Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

ET D IEU CREA LA GOULETTE 1°

Envoyé par breitou 
ET D IEU CREA LA GOULETTE 1°
25 avril 2021, 12:26
ET DIEU CREA LA GOULETTE



Après que Dieu ait crée le monde au bout de 6 jours, il jeta un œil sur son œuvre. Vu d’en haut, il s’aperçut qu’un petit espace était vide. Un espace étriqué coincé entre mer et grand étang sans nom à ses débuts. Plus tard, il fut nommé LA SEBKHA.
Il jugea que cet oubli devait être comblé. Sans réfléchir, il posa son doigt sacré sur ce minuscule terrain vague, désert, et le sanctifia du nom DE GOULETTE.
Quelques jours plus tard, Breitou le juif, Hamouda le musulman, Pépino l’italien, Taïta la juive, Fatma la musulmane et Marie la chrétienne sont nés par sa volonté.
Un miracle qui fut suivi par d’autres et qui se perpétua jusqu’en 1989, soit des siècles après la révolution française et toutes les révolutions du monde.
Il inscrivit la cité balnéaire, sans passer par aucun organisme connu, PATRIMOINE UNIVERSEL, la ville de LA RAHA…DU TMENIC…DE LA JOIE…DES FÊTES …DES RIRES..DES PLEURS…etc…
Citée balnéaire courue par les HARAOUISTES, les GRANAS, LES TUNISOIS , etc…Qui en firent leur lieu de villégiature. Certaines familles d’entre elle sont tombées amoureuses de cette ville et ont décidé de s’implanter sans que tracasseries leur soient faites.
D ieu décida ensuite que parmi ses habitants certains seront destinés à être des figures emblématiques de la cité. Des profils qui marqueront à jamais leur passage tant ces personnages étaient pour bcp des plaisantins, des pinces sans rire, des fedlagjiyé, des artistes n’ayant subi aucune formation théâtrale tant leur naturel débordait dans chacun de ses rares spécimens.
Dans la piccola chichilia, il créa LOUBIA, l’haricot, le maltais cocher bien connu, qui fouettait avec son cuir tous les garnements qui osaient s’accrocher à la barre fixe de son carrosse…Et lançait après eux ce mot de ‘…BASTARDI… ! bâtards.
Il créa TCHICHO BELLO BELLO un italien qui clopinait du pied et qui mettait deux heures pour regagner sa place réservée au balcon du Rex alors que l’obscurité régnait. 7 casse-croutes en main, il venait à peine de s’asseoir, que le film se terminait.
D ieu créa JULES LE COIFFEUR, celui qui s’en foutait de tout et qui taquinait celui ou celle qui passait devant son échoppe aux murs sur lequel étaient épinglés milles postérieurs et seins de grandes artistes tant et si bien que l’on venait chez lui parfois non point pour se coiffer mais pour mater. ‘…Jé i taffar é’dè…Il venu mater celui là disait t’il. GRATTIS.
Il créa sur sa lancée JOJO MEIMOUN le manager de toutes les Equipes Sportives de l’USG. L’homme à l’index coupé jouait au volley avec ce qu’il avait, de mauvaises passes mais il disait que cela était voulu car en effet ses ballons mal ajustés, nous faisait courir à droite et à gauche pour les récupérer. Pour les mauvais joueurs, il leur enfonçait son doigt à l’extrémité coupé dans leurs flancs afin de remettre le récalcitrant sur le droit chemin. Une petite torture.
Achem créa aussi ROGER LELLOUCHE alias LELOU de son nom d’artiste. Un garçon au corps d’éphèbe qui tourna la tête à bien des hommes mariés ou pas. Premier homosexuel qui affichait son état sans aucune hypocrisie. Il donna le tournis à plus d’une jeune fille ou jeune femme lorsqu’il tournoyait sur la piste de L’HACIENDA. Acteur, il fit qqs apparitions dans le film le GUEPARD. ROGER était un artiste accomplit qui jouait bcp de ses charmes.
