Share |

Hélena Rubinstein la femme qui inventa la beauté. De Michelle Fitoussi

 

Hélena Rubinstein la femme qui inventa la beauté. De Michelle Fitoussi

 

 

Un roman remarquable, qui vous laisse sur votre faim, malgré la richesse d' informations sur l'histoire de l'art, de la mode, et  pour la plupart biographique,  un livre qui vous fera aimer cette femme au destin éblouissant, étourdissant, ce destin hors du commun qui aura traversé presque un siècle, destin  qu'elle ne devra qu'à sa force de caractère, à  cette conviction qu'elle fera sienne que seul le travail acharné peut la sauver de la souffrance.

Ces souffrances que la vie ne lui épargnera pas.
Tel un général, elle  ne cédera jamais ou si peu devant l'ennemi, elle sait mieux que quiconque que derrière toute réussite il y a un renoncement. Elle en fait son allié.

Le renoncement au bonheur simple d'une vie simple, pour cela il aurait fallu qu'elle ne soit pas née à Carcovie dans un quartier pauvre, dans une  famille juive orthodoxe et l'ainée de 8 filles alors qu'elle avait un goût inné pour le luxe, la beauté, et un flair exceptionnel pour les affaires.

C'est ce paradoxe qui la poussera à larguer les amarres pour l'Australie, sans jamais regarder en arrière, cette souffrance inconsciente la propulsera au devant de la scène mondiale de la beauté, du luxe et des affaires. Sa sublimation sera de rendre belle les femmes du monde entier comme elle aurait voulu rendre beau et luxueux son monde à elle, son monde intérieur.

Elle a pris des couleurs et à repeint les murs de son enfance, enfouissant de sa superbe, les  souvenirs de la médiocrité. Elle y passera sa vie entière afin d'en effacer les stigmates, celle de cette pauvre petite fille juive qui n'a pas fait d'études.

Pourtant, au moment voulu, c'est elle qui saura tendre la main aux membres de sa famille afin de les  sauver de l'enfer nazi.
Bien plus qu'un billet pour les Etats-Unis, elle leur offrira une situation, parce que sous le vernis, sous les belles couleurs, les diamants, les bijoux extravagants, se cache toujours  la peur lancinante d'être rattrapée par cette pauvreté, elle ne peut pas oublier cette petite fille pauvre de Carcovie qui ne rêvait que de beauté, cette jeune fille qui travaillait 18 heures par jour avec la faim tenaillée au ventre en Australie.

D'un onguent à base de lanoline, douze petits pots donnés par sa mère au moment de son  départ, de ce maigre héritage elle bâtira un empire.
Elle a réussit parce qu'elle n'a pas douté un seul instant.

En dehors de l'argent que lui procurera son affaire, du luxe flamboyant dont elle s'entourera toute sa vie, elle se sentait investie d'une mission celle de  rendre la beauté à la femme.
Dans ce monde d'homme l'arme de la femme est la beauté.
"la beauté est le pouvoir"." il n'y a pas de femmes laides disait-elle il n'y a que des femmes paresseuses". C'est là que résidait son génie. Bien plus qu'elle, ELLES.

 

Si vous vous sentez l'âme d'une pionnière, prenez garde ce livre risque de devenir votre livre de chevet.

Claudine Douillet

www.alliancefr.com

Héléna Rubinstein de Michèle Fitoussi
Editions Grasset

Contenu Correspondant