Share |

Antisémitisme: après la prise de conscience, la crise de confiance ! Par Richard C. ABITBOL

Antisémitisme: après la prise de conscience, la crise de confiance !

 

 

Par Richard C. ABITBOL

Les derniers évènements survenus tant en Israël qu'en France ou en Europe, voire un peu partout dans le Monde, ont amené nombre de nos coreligionnaires à prendre conscience de l'ampleur de la montée en puissance de l'antisémitisme en France, bien sûr, mais également en Europe, et un peu partout dans le monde.

D'une simple inquiétude, cette prise de conscience s'est véritablement transformée en anxiété, au point que certains s’interrogent sur leur avenir dans le pays de leurs ancêtres, au point d'envisager d'émigrer vers Israël ou ailleurs, mais où ? La question se pose tant l'antisémitisme s'est disséminé partout de par le monde. Même aux Etats-Unis la question commence à se poser.

Nos derniers communiqués, concernant la montée inexorable de l'antisémitisme tant en France qu'en Europe, ainsi que ceux concernant le déferlement de haine envers Israël, ont déclenché des centaines de réponses et d'interrogations. Ce qui montre l'ampleur de l'inquiétude et de l'anxiété ambiante; anxiété accrue par la perception d'une réaction inadaptée et molle tant de nos institutions que des autorités constituées.

Ainsi cette prise de conscience est, pour la première fois, accompagnée d'une perte de confiance: perte de confiance dans nos leaders, perte de confiance dans nos associations, perte de confiance dans les autorités de la République et pire que tout perte de confiance dans nos institutions.

Cette perte de confiance s'accompagne d'une perte de l'espoir d'amélioration de notre situation dans un avenir prévisible.

C'est là le véritable challenge: redonner l'espoir et l'envie de combattre !

Alors, quelles solutions pourrions-nous apporter à ce phénomène déplorable et qui semble inexorable afin de redonner l'espoir à nos concitoyens juifs ?

Faire le point sur la situation, évaluer nos actions passées et réfléchir à une nouvelle stratégie au vu des circonstances anxiogènes que nous vivons, voilà notre mission.

Le temps du bilan est donc arrivé !

Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre à quel point notre communauté est menacée, et avec quelle violence Israël est dénigré ! Nous vivons la triste époque du Israël bashing !

Après avoir évalué la situation en France, nous élargirons notre analyse au reste de l'Europe.

Avant de nous projeter dans l'avenir, il est impératif de faire un état des lieux et d'évaluer ce qui a été fait.

Le monde d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celui que nous avons connu. Il n'est donc pas question d'extrapoler le passé mais plutôt d'inventer l'avenir.

En France, la stratégie communautaire de communication qui a été mise en place depuis une vingtaine d’années a, incontestablement, échoué. De plus, beaucoup d’argent a été dépensé pour peu de résultats !

Nous ne sommes plus compris, ni entendus par la masse du peuple français.

Un exemple de cette incompréhension a été donné, récemment, dans un éditorial paru dans la presse française sous la plume de Christophe Barbier, rédacteur en chef de l'Express, qui semblait, pourtant, être un de nos amis ( et qui l’est peut-être) mais qui a considéré, à tort, qu'il était de son devoir de nous donner des directives, des leçons et des règles de vie. C'est ce qu'il a fait dans son Éditorial du 5 août 2014 !

Ainsi, selon lui, les Juifs français ne comprendraient rien à leur propre situation, ils seraient stupides au point de ne pas saisir où se trouvent leurs intérêts !

1. Selon lui, se défendre serait une erreur, et donc, s'ils le faisaient les Juifs auraient tort !

2. Partir, ils auraient encore tort, car ce serait peu courageux et une forme de lâcheté !

3. La seule solution qui resterait donc aux Juifs de France et qui devrait leur convenir comme un gant, c'est la dhimmitude La solution serait donc que les Juifs de France restent sous la protection de ceux qui les insultent et leur donnent des coups de pieds au c… ! Et cela pour leur bien, bien entendu, car ils ont un impérieux besoin d'être réveillés par des bons samaritains, comme lui, afin de les faire sortir de leur turpitude ! C'est donc pour leur bien que Christophe Barbier leur conseille de faire le dos rond et d'attendre la bienveillance et la protection de la République.

En espérant qu'elle réussisse à les défendre car, lui-même n'en est pas si sûr !

Voilà donc l’admirable solution que nous propose Christophe Barbier , cet ami qui nous veut du bien (voir l'édito en cliquant sur le lien ci-dessous):

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les-nouveaux-baal-zebud_1564124.html

Bien que nous soyions convaincus du danger d’un « judéo-centrisme » qui nous isolerait et mettrait en péril notre avenir en France, nous ne pouvons accepter, en aucune manière, la conclusion indigne de Christophe Barbier qui laisserait à penser que seuls les Juifs de France sont responsables de leur situation présente.

Le penser est indigne !

Certes les Juifs de France ont peut-être commis des erreurs dans l'approche et l'évaluation de la situation.

