Share |

New-York : La question des réfugiés juifs des pays arabes et musulmans soulevée aux Nations-Unies. Soutien du Canada.

New-York : La question des réfugiés juifs des pays arabes et musulmans soulevée aux Nations-Unies. 

 

 

Une Conférence sur  » L’Histoire inédite du Moyen-Orient : Justice pour les réfugiés juifs des pays arabes  » s’est tenue au siège des Nations Unies à New York la semaine dernière. Organisé par le Congrès juif mondial, ce Symposium vise à sensibiliser au sort des réfugiés juifs des pays arabes, un problème généralement négligé par le public.

Ron Prosor, l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, a souligné que depuis 1947, les Nations Unies ont adopté 687 résolutions relatives au conflit israélo-palestinien, y compris 111 qui traitent spécifiquement des réfugiés palestiniens.

 » Et pourtant, pas une seule résolution ne dit mot des réfugiés juifs. Il semble que ce chapitre se soit volatilisé des étagères des chroniques de l’histoire. Ce sont les réfugiés oubliés de l’ONU.

«En faisant des Palestiniens le porte-flambeau de la victimisation internationale, les Etats arabes croient détenir un atout permanent pour diffamer et faire pression sur Israël », a déclaré Prosor.

« En soixante-cinq ans, les Etats arabes n’ont toujours pas été tenus responsables des crimes qu’ils ont commis. Nous ne pouvons pas et nous ne permettrons pas que l’histoire des réfugiés juifs soit balayée sous le tapis persan. »

Le ministre israélien de l’Energie et de l’Eau, Silvan Shalom, dont le grand-père était autrefois le chef de la communauté juive de Gabès, en Tunisie, a déclaré: « Au cours des 65 dernières années, l’ONU et ses agences ont dépensé des dizaines de milliards de dollars pour les réfugiés palestiniens, mais pas un centime pour les réfugiés juifs. »

Shalom a lui-même fui la Tunisie en 1959, après que le gouvernement ait commencé à adopter des lois anti-juives. Il a évoqué de récentes attaques contre des institutions juives, telles que l’incendie de la synagogue Jobar, près de Damas, ainsi que la dégradation des collectivités jadis florissantes au Yémen et en Irak.

En plus des leaders de la communauté, comme Ron Lauder, président du Congrès juif mondial et Malcolm Hoenlein, vice-président exécutif de la Conférence des présidents des principales organisations juives, plusieurs réfugiés ont parlé lors de la conférence.

L’un d’entre eux, Sylvain Abitbol, originaire du Maroc, est maintenant canadien et co- président de la Justice pour les Juifs des pays arabes et se considère comme «l’un des plus chanceux. »

Les réfugiés ont parlé de leurs expériences dans leur pays d’origine et des circonstances qui les ont forcés à fuir.

Linda Menuchin, originaire d’Irak a déclaré: «Mon père aimait tant l’Irak. Je ne sais pas s’il pouvait imaginer que l’Irak le trahirait comme ce fut le cas » 

Parmi les sujets abordés lors du congrès, celui très inquiétant des Archives juives irakiennes, dont une collection d’objets artisanaux récupérée dans le sous-sol du ministère du renseignement irakien, restaurée par le gouvernement américain et actuellement exposée à Washington, DC. La collection qui a été réhabilitée au prix d’énormes efforts et contributions de plusieurs organismes, est destinée à être renvoyée en Irak, où un sort incertain l’attend, beaucoup craignant qu’elle soit mise à mal. Et ce, malgré la quasi certitude  que cette collection a été volée à la communauté juive en premier lieu.

«Nous exhortons le gouvernement [américain] à ne pas les renvoyer vers un avenir incertain en Irak où des centaines de rouleaux saints de la Torah restent en état de désuétude et de délabrement », a déclaré Hoenlein. Quarante deux groupes juifs ont signé la déclaration exprimant ce sentiment.

Tout n’est pas négatif, en revanche; le président du Congrès Mondial Juif, monsieur Lauder, a rendu hommage au Canada dont le parlement vient de recommander la reconnaissance officielle de la question des réfugiés juifs, ainsi que la nécessité que justice soit rendue  aux réfugiés juifs des pays arabes dans le cadre d’une résolution du conflit israélo – arabe.

« Nous espérons que tous les pays suivront l’exemple du Canada », a déclaré Lauder.

Il y a environ 850 000 réfugiés juifs en provenance des pays arabes. Comme l’exprime si bien le réfugié égyptien Levana Zamir, Israël est «un immense camp de réfugiés, mais il est prospère.»

Traduction Europe-Israël

http://www.breakingisraelnews.com/un-conference-calls-attention-jewish-refugees-arab-lands/?

© Copyright Europe Israël

Contenu Correspondant