Share |

Europe: après la viande casher, la circoncision…

Europe: après la viande casher, la circoncision…

 

 

C’est désormais officiel : depuis aujourd’hui, la Brit Milah (circoncision) est considérée par le Conseil de l’Europe comme « une violation de l’intégrité physique des enfants, selon les normes des droits de l’homme » !

Il est important de préciser que les résolutions adoptées par le Conseil de l’Europe ne sont pas contraignantes pour les pays membres dans la mesure où le pouvoir d’interdire cette pratique religieuse revient aux parlements nationaux. La Brit Milah n’est donc pas -encore ?- interdite en Europe.

Ce Conseil dispose néanmoins d’une certaine influence et ses résolutions sont généralement considérées comme des recommandations. Notre inquiétude est donc légitime au moment où cette institution appelle officiellement à relancer le débat à travers les pays européens dans le but de parvenir à une interdiction de la Brit Milah. Dans ces conditions, il est inutile de préciser que la mobilisation des détracteurs de la circoncision -qui gagne en intensité- dispose désormais d’un soutien de poids.

Dès lors, on ne s’étonnera pas d’apprendre qu’en Suède, le « Défenseur des Enfants » a appelé son pays à interdire la circoncision. En France, si cette dernière est tolérée, la législation ne l’autorise pas expressément contrairement à l’Allemagne qui s’est récemment distinguée en faisant adopter une loi pour garantir une pleine liberté aux familles qui souhaitent circoncire leurs enfants pour motifs religieux.

I24News rapporte que les instances de la communauté juive de France ont fait savoir en novembre dernier que « si la circoncision venait à être interdite en Europe, cela signifierait la fin d’une présence religieuse juive en Europe. Que l’on soit juif orthodoxe ou pas, toute atteinte à cette pratique religieuse signifiera que les juifs feront leurs valises et quitteront l’Europe”.

A l’heure où nos responsables communautaires consacrent une grande partie de leurs efforts pour défendre les droits fondamentaux que sont la circoncision, l’abattage cacher, la liberté de pouvoir respecter shabbat ainsi que les fêtes juives en périodes d’examens et dans une moindre mesure le port de la kippa, il importe de ne plus se voiler la face et de reconnaître avec pragmatisme qu’un jour ou l’autre, les juifs seront effectivement forcés de faire leurs valises et de quitter l’Europe.

Par Yoni Haik – JSSNews

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
2 + 9 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.

Contenu Correspondant