Share |

La Techouva en 19 Questions/Réponses

 

La Techouva en 19 Questions/Réponses

 

1. Qu'est-ce que faire Téchouva ?

C'est avouer, regretter et ne plus commettre une faute. C'est aussi une recherche d'Hachem qui est personnelle et aboutit à se trouver à travers la Torah et les Mitsvote (commandements).

2. Pourquoi réaliser une Téchouva ?

Certains par rejet de la société, d'autres par refuge, ou encore, par foi intense ou satisfaction intellectuelle. Mais la principale raison est la prise de conscience de son identité juive qui provient de la Torah.

3. Est-il possible de réparer toutes les fautes, mêmes les plus graves ?

Oui ! Même les plus graves !

Seulement, ne pas recommencer, surtout si elles sont graves !

La marge est immense, de ne pas réciter la bénédiction avant de manger, à avorter son propre enfant ou encore des relations interdites …

4. Y a-t-il des niveaux de Téchouva ?

Oui, il y en a. Certains peuvent, par exemple, étudier au début, 1/2 heure par jour. Puis au fur et à mesure accélérer la cadence. Cependant, on ne peut arrêter de consommer du porc par niveau – c'est une idée ridicule et provient de la mauvaise foi de chacun. Le plus souvent, on dira, moi, je vais à mon allure, à mon niveau.

Généralement, c'est une femme mariée depuis une dizaine d'année au moins, qui n'arrive pas à se couvrir les cheveux comme il le faut …ou encore, un homme qui ne met pas de kippa ni de tsitsite, ou n'étudie presque pas. Les niveaux ne doivent pas être un argument de mauvaise foi, qui est par excellence, l'anti-téchouva.

5. Existe-t'il différentes formes de Revenir ?

Tout-à-fait. Certains doivent passer par des jeûnes, d'autres simplement des Téhilim (comme le Tikoun haklali), mais la base est d'avouer à Hachem ses fautes, de les regretter et de ne plus tomber.

6. Quels sont les conditions ?

Prendre sur soi et comprendre profondément, que la Vérité appartient à Hachem et qu'Il nous la transmise par la Torah. Que nous devons l'étudier et la réaliser de tout notre cœur et de tous nos moyens intellectuels et matériels. C'est aussi accepter qu'être juif, c'est un privilège.

7. Qui a accés à la Téchouva ?

Tout juif ou juive. Quelque soit les fautes commises. Encore une fois, tout est réparable. Mais attention de ne pas jouer avec la Rah'amanoute d'Hachem.

8. Quels sont les principaux livres de Téchouva ?

Chaaré Téchouva de Rabbénou Nessim – Chaar Hakdoucha de Rabbi H'ayim Vittal, Hichtaphoute hanefech de Rabbi Nahman de breslev, Pélé Yoets, la porte des Réparations (Chaar Hatikounim pour les plus avancés).On doit aussi comprendre qu'un livre de Kodech doit nous parler et nous éclairer.

9. Que répare la Téchouva ?

Toutes les fautes des commandements positifs. Soit, si on a manqué de réciter la Chéma, de mettre les Téfiline, de respecter et de se souvenir du Chabbat, de respecter ses parents.

10. Que répare Yom Kippour ?

Avec l'aide de la Téchouva, Yom Kippour efface les fautes provenant du non respect des commandements non-positifs (lo taassé), tels que ne pas manger Taref, de porc, ne pas transgresser Chabbat, ne pas jalouser ou ne pas voler.

Cependant, certaines fautes plus graves, telle que l'idolâtrie, ou les relations interdites, la transgression du Chabbat et d'autres, qui sont passibles de Karete (retranchement de l'âme du Peuple juif et de sa source de vie, ainsi que du Monde Futur) ou des 4 mises à mort du Tribunal, doivent passer par la Téchouva, Yom Kippour, mais aussi des Yissourine (cf ci-dessous question 14).

11. Quel est le signe d'avoir fait Téchouva sur une faute ?

Ne plus s'en rappeler. De ce fait, on ne peut rester dans les mêmes conditions sociales, car des éléments extérieurs nous rappellerez nos agissements, voir nous pousserez à fauter de nouveaux.

