Share |

Tunisie : aéroport passoire

  Tunisie : aéroport passoire

 

Par Jeune Afrique

 

 

Il semblerait que Londres ait conseillé à ses ressortissants de quitter le pays, non pas en raison de l'attaque de Sousse mais plutôt suite à des manquements lors d'un contrôle à l'aéroport de Tunis-Carthage.

Estimant les risques d’attentat élevés, le Foreign Office avait conseillé, le 9 juillet, aux ressortissants britanniques présents en Tunisie de quitter le pays. Des sources proches des milieux sécuritaires tunisiens révèlent que ce n’est pas l’attaque de Sousse du 26 juin qui a suscité cette prise de position mais un autre incident, et non des moindres.

Une enquêtrice dépêchée par Londres a en effet pu franchir les contrôles de police et de douane de l’aéroport de Tunis-Carthage sans que son arme de service, qui se trouvait dans sa valise, ne soit détectée. Elle en avait aussitôt informé sa hiérarchie, déclenchant l’alerte lancée par les autorités britanniques.  

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
1 + 13 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.

Contenu Correspondant