Share |

Quel antidote pour l'Islam radical? Par Daniel Pipes

Une publication de l'une des organisations d'ex-musulmans qui récemment a vu le jour CONSEILLANTen couverture DE REJETER LA RELIGION.

Quel antidote pour l'Islam radical?

 

 

«L'Islam radical est le problème, l'Islam modéré est la solution» a été ma devise depuis 2002, ce qui signifie que de nombreux problèmes de l'Islam ne pourront être résolus que lorsque les musulmans délaisseront l'islamisme, une tentative de régression vers un modèle médiéval, et [à la place]favoriseront une version moderne, modéré et de bon voisinage de leur foi.

Beaucoup de gens sont en désaccord avec cette analyse, mais personne n'a offert une solution de rechange. Et maintenant, Murat Yetkin, rédacteur en chef du quotidien Hürriyet Daily News en Turquie, a écrit dans une rubrique récente "l'antithèse de l'islam radical n'est pas l'Islam modéré, c'est la laïcité."

Il trouve ma solution dépassée et discrédité: "lorsque les mouvements islamistes radicaux ont commencé à émerger, les politiciens en Occident...ont tenté de recruter des« modérés »,« d'en fabriquer " sans se rendre compte ou sans prendre en considération qu'ils deviendraient les nouveaux radicaux." Yetkin situe ce modèle en divers endroits, en Afghanistan, au Pakistan, en Irak, en Egypte, en Irak et en Syrie.

La véritable antithèse de l'islam radical, pose-t-il d'emblée, n'est pas l'islam modéré, mais plutôt "la séparation des affaires de l'Etat de celles de la religion. «La laïcité, l'Occident peuvent être rassurés et dormir tranquilles, ils n'auront pas à lutter pour s'en débarrasser. Appelant à un renouveau de la laïcité d'Atatürk, Yetkin approuve un récent discours du chef de l'opposition turque, Kemal Kılıçdaroğlu, exhortant les musulmans à adopter la laïcité comme "un antidote au terrorisme."

En réponse, je commencerai par noter que la laïcité a deux significations très différentes:

(1) La séparation de l'Eglise et de l'Etat: Ce genre de laïcité, à laquelle Yetkin fait allusion, n'est pas "l'antidote au terrorisme" (pensez aux communistes) mais elle offre une méthode qui fut élaborée antérieurement pour éviter les conflits religieux. En effet, la laïcité a évolué à partir de la férocité des guerres de religion dans l'Europe du dix-septième siècle, offrant un havre de paix contre la violence inspirée par la foi. Or ce qui a fonctionné en Europe il ya quatre siècles fonctionnera à nouveau dans les pays à majorité musulmane aujourd'hui.

Yetkin a raison de promouvoir un ordre laïc. Je le fais aussi en appelant les gouvernements occidentaux a toujours œuvrer contre les islamistes, à coopérer avec prudence avec les tyrans et à soutenir avec exubérance les libéraux et les laïques.

(2) irréligiosité: laïcité signifie aussi rejeter la foi – ce qui est similaire à l'agnosticisme ou à l'athéisme. Tranquillement,l' irréligiosité se répand parmi les musulmans; des organisations d'ex-musulmans, un phénomène sans précédent, ont fait leur apparition dans douze pays. Une analyse révèle que 25 pour cent des arabophones sont devenus athées.

Mais même si ce chiffre (élevé) est exact, 75 pour cent de la population restent croyants. L'Islam modéré s' applique à eux, offrant des idées saines pour remplacer les idées répugnantes de l'islamisme. Là où Yetkin se trompe c'est que l' irréligiosité ne peut pas combler les aspirations spirituelles de la plupart des musulmans. L'Islam modéré lui, le peut. Il offre donc la principale solution au problème de l'islam radical.

Mais en partie, je l'avoue , je suis d'accord avec le point de vue de Yetkin: mis ensemble, l'islam modéré et la laïcité sont la réponse à l'islam radical; il en est de même de la conversion à d'autres religions. Disons qu'en fait c'est presque tout ce qui tient les musulmans éloignés de la mentalité islamiste.

par Daniel Pipes

http://fr.danielpipes.org/blog/2015/03/antidote-islam-radical

Version originale anglaise: What Antidote to Radical Islam?
Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

Contenu Correspondant