Share |

Les écoles de l’Alliance israélite universelle en Tunisie

 

Les écoles de l’Alliance israélite universelle en Tunisie

 

 

Création et buts de l’Alliance Israelite Universelle 

1860, ses fondateurs lui donnent pour buts principaux de lutter, par les voies légales, contre les préjugés, les calomnies et les persécutions dont souffrent à l’époque les juifs, en France et à l’étranger. Pour atteindre ces buts ils se réfèrent à la foi des ancêtres et aux principes de 1789. Ils appellent à l’union ceux qui partagent ces valeurs. 

Dès sa création l’A.I.U. se préoccupe des droits de toutes les minorités religieuses, juives et non juives. C’est ainsi qu’elle intervient en 1863 pour défendre la liberté de culte des protestants d’Espagne. 
En 1878, à la conférence de Berlin qui suivit la guerre russo-turque, elle envoie une délégation qui soulève le problème des minorités juives de la Turquie d’Europe. Ce sera la première fois que « la question juive » figurera, de façon imprévue, à l’ordre du jour d’une conférence internationale. 
Sur proposition de la délégation française, soutenue par l'Allemagne et l'Angleterre, les conclusions suivantes sont adoptées : "La distinction des croyances religieuses et des confessions ne pourra être opposée à personne comme un motif d'exclusion ou d'incapacité en ce qui concerne la jouissance des droits civils et politiques, l'admission aux emplois publics, fonctions et honneurs ou l'exercice des différentes professions et industries, dans quelque localité que ce soit. La liberté et la pratique extérieure de tous les cultes sont assurées à tous les ressortissants nationaux aussi bien qu'aux étrangers ; et aucune entrave ne pourra être apportée soit à l'organisation hiérarchique des différentes confessions, soit à leurs rapports avec leurs chefs spirituels." (extrait du site de l’A.I.U.). 

Pour que les juifs opprimés puissent retrouver leur dignité d’hommes et de citoyens et sortir de la misère dans laquelle plusieurs d’entres eux vivent, l’A.I.U. décide de créer des écoles dans les pays où ils se trouvent. La première école fut ouverte au Maroc à Tétouan en octobre 1862, premier maillon d’un réseau qui s’étendra de l’Iran au Maroc, au nord et au sud de la Méditerranée. 

En Afrique du Nord la situation sera très différente suivant les pays : 
• Au Maroc il y aura jusqu’à 78 écoles dans une cinquantaine d’agglomérations, recevant 28702 élèves. 
• La Tunisie aura 5 écoles dans trois villes (Tunis, Sousse et Sfax) avec 3560 élèves. La première école de l’A.I.U. y a ouvert en 1878, soit trois ans avant le début du protectorat français. 
• L’Algérie n’aura qu’une école religieuse à Alger. 

 

 

Film muet montrant la vie des Juifs en Tunisie, les écoles traditionnelles, et les écoles de l’Alliance israélite universelle, avec son influence occidentale. En fin de fim, quelques images de la synagogue Ghriba de Djerba.

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
9 + 6 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.

Contenu Correspondant