D ieu créa des sportifs de haut niveau qui ont gravé les tablettes du sport de notre ville.
Parmi les niqués de la tête, GAGOU le jeune Gagou z’al, l’emmerdeur public bien connu à notre époque, qui nous retrouvait souvent pour casser notre ambiance de jeu. D’où qu’on le fuyait. La fin de sa vie en Israël fur marquée par un accident, sa jeune carrière se termina chez les rabbins, il devint louba.
CLAUDINE ALLOUCHE ma voisine, une jeune fille timide à cette époque nous fit l’honneur d’être devenue MISS TUNISIE. Une goulettoise MISS était un GRAND EVENEMENT à cette époque au vu des très belles filles tunisoises qui concouraient du coté du BELVEDAIRE je crois.
Dans la catégorie des footballeurs, on retiendra FEU FOLLET, le jongleur du ballon de foot aux jambes d’asperges non assurées. C’était un PELE sans herbes mais PELE qd même.
MOUCHI mitro-bémout ou MOUSSELINE doit sa réputation comme employés aux GALERIES ALBERT, il ne savait pas mesurer. Un mètre chez lui valait 80 centimètres et lorsqu’il vous parlait, il fallait s’éloigner d’un mètre parce notre ami postillonnait à chaque mot.
Celui qui a le plus marqué aussi son époque et que je me dois de rappeler à la mémoire des anciens L’ONCLE FRAGI AGOUBA. Le maitre d’œuvre de la cité qui sans lui la GOULETTE n’aurait pas été celle qui fut, tant sa gouaille était connue d’entre les deux canaux. FRAGI z’al l’homme qui n’a jamais supporté perdre aux cartes poussait le vice jusqu’à étaler au rami POKER, 8 Jokers alors que les autres en avaient déjà deux en mains.
La liste est incomplète. Si je devais citer tous les guignols, un livre ne suffirait pas sur les facéties de ses phénomènes que D ieu nous fit connaitre.
Dieu créa des ‘MATHEUX’, des MOKHS ( des cervelles). Des peintres, des écrivains, des pamphlétaires des chansonniers KIKI GUETTA, des directeurs de CINEMA plein de bonté et de charisme ‘…DEPECHEZ VOUS. IL VA PLEUVOIR….Il créa DARIO et son jean i barbar (déglingué) avec le tournevis dans poche arrière et le bout de fil électrique, petit cordon de dépannage, qui pendait aussi d’entre ses fesses.
LAHMI le directeur au costume bleu nuit de haute facture et son cinéma dont il gérait à sa guise la durée du film.
Des hommes d’humour, des gens de bien.
D ieu créa la Goulette comme exemple à donner aux générations futures.
Parce que notre génération toute confondues et celle qui a précédée ne s’est jamais faite la guerre à cause d’une poule passée chez le voisin et que, si un locataires n’avait plus d’eau, les autres venaient à son secours.
Parce que si un BOUGAINVILLIER osait étendre ses feuilles par-dessus la muraille de l’autre coté du mur attenant, ce dernier profitait de cette ombre sans grogner.
Et si CHOUILEM pissait sur un mur , le mur n’allait pas se plaindre à son propriétaire.
Et si le cri d’un bébé, d’un nouveau né, venait à se faire entendre, les youyous s’entendaient jusqu’à la KARAKA.
Et si TCHITCHO s’en est parti, c’est toute la CITEE qui était en deuil. Là tous les chapeaux sont mis en berne. La main sur le cœur. Et les yeux pleurant.

