Share |

Aux Etats-Unis, John Galliano est réhabilité par l'Anti-Defamation League

Aux Etats-Unis, John Galliano est réhabilité par l'Anti-Defamation League

 

Michaël Berger 

Le célèbre designer avait quitté (définitivement?) la France après une condamnation pour propos racistes. Viré en quelques jours par son employeur Dior.

John Galliano peut poursuivre sa carrière au moins aux Etats-Unis. La puissante ligue juive ADL (la ligue anti diffamation) a décidé de tourner la page et lui pardonner ses propos antisémites. L’Anti-Defamation League (ADL, « Ligue antidiffamation ») est une ONG fondée par l’organisation B’nai B’rith aux États-Unis dont le but premier est de soutenir les Juifs contre toute forme d’antisémitisme et de discrimination, par tous les moyens légaux possibles et des campagnes d’information et de sensibilisation.

Ses statuts précisent qu’elle « combat l’antisémitisme et toute forme d’intolérance, défend les idéaux démocratiques et sauvegarde les droits civiques pour tous ».
L’association possède 29 antennes aux États-Unis et trois dans d’autres pays. Son quartier général est installé à New York.

A SAVOIR
John Galliano, évincé de la maison Dior en 2011 pour avoir proféré des injures à caractère antisémite, a entamé son retour dans l’industrie de la mode avec le soutien du créateur Oscar de la Renta, rapporte le magazine Vogue. L’ancien directeur artistique de Dior, remplacé depuis par Raf Simons, va passer trois semaines dans les studios d’Oscar de la Renta à New York, écrit Vogue sur son site internet.

John Galliano, 52 ans, avait été condamné en 2011 par la justice française à une amende de 6.000 euros après avoir été reconnu coupable de comportement antisémite. Il avait alors justifié son attitude par des addictions à la drogue et à l’alcool
.

Contenu Correspondant