Share |

La recolte des dattes

 

La recolte des dattes

 

Les habitants du jérid tunisien, cette région du sud tunisien située aux bords du chott du même nom, adorent ceux qui aiment les dattes. Tous les ans, selon les mêmes rituels ancestraux, d’ Octobre à Décembre, des milliers de villageois se donnent rendez vous, au pied des palmiers, pour la récolte les dattes.

Le palmier dattier est la principale richesse du Jérid. Cette région du sud tunisien située aux bords du chott du même nom, présente le lieu favorable de la culture du palmier dattier. "Le palmier vit les pieds dans l’eau et la tête au soleil" comme on dit. Un palmier bien entretenu peut produire jusqu’à 100 kg de dattes.

Dans la palmeraie on cultive sur 3 étages : le palmier dattier, au 2eme étage les arbres fruitiers principalement figuier, pechier, abricotier, grenadier. On y cultive également des oliviers ; au 3eme étage on cultive la « mloukhia » (plante servant de base à un plat populaire tunisien), piment, tomate, persil, salade, gombo (gnaouia), ail et oignon. Comme les oasis de cette région sont au bord du chott, la terre contient du sel. L’antidote a été trouvé par les anciens. Il suffisait de mélanger la terre avec du sable des dunes pour réduire le phénomène.

La plupart des propriétaires des petites parcelles  vivent uniquement par la production d’une dizaine de palmiers dattiers ; les besoins de la famille en légumes et fruits sont cultivés tout au long de l’année dans la parcelle. A la cueillette, la vente de la production de dattes suffit aux autres besoins de la famille tout au long de l’année.

Les habitants du sud tunisien consomment la datte toute l’année, autrefois pour conserver cette denrée très prisée, à la cueillette chaque famille préparait ses réserves de dattes pour le reste de  ’année, les dattes sont alors stockées dans des jarres en terre cuites avec une large ouverture. Une technique ancestrale prévoit d’exercer une forte pression sur le contenu de la jarre pour éliminer l’air et optimiser ainsi la conservation, la jarre est ensuite scellée et gardée dans un endroit frais. Au printemps, on commence à les consommer, en accompagnement du lait fermenté « lben ».

Les dattes conservées servent également à la préparation d’une pâtisserie typique de la région qui se compose de pâtes de dattes de semoule fin et d’amandes moulues, des boulettes sont préparées a partir de ce mélange. A part le fruit qu’il produit, le palmier a plusieurs autres utilisations, le bois servait a la construction (mât et poutre), il est également utilisé pour confectionner portes et fenêtres ainsi que des meubles. Ses jeunes palmes encore blanches sont utilisées pour fabriquer des paniers, des nattes, des éventails et des couffins.

De nombreux festivals sont organisés pendant la saison de récoltes de dattes. Les plus connus sont ceux de Tozeur en décembre et Kébili en janvier (+ d’infos au Tourisme tunisien en France).

A propos des dattes

Il existe plus de trois cents variétés de dattes dont la célèbre Deglet- Nour. Mais seules trois sont commercialisées: Deglet Nour, Ftimi et Akhouat. Les autres se conservent mal et sont destinées à la consommation locale.

 

En terme de qualité, Deglet Nour littéralement "doigt de lumière" en arabe est la variété la plus connue et la plus consommée ; appréciée pour sa valeur énergétique doublement supérieure aux autres variétés et sa couleur blonde translucide qui fait qu’on la surnomme "dattes du soleil et de la lumière". La Tunisie est le premier exportateur au monde de cette variété.

 

Les bienfaits de la datte ne sont plus à démontrer. Riche en vitamines et minéraux, ce fruit contient l’essentiel dont notre corps a besoin : du calcium, du magnésium, du phosphore, du fer et des vitamines A et B. Déjà, nos ancêtres berbères se nourrissaient largement, durant leurs longues croisades à travers le Sahara, de ce fruit salutaire pour leurs besoins calorifiques journaliers.

La France est le premier importateur et le plus gros consommateur de Deglet-Nour en Europe.

Contenu Correspondant