Share |

Rencontre des Goulettois a Paris - Janvier 2014

Rencontre des Goulettois a Paris - Janvier 2014

 

Par Albert Siméoni Breitou

 

Les retrouvailles entre anciens amis et anciennes amies goulettois et tunisois a connu un vif succès. 
Dans une atmosphère chaleureuse et empreinte de sérénité qu’une centaine d’invités ont bravé le froid pour venir honorer cette réunion très amicale. 

Des amis venus de Marseille ont fait le voyage pour assister à ces retrouvailles, d’autres de la banlieue parisienne n’ont pas hésité à partager ce buffet déjeunatoire. 

La Direction du CCJ LA FAYETTE n’a pas lésiné sur les moyens pour donner à cette réunion un air de fête. L’organisation n’a en rien souffert de lacunes. 

Je tiens à remercier notre ami Lolo, le trésorier du CCJ LAFAYETTE, pour la gestion de cette manifestation et son directeur qui nous a offert gracieusement les deux salles. 

Gilbert Marzouk pour sa gestion administrative, sa minutie surtout. Un homme méthodique qui a assuré comme un chef la réception des invités. 

Le but de cette manifestation… ? Comme son nom l’indique, et sur une idée, de qqs amies, il avait été décidé de programmer une rencontre. Au départ, nous avons qu’une trentaine d’invités invités au hasard ferait l’affaire voilà qu’au fil du temps, la liste de trente personnes s’allongeait à notre grande surprise. Le chiffre de 30 était largement dépassé et nous flirtions avec les 50. La salle ne pouvait accueillir que 80 au grand maximum. Chiffre qui fut atteint il y a deux semaines. Mais une nouvelle parvient à nos oreilles, le directeur nous ouvrait une salle attenante, ce qui a permis aux organisateurs d’allonger la liste. 100 invités étaient au rendez vous, bien plus que ce que nous espérions. Il s’agissait dans notre esprit de remettre sur table, nos images du passé, nos souvenirs, notre vécu et surtout savoir ce que nos amis et amies sont devenus après une si longue absence. 

Nous avons été servi bien au délà de nos espérances car ces visages juvéniles que nous avons laissés là bas au pays, dans notre Goulette ont muri et bien muri. Les cheveux blancs ont remplacé les cheveux noirs et la calvitie à prit ses droits. 

Qui avait t’il dans cette rencontre….Des caciques de la Goulette, Azzedine Meddeb venu de Belgique et son ami, Sydney Lellouche alias Coplan, la fleur de notre équipe, Dédé Bismuth alias Bautis et sa femme, Nanou Lellouche alias Combattant, venu de Marseille, Juliette Sarfati venu de Paris intro-muros, un ami de Bordeaux, Danielle SEBAG d’Israël, et des amis facebookiens. Matou Mimouni, notre chanteur célèbre, je passe sur ARKI et sa femme, Gilbert GDALIA, Ben ATTAR , Claude Lellouche le boucher de SARCELLES et sa femme Tilda, et j’en passe sur ces visages qui me sont revenus en mémoire, René Haccoun, Adèle Vigano, le frisson, et le frisson était partout. Ma sœur Joelle et son mari David. 
Et puis il y avait Nicole Saada, Mich Azouarel, Lina Sitbon et sa sœur Pat et la sœur de YACCOUB le menuisier…Sylvain Bittan, Sylvain Sroussi…René Attal et que sais je encore … 

Je ne peux tous vous citer mais je peux vous assurer de ma grande joie de vous avoir revus après une si longue absence. Le grand vertige. 
Il y avait parmi nous une très belle brochette d’amis tunisois qui ont rehaussés de leur présence cette réunion conviviale. 

Les premiers invités se sont présentés à l’heure dite. Dix minutes plus tard, le 4iéme étage se remplissait. 

Le buffet était à la hauteur de cette manifestation et rien n’a été oublié. 