12. Comment savoir ce que l'on doit réparer – le Tikoun ?

-les fautes qui vous attirent, doivent être celles à réparer.

-les mitsvote qui vous attirent, sont la marque de votre guilgoul antérieur, dans lequel vous étiez habitué à réaliser telle mitsva. C'est votre carte d'identité.

-l'étude doit être dirigé en fonction de ce que votre cœur vous dicte. En dehors de l'obligation d'étudier, toujours, la Halah'a (les lois) et le moussar (la morale).

Il faut éviter la kabbala, car il faut y être préparé (on ne peut étudier la Kabbala tout en profanant Chabbat ou encore en vivant avec une goya, h'ass vechalom)

13. Quelle est la meilleure Téchouva ?

Celle qui vous fera dépasser la Crainte de la faute (nécessaire pour appréhender l'importance des fautes et des mitsvote/commandements) à la Crainte d'Hachem par amour, soit la finalité de la Torah : aimer Hachem par toutes circonstances.

14. Que sont les Yissourine (souffrances) et Guilgoulim (réincarnations) ?

-Yissourine : sont les souffrances, qui proviennent des fautes qui ont été commises. Chaque faute crée une force nuisible, un accusateur, qui va s'en prendre à son géniteur. Le Arizal a dévoilé des réparations pour annihiler ces souffrances.

- Guilgoulim, sont des réincarnations, qui donnent une chance à l'individu de se réparer. C'est aussi ainsi que l'on appréhende la Justice divine (comment expliquer qu'un nourrisson, bar minane, puisse mourir ? A-t'il fauté ?), qui est au-dessus de ce que l'œil humain perçoit et ce que le cerveau appréhende.

15. Peut-on faire Téchouva pour une autre personne ?

Non ! Mangez-vous à la place de quelqu'un d'autres ?

Cependant, nos actes influencent d'autres juifs, à travers les liens de nos âmes, car tout le Peuple juif, pratiquants et non pratiquants, sont liés tel un même et seul corps. C'est la raison pour laquelle le Vidouï (supplication) est au pluriel, car plusieurs fois on avoue des fautes que nous n'avons pas commises dans de Monde, mais dans les autres guilgoulim, ou encore pour d'autres juifs qui n'avouent pas leurs fautes. Il est par contre toujours bien de demander à Hachem que telle personne fasse Téchouva.

16. Qu'est-ce que le Tikoun (Réparation) des âmes des disparus ? Et qui peut le réaliser ?

Un disparu n'est plus obligé de respecter les Mitsvote, ni d'étudier la Torah. Dans l'Autre Monde, il est exempté de tout. D'un autre côté, il ne peut faire Téchouva …Il est mort et parti de ce Monde avec ce qu'il a commis, de bien ou de moins bien. De ce fait, il est bien qu'un vivant répare l'âme de ce mort, pour lui éviter des punitions graves (le Guéhinom, le Kaf Hakela, les guilgoulim). Ce sont des Téfilote à réciter et le seder se trouve dans le livre Minh'ate Yéhouda de Rabbi Yéhouda Fétaya zal.

Homme et femme peuvent faire ce Tikoun.

17. La Téchouva est-elle une preuve de réussite dans la vie matérielle ?

Si vous faites Téchouva pour améliorer votre situation financière, sachez que les Yissourine ou souffrances (cf 14) purgent votre peine par les pertes d'argent. Il vaut mieux cela, que les accusateurs se penchent sur la santé de la famille …

La Torah ne prône pas l'abandon du matériel, mais son élévation spirituelle, en dpensant l'agent pour les mitsvote et la Tsédaka.

18. La Téchouva passe-t'elle obligatoirement par l'attachement aux commandements/Mitsvote ?

Oui ! Une Téchouva sans application des lois est une blague. Vous mentez à Hachem, à votre entourage, mais surtout à vous-même, et c'est bien le malheur. Car se mentir à soi-même s'appelle être de mauvaise foi. La bonne foi c'est reconnaitre avoir tord de par ses fautes, c'est la Téchouva.

19. Que signifie ne pas faire Téchouva ?

Cela ne signifie rien. Le Rien …

 

Rav A Zitoun

Contenu Correspondant