PAR ALBERT ABRAHAM SIMEONI BREITOU.
Re: ET D IEU CREA LA GOULETTE 1°
03 mai 2021, 22:09
ET D IEU CREA LA GOULETTE….VOLET 3°


Un jeune garçon de 15 ans s’amuser à faire des ricochés sur l’eau calme du canal sud. Il marchait tout le long de la berge qd soudain, il voit devant à qqs métresn un tourbillon de vapeur. Il recule devant ce qu’il n’a jamais vu et comme poussé par un signe, il va au devant de ce tourbillon. Il est happé.

Qqs minutes, plus tard, il se retrouve en plein désert sous une chaleur torride qui brûle le sable

A Qqs dizaines de mètres, il voit une caravane de bédouin. Le chef SI ABDELMOUSSA EL ZAKAOUI l’aperçoit et donne l’ordre de s’arrêter, deux membres du clan descendent de leur chameau et récupèrent le puceau, l’imberbe….Le chef s’adresse à lui ‘...Enté min… ? ‘ ( Tu es d’où..?) ‘...Mel halqueued…!’ ( De la Goulette.) ‘..Taref el ââm win yâichin fi… ? ( Sais tu en quelle année sommes nous… ? ) ‘...Lei yé sidi…!) ‘...Elf ou tessââ mié ou tlentin (1930 Avant J.C).
Le jeune garçon ne comprend pas comment il a pu faire un retour en arriére, dans le passé, alors qu’il vivait en 1950 après J.C. En fait le jeune a été projeté dans un univers du passé. Il vit un moment historique.
‘...Ijjé mââ’ne, mechin en chouffou Abné Abraham…’ ( Viens avec nous, nous rendons visite à notre pére Abraham..) L’enfant se fait aider et le voilà placer sur un chameau. On lui couvre la tête d’un keffief et la caravane avance. Une heure plus tard, elle est en vue d’une grande tente. Le chef descend de son chameau et prend le jeune garçon par la main….Ils arrivent au seuil de la tante et là un vieillard les attend. Il porte une longue barbe blanche et il semble resplendir. L’enfant ne peut soutenir le regard du vieillard…! Abraham le père de toutes les nations s’adresse à lui… ....) ‘....Rentre Abraham, tu es le bienvenu, ma femme Sarah va t'apporter de quoi te restaurer...!’ (Comme le parlé aramén
n’ existe pas dans GOOGLE, j’ai choisi le dialogue arabe)
Le jeune homme est surprit, comment sait t’il son prénom...? (.....Assieds toi pendant que ma femme SARAH prépare ta collation. Je sais pourquoi tu es là, dans ta ville les jeunes sont désoeuvrés mais je vais faire le néccessaire pour leur donner bcp de joie, tu ne resteras pas longtemps ici...)
Abraham le jeune enfant intrigué par ce que vient de lui promettre le vieux sage ne s’attend pas à ce que son retour dans le futur soit une bénèdiction de D IEU.
Alors qu’il mangeait, un orage brise le ciel, la foudre s’abat de partout alors que le soleil est à son zénith.
Abraham comme si de rien n’était n’a même le temps de remercier le vieux qu’il se retrouve à son point de départ sur les berges du canal et là, il voit des jeunes pécher, assis pas loin des fans de la péche, adultes lancer des filets, il sort coté plage et voit des amis jouer au ballon, faire des chateaux de sable, des jeunes filles rirent et samusaient en jetant un couteau en l’air, il voit des bouées, des jeunes monter et plonger....Il prend la grande avenue, passe par la rue du Capitaine Bourdeneau et là, il voit ses amis jouer à la toupie, taper sur un ballon pour le faire passer le filet. Il remarque Pierrot et nos amis jouer aux billes, alors que d’autres jouent au cerceau, d’autres se font pousser assis dans un chariot à roulement, il est stupéfait...Et là, il comprend la promesse du vieux il léve les yeux vers le ciel clair et voit apparaitre un nuage, un visage, celui d’Abraham qui lui sourit. Il le salut et le remercie d’avoir donné aux enfants de la Goulette des jeux pour occuper leur jeunesse.

Moi Albert Abraham, savant en littérature, signe et certifie que ce récit est véridique.
Car il y a un temps pour tout, inventer et créer, rêver et songer, jouer et s’amuser, aimer et re-aimer, boire pour le plaisir. Enfanter pour assurer. Prier et BENIR ce que D ieu nous offre. Guérir et mourir. Se souvenir et ne jamais oublier. Que celà fut dans le passé ou dans le présent. Seul l’avenir appartient à D ieu.

