Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

LE PTB ET MOI ZOUZ.

Envoyé par albert 
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
19 avril 2019, 10:52
Nous avons aussi traversé la mer
Tant de chenaux, sans rien levé…
Sur des flouqats, aux noms bizarres.
Nous avons tant ramé que nos bras
Ont raccourci, derrière nous des Sillons
Des écumes, du vent, pas un seul d’entre nous
A publié un livre saint, ou apporté la bonne parole.
Les seules que je connaisse, je n’ose les dire
Tant ils sont sacrés et même sacrilèges.
Nous avions notre thora sur les terrains
De volley, des chapitres énoncés par delà
le filet, nous prions A chem de ne pas
les avoir entendu.

Le seul espace à cette époque
Que nous connaissions le mieux mesurait
81 M2 carré de surface, qui ne ressemblait
En rien à l’aire de la syna de l’hôpital.
Les pieux étaient assis sur un banc de touche
Puis s’en allaient en blasphémant pour ne pas
Avoir touché le ballon…

Heureusement que nous avions eu MOISE…
Oulle echi qoun finé….

Pas celui que l’on connaît mais MOCHE
Mistrobemout…

HAG SAMEAH...
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
21 avril 2019, 12:43
LE PROCÈS DE L'ARA

( je rappelle les faits...ELIE ALLAL ALIAS LOLO héberge un perroquet, or pendants une manif des G.J, il a prit la tête du défilé...Interdit...Il a reçut un LBD tiré par un CRS novice, et s’est retrouvé borne, sans queue avec un bouquet de fleurs au bec. Suite à cela, la Justice à décidé de poursuivre l’ARA qui n’oublions pas à fait sa brit milah)

‘...LA COUR…. !’

Présidé par mr COUCOU DE LA MESANGE….Assisté par MR MOINEAU DE LA FAISANDERIE et à sa gauche par MR ROITELET DU PAON. 13 Jurés tirés sur le volet assisent
aux debats. Ljavascript:editor_tools_handle_u()’ARA encoure 13 ans de prison et 20 000 € d’amende.

Le Président…

‘...Asseyez vous… !’ La foule s’assoit. ‘...Que le coupable se lève… !’ L’ARA est assis sur un petit tabouret….On lui apporte une échelle ‘….Ah, enfin je vous vois… !’ Déclinez vos noms et prénoms… !’ L’ARA...’..MACRON DÉMISSION…. !’ ‘...Le Président ‘...Vous commencez bien...Qui vous représente…. ? A ce moment là Elie se lève ‘...Je suis son avocat ( du diable ndlr) Mr Le Président .. !’ Nos noms et prénoms ‘...ELIE ALLAL...Ancien couvreur, convertit en Président de communauté… !’ ‘..Laquelle, des oiseaux… ? ‘...Non, je n’ose le dire mr LE PRÉSIDENT…. !’ ‘..Et pourquoi cela… ?’ ‘...Des juifs… !’ ‘ ‘...Ah je comprends en effet… ! Votre filleul vient d’insulter le PRÉSIDENT… !’ ‘...Il voulait dire MACRON DES MISSIONS, pour les G.J, sous entendu du travail…. !’ ‘..Mais dites moi pourquoi ces bandelettes autour des ses pattes… ?’ ‘...Il vient de subir la MILAH…. !’ ‘...Pardon… ? ‘..La circoncision… !’ ‘...Ah en plus il est juif, cela ne parle pas pour lui… ! Je jette un regard sur votre dossier MR ELIE...Je lis ‘..Ancien trot kyste, communiste dans les années 60…. Provocateur sur FB, et là nous avons bcp de plaintes venant de MADAME ANNIE COHEN..D’UN CERTAIN MIRO HADDAD…. !’ Breitou au fond de la salle ‘...Et moi je n’ai rien… ?’ ‘...Taisez vous, vous le comique… !’ Bref, FB vous a même amendé, pour un mois et c’ est votre dame qui parle à votre place, faux et usage de faux, les circonstances contre votre freluquet sont alarmantes..’ L’ARA…. ‘..MACRON DEEEEGAGE… !’
‘...Il empire son cas mr ELIE… !’ ‘...Non mr LE PRESIDENT...Il veut dire MACRON DES GAGES… ! Sous entendu des garanties, pour les G.J… !’ ‘ Ne peut t’il pas se taire au lieu de RRRRR… !’ ‘...C’est un ARA…. !’ ‘..Oui en plus il est jaune dc, il soutient cette organisation… !’ ‘..MR LE PRESIDENT, sa couleur jaune, tient à ce qu’il est tombé dans un seau de peinture, hélas, mais au départ, il était ROUGE...’ ‘..Ah de mieux en mieux, comme vous l’ étiez alors… !’ ‘...J’ai bien voulu le nettoyer, mais il s’ est mit à pleurer à chaudes larmes.. !’ ‘..Nous ne faisons pas de sentiments ici, vous avez vous même en début de cortège, brandit votre canne…. ! Dans quel but…. ?’ ‘...En fait, une mouche a voulu me piquer, et le CRS a cru que je voulais le frapper, d’où le lancement du LDB….’ ‘..LBD… !’ ‘ LANCEUR DE BOMBONS.. ! Pour atténuer la peine qu’encourt mon ARA… !’ ‘..Ah, je vois, vous détourner les initiales à son profit… !’ ‘..Pour couvrir plutôt le jeune CRS qui j’en suis sur visait un autre moineau… !’ ‘...Bon, nous n’allons pas nous éterniser là dessus, après avoir entendu, les deux parties, nous allons délibérer… !’
On entend sans la salle ‘...LIBERTE POUR L ARA...LIBERTE POUR L ARA… !’ L’ARA….’..MAAAAQUEREAUUUU…. MACRON… !’ ‘...Il veut dire du MAQUEREAU POUR MACRON… !’ ‘...Bon, la cour se retire…. !’Une heure plus tard.

