Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

La neutralité de la Suisse

Envoyé par Victor 
Re: La neutralité de la Suisse
03 août 2008, 11:26
Ca restera consigné dans les caisses de la Justice Genevoise, jusqu'à son procès, mais s'il ne se présente pas à la convocation de la justice, ou s'il perd le procès, alors il recevra un petit décompte,,,

Pièces jointes:
coffre.jpg
Re: La neutralité de la Suisse
25 août 2008, 14:45
La ministre des affaires étrangères suisse prête "à s'asseoir à la table de Ben Laden"

LEMONDE.FR avec AFP | 25.08.08 | 21h11

Devant près de 170 ambassadeurs réunis à Berne, la ministre des affaires étrangères suisse, Micheline Calmy-Rey, s'est déclarée prête, lundi 25 août, "à s'asseoir à la table du dirigeant d'Al-Qaida Oussama Ben Laden" pour engager un dialogue. La ministre suisse brise ainsi un tabou, en devenant la première responsable de la diplomatie d'un pays démocratique à envisager un dialogue direct avec le chef d'une organisation terroriste. "Le refus du dialogue est en fin de compte toujours stérile", souligne Mme Calmy-Rey, pour qui la diplomatie helvétique doit se "battre contre le rejet simpliste du dialogue", y compris avec "les "infréquentables".

La Suisse ne dispose pas, comme d'autre pays, de liste d'organisations interdites. L'appartenance à une organisation considérée comme terroriste, y compris par l'ONU, n'y est pas pénalement répréhensible, seules les activités criminelles de membres de ces organisations pouvant être poursuivies.

"Certes, des organisations comme le Hezbollah, le Hamas, [la guérilla colombienne des] FARC, les [séparatistes tamouls du] LTTE ou [les rebelles ougandais de] la LRA recourent à des méthodes terroristes que nous condamnons. Reste que ce sont des acteurs politiques de poids, incontournables dans la recherche d'un règlement de conflit", a fait valoir la responsable suisse. "Certains s'indignent en voyant dans ce réalisme une glissade proto-terroriste. Ne nous laissons pas duper : le dialogue ne conduit pas inexorablement à accepter l'inacceptable ; comprendre ne veut pas dire excuser et ne signifie pas complicité", a-t-elle insisté.

CRITIQUES INTERNATIONALES

Avec ces nouvelles déclarations, la responsable suisses devrait s'attirer de nouvelles critiques. Les Etats-Unis, Israël et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont déjà déploré les relations suisses avec l'Iran, accusé de financer le terrorisme et de vouloir se doter de l'arme nucléaire. Les commentaires sur une visite en mars à Téhéran de Mme Calmy-Rey ont été particulièrement sévères. Non contente de superviser la signature d'un gros contrat entre deux sociétés gazières suisse et iranienne, la ministre, la tête voilée, a été photographiée, souriante, aux côtés du président Mahmoud Ahmadinejad, sous un portrait monumental de l'ayatollah Khomeiny.

Les autorités colombiennes reprochent aussi régulièrement aux Suisses d'avoir donné refuge à des responsables de la guérilla des FARC et ont même récemment mis en cause le rôle du médiateur suisse dans l'affaire des otages. Jean-Pierre Gontard est soupçonné par la justice colombienne d'avoir remis 500 000 dollars à la guérilla pour la libération de deux employés du groupe pharmaceutique suisse Novartis en 2001.


[www.lemonde.fr]

Micheline Calmy-Rey, lors d'une conférence de presse à Tallinn, en Estonie, le 9 avril 2007.
Pièces jointes:
Calmy-Rey-Min.Af.Et.-Suisse.jpg
Re: La neutralité de la Suisse
25 août 2008, 15:37
Cette femme doit fumer la moquette!!

A moins que la Suisse attendent que ces gens placent encore plus de capitaux dans leurs banques pour leur séquestrer (à leur profit) comme d'habitude!!
Re: La neutralité de la Suisse
27 août 2008, 03:56
Encore quelqu'un qui se moque de cette Sinistre des Affaires Etranges.
.
Dans un article repris par le site ‘juif.org’, on peut lire:

Le réchauffement islamo-poutinique de la Planète.
26 Août 2008 - Michel Garroté


"…..La ministre suisse (gauchiste) des Affaires (qui lui sont) étrangères Micheline Calmy-Rey - alias Calamity Rey - appelle à dialoguer avec Ben Laden, le Hezbollah et le Hamas, à Berne, lors de l'ouverture de la conférence annuelle des ambassadeurs suisses qui doit durer trois jours….."
Re: La neutralité de la Suisse
27 août 2008, 07:46
Micheline Calmy-Rey ridiculise la Suisse, une fois de plus...



