Share |

Rabbi, je ne veux plus être juif

Rabbi, je ne veux plus être juif

 

Question d’un athée à un Rabbin: Comment rompre avec le Judaïsme ?

Échange talmudique savoureux 

Question :

Bien qu’élevé dans un foyer traditionnel,  circoncis et barmitsvé (pardonnez ce néologisme), je n’ai jamais eu la foi ni aucune croyance « religieuse ». J’ai maintenant 34 ans et je me considère totalement athée. Je n’ai aucun désir d’être enterré dans un cimetière juif (et mon testament sera clair à ce sujet) j’ai de plus épousé une non-juive par mariage civil.
Ma question est la suivante : Puis-je me considérer officiellement non-juif par mes actes de reniement, ou ai-je besoin d’une sorte de certificat d’abjuration ou de désaveu pour ne plus être juif officiellement ?
Merci de votre aide dans ce qui est sans doute une question atypique.
Meilleurs sentiments
Édouard

Réponse : 

Cher Édouard,

Je voudrais bien vous aider, mais il me semble qu’il n’y ait rien que je puisse faire pour vous.
Selon votre lettre, vous avez fait tout votre possible pour renier votre judéité : Sur le plan de la pratique, vous n’observez pas la tradition juive ; sur celui de la croyance, vous êtes athée ; sur celui de la famille, vous avez épousé une non-juive et vos enfants ne seront pas juifs ; et même sur celui de la mort, vous êtes déterminé à ne pas être enterré dans un cimetière juif.
On pourrait donc considérer ceci comme suffisant pour attester de votre non-judéité.

Mais non ! Pour une certaine raison, vous n’êtes pas satisfait : Vous vous sentez encore juif ! Et ceci, au point de ressentir le besoin d’une décharge officielle !
Cependant, en tant qu’athée, à qui vous adressez-vous pour résoudre ce problème ? À un médecin ? À un psychanalyste ? À l’élu officiel qui vous a marié ? Non… Vous vous adressez à un rabbin !
Cela me rappelle l’histoire de l’enfant qui avait fugué de chez lui, mais restait à tourner autour de son pâté de maisons parce que ses parents lui avaient interdit de traverser tout seul.
Je suis désolé, Édouard. Il n’y a rien de plus que vous puissiez faire. Vous êtes aussi juif que Moïse, Ariel Sharon et le grand-rabbin du Pays de Galles !
En fait, il semble même qu’être juif soit le facteur le plus dominant de votre personnalité. Cela détermine même le lieu où vous souhaitez être inhumé ! (Depuis quand un athée se soucie-t-il de l’endroit où il veut être enseveli ?)
Édouard, la judéité n’est pas une croyance, un sentiment, une conviction ou un style de vie. C’est un état existentiel. Nous pouvons le célébrer ou le combattre. Mais il sera toujours là. Alors pourquoi ne pas le célébrer ?

Par Rav Aaron Moss

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
1 + 4 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.

Contenu Correspondant