‘..Messieurs les jurés ont décidé de ne pas délibérer, et pour cause, L ES ARAS SONT PROTÉGÉS PAR LA COUR INTERNATIONALE DE LA HAYE...ET LA CONVENTION DE WASHINGTON..par contre VOUS..MR ELIE..vous serez fiché R….Avec sursis…
Les débats son clos… !’ L’ARA…..’….AIN ARA...AIN ARA...AIN ARAAAAAA….AMEEEEEN… !’


NDLR...MR ELIE ALLAL est un ami goulettois, de longue date...!

Pièces jointes:
ARA.jpg
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
21 avril 2019, 23:29
A l’ombre de mon chêne
Je grattais heureux
Lorsque l’épi tête
Est tombé à mes pieds.

Mes cordes se sont tues
Moi qui suis homme sans foi
D ieu m’est inconnu et pour cause
Mais pas les murs ni les beffrois.

Je ne crois en rien,
Pas même aux apôtres
Qui bafouillent leurs épîtres
En se grattant leurs épithètes.

Nos cloches ne tintent plus
l’œil de D ieu, par un trou,
Est entré dans la sacristie,
Les pries-D ieu inondés
Et depuis je ne confesse plus mes idées.

Sapristi de sapristi, mes cordes se sont émues
Moi le mécréant con sacré, j’ai versé une larme
Pour aider les gens d’eau, à la peau bien lisse.

Deux heures durant, mon vieux bois
A flambé sous le silence de ma guitare
Qui s est mise à gémir, entre bois
Il y a la fraternité, la solidarité
Tout bois qui brûle pleure dans ses cendres.
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
27 avril 2019, 12:22
'...LE MOMENT DU KHASS EST ARRIVE....MEI KHASSQOM...MARA AAM AKHOR...Pour ceux qui n'ont perdu.


La France vit à l heure des débats.
Voilà qu’un autre débat, contre toutes attentes vient s’ajouter au grand débat, chez nous on dit
‘...Alla qrarzou jedoulou delââ, sur ses attributs, ils ont rajouté une pastèque. Sous entendu, un très grand souci.

