Share |

Michel Lafon

juillet 29, 2011

Leila Trabelsi a détourné tous les biens (peintures, tapis, etc.) du baron anglais Rudolph d’Erlanger, propriétaire du palais Ennejma Ezzahra de Sidi Bou Saïd. Belhassen Trabelsi est passé maître d’œuvre dans les expropriations. Il couvre tout cela par la mention «donation» pour se prémunir d’éventuelles poursuites. Il a manigancé pour reprendre les bungalows de Wassila Bourguiba, épouse de l’ex-président Habib Bourguiba, situés non loin du domaine du baron anglais, repris également. Il a pris de force la discothèque La Baraka de Sidi Bou Saïd, lieu mythique fréquenté par le passé par des stars comme James Brown ou Charles Aznavour.

 

Contenu Correspondant