Share |

SIDI EL Moncef Bey, bey de Tunis de 1942 à 1943

SIDI EL Moncef Bey, bey de Tunis de 1942 à 1943

 

 

SIDI EL Moncef Bey, nom francisé de Mohamed el-Moncef Bey, né le 4 mars 1881 à Tunis et décédé le 1er septembre 1948 à Pau (France), est bey de Tunis de 1942 à 1943.

Il est l'avant-dernier représentant de la dynastie husseinite. Investi prince héritier le 30 avril 1942, il succède à son défunt cousin Ahmed II Bey le 19 juin de la même année. Avant son accession au trône, Moncef Bey s'illustre en jouant un rôle politique important, notamment lors des événements d'avril 1922, où il soutient les revendications des membres du Destour qu'il fait recevoir par son père Naceur Bey. Pour lui, son attitude est tout à fait légitime car il se fonde sur le Pacte fondamental de 1857 où la Tunisie est considérée comme un pays souverain protégé par la France mais non colonisé.

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Je voudrais signaler la récente parution du tome 2 de mes "Royaumes méconnus", dans lequel j'ai consacré un important chapitre à la Tunisie et ses Beys, et où j'évoque l'action et le triste destin de Moncef Bey. http://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/764493/s/des-royaumes-me...

Pourriez-vous établir la vérité sur l'attitude de Moncef Bey durant
l'occupation allemande.
Par la même occasion pourriez-vous prendre contact avec Monsieur Stora
enseignant en France et pseudo-historien qui affirme que les juifs
tunisiens ont été protégé durant l'occupation allemande de
l'application des lois de Vichy.
Oui le statut des juifs a été appliqué à la lette,
oui, les juifs tunisiens ont été obligés de déposer à la grande synagogue
de Tunis les radiorécepteurs.
Oui les juifs tunisiens ont été obligé de faire une déclaration de leurs
biens, bijoux de famille, tableaux objet de valeur.
Oui le statut des juifs a été appliqué dans toutes les écoles de la
République, les enfants juifs devaient décliner leur religion.
L'élève est -t'il juifs, il fallait répondre à haute voix à l'instituteur Monsieur Brouet en classe de 7e pointait les réponses.
Sur son beret basque un sigle S.O.L. Service d'Ordre de la Légion
Si on ne répondait pas suffisamment vite les autres élèves répondaient à notre place
Les avocats juifs n'avaient plus le droit d'exercer, des avocats français venus de France ont pris la relève comme Edgard Faure

Par contre les juifs italiens étaient exemptés du travail obligatoire
parce que le commandant en chef des armées italiennes l'avait interdit
aux allemands.
M'étant rendu en Tunisie,j'ai eu le malheur de dénoncer l'imposture
plus personne n'a voulu m'adresser la parole.
Je ne m'étendrai pas d'avantage, il serait bon de publier sur le journal
La Presse de Tunisie un démenti à toutes ses allégations mensongères

Contenu Correspondant