De quoi s’agit t’il…. ? Selon mes sources, qui ne tarissent jamais, on chuchote dans les couloirs
du palais que la cathédrale va être renommée afin de la préserver du mauvais œil. Pour cela, le NOTRE MONSIEUR, a lancé l’idée et à proposé à son premier ministre de sonder les autres membres RM. Marche arrière. Bref, le projet est à l’étude et comme le délai est de 5 ans pour sa reconstruction, les grands ont préféré commencer par lui trouver un nom. Un projet de loi arrive sur le pupitre du président de l’assemblée.

(NDLR...Tous les noms sont imaginaires afin de ne pas être poursuivi par un député)

Mr GOUPILLON soumet donc la question pour trouver un nom à la moitié défunte.
‘...Messieurs, les débats sont ouverts, j’attends de vous un nouveau nom pour la cathédrale de ND DAME….Partie en fumée et surtout redonner un second souffle à la vieille dame…. !’

Mr Fabussion lève le bras ‘...Je propose de lui donner comme nom ND DE FA BUISSON…. ! Les députés le regardent et l’un d’eux lui lance ‘...MEUHHHHH… !’ Fabussion ‘...Je n’ai eu ni prêtre ni curé dans ma famille, pourtant nous sommes de fervents catholiques .. !’ On entend MR MERLUCHON….’...LA VACHE QUI RIT… ! Était pourtant chrétienne non Mr FABUSSION et vous l’avez rendue folle, vous voulez que ND DAME le devienne aussi, déjà qu’elle a perdu la tête… !’ HOUUUUUUU….On entend dans la salle comble...Mr MERLUCHON ‘...Par contre moi, dans ma famille, nous avons eu un ABBE….. !’ On entend MR DUPONTCROAIGNANT…. !’...ABBE..OU ABEILLE….Vous qui avez montré de quoi vous êtes capable...LA LOI C EST MOI AVEZ VOUS avez DIS ET MAINTENANT vous voulez que ND soit votre bien… !’ Une petite voix au fond de la salle ‘….Moi je serai heureux que vous lui donnait le nom de ND DEBRE…. !’ ‘...Vous avez déjà un hôpital en votre nom, cela ne suffit pas… ? Répond mr GOUPILLON… ! ‘ FRANÇOIS se lève ‘...J’ai bcp réfléchi, vous savez des FRANÇOIS ont inscrit leur nom un peu partout dans le monde de l’église….ST FRANÇOIS D’ASSISE….LE PAPE FRANÇOIS… !’ ...MR GOUPILLON… ‘...Prenez votre assise MR FRANCOIS...LES G.J ne seront pas contents… !’ Soudain la grande porte s’ouvre et on vit apparaître….B.M ( pas la voiture) En robe immaculée, les mains jointes et sur sa tête, une couronne d’épines, elle tient une grande croix….TOUS LES DÉPUTES SE LÈVENT et entonnent
L‘HALELUIA DE STRAVESTI… !’ Un frémissement dans la salle...Elle avance les mains jointes et s’arrête devant l’autel. ‘...JE SUIS L IMMACULÉE RÉDEMPTION….J’aimerai qu’elle se nomme STE BRIGITTE MARON…. ! Mr le PRÉSIDENT… ! Tant de ferveur m’anime et je souhaiterai que ma croix remplace la FLÈCHE, à son extrémité UN COUCOU...Pour annoncer au monde que rien ne vaut tous les coucous de FRANCE , un COUCOU annonciateur de paix…. !’ Elle s’agenouille et prie….LE CHŒUR DE L L’ARMÉE DES COUCOUS ENTONNE AVE MARIA DE GAINO...L’émotion est si forte QUE MR GOUPILLON RISQUE D EXPLOSER...Il est tout rouge, sentant venir l‘explosion et prenant les devant, tous les membres craignant le pire désertent,la grande chambre...ND. B.M est seule avec LE CHRIST….Un grand HALO de lumière vient se poser sur sa tête ‘...TU N AURAIS PAS PU VENIR AVANT….POUR LEUR PROUVER QUE JE SUIS UN VRAIE BIGOTE...On entend une petite voix ‘...Ma chère MADONE….Rentrons dans notre palais, le ciel au dessus de notre toit est plus clément que ces imbéciles… !’ B.M le regarde….’….Toutes ses répétitions pour rien, une robe qui m’a coûtée une fortune de chez GUICHI….Ingrats qu’ils sont… !’

