Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

L ENFANT ET LE VIEILLARD VOLET 11°

Envoyé par breitou 
L ENFANT ET LE VIEILLARD VOLET 11°
08 janvier 2021, 08:49
L’ENFANT ET LE VIEILLARD VOLET 11°
PAR L ENFANT DE LA GOULETTE
ALBERT SIMEONI


Toute ressemblance avec des personnages connues, existantes, n est que pure coïncidence…
Mes textes peuvent être partagés en citant l’auteur merci.

Khalled comme à son habitude, cartable sous le bras était assis sur la marche de Takket’S. Il m’attendait. Au bout de 20 minutes, une étrange angoisse le saisie, ‘...Et si Aâm Albert, ne venait pas aujourd’hui‘hui… ! Il semblait agité et au bout d’une heure, convaincu que qq chose s’est passée, il arpenta les rues et rues et ruelles de la cité, courant par moment, interrogeant des passants ‘...Mei chef’touf rajel chaieb, heuuu...youdi…. !’ ‘On lui répondait avec un sourire au coin des lèvres ‘...Mezellou youd ouni yé tfal..!) ( N’auriez pas vu un vieux monsieur…. !’ ‘...heu un juif dans les parages… ? ( Il y a encore des juifs ici jeune garçon…!) Il les toisait d’un regard méprisant d celui d’un enfant dégoûté par ces réponses.

Il éprouva au fond de lui, une aversion pour ces gens là, qui lui répétait tjs la même réponse.
Khalled suait de la tête au pied qd soudain, jetant un regard par la ruelle du CASINO, celle qui mène à la plage, il aperçoit ma silhouette debout contemplant la mer sous un chaud soleil d’été . Il courut vers moi, les larmes aux yeux

‘… Aâm Albert, Aâm Albert, khoft ââliq, stekhiel't eli ra'ouaht…! ( Oncle Albert, j’ai crains pour toi, j’ai pensé que tu était parti….!) Je me penchais vers lui et lui collais une bise sur ses joues perlées de sueur. ‘…. Regarde là, comme elle est belle, calme, sereine, ce bleu au large et cette transparence au bord, tu veux faire sa connaissance… ? ‘… Mais, je n’ai jamais pris de bain, papa a peur pour moi depuis que le fils de notre voisin Amor s’est noyé … !’ ‘...Déshabille toi, même en caleçon, elle t’accepte,.. !’

Nous sommes en slip et prêt à embrasser notre MARE NOSTRUM….Khalled a peur de rentrer, il peine à avancer, je lui prends la main ‘ ...Ne crains rien, donnes moi ta main, et rentrons lentement…..Sent cette belle iode et cet air venu de loin, tu vois comme elle est chaude, avançons encore un peu, n’ai pas peur, tu es avec un nageur presque pro….. !’
Nous sommes à 50 mètres du bord, et l’eau nous arrive à hauteur de hanches, Khalled tient tjs ma main…. !’ ‘...Lâche ma main, et descend un peu pour qu’elle fasse connaissance avec ton corps et laisse la te bercer, t’enlacer, c’est la maman de tous les goulettois, laisse toi aller, elle va caresser tes flancs, t’envelopper par cette eau qui sent encore notre présence, même si les années ont passé, ici notre mer ne faisait aucune distinction entre juifs, arabes, musulmans, italiens maltais, filles ou garçons, elle était à nous et nous étions pour elle ses enfants…. !’
Khalled se laisse aller, sentant cette douce fraîcheur l’envahir lui qui n’a jamais mis les pieds dans notre mer.
Il ferma les yeux, étendit ses bras et se laissa bercer, par les vaguelettes….’...Aâm Albert, c’est si bon, mais comment papa ne m’a jamais autorisé à goutter à cela, et lui moins encore….Il est traumatisé par ce qui s’est passé…. !’ ‘...Je le comprends, la mer peut être parfois meurtrière si on l’affronte lorsqu’elle est en colère, aujourd’hui, elle nous accueille comme ses enfants… !’

‘...Khalled, la mer, la terre, et tout ce que D ieu a crée appartient à tous les hommes de bonne volonté, il a crée tout cela pour que nous soyons heureux, de profiter ce qu’il nous a offert mais hélas, cela ne se passe pas tjs ainsi… !’
…………………
Albert Siméoni


Pièces jointes:
LA MER DE LA GOULETTE.jpg
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2021 - HARISSA.COM All Rights Reserved