Micheline Calmy-Rey n'a pu s'empêcher de rajouter une couche à son incompétence et à sa bêtise durant son discours aux ambassadeurs de notre pays, commentaire, qui, une fois de plus n'est pas passé inaperçu au sein de la communauté internationale. Notre presse s’est contentée de publier son discours sans oser s’attaquer à notre espèce de Marianne transfigurée par le Grüetli et les trois cloches, qui par son populisme crasse sait si bien masquer son incompétence.

Micheline Calmy-Rey défend son approche, celle qui nous éloigne de plus en plus des pays qui nous sont le plus proches. On sait que Gontard a joué les conseillers stratégiques de FARCS en leur conseillant d’utiliser la France pour forcer la Colombie à rompre avec sa collaboration américaine. On sait que le porte parole des FARCS lui-même a été formé par Gontard. Bien des citoyens sont convaincus que le DFAE en agissant ainsi a outrepassé ses compétences et son devoir de neutralité. Quand le débat aura-t-il enfin lieu, et quand va-t-on enfin mettre un frein réel aux agissements de notre idiote utile nationale number one ?

Alors que la méthode du DFAE a montré son inefficacité, fallait-il vraiment que Micheline Calmy-Rey soutienne le dialogue avec Al-Quaida ? Surtout quand son service est incapable de résoudre une affaire comme celle de la Lybie, bien moins complexe et risquées que la lutte contre Al-Quaida ! Comment dès lors continuer à lui donner le moindre crédit ? Voici ce qu’a publié le journal « Le Monde » à ce sujet.


La ministre des affaires étrangères suisse prête "à s'asseoir à la table de Ben Laden"

Devant près de cent soixante-dix ambassadeurs réunis à Berne, la ministre des affaires étrangères suisse, Micheline Calmy-Rey, s'est déclarée prête, lundi 25 août, "à s'asseoir à la table du dirigeant d'Al-Qaida, Oussama Ben Laden" pour engager un dialogue. La ministre brise ainsi un tabou, en devenant la première responsable de la diplomatie d'un pays démocratique à envisager un dialogue direct avec le chef d'une organisation terroriste. "Le refus du dialogue est en fin de compte toujours stérile", souligne Mme Calmy-Rey, pour qui la diplomatie helvétique doit se "battre contre le rejet simpliste du dialogue", y compris avec "les "infréquentables".

La Suisse ne dispose pas, comme d'autres pays, d'une liste d'organisations interdites, et l'appartenance à un groupe considéré comme terroriste, y compris par l'ONU, n'y est pas pénalement répréhensible. Seules les activités criminelles de membres de ces organisations pouvant être poursuivies.

"Certes, des organisations comme le Hezbollah, le Hamas, [la guérilla colombienne des] FARC, les [séparatistes tamouls du] LTTE ou [les rebelles ougandais de] la LRA recourent à des méthodes terroristes que nous condamnons. Reste que ce sont des acteurs politiques de poids, incontournables dans la recherche d'un règlement de conflit", a fait valoir la ministre suisse. "Certains s'indignent en voyant dans ce réalisme une glissade prototerroriste. Ne nous laissons pas duper : le dialogue ne conduit pas inexorablement à accepter l'inacceptable ; comprendre ne veut pas dire excuser et ne signifie pas complicité", a-t-elle insisté.

CRITIQUES INTERNATIONALES

Avec ces nouvelles déclarations, la Suisse devrait s'attirer de nouvelles critiques. Les Etats-Unis, Israël et l'Allemagne, par la voix de sa chancelière, Angela Merkel, ont déjà déploré les relations entre la Confédération et l'Iran, accusé de financer le terrorisme et de vouloir se doter de l'arme nucléaire. Les commentaires sur une visite en mars à Téhéran de Mme Calmy-Rey ont été particulièrement sévères. Non contente de superviser la signature d'un gros contrat entre deux sociétés gazières suisse et iranienne, la ministre, la tête voilée, a été photographiée, souriante, aux côtés du président Mahmoud Ahmadinejad, sous un portrait monumental de l'ayatollah Khomeiny.

Les autorités colombiennes reprochent aussi régulièrement aux Suisses d'avoir donné refuge à des responsables de la guérilla des FARC et ont même récemment mis en cause le rôle du médiateur suisse dans l'affaire des otages. Jean-Pierre Gontard est soupçonné par la justice colombienne d'avoir remis 500 000 dollars à la guérilla pour la libération de deux employés du groupe pharmaceutique suisse Novartis en 2001.


Pièces jointes:
MCR-voilee-Iran.jpg
Re: La neutralité de la Suisse
27 août 2008, 13:26
La deuxième partie du texte précédent est la reproduction de l'article du journal Le Monde paru dans ADRA.