( TOUTE RESSEMBLANCES AVEC DES PERSONNES CITEES NE QUE PURE COÏNCIDENCE)
A.S.B.A ( Albert Simeoni Bébert Albert, votre saint serviteur.)





Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
28 avril 2019, 02:24
Je n’ai pas choisi d’être goulettois. J’aurai pu être arianais ou keffois mais voilà, je suis né Goulettois. Pourquoi, suis-je heureux de l’être alors… ? Parce que cette ville était cosmopolite.
Tout réside dans cette grande communauté où juifs, chrétiens, arabes, berbères musulmans etc regardaient bien plus sa condition et non sa religion comme étant l’unité, le ciment qui nous unissait ensemble. Les clans n’existaient pas, les groupes étaient des groupes mêlés, le sport surtout a fait de nous des communautés de cohésion. Ni croix, ni maguen David ni Kââba, ni boudha, rien, bien que chacun de nous portaient, du moins pour certains, des insignes ostentatoires comme ornement. Le seul mot d’ordre que nous avions LE VIVRE ENSEMBLE et ce mot là, et bcp plus employé en France à présent qu’avant, car dans notre ancien pays nous n’avions pas besoin de ce slogan. LE VIVRE ENSEMBLE, je ne savais pas ce que cela voulait dire, je l’apprends ici en FRANCE car comme on s’en rend compte, il faut tjs répéter ce leitmotiv LE VIVRE ENSEMBLE….Mais enfin, à la Goulette, il était si évident de vivre ensemble que l’idée d’être séparée ne nous a jamais effleurée.

Je suis fier d’être Goulettois et tous mes amis le sont aussi car même mes compagnons vivant en Israël, me rappellent à chaque instant notre bled. Pourquoi ce rappel alors qu’ils sont dans un pays ‘ennemi des arabes ‘… ? Il faut que les tunes comprennent que même l’éloignement de son ancienne patrie laisse tjs dans notre esprit L’ancien VIVRE ENSEMBLE.

Notre langue, notre parlé surtout était commun, italiens, juifs, tunes, musulmans, communiquaient dans le même langage, soit en italien, en français ou en arabe mais jamais en hébreu ( qui je le rappelle était considéré comme langue morte) alors que, avec la naissance D Israel, elle est devenue vivante si vivante, que des arabes, musulmans ou autres, veulent l’apprendre. Les japonais s’y sont mit.

Fier d’être goulettois, oui nous le sommes...Nous sommes, nous les anciens, les derniers d’une caste d’indigènes, des OSEENS, qui avons grandi dans des choses les plus merveilleuses qui soient. La complicité, la générosité, le tmeniq, le tfledliq etc...La politique n’a jamais eu ces lettres de noblesse chez nous, seul KOPPA...ANQUETIL...BARTALI...REMETTER….RAOUL JOURNO...KHALTOUM...FERID….HALIM….étaient nos idoles...le SPORT...NOTRE RELIGION….Pas la Kippa pardon mes chers AMIS juifs, mais convenons ENSEMBLE que cela était la réalité du moment….

A PARIS, deux jeunes juifs en kippa qui marchent dans les rues ont de fortes chances de se faire agresser par des arabes ou des africains, passe encore pour les africains mais les ARABES...Dont les parents ont vécu entre l et avec les juifs pourquoi ne pas leur avoir inculquer nos valeurs… ? La drogue et l’agression du juif, sont devenus leurs passe temps. Leur dire que le juif est notre frère ou cousin. Cette lacune est insupportable.

Cette lacune là, n’existait pas chez nous, autrefois.
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
28 avril 2019, 11:20
Au début, la principale thèse, qui prévalait, disait que L HOMME descendait du SINGE.

Je reconnais par un certain coté, la véracité de cette réflexion savante. Sauf pour la machine SINGE.R.