‘...ABRAHAM....ABRAHAM...MERCI....!’
Re: ET D IEU CREA LA GOULETTE 1°
15 mai 2021, 09:52
Et D ieu créa la Goulette.
Volet 4°

Malgré ses grandes occupations, et sa gestion de l’univers,
D ieu a juré sur sa tête , qu’il suivra la Goulette d’en haut,
attention sans drone.

Il s’est prit d’amour pour ce petit village qui s’agrandissait grâce à l’apport d’autres communautés.
Il voulait en faire un exemple au monde. Il réussit parce que
nulle autre ville ne ressemble à la nôtre. Il a forgé une société
avide de tmeniq, de balout, de kif et surtout il a donné naissance
aux surnoms….Zorro...Petit Gosse...HAIM TAWLA MEGHIR
GHELLE….JO LA BANANE...LELOU….MARIS GLASS...TITA
DOUROUATOU….H’MEINOU LAH’OUEL….GODZILLA….LA PINTA…
HAIM SAKLALA….MILLIE EL SAMSARRA….
etc….
Aprés avoir occupé les enfants par l’intermédiaire d’Abraham, celui çi vit dans un songe, une image extraordinaire, et la voix de D IEU...‘...Abraham...Abraham Envoie un émissaire là bas et dis lui de créer des CINEMAS….’
Abraham se leva tout en sueur et il ne comprenait pas le mot CINEMA….Alors comme D ieu lit dans les pensées , il lui fit une démonstration visuelle..
Abraham voit devant lui un rideau qui s’ouvre et des personnages
qui s’agitent, chantent et dansent...Abraham a compris, D ieu veut que les goulettois aient aussi d’autres divertissements. Abraham avinou souffle au jeune Breitou qui dort du sommeil des justes, alors qu’il est grand pécheur de guimbres, ‘...Abraham, Abraham… !’ Le jeune sursaute et répond ‘….Je suis là… !’ ‘...Tu vas souffler à
l’oreille de DARIO LAHMI et de VICTOR l’électricien, de construire un
cinéma qui s’appellera le REX. Le jeune consulte WILlLYPEDIATRE et lit
‘...CINEMA….Lieu de distraction où l’on projette des films et des
glibettes… !Ainsi que des pets… !’

BREITOU, fissa fissa, court chez mr FRAGI le grand gochbar de la Goulette
le grand mécène et lui raconte ce que Abraham avinou veut qu’on fasse.
Fragi sans perdre de temps, tape en pleine nuit, à la porte de DARIO ‘..Écoute Dario, demain tu commences à construire un cinéma tu l’appelleras le REX…. !’ Dario ‘...Mais avec quel argent…. ?’ ‘...Avec le mien, je te donne 10 000 Dinars et dans une semaine, tu inaugures ton affaire…. !’ Dario ne peut que se soumettre.

En moins de deux semaines LA CINEMA REX est inauguré, et une foule vient assister
à la première représentation ‘...TARZAN ET LES ZOUGOULOUS… !’ Dario est aux anges, son cinéma fait le plein à chaque séance, l’argent tombe dru quant une nuit tjs vers minuit, on frappe à la porte, c’est FRAJI ‘...Maintenant que ton affaire marche très bien, tu me rembourses mon argent sinon… !’ Vite, Dario va vers son coffre et tire Les 10 000 Dinars …’...Voilà Fragi, ton argent… !’ ‘...Ah, tu vas embaucher aussi un hajdevant la rentrée et aussi un colleur d’affiches MANOUBI, tu as bien compris… !’ ‘...Oui tu peux aller dormir tranquille… !N’oublie pas aussi que certains soirs DARIO, tu seras derrière ton guichet en pyjama… !Pour faire classe… !’ Dario s’exécuta certains soirs.
‘...Pourvu qu’il ne me demande pas de servir en MOUTANDI… !’ Pensa le LAHMI.

