Share |

Les rituels du mariage juif

 

Les rituels du mariage juif

 

Se marier est pour tout croyant de la religion judaïque un acte important qui répond à ce que demandent les textes sacrés.

C’est la cellule familiale et non pas l’individu qui représente le plus petit ensemble de la société juive.

Traditions et rituels

Le mariage correspond au plan divin sur l’homme, son objet premier étant la construction d’un foyer, d’une unité indépendante et, par cet acte, assurer la perpétuation de du genre humain (Genèse 2,18-24). C’est donc avant tout un acte religieux conduit par les règles et les coutumes du peuple juif que les jeunes mariés feront ce jour-là. Le mariage peut avoir lieu à la synagogue ou bien à l’extérieur.

La mariée (Kala) se sera quelques jours auparavant purifiée dans un bain rituel (miqveh), acte lui permettant d’arriver pure pour le jour de la cérémonie où elle sera généralement habillée de blanc. Le marié (Hatan) sera à jeun et récitera la prière de Kippour, qui lui permet de se retrouver purifié de toutes les fautes passées. Il signera la Ketouva (voir encadré) et sera conduit auprès de la jeune mariée dont il couvrira le visage de son voile. Les futurs époux sont alors conduits sous le dais nuptial (Houppah) par leurs parents. Le rabbin, présidant à la cérémonie, récite les deux bénédictions des Erousin ou Quiddouchim sur une coupe de vin que les mariés boivent ensemble. Le marié passe alors un anneau à l’index de la main droite de son épouse en disant : « Tu m’es consacrée par cet anneau selon les lois de Moïse et d’Israël. » On procède alors à la lecture de la Ketouva qui sera suivie de discours souhaitant aux jeunes mariés les bénédictions de Dieu.

La cérémonie des nissouïns

C’est la seconde étape dans le processus matrimonial en cours. Cela se passe obligatoirement en présence de deux témoins, sous risque d’invalidité du mariage, et marque le moment par lequel l’épouse va habiter chez le marié. Le Rabbin récite alors les sept bénédictions du mariage (chèva berakhot). Pour conclure, cette cérémonie la tradition veut que le jeune marié brise un Adagesn, certains voyant en ce geste la commémoration de la destruction du Temple. S’ensuivront repas et festivités qui peuvent, dans certaines communautés, durer plusieurs jours.

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

on aimerais savoir l`origine s.v.p

Publier un nouveau commentaire

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant