Share |

LES GOULETTOIS NATANIENS, par Albert Simeoni

Les plages de Netanya

LES GOULETTOIS NATANIENS, par Albert Simeoni

 

 

Par la grâce de mon ami Yvan Sultan, que je voyais presque tous les jours sur la plage de Natanya, j’ai pu retrouver quelques amis goulettois.

Des amis qui n’ont pas refusés de venir cet après midi là au Kikar pour nous revoir après plus de 55 ans.

Qqs coups de fil de la part de notre ami commun et une dizaine d’amis se sont déplacés pour se retrouver autour d’un jus ou d’un café. Simplicité oblige, le goulettois n a rien perdu de ce qui fait son charme.

Il y avait Hélène, Nana celle qui rit tout le temps et qui donne une tape sur l’épaule de ceux et celles qu’elle apprécie, donc tout le monde. Rien n’a changé en elle.

Il y avait LEV DANIEL SITBON, le jeune homme d’avant qui nous a fait baver avec son ballon de foot. Grand chapeau made USA, un cigare, un sourire d’artiste, l’ancien jeune homme est devenu un homme mure aussi mure qu’une touta( mure) sur une branche de murier de la rue de MARSEILLE. Il m’observait avec son regard franc, riant sur toutes mes conneries et m’envoyant de loin des boussat.

Il y avait AYO, en costume, bien rasé, cravate un vrai hatten assis prés de sa femme goulettoise. Le crane dégarni, l’allure noble, j’avais devant moi, un directeur de banque bien fringué. Il a poussé la délicatesse, jusqu’à m’appeler pour m exprimer sa joie de me revoir. Et çà, je l’ai noté. Sa femme assise prés de lui ressemblait à un soleil.

Il y avait le jeune âgé, LEO BELLAICHE tjs jovial et je me suis rendu compte qu’il avait prit un peu de hauteur c’est tjs cela de gagné. Lol.

Il y avait l’ancien jeune HALFON avec sa moustache bien taillée, penché sur la table, l’oreille tendue pour ne rien rater de mes élucubrations mi judéo mi français. 
Il y avait bien sur YVAN le maitre d’œuvre qui s’est fendu en quatre pour rassembler une petite bande éparpillée et qui s’est retrouvée chahutant sur le kikar.

Sur la plage, il marche avec son petit thermos rempli d’eau froide. Hlou yesser.

Il y avait REMI SMADJA….Le Matheux. Et là je fus surpris de voir celui qui n’a pas changé de physionomie en 55 ans de d’écart. Il est resté tel quel, comme si le temps a oublié de le vieillir. Une vraie distinction sa femme, bien sobre, elle écoutait un E.T venu d’une autre planète dialoguant un parlé révolu, un vécu d’un temps disparu.

Il y avait GIGI BELLAICHE et son vélo, un panier comme porte bagages à l’arriéré et une corbeille devant, Mr était pressé la syna n'attend pas. Mahssoub.

Il y avait Achem qui nous regardait d’en haut et qui sans doute riait de nous, nous aimons faire rire notre D ieu goulettois par qui tout nous fut donné.

La vidéo conçue par notre ami YVAN parle d’elle-même. La bonne humeur sous le ciel de Natanya.

Yvan compte réunir encore plus de goulettois pour JUIN 2015. D’ici là nous aurons le temps de faire qqs liftings et de remonter nos fesses.

A mes chers amis, qu’ils trouvent là toute mon affection et mon amitié sincère. Ils ont montré bcp de joie et surtout bcp de reconnaissance envers moi, le chantre errant de la Goulette. LA VOIX DE LA GOULETTE qui ne meurt ni se tait.

Contenu Correspondant