Share |

Joan Rivers, la plus vache, cash et trash des humoristes américaines.

Joan Rivers, la plus vache, cash et trash des humoristes américaines.

 

 

Joan Rivers est l’une des mes humoristes préférées. Jamais ses mots elle ne mâche, avec tous elle se fâche, et pour un bon mot elle irait au clash. Elle est l’incarnation de l’humour juif new-yorkais version trash and cash. Découvrez les citations qui ont bâti sa réputation…

Pourquoi parler de Joan Rivers ? Parce qu’il y a quelques jours, j’ai cité une vanne de cette reine du stand-up à un jeune comédien qui m’a répondu. : “Ah, oui, c’est la femme aux 739 opérations chirurgicales ! Y avait un papier sur elle dans Voici !”. Et ça m’a peinée…

Réduit-on la carrière de Depardieu à un voyage en avion qui ne se passe pas comme prévu ? Celle de Joeystarr à un voyage en avion qui, lui non plus, ne se déroule pas comme prévu? Celle de Jean-Luc Delarue à un voyage en avion qui… décidément, les stars devraient se méfier autant de l’avion que de leur faible capacité à gérer leurs émotions ! Ce n’est pas des cours de ”prévention routière” qu’il faut dispenser mais bien de “prévention aérienne”. Bref, ce détour dans les airs pour dire que Joan Rivers est autre chose que la somme de ses opérations plus sûrement assumées que certaines incivilités commises en avion.

Effectivement Joan Rivers, aujourd’hui âgée de 79 ans, passe souvent sur le billard et en parle si librement qu’elle est devenue l’ambassadrice assumée de la chirurgie plastique. Une reine du coming out chirurgical ravie de jouer son propre rôle dans la série Nip/Tuck. Joan Rivers ne s’est jamais trouvée jolie. Elle porte -et entretient- cette blessure narcissique depuis des lustres. Et se délecte de formules sur le sujet : “Aucun homme ne m’a jamais dit que j’étais belle. Ils m’ont toujours dit que j’étais géniale mais jamais belle !” ou encore “Aucune femme drôle n’était jolie quand elle était petite fille” etc…Et lorsqu’un journaliste lui suggère d’être aimée pour elle-même plutôt que d’être accro aux transformations chirurgicales, Joan Rivers répond très lucidement : “Mais je ne veux surtout pas être aimée pour moi-même, je veux juste être aimée !”.

JOAN RIVERS EN 1974 INVITÉE DANS LE SHOW DE CAROL BURNETT

J’adore Joan Rivers, disais-je, et je regrette vraiment que la bête de scène qu’elle est depuis près de cinq décennies en soit réduite à jouer le monstre de foire. Dont elle est d’ailleurs la première à se moquer. Quand elle mime le sourire figé de Nicole Kidman, c’est le sien, comme scellé à la cire, qu’elle offre en pâture. Ah, il faut la voir se moquer de toutes les botoxées avec l’air de dire : “Je peux allègrement me foutre de leur trombine puisque j’ai la même!”. C’est l’histoire, vieille comme le monde, du Noir qui s’autorise à raconter les pires histoires sur les Nègres, le Juif qui dégomme les Youpins, le gay qui parle des pédés etc…

Au moment où je me faisais ces réflexions, Elisabeth, une amie m’a prêté le DVD Joan Rivers A piece of work, un film réalisé par Ricki Stern où l’artiste se montre sans fard au propre comme figuré. J’ai adoré ce document que je ne cesse de revisionner. Beaucoup seront surpris, peut-être choqués par la scène d’ouverture au cours de laquelle on la voit peau nue au naturel…elle qui le cultive si peu et qui prétend ne pouvoir se passer de make up. Cadrée en gros plan, Rivers se laisse dévorer par une caméra qui chercherait à percer ce qu’il y a sous le derme. Aucune comédienne passée sur le billard n’oserait ! Même moi qui ne suis ni comédienne ni opérée, je ne saurais accepter ! La papesse de la crudité s’applique à elle-même ce masque de cruauté qu’elle aime tant révéler chez les autres. On n’est jamais si bien (des)servi que par soi-même. Ainsi Joan Rivers révèle-t-elle une autre facette du redoutable agent de Fashion Police, émission de la chaîne E ! Entertainment dans laquelle elle dézingue les rich and famous qui risquent un orteil (mal pédicuré ?) sur le red carpet. Un style qui lui vaut d’ailleurs d’être appelée La Cruella du tapis rouge. Dans ce doc, Joan révèle tout : son enthousiasme à remplir des salles aux States comme en Grande Bretagne, où elle est très appréciée (elle figure parmi les rares personnalités américaines invitées au mariage du Prince Charles et de Camilla Parker Bowles , en 2005), mais aussi la déception, l’amertume de ne pas être sollicitée par les grandes salles de New York et Los Angeles où elle rêve de poser le pied et sa voix rocailleuse comme brossée aux tessons d’une bouteille de Chivas.

