Share |

Le Québec, nouvelle terre d'accueil des juifs français

Dov Maimon, directeur du Centre d'étude stratégique pour le peuple juif

Le Québec, nouvelle terre d'accueil des juifs français

 

 

Après les attentats contre la rédaction de Charlie Hebdo et l'épicerie cachère à Paris, en janvier dernier, des milliers de juifs français ont entrepris des démarches pour fuir la France. Si la première destination qui leur vient à l'esprit est Israël, la langue française fait aussi du Québec une destination de choix pour beaucoup d'entre eux.

 

Un reportage d'Émilie Dubreuil

On le sait, on le voit, le Québec est une destination très prisée des Français. Depuis 2004, ils sont en moyenne 5000 par année à obtenir la résidence permanente au Canada.

Impossible de dire combien exactement sont de confession juive, mais il est certain que l'accent parisien se fait de plus en plus en plus présent dans les rangs de la communauté juive montréalaise, majoritairement anglophone.

De plus en plus de juifs français s'installent en effet chez nous pour fuir ce qu'on appelle en Europe le « nouvel antisémitisme ».

Un antisémitisme qui trouve un terreau fertile dans l'immigration arabo-musulmane en France, où les actes antisémites recensés ont doublé l'an dernier.

« Devant les écoles juives, il y a de la police qui surveille. Dans les rues de Paris, on a vu des gens défiler en prononçant "mort aux Juifs". Ce n'est pas arrivé depuis 70 ans. »— Fred Saadoun, juif montréalais

S'il demeure un antisémitisme « vieille France » présent chez certains catholiques de droite, cette nouvelle expression de haine raciale envers les juifs provient aujourd'hui surtout des tensions vécues autour du conflit israélo-palestinien.

En 2014, 851 actes de vandalisme, d'agression ou d'insulte à caractère antisémite ont été recensés en France, soit 2 fois plus qu'en 2013.

 

Pour beaucoup de juifs français, comme Fred Saadoun, c'en était trop.

« C'est plus la somme de ce petit antisémitisme au quotidien qui crée ce climat généralisé de doute sur l'avenir », explique Fred Saadoun.

« Je suis juif et avec mon épouse on avait de jeunes enfants et on a estimé que la France n'était plus un pays dans lequel on se sentait suffisamment en sécurité. »— Fred Saadoun, juif montréalais

Israël demeure la destination principale des juifs de France

Si le Québec est une destination de choix pour les juifs français, Israël demeure le pays qui en accueille le plus par les temps qui courent.

Depuis 2012, le nombre d'immigrants en provenance de France a doublé chaque année dans l'État hébreu.

« On en a eu 1700 il y a deux ans, 3800 l'an dernier, puis en 2014 on était déjà à 7000 personnes. Ça double chaque année, donc on en attend au moins 15 000 cette année », explique Dov Maimon, directeur du Centre d'étude stratégique pour le peuple juif, à Jérusalem.

Au Canada aussi, l'arrivée des juifs français va s'intensifier puisque les attentats du début janvier contre Charlie Hebdo et une épicerie cachère à Paris n'ont rien fait pour rassurer cette population déjà inquiète.

Depuis quelques semaines, les services d'immigration de la communauté juive de Montréal ont reçu plus de 50 demandes d'aides.

La métropole est pour ces gens une ville francophone et calme où tout n'est pas parfait, mais où il n'y a cependant pas de gardes armés devant les synagogues.

Contenu Correspondant