Ainsi chers amis, naît le CINÉMA REX et aussi le CINÉMA THÉÂTRE pour les ITALIENS, mais rien pour le moment pour ceux qui habitent derrière la gare.

Ceux ou celles qui ne croient pas à mon récit sont des traîtres à la solde des jaloux
Re: ET D IEU CREA LA GOULETTE 1°
21 mai 2021, 09:23
ET D IEU CREA LA GOULETTE...Volet 5°
Par l’Enfant de la Goulette.

Toute ressemblance avec des personnes vivantes ou disparues n’est que simple coïncidence.


Les événements cités dans ce récit sont pures imaginations mais si cela était la réalité, qui me prouvera le contraire.. ?
‘ ...Abraham...Abraham...Tu apparaîtras dans un songe au jeune goulettois Abraham et tu lui souffleras que la citée devra s’embellir, il faudra lui en parler avec des parabole, avec des signes, il comprendra, va, il saura quoi faire… !’
Widabar A donai EL AAB ABRAHAM (ainsi parla D IEU à Abraham.)
Alors que le jeune Abraham dormait d’un sommeil profond, il vit dans un songe, une vapeur qui lui parla ‘….Ta ville, des arbres blancs, des parapets, un bâtiment qui gère, tu trouveras celui qui d’entre tous te paraîtra apte à rendra ta ville belle…. !'
Abraham, se leva tout en sueur. Il ne comprenait ce que la voix lui dictait. Il n’avait que 15 ans le jeune homme. ‘...Pourquoi moi… ! Se dit t’il…. !

Le lendemain, il recopia sur un feuille blanche, ce qu’il avait entendu….Et surtout ‘...Tu trouveras celui qui d’entre tous rendra ta ville belle… !’ Il en parle au grand rabbin RABI RAHMIN CHMILA. Ce dernier le mit sur la voie ‘….Le bâtiment est une Maison qui gérera la ville, une municipalité, l’homme en question sera la maire, quant tout ceci sera mit en place, le MAIRE saura quoi faire…. !’ ‘ ...Mais Rabbi, je ne connais personne, qui pourra mener à bien cette tache… ?’
‘...Il s’en trouve un, un ami, du nom de mr CHAIX….!...J’irai lui parler, il m’écoutera… !’
Sans plus attendre, le jeune accompagné du RABBIN, frappe à la maison de MR CHAIX, un grand monsieur ouvre la porte…’..’...Rabbi …’ ‘...Mais entrez, donc, voici ma femme et mes enfants, asseyez vous… !’ Ils prennent place dans le grand divan, tandis que Madame Chaix, leur sert un bon café… ‘...MR Chaix, la volonté de D ieu s’est exprimée, il vous a désigné comme futur maire de notre cité… !’ ‘..Mais, il m’est impossible de gérer cela, tant que je n’ai pas l’avis de notables, religieux, laïcs, et surtout des représentants des autres communautés, il faut que cela soit
voté, et nous n’avons pas d’endroit pour cela… !’ ‘… N’ayez crainte, mon ami, il se trouve une grand battisse délabrée du coté de la Goulette Neuve, il faudra la rénover, créer des bureaux, mais tout cela, vous savez le faire, vous avez fait autrefois vos preuves dans le génie militaire de l’armée française, dc vous êtes à même de réunir notables, représentant de goulettois… ! Énonça le rabbi… ! Il continua ‘ ...Vous allez étudier la question et préparer vos projets, ils seront tous acceptés, c‘est la volonté du Tout Puissant.. !’
Un mois plus tard, la battisse reconstruite fut méconnaissable, une transformation complète, avec bureaux, trois étages, et surtout une grande salle pour les délibérations… !
WIDABER EL RABI RAHMN CHILA EL mr CHAIX ( Ainsi parla le rabbin à l’honorable mr CHAIX)

A suivre….

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2021 - HARISSA.COM All Rights Reserved