Dans la première partie de sa vie, Joan Rivers a tout vécu et tout eu : gloire, amour, argent, sang et larmes… tout ce qui vous donne de l’étoffe et fait de votre vie une story à l’Américaine. Rivers a été l’une des plus brillantes humoristes femmes de la scène new-yorkaise et du Johnny Carson’s Show, du Saturday Night Live. Elle a même eu son propre show à la télé, écrit un best-seller (The Life and Hard Times of Heidi Abramowitz)… eu une fille Melissa -qui aujourd’hui taille avec elle des costards au show-biz- et perdu son mari et producteur, Edgar Rosenberg qui mit fin à ses jours après son renvoi de la Fox. Rosenberg n’aurait pas supporté qu’on le vire suite à l’échec du show de sa femme.

Parce que j’adore Joan Alexandra Molinski alias Joan Rivers, sa voix et son accent typiquement new-yorkais (elle bat Woody Allen, sur ce terrain-là!) j’ai eu envie de partager les bons mots de cet auteur désopilant que les humoristes français les plus paresseux s’empresseront de plagier -si ce n’est déjà fait !

LE SEXE , JOAN A SOUVENT CE MOT À LA BOUCHE !

-«Ça fait tellement longtemps que je n’ai pas fait l’amour que j’ai oublié lequel des deux partenaires attache l’autre !»

-«J’en veux à ma mère d’être responsable de ma misérable vie sexuelle. Tout ce qu’elle m’a dit c’est :«L’homme est au-dessus, la femme est en-dessous». Pendant trois ans, mon mari et moi avons dormi dans des lits superposés !»

-«J’adore la sodomie ! C’est la seule position qui vous laisse faire autre chose : écrire un mail, consulter son Blackberry …»

-«Simuler l’orgasme fait partie de la courtoisie élémentaire. Le type se tape la plus grande part du boulot, il faut l’encourager !»

-«Avant de faire l’amour, mon mari prend toujours un antalgique».

-«Ce qu’il faut faire après l’amour ? Il y a trois options : fumer une cigarette, s’endormir ou revenir à l’avant de l’autocar».

-«Je ne pense pas être un bon coup. Mon mari ne dit jamais rien mais après avoir fait l’amour il dessine à la craie le contour de mon corps».

VOILA POURQUOI LES PEOPLE REDOUTENT SA LANGUE DE VIPÈRE

-«Tout ce que désire Angelina Jolie, c’est faire du bien aux gens. Et elle m’a dit : «Joan, je peux mourir tranquille si je sais que j’ai rendu heureuse une seule personne au monde». Alors je lui ai répondu : «C’est facile, tu n’as qu’à rendre Brad Pitt à Jennifer Aniston ».

-«Tom Cruise et Katie Holmes ont eu un bébé. Tom était là le jour de la naissance. Ça aurait été génial s’il avait aussi été présent le jour de la conception».

-«Paris Hilton, je pense à ses pauvres parents ! Quelle honte, mais quelle honte pour sa famille d’avoir une fille qui fait des films porno à l’Hôtel Marriot !»

-«Sandra Bullock portait une robe Vera Wang aux Oscars. Elle m’a confié que c’était le seul contact qu’elle avait eu avec un « wang » de toute l’année !» (Ndlr : a wang, en argot américain, c’est un pénis).

-«Boy George est tout ce dont l’Angleterre a besoin : une reine qui ne sait pas s’habiller !» (Ndlr : a queen, une reine, c’est aussi un homo tendance folle)

-«Nicole Kidman…1m80 tout en longueur et un poids plume. Elle portait une robe toute rouge avec ce visage si blanc que je l’ai prise pour une bouteille de Ketchup. Et comme j’étais habillée moi-même en jaune moutarde…je lui ai dit : “Oh, regarde, on ressemble à des condiments !” Si vous aviez vu sa tête !»