Auteur: Victor (IP enregistré)
Date: 26 August 2008, 00:45
LEMONDE.FR avec AFP | 25.08.08 | 21h11
Re: La neutralité de la Suisse
27 août 2008, 16:50
Si la Calmy Rey, au lieu de l'inviter à sa table, pouvait inviter Ben Laden dans son lit, et au besoin l'épouser, cela nous débarasserait d'une C...e de première.
Re: La neutralité de la Suisse
18 novembre 2008, 14:09
Les nouvelles vies du canard de bain


Le canard de bain sert aussi bien aux glaciologues pour mesurer la fonte des glaciers qu'aux océanographes pour évaluer l'influence des vents et courants sur les objets à la dérive. Il sert aussi de jouet sexuel, mais c'est un échec en Suisse.

COIN-COIN. Outil de mesure pour les scientifiques, et depuis peu sex toy (un flop): le jouet universel ne cesse de trouver des emplois surprenants.

Luc Debraine
Mardi 18 novembre 2008

Il est le jouet de bain le plus connu au monde, voguant depuis la fin du XIXe siècle sur d'innombrables baignoires. Il couine lorsqu'on le presse, et fait preuve d'une résistance exceptionnelle aux tentatives de tortures, égratignures, voire morsures de bambins comme de chiens-chiens. Au point que le canard en plastique pourrait avoir la même devise que la Ville de Paris: Fluctuat nec mergitur. Il flotte mais ne coule pas. Même la reine d'Angleterre en aurait un dans sa salle de bains. En tout cas, lorsque le journal The Sun a fait en 2001 cette fracassante révélation, les ventes du jouet en plastique ont bondi de 80% en Grande-Bretagne. Trop fort, le canard.

Si fort qu'il a endossé aujourd'hui beaucoup d'autres responsabilités, certaines très sérieuses, d'autres un peu moins, encore que.

Glaciologue. Au mois d'août dernier, un chercheur du JPL, un centre de la NASA, a balancé 90 canards en plastique dans un «moulin», c'est-à-dire un trou tubulaire situé sur la calotte polaire non loin du glacier Jakobshavn Isbrae, au Groenland. Alberto Behar, le scientifique, espère que les jouets indestructibles chutent au fond du gigantesque glacier, puis soient emportés par les eaux de fonte vers la mer de Baffin. Où avec de la chance ils pourraient être pris dans des filets de bateaux de pêche. Chaque canard porte en trois langues les inscriptions «Expérience scientifique», «Récompense», ainsi qu'une adresse de courriel.

L'enjeu scientifique est crucial (lire LT du 13 juin 2008). Personne ne sait exactement pourquoi les glaciers arctiques glissent aussi vite vers les côtes maritimes durant les mois d'été. Certains suspectent que la glace qui fond à la surface des glaciers se précipite sous forme liquide dans les «moulins» verticaux, atteint le socle rocheux, puis agit comme un lubrifiant qui accélère le mouvement des masses de glace vers la mer. Les canards, ainsi que des sondes bardées de capteurs également lâchées par Alberto Behar, pourraient confirmer ou infirmer l'hypothèse. Sachant que la fonte totale de l'inlandsis groenlandais pourrait submerger des villes comme New York ou Londres, on mesure l'importance de la mission confiée aux canards. On est avec vous, les gars.

Océanographe. L'expérience actuelle du JPL est inspirée des travaux d'océanographes de Seattle, dont le Temps a parlé à plusieurs reprises. Pour mieux étudier l'influence des vents et des courants marins sur les objets à la dérive, des scientifiques se sont intéressés à un container de jouets de bain tombé à la mer le 10 janvier 1992, suite à une tempête dans le Pacifique Nord. 28 880 tortues (bleues), blaireaux (rouges), grenouilles (vertes) mais surtout canards jaunes en plastique, tous fabriqués en Chine, ont vogué dans le Pacifique pendant des mois, puis des années. Plusieurs centaines d'entre eux se sont échoués sur les côtes de l'Alaska et ont été retrouvés, ce qui a permis aux océanographes de retracer leurs parcours. Ces derniers sont persuadés que certains des jouets de bain ont été pris dans la glace du détroit de Bering et qu'on les retrouvera un jour échoués sur une côte atlantique, au Groenland, au Canada, en Islande ou en Grande-Bretagne. Wait and see.

Vibromasseur. C'est le dernier job en date du petit canard jaune: jouet sexuel. Depuis 2002, équipé d'un moteur électrique qui s'actionne d'une pression sur son dos, il donne du plaisir aux femmes en vibrant tout ce qu'il peut. Il aurait un succès considérable, au point de tourner au phénomène qui-en-dit-long-sur-l'époque. En fait, pas du tout. Lancé à grand renfort promotionnel il y a deux ans dans des grands magasins en Suisse (Coop et Manor), le canard et ses copains vibromassant sont un tel flop que le distributeur suisse vient de décider d'arrêter les frais. «Nous allons bientôt stopper la commercialisation, soupire René Hagen à la société bâloise Doetsch Grether, qui commercialise les sex toys de la marque Crest. Nous pensions les vendre par milliers. Nous en écoulons à peine quelques centaines. Les gens hésitent à acheter ce type de produit dans une grande surface, comme cela, en public. D'ailleurs, les ventes marchent mieux sur internet, ou par commandes postales. Mais pas assez pour que l'on continue. En plus, comme la plupart de ces articles sont fabriqués en Chine, nous avons eu des problèmes de qualité.»

