Share |

Aux victimes des 120 attentats attribués à Al Qaïda

 

IN MEMORIAM

 

Aux victimes des 120 attentats attribués à Al Qaïda

 

Il est mort, après une cavale d'une dizaine d'années, exécuté par un commando de Navy Seals hélicoptérisés à soixante kilomètres d'Islamabad, à quelques mètres d'une base pakistanaise. Une balle dans la tête et un corps que l'on ne retrouvera jamais. De la belle ouvrage.

 

Cela change-t-il quelque chose ? Pour les américains et surtout les new-yorkais, certainement. Dix ans de recherches par la CIA encore mortifiée d'avoir laissé faire cette saloperie de destruction des WTC et aidés par tout ce qui existe de services de renseignements occidentaux. Dix longues années pendant lesquelles les proches des victimes ne comprenaient pas que rien ne se passe.

 

Je me souviens des aveux d'un sniper français racontant avoir eu Ben Laden dans son collimateur et attendant l'ordre parisien qui n'est jamais venu. Allez comprendre les dessous de la real politik ..... la crainte de voir refleurir les attentats chez nous, sans doute.

 

Le Roi est mort, vive le Roi, disait-on jadis. Al Qaïda est-il détruit, quelqu'un prendra-t-il la succession de celui qui déclara la guerre à l'Occident ou chaque petit chef ayant acquis la franchise locale Al Qaïdienne, veillera-t-il à devenir un plus grand chef franchisé de katibaIn Memoriam du défunté ?

 

Je crains que la mort de l'homme le plus recherché au monde ne change pas grand chose aux futurs agissements des franchisés d'Al Qaïda de par le monde, sinon au plan du symbole et à au sentiment de vengeance enfin accomplie des citoyens américains.

Indépendamment de l'incroyable bourde que fut l'annonce de l'immersion du corps de Ben Laden, après préparation du corps suivant les "règles de l'islam" que peut-on relever des réactions arabo-musulmanes ?

 

Certains musulmans s'indignent, tel l'inénarrable Hanyeh du Hamas, que l'on ait osé tuer le glorieux combattant musulman, lequel avait donc parfaitement le droit de liquider en série les civils des WTC, ceux de Londres et de Madrid et des tas d'autres musulmans qualifiés de traitres à la Cause , cause admirable impliquant l'assassinat de sang froid de milliers de civils de par le monde.

 

Certains musulmans se déclarent soulagés de voir le symbole du radicalisme musulman le plus extrême rejoindre ses aïeux ad patres, en affirmant que l'action de Al Quaïda a jeté et jette encore le discrédit sur l'Islam. Combien sont-ils à le penser et surtout à le dire ?

 

D'autres musulmans ne croient pas et ne croiront jamais à la mort de celui qui était l'étendard de l'anti-américanisme le plus absolu et par extension le plus anti-israélien. Un martyre est né et heureusement que son corps ne sera jamais enseveli dans un tombeau.

 

Certains compagnons de route "objectifs », les ennemis de mes ennemis sont mes amis, ont commencé l'ergotage prévisible quant aux modalité de la liquidation de Ben Laden en pointant d'un doigt accusateur la violation de la souveraineté pakistanaise et la volonté non dissimulée d'assassinat. Ceux-là n'ont jamais eu la moindre pensée sur la violation de la souveraineté que furent les destructions des WTC et des 3.000 victimes qui allaient avec, sans parler des ambassades américaines détruites avec leur contenu humain ni des trains madrilènes et londoniens.

 

On ne confond pas, Monsieur, le droit au combat politique pour une Juste Cause et les injustes guerres impérialistes faites aux musulmans !!!

La grande question reste et demeure le pourquoi de la création du monstre. De grands penseurs d'état-major et de grands et fumeux conseillers ont pensé que l'on pouvait éradiquer les politiques par le biais de religieux sérieusement allumés. Les américains ont forgé l'outil de destruction de l'occupant soviétique en Afghanistan et les israéliens ont créé le Hamas. Dans les deux cas le monstre s'est retourné contre eux.

J'avoue sans aucune honte avoir réagi par un "Ouaaaaaais !!!" retentissant à l'annonce de la mort de Ben Laden, puis d'avoir immédiatement dit que cela ne servirait à rien. J'espère avoir eu tort.

Lundi soir j'ai regardé sur la 2 l'émission de Calvi "Mots croisées" dédiée à la mort de Ben Laden. Pour une fois, des gens compétents, maitrisant leur sujet et ne pratiquant pas l'usuelle langue de bois. Là où j'ai été scié, c'est lorsque tous les participants ont parlé de l'antisémitisme libyen et non de l'antisionisme. Personne n'a relevé et le terme a été utilisé jusqu'au bout du débat .... Intéressant non ?

Je crains que les otages français n'aient du souci à se faire, sauf si leurs valeurs marchandes ne dépassent le désir de vengeance des nouveaux petits Emirs.

Je crains également que la mort de Ben Laden n'ait quelque influence sur le déroulement des révolutions arabes en cours.

 

Marc

Ecrit par Marc & Leperse 

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
13 + 5 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.

Contenu Correspondant