Share |

Irak/Syrie : le nombre de djihadistes multiplié par deux en un an

Irak/Syrie : le nombre de djihadistes multiplié par deux en un an

 

 

Une enquête menée par un cabinet de conseil américain révèle que le nombre de djihadistes présents en Syrie et en Irak a plus que doublé en un an.

« Le succès de l'Etat Islamique dépasse les rêves des autres groupes terroristes, qui apparaissent maintenant démodés » affirme le rapport édité par The Sofan Group, cabinet de conseil basé à New-York.

Selon cette même étude, il y aurait aujourd’hui entre 27 000 et 31 000 combattants étrangers en Syrie et en Irak, la plupart dans les rangs de Daech. « Ce nombre a plus que doublé » depuis la dernière enquête menée en juin 2014 et qui dénombrait près de 12 000 djihadistes.

86 nationalités

Les chiffres recueillis par le cabinet s’appuient sur les données nationales publiées par tous les pays concernés et sur les rapports d’organisations internationales telles que l’ONU. Cependant le rapport précise qu’ils ne sauraient être considérés autrement que comme des estimations, dans la mesure où les données demeurent variables selon les sources.  

Une donnée ne souffre en revanche d’aucune contestation : « Le phénomène est véritablement mondial ». Au moins 86 nationalités sont, en effet, représentées. Si les augmentations les plus significatives sont à signaler dans les pays occidentaux, les principaux pourvoyeurs de combattants restent les pays du Moyen-Orient et du Maghreb.

Trois fois plus de Russes

En tête, la Tunisie et l’Arabie Saoudite ont respectivement vu 6 000 et 2 500 de leurs concitoyens rejoindre l’Irak et la Syrie. La Russie arrive en troisième position avec 2 500 hommes, soit une augmentation spectaculaire de plus de 300%. Les Turcs et les Jordaniens sont également largement représentés, avec plus de 2000 combattants chacun. Les djihadistes français seraient, quant à eux, environ 1 700 alors qu’ils n’étaient « que » 700 en juin 2014.   

Les efforts de la coalition internationale pour contenir le groupe Etat islamique et tenter de réduire le flot de militants voyageant vers la Syrie n’ont donc pas empêché Daech d’intensifier son recrutement. Autre inquiétude citée par le rapport : entre 20 et 30% des combattants retourneraient dans leur pays d’origine, ce qui constitue un défi majeur pour les services de sécurités nationaux.  

Source

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Les tunisiens envoient leurs garcons faire les djiadistes et leurs filles se prostituer pour ces valeureux guerriers , et cela m empeche pas les juifs francais tunisiens , de passer tout les ans leurs vacances dans ce beau pays d islamistes .

Contenu Correspondant