On l'aura compris: le canard en plastique jaune ne se prête vraiment qu'aux plus hautes tâches. Sauver l'heure du bain ou la planète.

[www.letemps.ch]

Est-ce que Le Temps est un journal sérieux ou bien un canard ?

Pièces jointes:
canard.jpg
Re: La neutralité de la Suisse
19 novembre 2008, 01:01
Déguisés en CANARD WC, le succès commercial serait assuré.

Pièces jointes:
canard.jpg
Re: La neutralité de la Suisse
15 juillet 2009, 13:46
Une visite du Hamas en Suisse irrite Israël

Dernière mise à jour : 15 juillet 2009 à 22:27
Israël est en "colère" à la suite d'une rencontre à Genève entre une délégation du Hamas et des diplomates suisses révélée par des médias. L'Etat hébreu a demandé des explications à Berne. Il les juge "insuffisantes", a-t-il fait savoir mercredi. Berne se défend.
Cité par l'AFP, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Ygal Palmor, a déclaré: "Nous sommes en colère, car le Hamas est toujours considéré comme une organisation terroriste par l'Union européenne (UE), même si la Suisse n'est pas membre de l'UE".

"Cette organisation terroriste, le Hamas, est en guerre non seulement contre Israël mais aussi contre l'Autorité palestinienne et l'Egypte (...) En recevant officiellement une délégation du Hamas, la Suisse ne se range pas du côté de ceux qui préconisent la modération", a encore dit Ygal Palmor.

"On est en droit de se demander quels peuvent être les résultats d'un dialogue avec un homme tel que Mahmoud Zahar qui représente un des éléments les plus radicaux de cette organisation", a souligné l'ambassade d'Israël.
Invité par une ONG
Dans son édition de mercredi, le journal israélien Haaretz, citant l'agence Chine Nouvelle, écrit que la délégation du Hamas, conduite par Mahmoud al-Zahar, s'est rendue à Genève "il y a environ deux semaines" à l'invitation d'une organisation non gouvernementale.

Sans citer le nom de cette ONG, le journal affirme que la délégation a rencontré des diplomates suisses à cette occasion. Selon Chine Nouvelle, qui cite une source à Gaza, Mahmoud al-Zahar, désigné en mai membre du bureau politique du Hamas, a récemment visité plusieurs pays accompagné d'une délégation de la formation. Cette tournée visait à promouvoir la position générale du Hamas.
"Un acteur qui compte"
La conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a confirmé qu'une rencontre avait bel et bien eu lieu. Interrogée par la Radio Suisse Romande, la ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey a reconnu qu'une rencontre avait eu lieu "au niveau des experts entre l'International Crisis Group et les experts de la division politique IV du DFAE".

"L'objectif de la réunion a été de mieux se comprendre entre différents acteurs", a ajouté la conseillère fédérale. "Le Hamas est un acteur qui compte, qu'on ne peut pas ignorer dans la résolution du conflit" israélo-palestinien.

Sans livrer de précision sur la composition de la délégation du Hamas ni sur le lieu et la date des discussions, M.Calmy-Rey a rappelé que si la Suisse condamne les actes terroristes, elle ne dresse pas de listes d'organisations terroristes interdites.
Explications en vue
L'ambassade d'Israël en Suisse a confirmé avoir demandé des explications aux autorités helvétiques à la suite des révélations de presse. "Les éclaircissements fournis par Berne sont jugés insuffisants", a déclaré une collaboratrice d'Ygal Palmor à Jérusalem.

Réagissant à ces critiques, Micheline Calmy-Rey a indiqué sur la RSR que l'ambassadeur de l'Etat hébreu en poste à Berne, Ilan Elgar, serait reçu jeudi au Département fédéral des affaires étrangères.

[info.rsr.ch]

Micheline Calmy-Rey: Une rencontre avec le Hamas a bien eu lieu - 15 juillet 2009
Déclaration de Micheline Calmy-Rey, ministre suisse des Affaires étrangères.
Elle confirme la rencontre; pour la Suisse "il n'y a pas d'organisations terroristes".
Pour écouter :
[info.rsr.ch]

Voir aussi :
[www.lematin.ch]
[www.swissinfo.ch]

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2021 - HARISSA.COM All Rights Reserved