Share |

Voir la Vérité en face, par Andre Nahum

Voir la Vérité en face, par Andre Nahum

 

 

De qui se moque-t-on ?

Quand, les media se rendront-ils enfin compte de la réalité de la situation au Moyen-Orient ? Quand, arrêtera-t-on de focaliser l’opinion internationale sur les difficultés (réelles) des Palestiniens et les crimes (imaginaires) des Israéliens alors que la région est en feu. Quand , reconnaitra-t-on enfin que ce ne sont pas les Palestiniens, mais les Israéliens qui sont à longueur de journée menacés de génocide ? Quand, s’occupera-t-on enfin des dizaines de milliers de victimes et des millions de réfugiés que provoque la guerre en Syrie ?

Le Liban, submergé par l’afflux de ces réfugiés s’ajoutant aux Palestiniens qui y résident dans des camps depuis 1949 se voit obligé de fermer sa frontière pour ne pas exploser à son tour.

Quand, les instances internationales et l’ONU se pencheront-elles sur ces graves problèmes ?

Les terroristes de l’Etat islamique, le Daesh ne cachent pas leur objectif d’étendre leur « califat » sur l’ensemble de la région et bien au-delà. Les media et les opinions internationales s’en préoccupent bien moins que du moindre incident en Cisjordanie.

Monsieur Mahmoud Abbas veut trainer Israël devant la Cour pénale internationale pour « crimes de guerre » alors qu’il connait parfaitement les crimes du Hamas envers Israël et envers ses propres concitoyens de Gaza.

Tout le monde sait que l’objectif final des Palestiniens est la création d’un état sur l’ensemble de l’ancienne Palestine, c’est-à-dire en éliminant « l’entité sioniste » honnie et tout le monde fait semblant de croire que l’évacuation totale de la Cisjordanie et de Jérusalem-est par Israël mettrait un point final au conflit.

De qui se moque-t-on ?

Et l’on s’offusque et l’on s’étonne qu’il y ait des Israéliens qui après les évacuations désastreuses du Sud-Liban et de Gaza se refusent à envisager la moindre évacuation en Cisjordanie. Sans être d’accord avec eux,  comment ne pas les comprendre ?

Pourquoi l’ONU si prompte à condamner Israël, reste-t-elle impassible devant les proclamations enflammées de l’Iran, du Hezbollah et du Hamas de leur volonté de « libérer » la Palestine du Jourdain à la mer, c’est-à-dire de procéder à un nouveau génocide ? Que fait-elle pour l’empêcher ? Attend-elle que les missiles à longue portée pleuvent sur les centres vitaux de l’état juif ?  Quand, affirmera-t-elle sans aucune ambiguïté que l’existence d’Israël n’est pas négociable ?

On peut déplorer la politique ou le manque de politique de Benyamin Natanyaou. On peut déplorer ses initiatives parfois inadaptées ou contre-productives comme ce blocage de 500 millions de shekels dus à l’Autorité Palestinienne, dont le résultat est de le déconsidérer davantage devant l’opinion publique mondiale, mais diaboliser sans arrêt Israël, le délégitimer pour arriver à le faire disparaitre, est un crime.

Que peut-il faire, que va-t-il faire pour  redresser la barre, pour faire reconnaitre son vrai visage, pour convaincre les Nations de son désir de paix, de sa volonté de négocier avec les Palestiniens, mais sur des bases réalistes et que les deux parties prévoient des concessions douloureuses ? Le danger qui menace aujourd’hui le monde libre n’est ni Israël ni son conflit avec les Palestinien, mais bien le djihadisme international  qui dispose d’un vaste territoire en Irak et en Syrie, qui mord sur le Liban, qui progresse en Afrique et déploie une intense propagande au moyen notamment des réseaux sociaux pour attirer à lui un maximum de jeunes. Le danger, c’est l’Iran qui avance à grands pas vers l’obtention de l’arme nucléaire, qui dispose avec le Hamas et le Hezbollah de deux puissantes bases sur la Méditerranée.

Il est urgent de voir la vérité en  face.

Quand ouvrirez-vous les yeux, messieurs qui nous gouvernez ?

Contenu Correspondant