Share |

Corriere della Sera

octobre 21, 2015

Dans une interview, répondant aux nombreuses critiques qui se sont élevées, Sergio Luzzatto, lui-même juif, clame son admiration pour Primo Levi. Mais on ressent entre ses lignes de l'agacement devant une «idole» qu'il accuse de «pécher presque par orgueil».

Primo Levi et son secret

 

 

PASCAL VAREJKA

 

 

Un historien a récemment déclenché une violente polémique en Italie autour d'une prétendue zone d'ombre dans la jeunesse de l'auteur de «Si c'est un homme». Un «vilain secret», comme l'a imprudemment titré le Times.

août 7, 2014

Pourtant des témoignages existent, et des images, montrant que le sous-sol de Gaza c'est toute une ville de tunnels remplis de missiles ou d'explosifs. Ceux qui ont fait ces tunnels, n’ont sans doute pas fait d’efforts pour éviter de passer sous des maisons habitées, des hôpitaux, des pharmacies, des mosquées, etc. 

Gaza/Perversion de l’humanitaire

 

Daniel Sibony

 

juillet 5, 2013

Delnevo s´est converti à l´islam en 2008, a pris le nom d’Ibrahim, et en 2012, est entré en Syrie via la Turquie pour rejoindre les rebelles oeuvrant au renversement du président syrien Bachar Al-Assad.

La formation au combat en Syrie d´un djihadiste converti : Giuliano Ibrahim Delnevo

 

Par A. Mahjar-Barducci

Introduction

juin 30, 2011

Cette fois la Turquie, le grand sponsor de la Flottille N°1, n'a pas voulu s'impliquer dans la Flotille N°2 et n'a pas mis à disposition ses ports. Mais nos "pacifistes-feints" (1) toujours prêts à signer des déclarations en faveur des Palestiniens, ne se sont pas découragés et ont relancé cette opération après avoir trouvé un port ami en Grèce, qui a pourtant d'autres drames économiques à affronter et ne s'est pas rendue compte d'être en fait complice d'une action illégale, désapprouvée même par l'ONU et l'UE.

 

La flottille, un coût de plus de 20 millions d'euros, qui paye ? Par Angelo Pezzana

 

 

 

mars 28, 2011

Plus de 3 000 personnes ont débarqué depuis vendredi sur l’île italienne de Lampedusa. Une situation intenable pour le ministre de l’Intérieur, Roberto Maroni, qui menace de rapatrier de force les immigrés tunisiens.

 

Contenu Correspondant