Share |

Ces Juifs qui aiment la Marine

 

Ces Juifs qui aiment la Marine

Par Marc Femsohn pour Guysen International News 

 

 

Après avoir évoqué, il y a quelques temps, les "alterjuifs" qui ne revendiquent leur judéité que lorsqu'il s'agit de déligitimer Israël, je me devais, pour ne pas être en reste, d'aborder un phénomène bizarre et inquiétant, encore marginal, mais croissant, celui de l'électeur juif qui succomberait aux sirènes de la Marine… Le Pen.

Bien sûr, ces Juifs-là ne sont pas antisionistes, mais le bulletin qu'ils glisseront dans l'urne aux prochaines élections présidentielles, risquerait de nuire aux intérêts d'Israël et à la communauté juive de France davantage que les actions haineuses de boycott illégal des "alterjuifs indignés".
 

Car le calcul simpliste et même caricatural de certains stratèges adeptes de la politique du pire s'énonce autour de deux postulats fondamentaux:
Israël est entouré de voisins musulmans hostiles donc je vote pour Le Pen, la candidate anti-islam.

Je vote pour Le Pen en espérant vraiment qu'elle soit élue, vu la conjoncture actuelle, avec, pour conséquence, un départ massif des Juifs de France dont un grand nombre vers Israël, je vote donc en bon sioniste puisque j'incite à l'Alyah.

En fait, il s'agit de l'exemple même de deux fausses bonnes idées.

 

Si le FN est fanatiquement antimusulman en France, il a toujours opté pour une politique extérieure pro arabe et violemment anti israélienne, motivée par son antisémitisme paranoïaque.

Est-il besoin de rappeler, sans remonter trop loin dans le passé, la déclaration de Le Pen en 2009, comparant Gaza à un "camp de concentration et à un ghetto", des mots qui ne sont pas choisis au hasard, raillant "les 3 ressortissants israéliens tués par des fusées qui, semble-t-il, tombent dans le désert"?
En avril 2010, il accuse Israël d'être à l'origine de l'ampleur de la polémique sur "le détail" en 1987, précisant que le Mossad est doté "d'un organisme chargé d'orchestrer les campagnes d'opinion dans le monde".

Marine Le Pen a toujours défendu son père, n'a jamais condamné les propos antisémites, les amitiés douteuses avec les anciens collabos et Dieudonné et autre Alain Soral. Sur la page d'accueil du site à son nom elle propose, en lien ami, Nations Presse Info qui publie des articles sur "le national-sionisme".

 

A ces Juifs qui seraient tentés par la version "Le Pen jeune", je dis que rien ne justifie qu'on perde son âme en votant pour la chef d'un parti négationniste vouant une sympathie non dissimulée à ceux qui imposèrent l'étoile jaune, livrèrent les Juifs aux nazis et abolirent le décret Crémieux en Algérie.

A ces Juifs qui, pour "aider" à la venue de nouveaux immigrants en Israël, seraient prêts à glisser dans l'urne le bulletin de la haine, je leur demande de réfléchir. Israël a toujours donné la priorité à une Alyah réfléchie, organisée, motivée par la volonté de vivre en tant que juif dans notre patrie juive. Il est préférable que cela reste un choix librement consenti et non une urgence, un exode. Jamais Israël n'a été en faveur de la dégradation de la condition des Juifs dans un pays pour inciter à l'Alyah.

 

Si tel était le cas, l'opportuniste Marine Le Pen, inscrite au groupe parlementaire Europe-Israël, n'aurait pas été déclarée "persona non grata" en 2006 par Jérusalem alors qu'elle envisageait un voyage en Israël. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères motivait en ces termes le refus d'accueillir toute la délégation :"l'un de vos membres appartient à un parti politique qui, malheureusement, est à la fois raciste et négationniste", a déclaré un porte-parole qui poursuit: "Israël refuse de recevoir une délégation du Parlement européen en raison de la présence en son sein de Marine Le Pen, fille du président du Front national".

 

Une preuve de plus, s'il était nécessaire, que le sionisme est l'antithèse du fascisme et du racisme. Une preuve de plus de notre Israël, fidèle à ses principes humanistes, exemplaire dans son refus des compromissions.

 

C'est parce que j'aime la France que, même si c'eût été l'intérêt d'Israël, je ne lui souhaiterai jamais d'élire Marine Le Pen comme présidente. C'est parce que j'aime Israël que je ne lui souhaite pas d'avoir une ambassade dans un pays à la tête duquel siégerait celle qui pourrait être la représentante de la peste brune.

 

Mes frères juifs, ne vous fourvoyez-pas, si vous n'êtes pas convaincus, Israël et moi avons six millions d'autres bons arguments.
 

 

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Monsieur,

 

Vous habitez où en France pour donner des leçons aux juifs de France dans le cadre d'élections nationales? Et arrêtez de croire qu'un quelconque gouvernement au monde peut dicter la politique d'Israël dont le seul souci est de persévérer dans l'ETRE ETAT JUIF pour permettre à des Juifs à bonne conscience de continuer à vivre dans la Galout.

Dernièrement le gouvernement des Etats Unis a déclaré en Novembre 2010 : Nous ne ferons plus pression sur l'état d'Israël (sous-entendu comment faire pression sur le seul état démocratique de 6 millions de juifs qui est entouré de plus 550 millions d'arabo-musulmans dont la seule particularité est d'être TOUS gouvernés par des DICTATEURS. Et cela tout le monde fait mine de le découvrir aujourd'hui (même le néo-anticolonialiste Jean Daniel du Nouvel Observateur et plein d’autres à nommer). Ces peuples opprimés se révoltent et encourageons les pour que tous les réfugiés de ces pays en Europe puissent revenir vivre dans leur pays devenu démocratique. Arrêtez vos spéculations sur Le Pen et sa Marine et réfléchissez au nouveau devenir du monde. Cordial Chalom à tous ceux qui voudront bien me lire. ILCHAR

Contenu Correspondant