Share |

"N'épousez pas un juif américain": la campagne israélienne fait un tollé

 

"N'épousez pas un juif américain": la campagne israélienne fait un tollé

 

 

Le gouvernement israélien a mis fin vendredi à une campagne de promotion qui visait à dissuader les Israéliens installés aux Etats-Unis d'épouser des juifs américains, arguant d'un fossé religieux et culturel.

 

 

Tollé au sein de la communauté juive américaine. Le gouvernement israélien a mis fin vendredi à une campagne de promotion qui visait à dissuader les Israéliens installés aux Etats-Unis d'épouser des juifs américains, arguant d'un fossé religieux et culturel.

Dans une saynète d'une trentaine de secondes, un Américain prend des bougies allumées dans l'appartement d'une Israélienne pour le prélude à une soirée romantique, alors qu'elle compte en fait célébrer le très solennel "jour du souvenir" israélien. Une voix lance ensuite en hébreu: "Ils seront toujours Israéliens. Leur partenaire ne saura pas forcément ce que cela signifie. Aidez-les à revenir en Israël". Apparaît alors en incrustation l'adresse du site internet du ministère israélien de l'Intégration. La désormais défunte campagne s'est aussi faite à l'aide d'affiches exhortant les Israéliens habitant aux Etats-Unis à rentrer chez eux avant que leurs enfants ne les appellent "daddy" (le mot anglais pour "papa") au lieu d'"abba" (son équivalent en hébreu).

La communauté juive américaine s'est offusquée de cette campagne. "Le pire, c'est qu'elle souligne l'existence dans la mentalité israélienne de quelque chose de profondément déficient: cette notion que la peur est l'unique facteur qui peut pousser quelqu'un à faire la promotion" d'Israël, a écrit Gal Beckerman dans le quotidien The Jewish Daily Forward.

Les Fédérations juives d'Amérique du Nord ont envoyé une lettre de protestation au ministère israélien de l'Intégration, estimant que le "message selon lequel les juifs américains ne comprennent pas Israël est méprisant et tout simplement scandaleux". Devant la levée de boucliers, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a décidé vendredi de mettre fin à la campagne, selon l'ambassadeur d'Israël à Washington. Michael Oren a dans la foulée présenté ses excuses "pour
le tort" que cette campagne aurait pu causer.

Contenu Correspondant