Mais ils sont les victimes, et non pas les coupables, de cette dégradation sociétale qui frappe la France depuis des années et que rien ne semble pouvoir arrêter. Dans la responsabilité de cette dégradation, on ne peut disculper ni les gouvernements de droite, ni les gouvernements de gauche, car ils se sont tous accomodés de cette dérive. Peut-être que les émeutes de novembre 2005 y sont pour quelque chose !

Ils ont donc laissé cette délinquance, tant mafieuse que politique, s'installer à tous les niveaux de notre société dans une forme de laxisme ambiant et résigné, délinquance qui s'est particulièrement illustrée, comme souvent, par l'installation d'un antisémitisme violent.

L'antisémitisme n'est que la conséquence prévisible et visible d'une déliquescence morale qui se mesure à tous les strates de la société, et qui a pour conséquence une délinquance de plus en plus violente et morbide.

Pour notre part, nous nous devons de faire l’analyse qui s’impose, sans œillères et sans complaisance !

Et, comme vous avez pu le constater , je ne suis pas un adepte de la langue de bois.

Il est donc important d'appréhender, bien sûr, les dangers exogènes, plus difficile à résoudre, mais surtout les dangers endogènes qui, eux, ne dépendent que de notre capacité à réagir.

Le Constat est donc le suivant :

La situation des Juifs de France a changé brutalement à partir d’un fameux 27 novembre 1967, date où le Général De Gaulle a prononcé un discours d'une violence inouïe envers la communauté juive de France, au-delà de son attaque injuste sur Israël, et qui a été ressenti comme un Tsunami par tous ceux qui, après la guerre, avaient cru que la France était devenue un nouvel Éden pour les Juifs européens.

Ce jour-là, les Juifs de France ont pris de front un extraordinaire changement stratégique à leur égard et ils ont pris conscience, brutalement, que la « considération » et le « respect » dont ils bénéficiaient depuis la guerre n’étaient que « mauvaise conscience» et « culpabilité ».

Depuis ce triste jour du 27 novembre 1967, où le « résistant en chef » avait levé la chape de plomb qui frappait toutes les vélléités d'antisémitisme, alors tout redevenait possible pour ceux qui ne portaient pas les Juifs dans leurs cœurs et qui recevaient un gage d'honorabilité du plus valeureux des résistants.

Dès lors, les Juifs de France ont du vivre sur la défensive , avec un besoin continuel de se justifier : se justifier de leur fidélité à la Patrie, se justifier de l'accusation de double allégeance, se justifier sur l'usage de leurs rites, se justifier sur leurs habitudes alimentaires, se justifier sur leur réussite ( même si beaucoup d’entre eux souffrent dans les quartiers), se justifier sur les clichés qui leur collent à la peau depuis des siècles, et surtout se justifier sur leur amour pour Israël.

En un mot, se justifier sur le fait d’exister en tant que juif en France !

Il est d'ailleurs très étonnant que ces "preuves d'assimilation" n'aient jamais été demandées aux "nouveaux français", venus d'ailleurs, qui non seulement ont, eux, importé et imposé leurs us et coutumes en France, mais ont exigé un certain abandon des fondamentaux de notre mode de vie républicain, héritage du siècle des lumières qu'ils réfutent.

Adieu laïcité, adieu référents judéo-chrétiens, adieu mythes fondateurs de notre République, adieu fantasmes créatifs de notre République, adieu l'amour de la Patrie et de la Nation, adieu respect de l'autorité république qu'elle soit policière ou judiciaire ...

Dans ces conditions, il est plus que choquant que l'on puisse mettre en doute ou demander des "preuves" de fidélité aux Juifs de France alors que, chacun sait et connait la loyauté de cette communauté à la République à qui elle doit beaucoup mais à qui elle a beaucoup apporté.

La France ne serait pas la France sans l'apport des Juifs de France.

Mais Dreyfus n'a visiblement pas suffi à rassurer et à assouvir cette méfiance.

De fait, ce que nous n’avons pas vu venir, ce que personne n'a vu venir, c’est le changement démographique de notre pays et l’installation en France de ceux qui, déjà, haïssaient les Juifs dans leur pays d’origine ( notamment depuis le droit d’asile donné aux membres du FIS algérien).

Nos dirigeants communautaires, trop imbus d’eux-mêmes, attachés à leur notabilité n’ont pas vu venir la « nouvelle vague », toujours confiants et persuadés de leur pouvoir par le seul fait qu’un jour dans l’année, l’espace d’un dîner, on avait l’illusion d’avoir le pouvoir à nos pieds.

Plus grave encore, nous sommes restés figés sur un « système de notables », peu démocratique, alors que l’air du temps était à la société participative. Ce qui a induit un manque d’emprise, de plus en plus évidente, de nos leaders communautaires sur le « peuple juif de France ».

Pire encore, lors de « l’étude récente par le gouvernement d’une éventuelle dissolution de la LDJ » nous avons pu constater, avec dégoût, comment certains responsables communautaires étaient prêts à jeter en pâture nos jeunes ( de la LDJ) pour « être dans le sens du vent », alors que le vent ne nous est pas favorable. Certes, certains jeunes, sympathisants de la L.D.J, peuvent avoir parfois « dérapé » et il serait certainement urgent de recadrer certains d’entre eux, mais il est indécent, particulièrement dans la conjecture actuelle, de ne pas défendre ces jeunes militants contre les attaques injustes dont ils sont l’objet.

Cet éloignement, de plus en plus marqué, du « leadership » communautaire vis-à-vis de la base aboutit à une grande difficulté de mobilisation des nôtres, et bien entendu, cela rend encore plus difficile nos relations avec les autres ! Là où en 2002 nous étions capables de mobiliser 250.000 personnes, nous ne sommes guère plus capables de mobiliser au-delà de 5.000 personnes ( et encore !!!!).

Alors, qu’en parallèle, ceux qui ne nous aiment pas , se sont organisés de manière remarquable.

Dans ce contexte très difficile, notre pays a connu une montée extraordinaire de l’antisémitisme compliquée par une contestation sérieuse de la laïcité et des valeurs judéo-chrétiennes, le tout dans une ambiance de morosité et de crise économique, sociale et morale inégalée depuis les années trente.

Le décor était ainsi planté et propice à toutes les dérives !

Alors que pouvons-nous encore faire dans un tel environnement ?

Notre rôle de leaders communautaires français n’est certes pas de fuir le danger, mais de mettre en place les moyens de nous battre et de le combattre!

Pourtant a-t-on le droit de condamner comme le fait Christophe Barbier, ceux qui cherchent leur tranquillité ailleurs ? Certainement pas !

A-t-on le droit de dissuader, comme le prétend Christophe Barbier, ceux qui pour des raisons religieuses, identitaires ou de simple sentiment de sécurité se replient sur le seul endroit au monde où ils sont majoritaires et en sécurité ? Certainement pas !

Soyons clairs, les Juifs de France ont tout-à-fait le droit de se sentir en sécurité là où ça leur chante !

N’est-ce pas d’ailleurs ce qu’ont fait nos parents ou grands-parents ? Ils étaient venus des pays de l’Est ou des pays arabes vers leur patrie de droit et de cœur, ils ont cru pouvoir trouver leur refuge naturel en France, leur pays… mais ce refuge semble aujourd’hui plus que fragile !

Comme cela a été souvent le cas dans l’histoire de France, les Juifs vont et viennent au gré de leur persécution !

N'est-ce pas d'ailleurs ce que font nombre de français non-juifs face au mal de vivre dans notre pays ? Un récent sondage de février 2013 montrait que 38% des français désiraient partir vers des cieux plus cléments dont 50% des jeunes de 18 à 24 ans ! Et pourtant, ceux-là n'ont pas à affronter tous les dangers qu'ont à affronter les Juifs de France.

Alors l’article de Christophe Barbier est lumineux uniquement pour ceux qui veulent réinstaller les juifs de France dans un statut de dhimmitude en leur reprochant ce qu'il ne reproche en aucune manière aux non--juifs !

Cette dhimmitude imposée fait que depuis des décennies nous allons à nos lieux de cultes sous la protection de la police ; que nos synagogues et les écoles de nos enfants sont devenues de véritables «bunkers» ! Et le comble, dans tout ça, c'est que nous trouvions cela normal voire souhaité !!!!

Pire, tous les français trouvent cela normal !!!

Et, c'est ainsi que de recul en recul, on se voit reprocher nos habitudes alimentaires ou notre soutien à Israël !

En France, on peut soutenir les Khmers-Rouges, Saddam Hussein, Bachar El Assad ou les génocidaires du Darfour mais pas Israël !!!

De plus, nous devons faire face au déchaînement des médias ( Christophe Barbier en est un exemple parmi tant d'autres) qui se complaisent à mettre de l’huile sur le feu. Ceci ne peut que contribuer, à juste titre , à l’anxiété communautaire qu’ils sont pourtant les premiers à condamner !!!!

Pour comprendre la motivation des médias, il faut savoir que tous les médias, tous les médias sans exception sont la possession de trois groupes : Lagardère, Bouygues et Dassault !!!

Et que, tous trois ont leur activité principale soit dans l’armement, soit dans le BTP et ont pour principaux clients les Etats arabes et notamment les Etats du Golfe dont le Qatar !!!! C.Q.F.D

Alors, dans ce contexte violent pour la communauté juive de France, où à l’insulte et au dénigrement, viennent s’ajouter les agressions physiques, les enlèvements et les meurtres antisémites, est-il incongru que cette communauté songe à se protèger et se défendre ?

Les autorités, elles-mêmes, ne sont plus à même d’assurer la protection des citoyens de ce pays ou de faire respecter leurs propres décisions ( voir l’affaire des manifestations interdites)!

