Share |

Leila Trabelsi

juin 12, 2015

Cent quatorze membres et proches de la famille de M. Ben Ali et de sa femme Leila Trabelsi avaient vu leurs biens saisis dans les mois qui ont suivi la révolution de janvier 2011. 

Tunisie : la justice annule le décret de confiscation des biens de Ben Ali

 

 

 

 

Le ministre tunisien des domaines de l'Etat, Hatem Eleuchi, a confirmé sur une radio locale Mosaïque FM, la décision énoncée lundi par le tribunal.

décembre 5, 2012

Même des bourgades habituellement «nonchalantes»,Hammamet, Monastir, Jerba, ont manifesté avec brio et brouhaha leur soutien. Toutes les organisations et les partis d’opposition sont sur le pied de guerre.

 

Tunisie: Siliana, la ville qui peut faire chuter Ennhada

 

La grève générale de Siliana vue par Taoufik Ben Brik. L'écrivain tunisien se demande si cette ville est en train de devenir le Sidi Bouzid d'Ennahda?

décembre 24, 2011

ELLE N'AURAIT MANQUÉ LE RENDEZ-VOUS POUR RIEN AU MONDE. Le 17 décembre 2011, Maha Issaoui, 24 ans, était à Sidi Bouzid pour commémorer avec les siens l'an un de la révolution tunisienne. C'est d'ici, dans sa ville natale, au coeur d'une région agricole délaissée, que cette jeune blogueuse de la génération Ben Ali, née la même année, en 1987, que l'accession au pouvoir de l'ex-président Zine El-Abidine Ben Ali, a participé à l'insurrection qui a abouti en moins d'un mois à la chute de l'ancien régime.

 

Maha Issaoui, blogueuse tunisienne

Par Isabelle Mandraud

août 11, 2011

Six mois ont passé depuis ce jour mémorable où Zine El Abidine Ben Ali, président de la Tunisie depuis cinq mandats, quittait le pays, à la grande joie des Tunisiens d’abord incrédules. Deux versions officielles, très incomplètes et donc insatisfaisantes, ont été rendues publiques, et documentaient jusqu’à aujourd’hui les circonstances de la fuite du dictateur honnis.

 

Tunisie : Ce qu’il s’est vraiment passé le 14 janvier à Tunis [Médiatpart]

juillet 29, 2011

Leila Trabelsi a détourné tous les biens (peintures, tapis, etc.) du baron anglais Rudolph d’Erlanger, propriétaire du palais Ennejma Ezzahra de Sidi Bou Saïd. Belhassen Trabelsi est passé maître d’œuvre dans les expropriations. Il couvre tout cela par la mention «donation» pour se prémunir d’éventuelles poursuites. Il a manigancé pour reprendre les bungalows de Wassila Bourguiba, épouse de l’ex-président Habib Bourguiba, situés non loin du domaine du baron anglais, repris également. Il a pris de force la discothèque La Baraka de Sidi Bou Saïd, lieu mythique fréquenté par le passé par des stars comme James Brown ou Charles Aznavour.

 

février 24, 2011

Leïla Trabelsi avait demandé l’interdiction de ce livre au Tribunal de grande instance de Paris. Le livre comportant, selon elle, «des passages diffamatoires et d’autres injurieux» à son encontre. Elle a finalement été déboutée le 30 septembre, et condamnée à verser 1500€ à la maison d’édition du livre. 

La Régente de Carthage

 

Contenu Correspondant