Share |

Hammamet au fil des temps

 

Hammamet au fil des temps

 

Hammamet à l’époque Romaine :
Elle s’appelait Pupput qui devient romaine entre 176 et179 après JC.
La réputation de Hammamet lui provient du degré de civilisation qu’elle atteint depuis l’époque romaine : ceci a été confirmé par les historiens romains et les géographes arabes, dans leurs relations de voyage.
Pupput était une ville romaine riche et prospère ceci est prouvé par les vestiges archéologiques, non encore explorés, sont développement était rattaché à sa fonction de port commercial à la ville Siagul, situé à 3 miles de la côte et à l’exploitation des richesses de l’arrière pays rural.
Ces bains en marbre incrusté de mosaïque, noyés dans les vergers, au sud de la baie, et qui sont probablement a l’origine du nom arabe Hammamet (pluriel de Hammam, bain) ; ces puits profonds,ces habitations contenants de magnifiques tableaux de mosaïque ainsi que le cimetière au voisinage de l’hôtel Paradis, sont autant d’indices de l’existence d’une ville romaine et riche.

Fondation de l’actuelle Hammamet :
Hammamet et les Aghlabites :
En l’an 281H/893C. Le prince Aghlabit Brahim Il a ordonné la construction d’un Fort sur le Golfe de Hammamet pour garder les cotes tunisiennes. Les travaux furent achevés en l’an 292 H/904 C.

Hammamet Hafçide : 1236C/633H
En 633 H/1236 C, Abou-Zakaria El-Hafçide mit fin à la fin à la présence chrétienne dans le pays ordonna d’achever la construction de la Grande Mosquée de Hammamet.
Il fit bâtir les remparts pour la protection contre toute éventuelle agression. Ainsi que l’achèvement de la construction de la grande Mosquée et la ville vit s’ériger son premier Minaret. Le chantier de la Casbah se poursuivit de 868 à 880 H.

 

Arrivé des Turcs à Hammamet :
C’est en 1560C/968H que les Turcs arrivèrent à Hammamet pourchassé par les chrétiens (de l’Espagne et Autriche).Ils demandent refuge aux Hammametois, ces derniers ferment les portes de la médina et refusent d’aider. Comme vengeance les Turcs reviennent le lendemain et tuent ce qu’il ont pu d’hommes et prennent les femmes et les enfants qui ont été sauvés par le cheikh Sidi M’hammed Jedidi.
Les Turcs ont fini par s’imposer. Ils sont venus à Hammamet dans une minorité mais leur nombre s’est accru régulièrement. Ils ont formé une minorité privilégiée par rapport aux habitants originaires du village.
L’intégration des Turcs dans la population se fait petit à petit avec les mariages entre Turcs et Hammamétois jusqu'à ce que les différences disparaissent avec le fils des temps.

En 1602, les chevaliers de Malte s’en emparèrent par surprise et y firent 396 esclaves. Il y avait alors de l’artillerie ce qui laisse supposer l’existence d’une garnison turque.
En 1606, lors d’une nouvelle incursion des galères de Malte et de Sicile, la présence d’une troupe turque et certaine. Un des combattants parle expressément dans ses mémoires « des janissaires qui tenaient garnison en la ville, alors qu’une atteste la présence de plusieurs Turcs parmi ses adversaires et particulièrement celle d’un renégat breton, Morat Aga, lequel, blessé, dut se rendre ».

L’occupation de Hammamet et l’établissement du protectorat Français :
La résistance Hammamétoise contre l’occupation Française était active, la fameuse bataille de Hammamet contre l’occupation du 26 Août 1881 était spectaculaire, malgré l’avantage des Français en armement, les Français ont subit une défaite très lourde et ont été pourchassé jusqu'à Hammam Lif.
Mais les Français ont malgré tout conquis le village et les troupes qui s’y sont installé étaient sous l’ordre du capitaine Bordier qui ébloui par la magie des lieux y fixe sa résidence.
Hammamet comme les autres région de la Tunisie a sacrifié beaucoup de vie pour ce libérer les nom de ses héros sont toujours dans la mémoire des Hammamétois parmi eux on peut citer, Hedi Ouali et Tayeb Azzebi.

 

Les Saints de Hammamet :
La légende est grande révélatrice du devin dans l’âme des peuples. Un pays qui n’a pas ses légendes est un pays sans âme.
Les saints de Hammamet sont nombreux et sont éparpillé sur toute la ville on peut cité :
Sidi Bouhdid : d’origine probablement Marocaine, son corps placé dans une caisse a été rejeté par la mer ou il a été jeté, cette caisse trouvé aux pieds des remparts de la ville c’est pour cela que la Zeouia portant sont nom a été érigé a cet endroit. Sidi Bouhdid c’est le saint le plus reconnu à Hammamet.
Sidi Fenaich : a sa coupole dans le faubourg de Rbat. C’est un homme cultivé et pieux.
Sidi Atig : Hammametois a sa coupole au milieu de la médina.
Sidi Abdallah, Sidi Youssef, Sidi El Dhumiati, Sidi Ahmed El Mseddi …

 

Artistes, Ecrivains et Poètes a propos de Hammamet :
Hammamet tient sa célébrité, et de son histoire, et de son emplacement. Sur son golfe s’étend une plage merveilleuse au sable fin et doux ornée d’Hôtels somptueux des plus modernes, au confort de la plus haute qualité, au milieu de riches vergers d’orangers et de citronniers. Les poètes lui ont dédié leurs plus beaux vers et les écrivains leur charmante prose. Nombreux de ceux-la se virent astreints à y passer une bonne partie de leurs jours, nous citons Flaubert, Wilde, Bernanos, Maupassant, Gide… Tout artiste qui passe par Hammamet se trouve ébloui par sa beauté et par la magie de sa mer et de son paysage Plusieurs sont les peintres qui ont fait des tableaux de Hammamet on peut citer : Paul Klee (1914), Auguste Macke (1914), Louis Moillet, Alexandre Roubtzoff (1914) et Baucharles. Aussi Hammamet a été évoqué dans plusieurs livres et plusieurs portent le nom : Hammamet. 

Contenu Correspondant