Share |

Adoption de la loi sur les subventions des étudiants de yeshivot

 

Adoption de la loi sur les subventions des étudiants de yeshivot

 

 

Le gouvernement a approuvé dimanche le projet de loi qui prévoit de limiter les subventions accordées aux étudiants des instituts talmudiques (Yeshivot) à cinq ans. Quatorze ministres ont soutenu la proposition de loi soumise à la Knesset par le Premier ministre Binyamin Netanyahou. Huit ont voté contre et trois se sont abstenus.

Le bureau du Premier ministre se félicite de l’adoption de la réforme. Auparavant, tout étudiant de yeshiva avait le droit à une subvention de l’Etat. Selon Netanyahou, ce mouvement constitue "le premier du genre initié par un gouvernement sur la question". Et d’affirmer que la limitation des allocations va "encourager cette population à intégrer le marché du travail et à sortir de la pauvreté".

Conformément au projet de loi adopté à la Knesset, les subventions allouées par le gouvernement seront limitées aux étudiants de yeshivot avec trois enfants à leur charge et qui ne possèdent pas de véhicules. Leurs revenus ne devront pas excéder les 1200 shekels par mois.

Le plan prévoit également le déblocage de 50 millions de shekels supplémentaires pour les étudiants des universités nécessiteux. Le financement attribué aux étudiants des kollels sera limité à 127 millions de shekels par an.

Tollé dans l’opposition
Réaction immédiate de l’opposition. Kadima est monté au créneau contre la décision du gouvernement de prolonger de cinq ans l’octroi d’allocations aux étudiants d’écoles talmudiques.

"Il s’agit d’une nouvelle démonstration du mépris affiché par Netanyahou envers une décision de la Haute Cour", a dénoncé le député Yoel Hasson (Kadima) avant de poursuivre : "Netanyahou ment aux étudiants et aux soldats de Tsahal, et a acheté le soutien de la faction haredi avec des allocations, payées par l’ensemble de la population... Il n’y a pas d’égalité entre les étudiants. Il n’y a qu’une augmentation des allocations versées aux haredim." "Le public est fatigué par l’attitude de Netanyahou et sa culture du mensonge."

Selon une décision de la Haute Cour de justice statuée en juin, le gouvernement ne peut plus continuer à attribuer des allocations aux haredim qui étudient à temps plein, tout en excluant les étudiants des universités.

"Le gouvernement crache tout simplement à la figure des jeunes gens qui servent dans l’armée et se sacrifient pour le pays", accusait-on dans les rangs de Kadima. Et de déplorer : "Netanyahou a vendu le public israélien pour gagner le soutien des partis religieux".

Source : Jonah Mandel, Le Jerusalem Post édition Française, 19/12/2010

Contenu Correspondant