Puis, les savants juifs ont dit ‘...NON… !’ Du poisson...! Dc un poisson est sorti de la mer, a fait pousser des pattes, qui plus tard sont devenues des jambes. Mais on ne dit jamais
‘...Il a une cervelle de poisson… !’ Mais de Moineau, dc peut être que si la cervelle est moineau peut être que nous sommes des descendants de volatiles, parce que bcp volent haut et certains volent bas. Mieux encore, certains ont des plumes aux mollets, preuve qu’il y a un peu de vrai, et alors si nous descendons de l’oiseau… ! Y’a pas de drôles d’oiseaux parmi nous… ? Et puis on dit aussi ‘...REGARDE LE IL A FAIT POUSSER DES AILES...JOUENAH… ! Genre, il prend de l’importance… ! Pour les TUNES, nous sommes convaincus que nous descendants du POISSON…A cause du mauvais œil...En tout cas, je pense que les TUNES JUIFS descendent du poisson. Preuve que les goulettois aiment pécher leurs ancêtres. ‘...HOUTTE AALIQ…. ! Pourquoi… ? Parce que nous sommes des POISSONS….En plus le mulet à notre préférence ‘...KINI BOURIYA… ! ZORAFA...’ On dirait un mulet…Un denté même pour ceux qui portent un dentier..! Bien que l’on dise aussi ‘...YE QARD… !’ Singe. Dc il y a des descendants de quadrupèdes, de poissons et d’oiseaux.

Vous savez, je suis un peu profileurs, surtout dans le métro. J’observe….Oui j’observe qui est POISSON, SINGE et OISEAU….Ah oui, j’oubliais dans mon messenger COMBIEN DE COUCOUS, de nouveaux amis...me disent COUCOU......Pourquoi pas ‘...HOUTTE…KARD..OU ASSFOUR... !’

Ben, j’ai de la chance, parce que moi, perso, be emet, je suis tout cela à la fois.

Toutes les autres thèses ne valent rien, réfléchissez bien, à ce que je vous annonce, nous avons des QROUDA...DES ASSAFARS ET DES HOUTETS….Chez les juifs bien sur, chez les arabes berbères, je ne vois rien qui leur ressemble, ils sont au top. Les blacks au TAM TAM comme le coucou ssier lol, aux juives.
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
29 avril 2019, 13:39
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
03 mai 2019, 13:23
UNE COMMUNAUTÉ...pour UN SEUL ESPRIT.

Le mot esprit se conjugue selon le comportement de certains, esprit chauvin, mauvais esprit, esprit malsain, un bel esprit et même esprit de sel…..

Comparer ce que nous voyons aujourd’hui en France avec ce qui prévalait chez nous autrefois, dans notre pays est incomparable….Ici, diverses communautés se côtoient il est vrai dans les transports publics, dans les rues et avenues, dans les lieux publics mais aucune ne peut ressembler à la notre, celle de la Goulette. Trois communautés, un groupe d’individus mêlés dans les lieux publics sans aucune distinction, puisque nous avions une langue commune, italiens, maltais, juifs et musulmans étaient liés comme par un pacte, ce pacte c est
L ESPRIT GOULETTOIS.

L’école tout d’abord fut le berceau de trois communautés au départ, juives et italiennes et maltaises avant l’indépendance alors où étaient les tunisiens… ? Je n’en ai pas connu durant mes petites classes. La plupart, d’entre eux, vivait en dehors de la Goulette, dans les quartiers miséreux. Souvent derrière les gares, à l’écart. Les tunes d’avant 56 étaient OUT. Peu participait par exemple à nos jeux après l’école. Y’avait bien le fils de l’épicier, mais pas d’un avocat, ni d’un médecin, ils étaient fils, enfants d’éboueur, de bouchadiya, de vendeur de guergeb et encore car même ceux là venaient du SUD durant les étés.

Mon premier ami arabe, tune, je l’ai connu après 56..En sixième. Un certain BEN ROMDANE. Un garcon intelligent malgrés ses lacunes en français mais qui en fin d'année avoisinait les 16 de moyenne en tout.

Dans le sport, nous avions qqs tunes nageurs ou de waterpolo, peu de volleyeurs, de footballeurs de basketteurs etc.. La majorité de nos jeunes ‘étaient occidentalises’ autant pour ce mot qui reflète la vérité. Certains papas tunes étaient sur les quais, voués à des petites taches chez les forgerons italiens, ou aides dans les balancelles… Donc deux esprits qui vivaient en parfaite harmonie, je compte aussi les amis français.