Et quand, à la difficulté de faire respecter l'ordre républicain, s'ajoute le laxisme d'une justice dépassée par son manque de moyens, la situation devient ingérable. Il est intéressant pour mieux le comprendre de lire les chroniques de l'ex avocat général, Philippe Bilger.

Alors oui, l’éditorial de Christophe Barbier est indécent

Cependant, il ne suffit pas de le rejeter d'un revers de main car il doit nous interpeler dans la mesure où il reflète le ressenti d’une grande partie de la population française. Et bien qu'erroné, cette analyse est révélatrice de quelque chose de profond dans la population !

Même si reprocher l’anxiété de citoyens qui ont toutes les raisons de l’être est indécent, même si leur refuser le droit de se protéger est indécent, même si leur refuser le droit de rechercher la tranquillité ailleurs, dans un environnement où on les respecte, à défaut de les aimer, est indécent ! Même si cela est d’autant plus indécent que les non-juifs ne se mouillent pas outre mesure pour les défendre et les rassurer ( ni d’ailleurs pour défendre ou rassurer les Chrétiens d’Orient), alors, oui, même si cet éditorial est indécent pour toutes ces raisons, nous ne pouvons que constater, malheureusement, que ce que Barbier écrit est dans l’air du temps, et qu’en conséquence cet éditorial doit nous faire réfléchir et nous induire à une réponse audible par nos concitoyens !!!

En résumé, il est à craindre que notre communauté  soit non seulement inquiète (ce qui est fort compréhensible) mais également désorientée. D'abord, par la cacophonie communautaire, ensuite par le manque de dialectique ciblée ainsi que par le manque de vision à moyen et long terme pour sortir du tunnel.

Nombreux sont ceux qui nous ont demandé ce que nous préconisions.

Alors, après de longues réflexions, nous vous transmettons nos premières conclusions qui ne sont, certes pas la vérité infuse mais qui se veulent les bases pour changer les choses.

Nous demandons donc à tous ceux qui ont réfléchi sur le sujet de nous soumettre leur analyse afin qu'une synthèse puisse reflèter la volonté du plus grand nombre.

Afin d’être efficace notre action doit se situer non seulement sur le court terme ( urgence) mais également sur le moyen et long terme, en tous cas, pour tous ceux qui voudront consolider leur présence dans ce pays qu’ils aiment.

Voilà donc ces quelques réflexions que nous livrons à vos critiques:

1. A défaut de coopération entre les associations communautaires on devrait avoir au minimum une coordination réelle. Il nous faudrait définir des "éléments de langage" communs que chacun utilisera avec sa tonalité propre. Pour cela, nous devons avoir le concours de gens de droite, de gauche et du centre afin que l'on puisse s'adresser à des "cibles" différentes.

2. Il est urgent de réunir des « Assises du Judaïsme de France » afin de réfléchir, tous ensemble, à une optimisation de nos actions communautaires. Mettre en place ces assises est une idée qui avait été lancée par l'U.P.J.F depuis quelques années sans succès. Mais aujourd'hui c'est une nécessité. Il est clair qu'aujourd'hui aucune organisation ne peut prétendre représenter tout le peuple juif de France.Il est donc temps de nous rencontrer autour de ces "assises" ne fusse que pour échanger nos points de vue, nos visions et nos aspirations. Il est grand temps de le faire. Et nous pouvons toujours espérer qu'il en sortira quelque chose de positif.

3. On devrait utiliser une dialectique qui ne se positionne plus en défensive: nous n'avons plus à nous justifier d'exister. Il nous faut reconstruire un modèle de communication. Nous ne pouvons plus nous permettre des erreurs de communication ! Nous devrions comprendre qu'à l'époque de la communication Reine, ce n’est pas parce qu’on est responsable d’une association, quelle qu’elle soit, que l’on maîtrise les règles de la communication. La communication est un domaine trop sensible pour être laissé entre les mains d’amateurs !

4. On devrait, par ailleurs, travailler sur un équivalent au "droit comparé" ( juridique) en "droit et histoire comparés des peuples" à travers leurs développements dans le temps et l'espace ( et on constatera que les arabes ont été, dans leur histoire, et restent les plus conquérants et les plus violents). Ce qui pemettrait, par là même, de mettre en valeur les peuples oubliés !

5. On devrait organiser une campagne de communication positive sur l'apport du peuple Juif ( montrer tout ce que le peuple Juif a apporté au patrimoine de notre pays) et d'Israël à la pensée universelle, communication qui serait coordonnée avec le Congrès Juif Mondial et l'Ambassade (même si celle-ci semble être peu efficace en communication)

6. On devrait cesser de dépenser de l'argent pour "paraître" et réserver cet argent pour "faire"! A quoi servent toutes nos dépenses en personnels, colloques ou publications qui ne se traduisent, dans le meilleur des cas par des articles dans la presse communautaire. Ce temps est révolu , on doit passer à la vitesse supérieure. Il est vraiment temps de réfléchir du bon usage de l'argent que l'on collecte. Comme dans toute entreprise, l'argent doit servir à investir et à construire et non pas pour une communication interne à des fins personnelles. C'est aujourd'hui vital !

