Share |

La musique Andalouse et notre patrimoine nord africain, par Ariel Carciente

La musique Andalouse et notre patrimoine nord africain, par Ariel Carciente

 

 

 

Cette interview vient à la suite d’une conférence que j’ai donné sur le chant hébraïque d’Algerie, Religieux et Andalous à l’occasion du 85e anniversaire du décès de Mr Edmond Nathan Yafil qui avait réuni et imprimé  en 1904 tous les textes connus du chant Andalous.

Ces dernières années ont vu un renouveau culturel Sépharade et Orientale en Israël.

Cela avait commencé  en petit il y a une vingtaine d’années et cet héritage est devenu d’actualité, en raison de la demande spontanée de la jeunesse, de la renaissance et de l’enseignement du piyout, de la langue judéo-arabe et de son écriture hébraique à nouveau enseignée. De nombreux orchestres se sont alors mis en place.

Sabine AMSELLEM s'entretient avec Ariel CARCIENTE, mélomane passionné et curieux, à l'affût constant de nouveaux talents, sur le renouveau de la musique andalouse en Israël.  RADIO TAF 

Ariel Carciente

 

 

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Sur cette photo de droite a gauche : Mr. Daniel Azoulay a la darbouka,au oud Monsieur Alon chef de l'orchestre a Natanya : Rinat Haam. Le Rabin David Ederi: soliste (paytan), Le grand maitre de l'Andalous Judeo-Maghrebin Mr.Yeshoua Azoulay: au violon. Au Tar (tambourin basque)?. Merci

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
15 + 1 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.

Contenu Correspondant