Puis, en 56, le départ des français, a laissé le champ libre à la venue de ce que les français appelaient les autochtones, les burnous, les cachabiyets… Nous voyons du coup déambulaient dans les rues, les dames en sef sari. L’école enfin ouvrait ses portes à ces 'sous estimés', et nos récrés adoptaient cette troisième communauté mise à l’écart.

Du gourbi dans lesquels, ils vivaient, les tunes sont rentrés dans notre village avec bcp de facilité et du coup, ni italiens, ni juifs, ni musulmans mais une communauté de biens aussi solide qu’une tresse de liffa.
Un autre esprit est venu s’ajouter aux deux autres et pour notre bien.

La diversité, la complicité, le partage, les rires, les chagrins
n’ étaient plus italiens, juifs mais aussi tunes GOULETTOIS.

Nos équipes étaient devenus mixtes, et les noms tunes s’épanouissaient d’entre nous. La division n’existait pas, les barrières non plus, nous n’avions même pas une barrière de corail mais une mer qui rafraîchissait NOTRE GRANDE COMMUNAUTÉ...NOTRE PLAGE qui rassemblait LES HAMADI..les DAVID ...les CAMILLIERI...LES UMBERTO...SANS OUBLIER LES APÉROS...LES TAQUINERIES….LE TFEDLIQ...LE RESPECT ENTRE NOS TROIS RELIGIONS était légendaire...Les échanges culinaires et la BAQLAWA a fait le reste sans oublier le ZGOUGOU et L'ASSIDA

LES BANIS BANIS, les fouchiks, l’OSE même appartenaient à tous. Je me souviens du corbillard, tirés par 4 chevaux, qui passait dans la grande rue et le silence pesant des témoins qui se signaient. JUIFS ARABES ET CHRÉTIENS, dans la même peine, dans la même communion d’esprit.

Le fameux défilé du 1 Juin, difficile à distinguer qui était qui.
Les joutes au café REX, je parle des cartes, étaient prétexte à blasphémer dans le même langage D ieu. Une thérapie de groupe où chacun avait sa manière de s’exprimer.

Les secrets n’existaient pas, tout le monde savait tout sur tout le monde.

L’esprit communautaire GOULETTOIS dont nous avions eu le secret se définissait dans la tolérance, la gentillesse, le respect du voisin, l’aide et l’entraide...PARCE QUE NOUS ÉTIONS JUIFS...CHRÉTIENS...ET MUSULMANS.

Aux jeunes tunes, el ferché el jdidé,( nouvelle génèration) doivent apprendre de leurs parents ce que nous fumes là bas. Sinon, ils auront raté le coche en s’abstenant de s’instruire sur l’apport de nos connaissances et de nos valeurs.

Aux parents, de les instruire dans le bien, sans regarder la lucarne qui est artificielle.

Albert Siméoni Bébert Abraham.
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
12 mai 2019, 01:07
·

J’annonçais il y a qqs jours sous forme de PUB, la légende de la Brik, la melssouqa, qui veut dire
‘qui se colle’ je vois expliquerai pourquoi, on l’a nommée ainsi.
Mais avant, j’ai pris l’habitude de ne pas rentrer directement dans le vif du sujet, je passe par une entrée en matière.

Bien avant la fabrication de cette brik, un pur hasard, je rappelle à tous nos juifs que les hébreux ont été les 'piétineurs' et durant des siècles, de la boue, celle, que nos ,foulait à longueur de journée et durant plusieurs générations pour fabriquer des briques, pour le compte du Pharaon, debout pour survivre et surtout debout dans leur tête pour penser au mot LIBERTÉ ET DÉLIVRANCE. Comme dans la chanson ...DIEGO LIBRE DANS SA TÊTE REGARDAIT A TRAVERS LES BARREAUX….Chez nous les juifs, le corps peut être emprisonné mais pas NOTRE LIBERTÉ de PENSER...NOTRE FOI …..Chaque épreuve vécue, nous rend ENCORE plus fort contre l’adversité et notre seule pensée EST reliée à D ieu, à A CHEM...Notre seul allié.

Nous avons eu les BÛCHERS...LES POGROMS...Etc pour terminer la SHOA. Même dans les pires derniers moments, nos juifs ont tjs espérés, même derrière les barbelés, ils regardaient l’horizon, le juif ne tue PAS, n’assassine jamais L ESPÉRANCE.

C est bien simple, dans les moments de joie, de fêtes, nous disons tjs ‘..MARA AAM AKHOR OU KHIR MEL EHDE… !’ ( Comme l’an prochain et mieux encore) ….Oui nous reportons tjs la vie , les joies, les fêtes à l’année prochaine. Allez dire à un gawri ( étranger, occidental) cela, il en rira...Nous, on n’en rira pas, on le croit.

Autour de moi, j’entends que tel ou tel est malade, lorsqu’il appartient à ma famille, le seul mot que je connaisse c’est ‘...CHEDDE FI RABI…. !’ ( Tiens ou crois en D ieu) Nous ne faisons pas un mystère à cette attachement au MAÎTRE même si dés fois, ça ne marche pas, dans ce cas, nous acceptons la résignation de A CHEM...La seule que nous acceptons mais pas celle des autres.

Toute notre histoire est basée sur la force de la volonté, la relève de défis qu’on nous impose parce que la vie nous impose certaines épreuves. Et seul A chem, notre spécialiste en guérison est seul à décider de son pronostic, combien de médecins ne se sont-ils pas trompés dans leur diagnostic et ont commis des erreurs, combien ont tué involontairement… !

Francois Rabelais devait être juif, rappelez vous la naissance de PANTAGRUEL, l’auteur de GARGANTUA, qui voit sa femme mourir en couche, pleure une journée et rit le lendemain d’avoir eu un fils...REGARDEZ ISRAËL qui pleure la veille et honore ses morts AYOM AZIKARON, A SHOA et fête le lendemain AYOM ATSMAOT… Loin de nous la rancune, ni la vengeance, nous sommes pour le bien des peuples et ceux qui ne l’ont pas compris...DANS MA LANGUE...JE LEUR DIS YEMCHIOU I NEI’QOU…oui NOUS SOMMES UN PEUPLE FIER...A LA NUQUE RAIDE...UN PEUPLE DE SAVANTS...DE CRÉATEURS ET D HUMANISME. ..d’ AFFAIRES..D ‘ARGENT...FAITES EN AUTANT SI VOUS LES AVEZ ASSEZ GROSSES VOS BIDULES.

Dans le quartier de LA HARA…...à suivre…
Re: LE PTB ET MOI ZOUZ.
12 mai 2019, 12:25
LA LÉGENDE DE LA MAL'SSOUKA..LA FEUILLE D OR ( la BRICK A L 'ŒUF.)

Dans le quartier de LA HARA…...à suivre….