7. Nous devons analyser le retour sur investissement et faire un feedback de nos actions. C'est le seul moyen d'être efficace.

8. Comme nous le disions précédemment, nous avons un problème endogène (interne) extrêmement important. Nous n'arrivons plus à mobiliser nos troupes ! Quand nos ennemis peuvent mobiliser des dizaines de milliers de personnes sur un coup de sifflet , nous; on peine à mobiliser 1000 personnes même en investissant sur la communication par presse et radio

9. Nous devons donc, et de manière urgente, reprendre en main les membres de notre communauté sur les axes forts qui nous réunissent ( Priorité N° 1)

10. Nous devons entreprendre la reconquête ( la «Reconquista») de ceux qui sont susceptibles de nous rejoindre : évangélistes, asiatiques, chrétiens d'orient, ... et que, parfois, nous avons perdus en chemin

11. Nous devons nous rapprocher des arabes modérés ( ce que l'on a déjà commencé à faire avec succès). Le choc de civilisation auquel nous sommes confrontés les concerne au premier chef. En effet, ce choc de civilisation n'est pas celui de l'islam contre les judéo-chrétiens, mais il est celui des "anciens" contre les "modernes". Choc éternel tout au long de l'histoire et qui prend une plus grande acuité à chaque tournant civilisationnel. Les anciens ( islamistes radicaux, intégristes en tous genres, gauchistes nostalgiques, allergiques à la science...) s'opposent aux modernes ( adeptes du siècle des lumières, adeptes de la modernité et de la science, adeptes de la tolérance et de l'ouverture,...)

12. Enfin, il est impératif de "convertir" les journalistes et les médias ( ce que nous avons déjà fait avec quelques succès) totalement infiltrés par les gauchistes post soixante-huitards. La tâche sera rude mais non impossible .

Voilà, ce qui nous semble absolument nécessaire à court, moyen et long terme, et sur quoi nous vous proposons de réfléchir.

Cependant, il est à craindre, qu’à court terme, nous soyons obligés de former nos enfants et petits-enfants à l'art de l'auto-défense.

Voilà ce que nous laissons à vos réflexions afin que l’on puisse élaborer un plan de travail efficace, et pour cela, nous attendons vos retours, vos critiques et vos réflexions.

Il n’est plus question aujourd’hui d’extrapoler le passé mais de réinventer l’avenir.

Nous devons nous y atteler et d’urgence !

Pour avancer dans ce sens, nous vous invitons à nous réunir dès la rentrée pour réfléchir à une nouvelle stratégie d’actions communautaires, à préparer des "Assises du Judaïsme de France" et de nous mettre au travail, tous ensemble.

Nous demandons à chacune et à chacun de mettre de côté les frustrations ou les rancunes passées, de mettre de côté les protocoles et préséances, d'oublier les hiérarchies et les états d'âmes pour se consacrer totalement, ne fusse que l'espace d'une rencontre, à l'avenir de notre communauté en France.

Peu importe au travers de quelle structure ou au travers de qui, mais il nous faut penser à une structure efficace, la plus unitaire possible et surtout une structure qui puisse rassembler et donner confiance au peuple juif de France.

Nous reviendrons vers vous début Septembre.

Pour une raison de logistique nous prions ceux qui souhaitent participer à ces rencontres de nous le faire savoir.

Merci et bonnes vacances à tous

Cordialement,

Richard C. ABITBOL

P.S : Si ce texte est traduit en anglais, c'est qu'il s'adresse également aux communautés étrangères qui rencontrent les mêmes difficultés

 

Anti-Semitism: after the awareness, the crisis of confidence!

By Richard C. ABITBOL

The latest events occurring in both Israel and France or Europe or around the world, have led many of our fellow believers to realize the magnitude of the rise of anti-Semitism in France, of course, but also in Europe and around the world.

From a simple concern, this awareness has really turned into anxiety, to the point where some are questioning their future in the land of their ancestors, to the point to consider emigrating to Israel or elsewhere, but where ?. The question arises as anti-Semitism has spread throughout the world. Even in the United States the question begins to arise.

Our latest press on the inexorable rise of antisemitism in France and Europe, as well as those concerning the outpouring of hatred towards Israel, sparked hundreds of responses and questions. This shows the depth of concern and ambient anxiety; increased by the perception of inadequate and weak reaction of so many of our institutions and constituted authorities.

And this awareness is, for the first time, accompanied by a loss of confidence: loss of confidence in our leaders, loss of confidence in our associations, loss of confidence in the authorities of the Republic and, worst of all, loss of confidence in our institutions.

This loss of confidence is accompanied by a loss of hope for improving our situation in the foreseeable future.

This is the real challenge: restoring hope and desire to fight!

So what solutions we could bring to this deplorable phenomenon which seems inexorable to restore hope to our fellow Jews?

The time for assessment has arrived!

Take stock of the situation, evaluate past actions and think about a new strategy in the light of the anxious circumstances we experience is our mission.

