Share |

Attaque de l’ambassade d’Israël au Caire : pourquoi Netanyahu a remercié Obama…

 

Attaque de l’ambassade d’Israël au Caire : pourquoi Netanyahu a remercié Obama…

 

 

Que s’est-il réellement passé vendredi soir, dans les coulisses de la géopolitique mondiale, alors que l’ambassade d’Israël au Caire était souillée par les Égyptiens ? Pourquoi Benjamin Netanyahu a organisé à la hâte une conférence de presse où il a longuement remercié le président américain Obama pour avoir sauvé la vie des diplomates israéliens (et leurs familles) au Caire? Et pourquoi a-t-il également salué l’action des forces spéciales égyptiennes pour avoir écarté la foule en furie devant la présence de Juifs israéliens en Égypte ?

Selon les informations que JSSNews a pu obtenir, dès le début des évènements, le Premier Ministre israélien a essayé de joindre en urgence le Chef du Conseil Militaire Suprême, Mohammed Tantawi. Que ce soit dans ses bureaux, sur ses téléphones cellulaires, à travers les lignes sécurisées du téléphone rouge… Pas une seule réponse. Un assistant de Tantawai aurait finalement répondu au téléphone pour dire : « Monsieur Tantawi est injoignable, ressayez plus tard ».

Oui, mais il n’y a pas de plus tard. Au moment de l’appel, des milliers de personnes étaient dans les rues et criaient « Égorgeons les Juifs ! » Et des dizaines étaient dans les bâtiments de l’ambassade… A menacer la vie des travailleurs et diplomates.

De son côté, le Ministre israélien de la Défense a également essayé de joindre Tantawi… Mais lui aussi, en vain.

A cet instant-là, chaque seconde qui passe est un instant où l’inimaginable peut se produire dans les locaux israéliens au Caire…

C’est alors que Netanyahu décroche la ligne directe vers la Maison Blanche : « Monsieur le Président Obama, il faut faire quelque chose ! »
« Monsieur Netanyahu », aurait répondu le président américain, « je vais tout mettre en œuvre pour appliquer l’influence des États-Unis et empêcher une catastrophe d’avoir lieu. »

Trois minutes plus tard, Tantawi répondait enfin au téléphone et envoyait en urgence les forces spéciales.

Ce sont le Chef d’État-Major Benny Gantz, des services secrets et le Major Général de l’Air Force Ido Nehushtan qui surveillent quant à eux, les opérations clandestines terrestres et aériennes mises en place pour sauver les Israéliens d’un lynchage annoncé.

Au même moment, la Secrétaire d’État américaine Hillary Clinton a également appelé le ministre égyptien des Affaires Étrangères Mohamed Kamel Amr pour exhorter l’Égypte de répondre à ses obligations relatives à la Convention de Vienne. De son côté Ehoud Barak parle directement avec Leon Panetta, le secrétaire à la défense et avec Dennis Ross, l’émissaire d’Obama au Proche Orient.

Une fois à l’intérieur du bâtiment, les forces spéciales évacuent les Israéliens avec des keffiehs et des Jalabiyas apportés en urgence. Ils sont transportés dans des voitures blindées, en urgence, à l’aéroport où deux avions de Tsahal arrivés clandestinement ont atterrit, quelques minutes plus tôt, en provenance de Tel-Aviv. A l’intérieur, les diplomates israéliens et leurs familles sont prêts à être évacués en urgence.

Rédigé par

Contenu Correspondant