-«Lady Di, oh ! Quand elle disait : “Je ne suis pas heureuse, gnagnagna je suis pas heureuse”, le monde entier était désolé pour elle. Vous vous rappelez cette sttupide garce ? Elle avait tout ! La beauté, la richesse, deux enfants normaux, un mari qui ne voulait pas d’elle…donc, elle avait tout !”

-«Je n’arrête pas de proposer des concepts à la télé. J’adorerais louer une île sur laquelle je réunirais les Kardashian, les jumelles Olsen et peut-être Katie Perry pour qu’elles s’entretuent !»

-«Tout le monde parle de la robe que portait Pippa Middleton au mariage de sa sœur Kate avec le Prince William. A l’origine, cette robe était pour Kate qui l’a refusée parce qu’elle la trouvait trop sexy. Et Pippa s’est empressée de la récupérer en disant : “Hé, pas si vite, espèce de garce, je suis célibataire, moi !»

LES OUTRAGES DU TEMPS, JOAN RIVERS EN RIT QUAND ELLE NE TENTE PAS DE LES MASQUER

-«J’ai les cuisses flasques mais heureusement mon ventre les cache».

-«Je vais vous dire la vérité : quand on vieillit, il n’y a pas que les seins qui tombent, le vagin aussi !»

-«Mon corps dégringole à une telle rapidité que mon gynéco porte un casque !»

Sortir avec des hommes vieux? Je connais ! Il y en a un qui a laissé sa dent dans mon cou en essayant de me faire un suçon. Un autre m’invite au resto, on fait un repas vraiment super et soudain, il me regarde et il dit :”Mais, vous n’êtes pas ma femme !”. Un autre encore est MORT pendant le dîner ! J’ai dû lui faire les poches pour récupérer sa Carte Bleue. Et à ce moment-là, je me suis demandé : “Qu’est-ce qu’il aurait laissé comme pourboire ?”. Un autre m’a dit : “Joan, je voudrais te présenter ma famille”…et il m’a emmenée au cimetière !».

-«A mon âge, le meilleur des contraceptifs, c’est encore de laisser la lumière allumée pendant l’amour».

ETRE MÈRE POUR JOAN C’EST L’ENFER, ÊTRE SA FILLE, CE N’EST PAS MIEUX !

Mon obstétricien est tellement stupide qu’il a oublié de couper le cordon ombilical le jour de mon accouchement. Pendant un an, ma fille m’a suivie partout. J’avais l’impression de tenir un chien en laisse !».

-«Ne dites pas à vos enfants que votre accouchement s’est super bien passé, ils ne vous respecteront jamais ! Pendant des années, j’ai réveillé ma fille Melissa en lui disant : «Tu m’as déchirée alors maintenant retourne te coucher !».

-«Quand j’ai dit à ma belle-mère : «Faites comme chez vous! », elle a aussitôt exigé que je dégage de sa propriété !».

-«Les conseils que j’ai donnés à ma fille Melissa ? J’aimerais que tu rencontres un homme riche, un bel homme, une bête de sexe et un homme passionné mais j’aimerais surtout que ces quatre hommes ne se rencontrent jamais !»

-«J’ai compris que j’étais une enfant non désirée le jour où j’ai réalisé que mes joujous pour le bain étaient une radio électrique et un grille-pain»

ET QUAND JOAN RIVERS NE PARLE NI SEXE, NI PEOPLE NI ÂGE….

-«Cette femme est tellement corpulente qu’elle est mes deux meilleures amies à la fois».

-«Non, je ne fais pas de sport. Si Dieu avait voulu que je me baisse, il aurait déposé des diamants parterre».

-«Je déteste les tâches ménagères ! Vous faites les lits, vous faites la vaisselle et, six mois plus tard, vous devez tout recommencer».

-«Les gens disent que l’argent n’est pas la clé du bonheur mais je me suis toujours dit qu’avec suffisamment d’argent on pouvait se faire faire une clé !».

 

Vous aimez Joan Rivers ? Voici d’autres videos :

http://youtu.be/knxuG_hYe-8 ( extrait de Just for laughs sur Comedy)

(Chez Jimmy Fallon elle se moque de Nicole Kidman et son allure de bouteille de Ketchup. L’extrait est à 1mn28, avant il y a Don Cheadle en blonde, et ça vaut aussi le détour…)

Contenu Correspondant