Share |

Le Prix Nobel de médecine décerné à… 3 Juifs !

 

Le Prix Nobel de médecine décerné à… 3 Juifs !

 

 

J’en vois déjà qui parlent de complot… De manipulation… Mais que peut-on y faire ? Il y a sur terre (plus ou moins) 15 millions de Juifs et ils sont obligés de gagner des Prix Nobel tous les ans… On comprend que cela agace certains (on se souvient de ces zigotos qui promettaient ne pas être antisémites mais qui voulaient, il y a quelques mois, interdire aux Juifs la participation au Nobel)…

Eh bien, ce lundi 3, le Prix Nobel 2011 a été décerné à 3 immunologistes juifs : Jules Hoffmann, Bruce Betler et Ralph Steinman (z”l) (ce dernier, décédé il y a 3 jours, n’aura pas eu la joie de voir ses travaux récompensés).

« Les lauréats du prix Nobel cette année ont révolutionné notre compréhension du système immunitaire en découvrant les principes fondamentaux de son activation », souligne, dans un communiqué, l’Institut Karolinska, qui décerne la récompense.

Fils d’un Juif allemand, l’hématologue Ernest Betlera, Bruce Betler est né en 1957 à Chicago. Il est diplômé de l’École Polytechnique en Posadene, de l’Université de San Diego et de l’Université de Chicago.

Jules Hoffman, Juif vivant actuellement à Strasbourg, est né en 1941 au Luxembourg. Il est diplômé de l’Université de Strasbourg et a passé plusieurs années en Allemagne dans la célèbre université de Marbourg. Un de ces ancêtres, un certain ”Jules Hoffmann” avait reçu une “carte de légitimation” de la part des nazis.

Ralph Steinman, était lui un Juif du Canada. Il était diplômé de l’Université McGill et de l’Université de Harvard et travaillait à l’Université Rockefeller à New York.

Bruce Beutler et Jules Hoffmann vont se partager la moitié du prix de 10 millions de couronnes suédoises (un peu plus d’un million d’euros) remis aux lauréats tandis que les héritiers de Ralph Steinman obtiendront l’autre moitié de la somme.

Bruce Beutler et Jules Hoffmann ont découvert chez l’homme les récepteurs capables de reconnaître ces micro-organismes et donc d’activer le processus d’immunité innée, première étape de la réaction immunitaire chez l’homme.
Ralph Steinman avait pour sa part découvert un nouveau type de cellules, qu’il a appelé cellules « dendritiques », et « leur capacité unique à activer et à réguler l’immunité adaptative, l’étape ultérieure de la réaction immunitaire », souligne l’institut Karolinska.

Le vainqueur du Prix Nobel de Physique sera connu mardi, mercredi celui de Chimie, et le 8, le Prix Nobel de la paix.

Antoine Chatrier – JSSNews

Contenu Correspondant