It does not take a rocket scientist to understand how our community is threatened, and the extent of the violence with which Israel is denigrated l! We live the bad days of Israel bashing!

After assessing the situation in France, we will extend our analysis to the rest of Europe.

Prior to projecting ourselves into the future, it is imperative to make an inventory and assess what has been done.

The world today has nothing to do with the one we have known. It is therefore not subject to extrapolate the past but rather to invent the future.

In France, the strategy of communication of the jewish community that has been in place for about twenty years has undoubtedly failed. Also, lots of money was spent to little effect!

We are no longer understood or heard by the mass of the French people.

An example of this misunderstanding has been given recently in an editorial in the French press in the writings of Christophe Barbier, editor of L'Express, who seemed, however, to be one of our friends (and who is perhaps) but considered, wrongly, that it was his duty to give us instructions, lessons and rules for living. That's what he did in his editorial of August 5th, 2014 !

Thus, according to him, the French Jews do not understand their own situation, they are so stupid as to not understand where their interests lie!

1 He said defense would be a mistake, and therefore, if they did so the Jews would be wrong!

2 If they chose to leave, they would still be wrong because it would not be an act of courage but of cowardice !

3 The only solution that would remain to the Jews to France and that should suit them like a glove, it's dhimmitude The solution would be that the Jews of France remain under the protection of those who insult them and give them kicking in the a ...! This is for their own good, of course, because they have a strong need to be woken up by good Samaritans, like him, to get them out of their turpitude! It is for their sake, Christophe Barbier advises them to be stoic and wait for the benevolence and protection of the Republic.

Hoping that it would be able to defend them since, Barbier himself is not so sure of that!

So that is the admirable solution that proposed Christophe Barbier, that friend who wishes us well (see his editorial by clicking the link below):

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les-nouveaux-baal-zebud_1564124.html

Although I am convinced of the danger of a "Judeo-centrism" that would isolate us and threaten our future in France, I cannot accept in any way, the unworthy conclusion of Christophe Barbier, suggesting that only the Jews of France are responsible for the actual situation.

This thinking is outrageous!

Certainly the Jews of France may have made ​​mistakes in the approach and evaluation of the situation.

But they are the victims, not the perpetrators, of this societal degradation facing France for years and nothing seems to stop it. In the responsibility of this degradation, we can exonerate neither the right-wing governments, nor the left-wing governments, because they all adapt themselves to this drift. Maybe the riots of November 2005 have contributed !

So they let the crime, as much political as mafiosi, infiltrate our society at all levels as a form of ambient and resigned laxity , delinquency was particularly illustrated, as usual, by the installation of a violent anti-Semitism .

Anti-Semitism is only the visible and predictable consequence to a moral decay that is measured at all levels of society, and which results, accordingly, in an increasing violent and morbid criminality .

Anti-Semitism is the most visible illustration of such phenomenon.

For our part, we must do the required analysis, without blinkers and uncompromising!

And, as you may have noticed, I'm not a fan of jargon.

It is therefore important to understand, of course, the exogenous dangers, more difficult to solve, but mostly the endogenous ones which depend only on our ability to respond.

The Attestation is the following:

The situation of Jews in France has changed abruptly from a famous November 27th, 1967, the date when General de Gaulle gave a speech of unprecedented violence against the Jewish community of France, worth even than its unfair attack on Israel , and was felt as a Tsunami by all those who, after the war, had believed that France had become the new Eden for European Jews .

That day, the Jews of France faced extraordinary strategic change for them and they realized, suddenly, that the "consideration" and "respect" they enjoyed since the war was nothing but "bad conscience " and "guilt".

Since that fateful day of November 27, 1967, where the "resistance leader" had lifted the lid of silence that hit all the inclinations of anti-Semitism, then everything again became possible for those who were not carrying the Jews in their heart and who received the honour of being the bravest of the resistance. 

Therefore, the Jews of France had to live on the defensive, with a continual need to justify themselves to prove their loyalty to the country, to justify the charge of dual loyalty, to justify the use of their rites , to justify their eating habits, to justify their success (although many of them suffer in neighborhoods), to justify on the stereotypes that stick to their skin for centuries, and especially to justify their love for Israel.

In a word, to justify the fact to exist as a Jew in France!

It is also very surprising that these "proofs of assimilation" have never been demanded of "new French" from elsewhere, who, not only have imported and imposed their customs in France, but required a certain abandonment of the fundamentals of our republican form of life, a legacy of the Enlightenment they deny.

Farewell secularism, farewell to Judeo-Christian values, farwell mythic founding of our Republic, farewell creative fantasies of our Republic, farewell love of our country and respect for the nation, farewell republic authority, whether police or judicial ...

In these circumstances, it is more than shocking that one can question or ask the Jews of France for "evidence" of loyalty when everyone knows the community's loyalty to the Republic for which it owes a lot but which it brought a lot.

France would not be France without the contribution of the Jews of France.

