Share |

Djerba, en quelques images, par Avraham Bar-Shay (Ben-Attia)

Djerba, en quelques images

 

 


Dans mon enfance,  ma mère me racontait beaucoup sur Djerba , la Ghriba et sur sa tante qui  y habitait. La sœur de son père, Rabbi  Messoud Seroussi,  était mariée au Grand Rabbin de l'ile, Rabbi Moshe Khalfoun Hacohen. 

 Je me rappelle bien, de notre voyage là bas, au milieu des années 40, j'avais à peine 7 ans, et surtout de la traversée  du bras de mer qui séparait l'ile du Continent,  en Battah' , un voilier à fond plat, le ferry  de cette époque.

Vingt ans plus tard, en Israël, je prenais souvent ma mère au Moshav Eitan, au Sud, dans la région de Kyriat Gat. Elle allait visiter son cousin le Rav Shoushan Hacohen (fils du  R. Moshe Khalfoun), ZaTsa"l  (au pluriel).

Depuis, j'ai visité Djerba en 1997 et en 2000.

Ces dernières années j'avais publié ici  sur Harissa.com, un article qui décrivait les péripéties du transfert des  Ossements du Rav Moshé Khalfon Hacohen,  de Djerba vers Israël, en passant par Paris. Il y eut de  vives discussions entre ses petits enfants, quant au lieu où ce Saint Homme  reposerait finalement, au cimetière du Moshav Eitan ou à Jérusalem ?

http://www.harissa.com/D_Religion/khalfounhacohen.htm

N'ayant   pu assister  à la soirée consacrée à Djerba, qui s'est tenue à Beer  Sheva, le 31-12-2012, j'ai voulu  offrir ces  quelques diapos (malheureusement très peu à mon avis), à cette ile et  à ses habitants,  surtout les Juifs.

Ces Juifs qui s'entêtent courageusement, aujourd'hui encore, à être les  gardiens de la sainte Ghriba, qui est en somme l'un des derniers témoignages du patrimoine de notre communauté millénaire, en Tunisie.

Je voudrais souligner que j'ai fait cela avec  sympathie et respect, mais aussi avec  le regret de voir  les  nouvelles générations de djerbiens, surtout les  rabbins, remplacer les beaux habits de leurs ancêtres  par d'autres costumes , d'origine lointaine et non moins anachroniques.

A l'aide de photos  des années 50 et de nos jours, ces pages montrent un morceau de la vie de ces frères exilés,  leurs coutumes millénaires et  leur attachement aux Etudes religieuses: ainsi que la Ghriba, les quartiers Juifs, les métiers traditionnels de l'ile, et des objets de l'artisanat local.

La majorité des photos sont personnelles, d'autres ont été prises sur les sites du Web (comme le Magazine Life des années 50, le Musée Lalla Hadria à Midoun etc…)

Avraham Bar-Shay (Ben-Attia)    

absf@netvision.net.il

 

 

PASSEZ VOTRE CURSEUR SUR L'IMAGE CI-DESSOUS POUR ACTIVER LE MENU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publier un nouveau commentaire

Contenu Correspondant