Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

HARA'WARD

Envoyé par breitou 
HARA'WARD
09 décembre 2020, 02:53
HARA’WARD.

Par l’ENFANT DE LA GOULETTE

Toutes ressemblances avec des personnes existantes ne sont que pure coïncidence.

Comme je vous l’annonçais, il a existé du coté de la HARA, une grande université HARA’WARD. Elle était présidait par d’imminents lettrés sortis de ce bas quartier. Son président et recteur se nommait JEAN JACQUES STIOUI.
Dans la famille ATTIA, le jeune MORDEIKHAI était d’une grande intelligence, il décroche son CEP, avec 19,5 de moyenne, son Brevet avec 19,5 de moyenne et son bac avec 19,5 de moyenne, un véritable génie. Au vu de ses notes, il est admis dans la grande université…..Citée plus haut.
‘..Yé mââ, yé ba, habit en qolqom elli el lascola gbira HARA’WARD rdat tekh’edni… ! ( Maman, papa, je vous informe que la grande école …….vient de m’accepter au vu des mes moyennes… !’ ‘...Mabrouk yé ouldi, ou chnoué béch tét’yallem, oubouq gber ou i had tched’lou hanoutou mta ââ’qaqar .. !’ ( Félicitations mon fils, et tu vas apprendre quoi, ton papa se fait vieux et projeter de de te faire travailler dans son épicerie). ‘….Habit el qolqom jeddé, kif béch net’khel fel l’ascola ehdi, loucen nejjem en bedel hechmi, alla khatar i ji nââr noulli professeur, ou MORDEKHAI yesser echem arbi…. ! ( Je voudrais vous informer aussi que comme je rentre dans cette grande école, j’aimerai changer de prénom, ca fait trop arabe…!) ‘...Ah jedda, mejjelt mé tkhelth ou thab tbedel ech’meq thab MOUMOU...Oulle Mardekhle… ? (Ah en plus, tu n es pas encore rentré que que ton prénom te fait honte, veux tu MOUMOU ou bien LA MALADIE DU NEANT…. ? ‘...Loucen nekhed echem francise comme Bertrand… ! ( Et si je prends le prénom de BERTRAND) Son papa ...Ou héne en red nef’chi CHOUILEM AÂ’TIYAA… ! ( Et moi CHOUILEM LE PD…...BERTRAND….Echem youdi ehdé, mta el hara, mnin jeb’tou ede BERTRAND…. ? ( Qritou fel journal la Presse…) La maman Jouije ‘...Tah’chem me’ne, ehne elli rabaneq, rediteq universitaire, radinayeq rajel ou thab touli BERTRAND...Khoud zouz fi âïneq, tok’yad MORDEKHAI hatté en mout, femti… !’ ( Tu as honte de nous, nous qui avons saigné pour tes études, et là tu renies ton nm, prends deux dans tes yeux, tu seras MORDEKHAI jusqu’à la fin de mes jours….) Le jeune résigné, n’a pas le choix, il accepte. Les années passent, il a de très bonnes notes en cours, et ses professeur admirent ce jeune homme de 21 ans, intelligent, travailleur. 5 ans plus tard, il sort major de se promotion. il réussit son examen avec mention EXCELLENTE et prépare sa thèse sur les ‘...US, COUTUMES , TRADITIONS, SUPERSTITIONS dans les communautés juives des quartiers pauvres…. !’

Le jour de sa thèse approche, il informe ses parents qu’il est sorti MAJOR ..Sa maman…
‘...CHNOUEEEEE….MAJOR…..YEKHIR ENTI FEL QRAYA OULLE FEL HARB..Ou allech mouch GENERAL belli taref… ! ‘ Quoi...MAJOR...ENFIN TU ES DANS LES ETUDES OU DANS L’ARMÉE….POURQUOI PAS COMMANDANT avec tout ce que tu sais… ! ) (...Yé mâa MAJOR habiqoul louléni mta elli qarin myaya, ehne khrojt louleni mél examen avec 19,50 de moyenne… ! ) ( Maman MAJOR veut dire que j’ai réussit à avoir la meilleurs moyenne de mon groupe, il ne s’agit pas d’armée mais de PROMOTION…) ‘...Ah melle loucen promotion hajje mniha.. ! ( Alors si c’est une promotion c’est un titre honorifique)
Le jour J arrive, amphithéâtre est plein à craquer que du beau monde, le petit peuple de miséreux de la HARA est là, pas une place de libre. Les parents du jeune lauréat sont là, ces amis aussi, tous assis au premier rang. Sur l’ estrade le jury, ( d’imminents maîtres et professeurs (tous issus d’ancêtres harahistes), la séance sera présidé par le PROFESSEUR CHRISTOPHE COHEN), est assis derrière le pupitre. Mordekhai est debout devant son pupitre, un micro devant lui, il est habillé avec la tioque noir et le babouss qui pend par dérriére… ‘….Aândou babouss fel chéchia yé M’RIDECKH… !’ ( il a une chéchia noire en plus) . Le jeune commence à discourir en commençant par remercier ses parents, ses proches et même son aieul HAIM LAROUAR mort 55 ans plus tot. Il argumente sa thèse sous un silence de plomb. Le jury semble apprécier sa façon d’exposer les traditions et autres de cette communauté de misérables. Au bout d’une heure, un silence se fait sentir. Puis le PRÉSIDENT MR STIOUI se lève vient vers lui ‘….Vous avez exposé avec justesse, vérité, cette vie de nos ancêtres, qui grâce à leur sacrifice , sommes devenus ce que vous voyez derrière moi…. ! Vous avez toutes nos félicitions ’ Le jury se lève et applaudit, la salle est debout est fait de même qd soudain ‘…..NECHMI KOBARRA AALIQ YE MORDEKHAI...HOUTTE AALA OULDI, Aâla mââ tâa’bét alla’khater….( Que je parte en sacrifice our toi mon fils, 5 sur mon fils, combien j’ai sacrifié ma vie pour que tu deviennes ce que tu es aujourd‘hui….. ! ) Elle ouvre son couffin et tout en youyoutant, elle lance des dragées sur l’ estrade, sur le public sous les yeux sidérés du JURY. Elle monte sur l’ estrade embrasse son fils et l’étreint dans ses bras en larmes. MR STIOUI s’avance ‘...Depuis que je préside la remise des diplômes, à tout ce qui sont passé ici, omri me cheft hajje cime saret e’lioum … ! ( ….De ma vie, je n’ai jamais assisté à une telle effusion de joie, non seulement votre thèse est excellente mais elle reflète par le geste de votre maman ce que vous avez exposé avec brio, nous nous sommes tous reconnus dans cette ambiance, et vos arguments démontrent bien que nous sommes et resterons ces gens là, ceux de la joie en toutes circonstances, merci merci merci Madame…. !’

Le petit peuple se met à chanter et la cérémonie se termine comme le veut notre tradition dans les YOUYOUS et les dragées.

Albert l’Enfant de la Goulette.

Partagez. Merci.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2021 - HARISSA.COM All Rights Reserved