Share |

Souvenirs du 5 juin 1967 a Tunis : Pogrom contre les Juifs

 

 Souvenirs du 5 juin 1967 a Tunis : Pogrom contre les Juifs

 

La guerre des Six Jours est la guerre qui opposa, du 5 au 10 juin 1967, Israël à l'Égypte, la Jordanie, la Syrie et l'Irak. Cette guerre fut déclenchée comme une « attaque préventive » d'Israël contre ses voisins arabes, à la suite du blocus du détroit de Tiran aux navires israéliens par l'Égypte le 23 mai 1967 (les Israéliens avaient préalablement annoncé qu'ils considéreraient cet acte comme un casus belli). Le soir de la première journée de guerre, la moitié de l'aviation arabe était détruite ; le soir du sixième jour, les armées égyptiennes, syriennes et jordaniennes étaient défaites. Les chars de Tsahal bousculèrent leurs adversaires sur tous les fronts. En moins d'une semaine, l'État hébreu tripla sa superficie : l'Égypte perdit la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï, la Syrie fut amputée du plateau de Golan et la Jordanie de la Cisjordanie et Jérusalem-Est.

A Tunis, le 5 juin 1967, une foule dechainee declencha un pogrom contre les Juifs, brulant la grande synagogue, les commerces tenus par les Juifs et provoquant une panique et un depart precipite des Juifs de Tunisie.

Voici quelques temoignages qui decrivent cette journee historique a Tunis.

J'ETAIS A TUNIS A L'AVENUE DE PARIS LE 5 JUIN 1967

J'ai lu ce que vous avez ecrit sur le 5 Juin 1967 et tout mes souvenirs sont revenus a la surface. Le bac devait avoir lieu le 7 juin et, le 5 au matin, je revisais ...

 

LA JOURNEE DU 5 JUIN 1967, PAR DAISY COHEN

L'ANNEE SE PASSA NORMALEMENT JUSQU'AU 5 JUIN 1967, JOUR DU DECLENCHEMENT DE LA GUERRE DES SIX JOURS PAR ISRAEL. CE MATIN LA ...

 

Pogrom a Tunis le 5 juin 1967 

LE 5 JUIN 1967 A TUNIS. MON CARTABLE. J'AVAIS 6 ANS ET DEMI ET POURTANT CE SOUVENIR EST TOUJOURS DANS MA MEMOIRE PARCEQU'IL A

 

'…Ce jour là… !' Le 5 Juin 1967., par Albert Simeoni

Ce jour là… !' Le 5 Juin 1967. J'étais à la Goulette ce jour là. Je me souviens. Je sortais de mon travail bien en avance, mon directeur sous la pression de la rue, ...

 

LA LETTRE DE PAULO A MOURAD, 20 ANS APRES

Paris le 5 juin 87. Mon cher Mourad,. Je ne sais pas si tu te souviens encore de moi, mais moi je peux te dire que j'ai de plus en plus de mal a t'oublier.

 

Les relations Judeo-Arabes, par Viviane 

8 janv. 2012 ... 5 juin 1967. Pendant la guerre des « six jours », pour soutenir ses frères, la Tunisie envoya dans un des lieux du conflit un petit contingent.
  

L'interview de Bourguiba apres le 5 juin 1967

 

Bourguiba - le discours du Palmarium

 

Tunis - Tranche de vie 1910-1967 pa Felix Perez

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

J'avais 9 ans et ce jour-là vers midi, en sortant de l'école Glatigny pour rentrer déjeuner, j'ai vu la horde déferler sur l'avenue de Paris en se dirigeant vers la grande synagogue.
Comme d'habitude, mon frère plus âgé était venu me chercher, voyant les manifestants arriver, il m'a pris par la main et m'a fait courir jusqu'à chez nous, avenue Carnot.
Depuis, j'y repense tous les jours ; nous avons quitté définitivement Tunis à peine un an après, en mai 68 (ça ne s'invente pas), pour Paris. Je n'y suis jamais retourné, et même si encore aujourd'hui, il m'arrive d'en être nostalgique, la Tunisie n'est plus mon pays.
Ce pays nous a chassé, mon père y a tout abandonné et il en est mort moins de deux ans après, dépossédé de ses biens, de sa dignité et, plus que tout, de son histoire et de son passé.
je n'en conçoit plus de rancune, mais ce pays, ces gens et son sort me sont devenus indifférents, étrangers.

