emporter. Fermé le DIMANCHE. L’argent afflue et les sous deviennent des dinars.
Forte de son concept...SARINA LA CADETTE âgée de 18 ans ouvre un magasin sur l’avenue DE PARIS à Tunis le 1 JANVIER 1950 sous l’enseigne... ‘...CHEZ SARINA… !’

LA HARA FUT et la famille DE FEU HAIM EL ÂÂYEB devient célèbre dans tout TUNIS. Fortune est faite. Mechaouda meurt à 92 ans laissant des enfants mariés à l’abri du besoin. Elle fut grand mère 12 fois. Et arriére grand mère 4 fois.

Par ALBERT SIMEONI.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2020 - HARISSA.COM All Rights Reserved