‘...Yé mââ, mââ âândekch hajje nel’yab biyé.. ? ( Maman, n’as tu pas qq chose à faire pour me distraire….?) Ainsi parla la toute jeune Émilie, âgée de 5 ans, à sa maman Mahou...Fille unique d’un couple modeste, habitant dans le quartier de la HARA, là où les premiers juifs ont formé ce qui allait devenir une grande communauté et qui des années plus tard a rétréci comme une peau de chagrin. Moumou le papa est employé chez un cordonnier qui tient une petite échoppe située en plein centre de Tunis. 12 heures par jour à clouer et à coller des semelles, à pincer avec ses lèvres ce qu’on nomme ‘la semence’ ces petits clous…. Fourbu, harassé, il vit avec sa jeune femme Mahou, avec parcimonie ; les temps sont durs et la coupe des semelles le fait saigner parfois. Ses mains portent les cicatrices de son labeur et ses paumes la noirceur du cirage. Mahou donc pour occuper sa petite fille lui donne une poignée de farine...La jeune fille, la poignée de froment dans la main, ne sait quoi faire, comment jouer avec cela… ? Une idée germe dans sa tête, elle veut faire un petit pain, rien qu’un petit pain pour l offrir à son papa le soir venu, dés qu’il rentrera fourbu. Elle mixe sa farine avec de l’eau et compose une pâte mais voilà, comment la faire cuire… ? En plus sa pâte est tellement liquide qu’elle ressemble à une soupe. Elle se lance, verse ce liquide dans une petite poêle et la pose sur le feu d’un canoun….La soupe s’étale au fond de la poêle et une fine couche commence à cuire au moment où sa maman rentre dans la cuisine ‘...Ye ââmri, echqa tââmel… !’ Mon amour mais que fais tu là… ? Émilie baisse la tête et se tait alors que sa maman observe cette mixture cuire lentement en prenant la forme d’une fine feuille...Elle laisse encore qqs secondes puis, comme mu par un pressentiment, elle détache cette croûte et obtient ce que je nommerai en français, une crêpe. Elle a dans les mains une feuille de farine cuite. Émilie observe sa maman tenant cette ‘ourqa’. La maman grande cuisinière, elle ne jette jamais rien dans la poubelle, retourne la poêle, re-confectionne une autre farine ‘jerié’ coulante, l’étale sur l’envers de l’ustensile et attend. Incroyable, l’opération de cuisson va durer une minute et elle décolle la feuille. Bien ronde et souple. Une sorte d’hostie mais avec un diamètre généreux. Elle pose sa feuille sur sa dokhana ( plan de travail) et dans sa tête germe une idée. Elle met une casserole assez grande sur le canoun remplie préalablement avec de l’huile. L’huile chauffe tandis que Rachel casse un œuf qu’elle place au centre de sa feuille de farine. Elle plie la feuille, emprisonnant l’œuf cru, la pose délicatement dans l’ huile chaude et soudain, comme par magie apparaît devant son regard médusé, la feuille d’or. Elle a devant elle, une forme en demi cercle transparente et croquante et l’œuf molle au centre.
Elle fait goûter sa création à sa fille ‘...Mebéne ehdi el… !’ Comment c’est bon cette… !’ Rachel ‘.. , Bech en chemiye BRAKHE… !’ ‘ Je vais la nommer Bénédiction)...Parce que toi tu es une bénédiction ma fille… !’ Moumou rentre et surpris voit au centre de la table deux choses nouvelles ‘...Yé Moumou, ijjé douq el jouj BREKHOUT… !’ ( Viens goûter ses deux bénédictions) Moumou entend mal est rétorque tout en goûtant ‘...Méne BRIKAT…. !’ Mahou étonnée accepte de les appeler BRIKA….Elle décide dans faire une dizaine qu’elle distribue à son voisinage tout en leur donnant la façon de faire cuire mais en gardant le secret de sa mixture. En deux semaines, une rumeur court dans toute la HARA….Et dans tout TUNIS….’..MAHOU mart Moumou tbye el ourqa debiyé… ! El Breika… !’ Mahou l’épouse de Moumou el sbabti vend la feuille d’or...La Brick… !’

C’est par centaine que MAHOU va écouler ses fameuses briks collées, les une sur les autres, par paquet de douze enveloppées dans du papier blanc préalablement humidifié. Plus tard, elle aura l’idée d’enrichir sa recette en rajoutant oignons, persil et thon dans fabrication.

La famille s’est enrichie grâce à un concours de circonstance du au hasard. Emilie 5 ans en 1948 en est la précurseur.

Sans vouloir offenser, mes amis TUNES en cette période de RAMADAN, je dis que la FEUILLE DE BRICK...EL OURQA est bien TUNISIENNE...MAIS DE CRÉATION JUIVE...Je ne voulais pas vous le dire mais je suis OBLIGE...De toutes les manières...LA BRICK se sent bien dans tous les PALAIS. Vous mangez une BRICK JUIVE...AHAHAHAHA….Comme vous utilisez un portable made ERETZ….

SAHA CHRIBOTQOM YE JMÂÄ...LOL/….

LA LÉGENDE DE LA MAL'SSOUKA...LA FEUILLE DE BRICK...
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






HARISSA
Copyright 2000-2020 - HARISSA.COM All Rights Reserved