Bah alors bon vent!!!!

vous ecrivez..
"c'est faux de parler de pogrom j'y etais et je me rendais au lycée carnot ce matin la. certes des sefers thora ont étaient brules et des magasins vandalisés et des voitures brulées mais ni morts ni blessés dans la population juive."...

il faut combien de morts pour etre definie comme pogrom??
Vous ets bien tolerant quadn on s'en prend a vous et vos croyances...

Bonjour ,
je prépare un film documentaire sur la communauté juive de Tunisie et sur entre autres certaines dates fâcheuses (comme celle du Pogrom du 5 juin 67 et la mise à sac de la synagogue de la Fayette) qui a fait qu on se retrouve aujourd juin en 2016 avec une communauté juive qui ne fait que 1500 membres alors qu à l indépendance de la Tunisie (vers 56) on comptait dans les 150 000 Tunisiens de confession juive .
je suis à la recherche de témoins qui vivent encore en Tunisie ou qui y reviennent au moins une fois par an afin de filmer et de les impliquer dans mon film par ce que c est un devoir de mémoire que de lever le voile sur cette partie de mémoire collective occultée de la Tunisie . je suis également à la recherche de photos ou d articles de presse sur le même drame de cette maudite journée du 5juin 1967
mail : belhadjkarim21@yahoo.fr

Tout d'un coup on entend des grands coups à la porte d'une vieille dame juive , la veille tout allait bien, tout le monde se parlait avec courtoisie, cette femme respectée par tous devenait la cible de la folie ! "à mort les j..." ! j'ai du mal à l'écrire.
j'étais terrorisé car éduqué à aimer tout le monde avoir des rapports gentils et affectueux surtout avec les vieilles personnes.
j'ai eu peur pour la dame que je connaissais ! je ne comprenais rien ,j'étais mal.
je revois ces regards vers moi et vers la porte ... remords? honte ? en tout cas ce qu'on a dans le coeur ne se voit pas c'est sûr !
Toute cette famille au complet s'est sentie obligée de quitter la Tunisie ... "sauver sa peau" c 'est normal ! comme dit le proverbe il faut être prudent qu'on on voit le malheur s'approcher . La vie c 'est précieux et je garde dans mon coeur le sourire et la gentillesse de cette mémée et hélas pour les autres..... pitoyable !

Bonjour,
je suis journaliste et pour un article que je prépare, j'ai besoin de poser des questions à des personnes qui ont vécu les événements du 5 juin. Votre aide me serai très précieuse. Vous pouvez me laisser un message sur bommel.sylvie@gmail.com

c'est faux de parler de pogrom j'y etais et je me rendais au lycée carnot ce matin la. certes des sefers thora ont étaient brules et des magasins vandalisés et des voitures brulées mais ni morts ni blessés dans la population juive.

Je me souviendrai toute ma vie de cette journée. J'étais dans le bus qui me dirigeait vers la rue de Rome. Un manifestant déchainé a ordonné au chauffeur de faire descendre les juifs. Refus héroïque du chauffeur. Par la fenêtre du bus, j'ai vu les flammes de la Grande synagogue devant les yeux d'une armée inerte. En même temps, un autre manifestant cassait à coups de marteau l'étoile de David inscrite dans le marbre de la vitrine du boucher en face de la synagogue. Silence totale du gouvernement. Insultes contre les juifs. J'ai vu des manifestants sortir du Colisée avec des TV, chaussures, etc. devant les yeux de l'armée inerte. Je me suis fait insulter par l'un de mes élèves à l'école normale: juifs à la mer!!!!
De retour chez moi à l'Ariana par des petites rues, des voyous ont tenté de brûler ma maison et ma voiture garée devant l'appartement.
Que faire? Je me suis marié en qq jours et nous avons rejoint La France "une main devant, une main derrière." avec 100 dinars.

Contenu Correspondant