But Dreyfus has clearly not been enough to reassure and assuage mistrust.

What we did not see coming, that nobody saw coming, was the demographic shift in our country and installation in France of those who already hated the Jews in their country of origin (especially since the asylum given to the members of the Algerian FIS).

Our community leaders, too full of themselves, attached to their notability did not see this coming "new wave", always confident and convinced of their power by the mere fact that one day in the year, within the time of a dinner, we had the illusion of having power at our feet.

Worse still, we have remained frozen in a "system of notables" an undemocratic system, while the zeitgeist was to an participatory society. This induced a lack of grip, more and more evident, of our community leaders on the "Jewish people of France."

Worse, during the "recent study by the government of a possible dissolution of the Jewish Defense League ( which is quite different from the American JDL) " we saw, with disgust, how some community leaders were ready to throw out our young militants (JDL) "to go with the wind " while the wind is not in our favor. Of course, these young people can sometimes "exagerate" and there is certainly an urgent need to reframe some of them, but it is indecent, particularly in the current conjecture, not defending them against unjust attacks to which they are subjected.

This distance, increasingly marked, between the "leadership" of our community and the "members of the ground" results in a great difficulty mobilizing our people, and of course, this makes even more difficult our relationships with others ! Where in 2002 we were able to mobilize 250,000 people, we are now unable to mobilize beyond 5,000 people (and not sure we can mobilze such amount of people!!!!).

Whereas, in parallel, those who do not like us, have organized themselves remarkably.

That is in this very difficult time that our country has experienced an extraordinary rise of antisemitism in the context of dispute vis-à-vis secularism and Judeo-Christian values ​, all in an atmosphere of gloom and economic, social and moral crisis unsurpassed since the thirties.

The stage was set and conducive to any abuse!

So what can we still do in such an environment?

Our role as French community leaders is certainly not to flee from danger, but to put in place the means to fight and to fight !

Yet do we have the right to condemn, as does Christophe Barbier, those who seek their peace elsewhere? Certainly not!

Does one have the right to deter, as claimed by Christophe Barbier, those who for religious, identity or simple sense of security reasons retreated to the only place in the world where they are the majority and safe? Certainly not!

Let's be clear, the Jews of France have a full right to feel safe in any place of their choosing !

Is this not also what our parents or grandparents did ? They came from Eastern and Arab countries to their country of law and heart, they thought they could find their natural home in France, their country ... but it seems now than this refuge was fragile!

As it was often the case in the history of France, Jews come and go at will according to their persecution!

Is it not the case of many non-jewish french people who face unhappiness of life in our country ? A recent survey in February 2013 showed that 38% of French people wanted to go, if they can, to greener pastures, 50% of those were young people (18 to 24 years old ) ! Yet these do not have to face all the dangers which the Jews of France have to deal with.

So, the article written by Christophe Barbier is bright only for those who want to resettle the Jews of France in the status of dhimmitude reproaching them what seems normal for non-Jews !

Indeed, this dhimmitude established that for decades we go to our places of worship under the protection of the police; our synagogues and children's schools have become true "bunkers"! And the last straw is that we find it normal or even desired !!!!

Worse, all the French find it normal !!!

And thus giving in, we see ourselves blamed for our eating habits or our support for Israel!

In France, we can support arguably the Khmers Rouges ( Red Khmers), Saddam Hussein, Hafez Assad or the genocideals in Darfur but not Israel !!!

In addition, we have to face the fury of media (Christophe Barbier is one example among many) who delight in adding fuel to the fire. This can only help, rightly, to the rise of community anxiety that they are the first to condemn !!!!

To understand the motivation of the media, you should know that all the media, all media without exceptions belong to three groups: Lagardère, Bouygues and Dassault !!!

Now all three have their main activity in the arms market or in the construction and their main clients are the Arab states, including the Gulf States and Qatar ( of course !) !!!! Q.E.D

So in this violent context for the Jewish community in France, where to the insult and vilification, are added physical assault, kidnapping and anti-Semitic murders , is it incongruous that the community protects and defends itself ?

The authorities, in turn, are no longer able to protect the citizens of this country or to enforce their own decisions (see the case of the last prohibited demonstrations ) !

And when to the difficulty of enforcing the republican order you add a lax justice exceeded by his lack of means, the situation become unmanageable. It is interesting for the better understanding of the situation to read the chronicles of the former attorney general, Philippe Bilger.

So yes, the editorial of Christophe Barbier is indeed indecent

However, it is not enough to reject out of hand as it should challenge us to the extent that it reflects the feelings of a large part of the French population. Even if it is wrong, this analysis reveals something deep in the population!

And even if it is indecent to blame the anxiety of citizens who have every reason to be anxious, even if denying them the right to protect themselves is indecent, even if denying them the right to seek peace elsewhere in an environment where respects, failing to love, is indecent! Even if this is more indecent by the fact that non-Jews do involve themself to defend and reassure them (nor to defend or reassure eastern christians), so yes, even if this editorial is indecent for all these reasons, we can only note that, unfortunately, what Barbier wrote is in tune with the times, and therefore this editorial should make us think and challenge us !!!