Des tables étaient mises dans la seconde salle et elle fut prise d’assaut. 30 minutes plus tard, le chiffre de 100 invités fut atteint. 
Après les salamalecs d’usage, nos amis se sont restaurés au grès des affinités et des anciennes amitiés. Sur le podium, Notre ami Lolo prit la parole dans un brouhaha indescriptible . Il eut du mal à faire régner le silence, des goulettois silencieux cela n’existe pas. Chacun d’entre nous à fait un tour d’horizon et les rappels d’antan furent évoqués sans complexe. Je me suis fait pour un moment marieur pour une amie mais hélas, mes enquêtes n’ont pas abouti. L’un était volage à 69 ans, l’autre ‘mikhatéta’ ( mou) quand au troisiéme, il ressemblait à FILOCHARD le héro des Pieds Niquelés donc madame et selon mes conseils n’a pas trouvé le bon vieux mec. Mais je n’abandonne pas ma mission. 
Dans la seconde salle, un rassemblement groupé fut à l’honneur et nous avons tous chanté ‘…SI TU VEUX FAIRE…..etc..Sous les vivats et les applaudissements d’un public heureux. 

Après Mimouni sur le podium qui peinait t à faire entendre son DVD, Breitou a prit la parole sous la caméra de notre ami ARKI, le bouffeur de lablabi. L’artiste ( bof) à rappellé à cette belle bella roba qqs histoires de son cru. Histoires mises sur FB mais reprises de vives voix devant un public fin connaisseur. Madame Lina, rouechec mta dehk, des écrous de rires, pour peu s’écrouler par ma façon de relater mes anecdotes. Je me suis rendu compte dés cet instant que j’avais un public et que je compte louer L’Olympia pour la saison 2015. Hatte él deben i kah. Puis est monté sur l’estrade Madame Juliette avec une histoire de seringue et de chat qui meurt par faute d’essence. Arrive un certain CARDOZO…( En passant merci Marguerite de te présence et de celle de Marcelle Haddad, notre ancienne hétérie) Donc nous apprenons qu’il est le fils de FIFILS connu à l’époque comme étant celui qui crachait , en baissant, le filet sur les adversaires.…Or après enquête très poussée, nous nous apercevons qu’il n’en était rien, qqs investigateurs bien renseignés ont déjoué la supercherie. Il n’était pas le fils de celui qu’on croyait. Enfin, après qqs bonnes paroles, tout ce beau monde se disloquait pour rejoindre l’ascenseur. 
La fête se terminait dans la bonne humeur. 

CE GRAND BESOIN DE SE RETROUVER. 

Qu’est ce qui pousse des anciens amis à ce revoir… ? That is the question… ! 

L’homme ou la femme, la nature humaine ne reste pas insensible au devenir d’ autre. 

Curiosité mal saine non… ? Mais plutôt une grande envie de savoir ce que les anciennes années ont fait de nous. L’âge a fait de nous des consommateurs du savoir…Savoir qui est devenu qui… ? Comment le temps a joué sur notre esprit, sur nos formes. Sur notre nouvelle façon de revisiter notre histoire commune après les terribles tragédies qui ont poussé bcp des notres à partir. 

Or, personne n’en a parlé comme si nous voulions bannir de notre esprit certaines vicissitudes pour les remplacer par ce que nous avions, dans l’esprit, de meilleur. Et dans notre esprit, nous avons gardé ce que vous tous avez visionné. Des images de joie, de plaisir, des groupes d’amis dans des postures rigolotes, des images de sport sans s’attacher aux mauvaises choses. Les mauvaises choses n’ont d’impact que si on leur donne trop d’importance, ce ne fut pas le cas. 

Nous avons vécu une période commune qui n’existait nulle part ailleurs et n’existera plus et nous avons remis en selle cette période où le rire, la fratrie , le tménic, l’amitié n’a de sens que si notre esprit est resté tel qui était là bas au pays de la mer et du soleil. 
C'est-à-dire conforme à nos valeurs. 

Cette réunion nous a conforté dans l’idée que, malgré nos soucis, nos préoccupations, l’amitié n’a pas de prix et supprime tous les aprioris. Cette rencontre en est la preuve. 
Nous avons comblé ce houach. 


MAX FITOUSSI / GILBERT COHEN / ALBERT SIMEONI / ELIE ALLAL

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
4 + 16 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.

Contenu Correspondant