In summary, we fear that our community is not only concerned (which is understandable) but also confused. First, by Community cacophony, then by the lack of targeted dialectic and by the lack of vision in the medium and long term in the aim to find an end to their troubles.

Many people have asked us what we were advocating.

So after much thought, we send you our preliminary findings which are certainly not the monopoly on the truth, but who want to be the fist steps to make a difference.

We therefore call on all those who have thought about the subject to submit their analysis to make a summary that can reflect the will of the majority.

To be effective our action must be not only in the short term (emergency) but also in the medium and long term, at least, for those who want to consolidate their presence in the country they love.

So, here are the first conclusions we deliver to your criticisms:

1 In the absence of real cooperation between community associations we should have a minimum effective coordination. We would have to define common "talking points" that each association will use with its own tone. For this, we need the help of people of the right-wing, left-wing and center of the political arena such that we can "talk" in the same direction but each one with a different target.

2 We urgently need to raise "Brainstorming on French Judaism" to think, all together, to optimize our Community actions. Implement this meeting is an idea that was started by UPJF some years ago without success. But today it is a necessity. It is clear today that no organization can claim to represent the entire Jewish people in France. It is time to meet us around these "sittings" if only to share our views, our visions and aspirations. It is time to do it. And we can always hope that something positive will come out it.

3 We should use a dialectic which is not positioned anymore defensively: we do not have to justify ourselves to exist. We need to rebuild a model of communication. We can no longer afford any communication errors! We should understand that at the time where communication is King, it is not because we are responsible for an association, whatever it may be, that we control the rules of communication . Communication is too sensitive area to be left in the hands of amateurs!

4 We should also work on an equivalent to the "comparative law" (legal) to " comparative rights and history of Peoples" through their development in time and space (and we can demonstrate that the Arabs were, in their history till now, the most conquering of peoples and the most violent)

5 We should organize a campaign of positive communication on the contribution of the Jewish people (show all that the Jewish people have contributed to the heritage of our country) and Israel to universal thinking, communication would be coordinated with the World Jewish Congress and Embassy of Israel (even if it seems to be very ineffective in communication)

6 We should stop spending money to "show" but reserve the money to "act"! What are all these personal expenses, seminars and publications that result in the best of cases published through the community press. That time has passed, we have to move up a gear. It is really time to think of the proper use of the money collected. As in business, the money must be used to invest and build for the future and not for internal purpose and communication or for personal goals. Today it is vital!

7 We need to analyze the return on investment, and feedback from our actions. This is the only way to be effective.

8 As we said earlier, we have an endogenous (internal) problem extremely important. We are no longer able to mobilize our troops! When our enemies can mobilize tens of thousands of people on a whistle, we were struggling to mobilize 1,000 people even after investing on communication by press and radio

9 So we urgently need to mobilize the members of our community on the key themes that unite us (Priority # 1)

10 We need to start winning back (the "Reconquista") of those who are likely to join us like evangelists, Asian, Eastern Christians ... and that we have lost along the way sometime ago.

11 We must approach the moderate Arabs (which we have already begun to do so successfully). The clash of civilization we face are their concern first and foremost. Indeed, the clash of civilizations is not that of Islam against the Judeo-Christians, but it is one of the "old" against the "modern". Eternal impact throughout history and that becomes more acute at every civilization turning. The old (radical Islamists, fundamentalists of all kinds, nostalgic leftists, people allergic to science ...) opposed to the modern ones (followers of the Enlightenment, followers of modernity and science, proponents of tolerance and the openness...)

12 Finally, it is imperative to "convert" the journalists and the media (which we have already done with some success) completely infiltrated by leftists post  sixty-heigh. The task will be tough but not impossible

So, here are the ideas that seem absolutely necessary to develope in the short, medium and long term, and what we offer to your thoughts.

However, it is feared that in the short term, we will be obliged to train our children and grandchildren in the art of self-defense.

This is what we leave to your thoughts so that we can develope our effective workshop, and for that, we welcome your feedback, your criticisms and reflections.

There is no question today to extrapolate the past but to reinvent the future.

We have to work on this in emergency!

To advance in this direction, we invite you to meet us at the end of holidays to look at a new community action strategy, prepare the "settings of Judaism in France" and get to work, together.

We ask each and everyone to put aside past frustrations or grievances, to set aside protocol and precedence, forget hierarchies and states of mind to concentrate fully, if only the time of a meeting, in the future of our community in France.

No matter through what structure or through whom, but we have to think of an effective, more unified structure possible and especially a structure that can gather and give confidence to the Jewish people of France.

We will get back to you early September.

For reasons of logistics we pray those who wish to participate in these meetings to let us know.

Thank you and happy holidays to all

 

Sincerey yours,

Richard C. ABITBOL

 

P.S : If this text is translated into English, it is since it also caters for foreign jewish communities facing similar challenges

Contenu Correspondant